Chapitre 66 : Les Membres du Palais Impérial (2)

 

« Xiang Er, ta mère dit vrai. Le monde n’est pas aussi paisible que l’académie ; il est empli de massacres. Avec ta force actuelle, survivre ne sera pas facile. Oublie donc cette idée, je ne l’accepterai pas. » Répondit sérieusement Changyang Ba. Même s’il venait de parler sur un ton ordinaire, il avait fermement rejeté l’idée de Jian Chen.

Jian Chen savait pertinemment que son plan serait difficilement accepté par sa famille, mais il continua, « Père, mère, ne vous inquiétez pas pour moi. Votre fils n’est peut-être pas très fort, mais je suis quand même capable de me protéger. J’ai lu de nombreux livres à la bibliothèque de l’académie, je sais donc comment survivre sur le continent Tian Yuan. Lorsque je quitterai la Maison Changyang, le clan aura un problème de moins. »

« Quatrième maitre, la situation n’est pas aussi simple. Si la Secte Hua Yun découvre que vous avez quitté la Maison Changyang, j’ai bien peur qu’ils n’envoient de nombreux individus à votre poursuite. Et, avec le pouvoir de la Secte Hua Yun, ils n’auront pas de mal à vous localiser. » Expliqua un ancien aux cheveux blanc. Dans son cœur, il considérait Jian Chen comme l’espoir du futur du clan, et ne souhaitait donc pas le voir mourir prématurément.

Il était un Saint de 15 ans, plus puissant qu’un Saint Supérieur et pouvant faire face à des Grands Saints. Cela signifiait qu’il était un prodige divin, capable de faire trembler le continent Tian Yuan tout entier. Pour certaines personnes présentes ici, Jian Chen n’était plus une personne normale, mais un trésor humain capable de leur donner richesse et prospérité.

Pour cette raison, les anciens de haut rang voulaient simplement protéger Jian Chen pour que son potentiel futur ne souffre d’aucun coup.

Jian Chen laissa apparaitre sur son visage un large sourire, « Vous n’avez pas à vous inquiéter, j’ai beaucoup lu sur le continent, je suis donc sûr d’être capable d’échapper aux griffes de la Secte Hua Yun. »

« Définitivement pas, Xiang Er. C’est beaucoup trop risqué, cela n’en vaut pas la peine. » Changyang Ba élimina immédiatement sa proposition. « Xiang Er, ne t’inquiètes de rien. Même si la Secte Hua Yun est puissante, notre Clan Changyang n’est pas si faible, et même si notre Ancêtre est parti depuis plusieurs années, sa réputation est encore connue de tous. La Secte Hua Yun n’oserait pas être si directe avec notre clan. Alors reste dans la maison, je ferais de mon mieux pour te protéger. »

Jian Chen soupira intérieurement. Face à une objection si résolue, il se savait incapable de convaincre son père.

« C’est vrai Xiang Er, ton idée est bien trop risquée. Même si tu arrives à fuir la Secte Hua Yun, la vie sur le continent Tian Yuan n’est pas aussi simple que ne le laissent penser les livres. S’il-te-plait, reste gentiment dans la Maison Changyang ; ton père et tes oncles feront de leur mieux pour te protéger. » Bi Yun Tian supplia gentiment Jian Chen.

« Ke ! » Changyang Ba s’éclaircit la gorge, « C’est assez, commençons par parler de la façon dont nous pourrions nous occuper de la Secte Hua Yun. Je suis sûr qu’ils sont déjà au courant de la situation, et qu’ils arriveront bientôt à la Ville Lore, nous avons donc peu de temps devant nous. » Affirma à nouveau Changyang Ba.

La foule rassemblée dans le hall principal se tut, et tout le monde se mit à réfléchir à la situation.

« Si Sa Majesté nous aide, cela signifie que le mariage arrangé entre le quatrième maitre et la Princesse Ge Lan tient toujours. Au final, le quatrième maitre reste donc le futur beau-fils de l’empereur, et je suis sûr que Sa Majesté ne restera pas assise à ne rien faire. » Déclara quelqu’un.

Chang Bai acquiesça, perdu dans ses pensées, et prit la parole, « Si Sa Majesté souhaite nous supporter, il pourrait temporairement supprimer la situation, mais cela poserait sans aucun doute des problèmes à Sa Majesté. De plus, ce problème survient au pire moment possible ; les pays voisins envoient discrètement des soldats aux frontières. Ils souhaitent probablement envahir les terres fertiles du Royaume Gesun. Alors actuellement, je ne pense pas que Sa Majesté souhaite se mettre à dos la Secte Hua Yun ; après tout, il s’agit d’une affaire de vie ou de mort pour le royaume. Sans les deux Maitres Saints Célestes de la Secte Hua Yun, même les plus puissants combattants auraient du mal à combattre les soldats des autres royaumes. »

« Même si le quatrième maitre possède un immense potentiel, et que Sa Majesté place en lui de larges attentes, les exploits futurs du quatrième maitre ne peuvent pas être confirmés. Sans oublier que le quatrième maitre est encore jeune, il faudra attendre encore longtemps pour qu’il gagne en maturité. Le royaume étant au bord de la guerre, nous n’avons pas le temps d’attendre le quatrième maitre, puisque nous ne savons pas dans combien de temps le royaume gagnera ou perdra. Le royaume aura besoin du plus de Saints possible afin de gagner la guerre, nous ne sommes donc pas sûr que Sa Majesté nous vienne en aide ou non. »

Les personnes présentes dans le hall principal continuèrent à chercher des solutions. Toutefois, même après avoir réfléchi tout un après-midi, ils ne parvinrent pas à trouver de méthode miracle.

La nuit s’écoula rapidement sous cette atmosphère tendue. Le ciel commençait à s’éclaircir ; l’aube se levait. Après tout une nuit de discussion, tout le monde paraissait épuisé.

A cet instant, un garde en patrouille du Clan Changyang arriva en courant, « Au rapport, une personne prénommée Bi Dao attend à l’extérieur de la maison et souhaite vous voir. »

« Bi Dao ! » S’exclama Changyang Ba d’un air contemplatif. Ses yeux brillèrent et il se leva de son trône, « Vite, invites-le à entrer ! »

« Oui monsieur ! » Répondit le garde avant de repartir.

En entendant le nom de Bi Dao, Bi Yun Tian se mit à trembler, l’air heureuse. Mais bientôt, la surprise apparut sur son visage.

Jian Chen devint confus en remarquant les changements dans l’expression de sa mère. Il n’avait jamais entendu ce no avant, mais à en juger par la réaction de sa mère, ce Bi Dao possédait une relation particulière avec sa mère.

Jian Chen s’approcha lentement de sa mère et lui demanda, « Mère, qui est ce Bi Dao ? »

Bi Yun Tian se retourna et ses yeux se posèrent sur son fils adoré, « Xiang Er, je t’expliquerai tout dans un instant. »

« D’accord ! » Jian Chen acquiesça et ne souhaita pas en savoir plus.

Peu après, un homme en robe noire arriva en larges foulées. Son visage était déterminé, et ses yeux brillaient d’une énergie incessante. De nombreuses cicatrices étaient visibles sur son front.

Changyang Ba arrêta immédiatement ce qu’il faisait et se dirigea vers le centre du hall. Il salua l’homme en souriant, « Frère Bi Dao, j’ai du mal à croire que notre dernière rencontre remonte à 20 ans. Comment te portes-tu ? »

L’homme d’âge moyen dénommé Bi Dao retourna le salut et répondit, « Je vais bien. » Il s’arrêta un instant. Son regard se posa sur Jian Chen et sa mère, avant de continuer, « Il vaut probablement mieux que j’aborde directement le cœur du problème. Je suis ici sous les ordres de l’empereur. Je suis aussi ici pour transmettre ses ordres ! »

En entendant cela, le visage de Changyang Ba devint tout à coup solennel, et il demanda, « Frère Bi Dao, est-ce que cela concerne Xiang Er ? »

Bi Dao acquiesça, « Tout à fait, Sa Majesté a accepté d’escorter Changyang Xiang Tian loin de la Ville Lore. Ce n’est que comme ça que le conflit entre la Maison Changyang et la Secte Hua Yun sera temporairement réglé. »

Changyang Ba fronça les sourcils. Dans son cœur, il ne voulait pas accepter cette solution.

Bi Dao continua, « Le problème est beaucoup trop important cette fois-ci. Le fils unique de la Secte Hua Yun, Cheng Ming Xiang, est un individu talentueux qui deviendra un jour le prochain chef de la Secte Hua Yun. Changyang Xiang Tian a coupé le bras droit de Cheng Ming Xiang, le détruisant définitivement. La Secte Hua Yun ne se laissera pas faire si facilement. »

« La Secte Hua Yun possède deux Maitres Saints Célestes ; des individus que le Clan Changyang ne peut se permettre d’offenser. Même si Sa Majesté possède elle aussi deux autres Maitres Saints Célestes à ses côtés, des problèmes ont été repérés aux frontières du royaume et le Royaume Gesun risque d’être bientôt impliqué dans une guerre. Ainsi, Sa Majesté ne peut pas se permettre d’offenser la Secte Hua Yun. Ce n’est qu’en escortant Changyang Xiang Tian hors de la Ville Lore, et sous les ordres de Sa Majesté, que la situation pourra être temporairement résolue, laissant ensuite la priorité aux problèmes du Royaume Gesun. »

« N’y-a-t-il donc aucun autre moyen ? » Demanda Bai Yu Shuang, la deuxième tante de Jian Chen.

« Aucun ! » Bi Dao secoua la tête, le ton de sa voix empli d’une complète confiance.

Bi Yun Tian se mit à pâlir, et demanda d’une voix tremblante, « Mais, l’extérieur est dangereux. Xiang Er est encore trop faible ; il devra sûrement faire face à de nombreux obstacles. »

Bi Dao lança un profond regard en direction de Jian Chen qui était assis à côté de Bi Yun Tian, et répondit, « Toute personne doit surmonter des obstacles en gardant sa dignité. Ce n’est qu’après avoir vécu des hauts et des bas qu’une personne peut grandir et devenir indépendante. Vous les choyez tous les deux beaucoup trop ; cela ne lui sera d’aucune aide, au contraire. »

En entendant les mots de Bi Dao, plusieurs personnes présentes hochèrent la tête. Ses paroles contenaient une certaine logique.

Mais Changyang Ba paraissait toujours hésitant.

Jian Chen balaya les environs du regard. Il savait qu’il s’agissait d’une occasion pour frapper et obtenir l’avantage, « Père, laisse-moi partir. J’ai confiance en ma capacité à surmonter les obstacles que l’avenir me réserve. De plus, je souhaite vraiment voyager à travers le monde extérieur. »

« Chef de clan, puisque le quatrième maitre comptait dès le départ quitter la maison, les paroles de Bi Dao sont correctes. Il s’agit probablement de la seule façon de résoudre le conflit. Avec cette méthode, le quatrième maitre apprendra beaucoup. Même si le quatrième maitre est un prodige surpassant les autres, c’est son expérience qui lui donnera le dessus. » Ajouta Chang Bai.

Changyang Ba soupira, « Bien. Puisque Chang Bai est lui aussi d’accord, Xiang Er quittera la Ville Lore et parcourra le monde extérieur pendant un certain temps. Je vais laisser une poignée de gardes dévoués accompagner Xiang Er, pour qu’il reste en sécurité à l’extérieur. »

En apprenant que des gardes allaient le protéger, Jian Chen ne put s’empêcher de froncer les sourcils, « Père, pas besoin d’envoyer des gardes. Je veux m’aventurer seul à l’extérieur. »

« Xiang Er, sortir seul est bien trop dangereux. Au moins, prend quelque garde avec toi au cas où tu rencontrerais le moindre problème. » Bi Yun Tian prit les mains de Jian Chen, inquiète pour lui. Dans cette affaire, elle était impuissante et ne pouvait influencer la décision, elle ne pouvait donc qu’accepter calmement ce résultat.

« Pas besoin mère. Je ne veux pas prendre de gardes à l’extérieur ; sinon, je serais bien plus facile à viser. Partir seul serait bien plus facile. » L’attitude de Jian Chen était extrêmement ferme. En vérité, être accompagné par des gardes était pour lui un fardeau. De plus, une fois à l’extérieur, il n’allait pas pouvoir préserver autant se force qu’ici. Il cachait encore de nombreux secrets que sa famille ne devait surtout pas découvrir.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                Chapitre Suivant

Accueil

Une pensée sur “Chaotic Sword God – Chapitre 66

  • 13 mars 2017 à 19 h 53 min
    Permalink

    merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :