Chapitre 61 : Un Puissant Désir de Meurtre

 

Jian Chen glissa rapidement sur l’herbe, l’Epée Vive Brise dans ses mains transformée en simple mirage lumineux. Il attaqua plusieurs fois avec son arme, d’un maniement rapide mais précis.

Suite aux mouvements rapides de Jian Chen, le vent projeta en l’air des feuilles mortes, qui retombèrent autour de Jian Chen comme des papillons dansants.

A cet instant, le style de Jian Chen changea. Ses techniques à l’épée restèrent toujours aussi rapides, mais chaque attaque se mit à émettre un sifflement en plus de laisser derrière elle une image rémanente difficilement visible à l’œil nu pour une personne ordinaire.

Puis, l’épée dansante dans les mains de Jian Chen s’arrêta tout à coup. Malgré une longue période d’exercices intenses, il n’avait pas l’air essoufflé et respirait normalement.

Lorsque Jian Chen termina enfin sa danse sauvage, les feuilles volantes autour de lui se désintégrèrent en une fine poudre avant de retomber au sol. Seules quelques feuilles étaient encore intactes, mais sur plusieurs d’entre elles était écrit le mot ‘’Epée’’. Même si la taille de l’écriture était différente pour chacune d’entre elle,  ce simple mot était clairement écrit et recouvrait entièrement la surface de chaque feuille, à l’exception de certaines feuilles sur lesquelles le mot ‘’Epée’’ était soit peu clair soit incomplet.

N’importe qui aurait été complètement abasourdi à la vue d’un tel spectacle. Cette scène était bien trop dure à croire étant donné que les feuilles flottaient en l’air dans tous les sens, se croisant même parfois à intervalles aléatoires. Simplement se concentrer sur une seule feuille parmi les autres donnerait le tournis à n’importe qui. Il aurait été encore plus impossible de concevoir une personne capable d’écrire le mot ‘’Epée’’ sur la moindre de ces feuilles.

Surtout, les feuilles étaient extrêmement fragiles et manquaient de se déchirer en un simple toucher. Utiliser une épée pour achever un tel exploit sans laisser la moindre déchirure était aussi difficile que monter aux cieux.

Si quelqu’un venait à découvrir ce que venait de faire Jian Chen, son nom et prestige seraient criés et connus de tout le Continent Tian Yuan en une très courte période de temps.

Regardant les feuilles encore intactes flotter doucement jusqu’au sol avec un sourire heureux, Jian Chen murmura, « Même si ma vitesse à l’épée s’est détériorée, mon contrôle a atteint un niveau incomparable à celui du passé. C’est comme si l’épée est devenue une partie intégrante de mon corps ; peut-être qu’il s’agit de l’avantage des Armes Saintes de ce monde. »

Tout à coup, l’ouïe de Jian Chen détecta un son. Se concentrant sur sa source, Jian Chen se tourna vers l’ouverture du bosquet en laissant disparaitre l’épée argentée.

Peu de temps après, l’endroit que regardait Jian Chen se mit à bouger, avant qu’un individu ensanglanté portant un uniforme en lambeaux n’en sorte.

En un simple regard, Jian Chen vit que son uniforme était celui de l’Académie Kargath. Mais la raison pour laquelle cet élève était recouvert de sang, Jian Chen ne la connaissait pas. Il n’y avait aucune bête magique dans les parages, et ainsi aucune raison d’être blessé. De plus, l’Académie Kargath était extrêmement stricte sur les combats entre élèves. Si s’entrainer était permis, les combats pouvant mener à des blessures fatales ne l’étaient pas.

Toutefois, lorsque Jian Chen regarda le visage de l’élève, il se figea. Son expression s’assombrit lorsqu’il vit la quantité de sang présente sur la moitié du visage de l’élève. Jian Chen n’arrivait pas à croire ce qu’il voyait, et s’écria,

« Grand frère ! » En un instant il traversa 30 mètres afin d’arriver auprès de son frère blessé, une profonde inquiétude sur le visage.

En voyant les horribles blessures sur le corps de Changyang Hu ainsi que le sang coulant le long de sa tête, les yeux de Jian Chen se plissèrent de colère. « Grand frère, que t’est-il arrivé ? Qui t’a fait ça ? » Plus il regardait son frère, plus le désir de meurtre en lui s’intensifiait.

Changyang Hu était la seule personne chère aux yeux de Jian Chen juste derrière sa mère. Changyang Hu l’avait véritablement traité comme un petit frère, alors Jian Chen voulait repayer cette dette. A son arrivée à l’académie, c’était Changyang Hu qui lui avait fait visiter l’académie et qui lui avait expliqué les règles. Il avait fait face à un grave danger et ignoré sa propre santé en combattant les bêtes magiques de la forêt afin d’offrir à Jian Chen un Noyau de Monstre de Classe 1. Même si les Bêtes Magiques de Classe 1 ne constituaient pas une menace pour Jian Chen, Changyang Hu ne possédait pas la même expérience de combat ou les mêmes compétences que Jian Chen. A l’époque, Changyang Hu n’avait que la force d’un cultivateur au 10ème Niveau de Force Sainte, alors obtenir un Noyau de Monstre de Classe 1 n’était pas une tâche aisée pour lui.

Plus tard, son frère a même combattu pour lui Ka Di Yun, en sachant pertinemment son manque de force par rapport à son adversaire.

Jian Chen avait ainsi clairement senti l’affection que lui portait Changyang Hu, et l’avait donc toujours traité comme sa propre famille.

Dans sa vie précédente, Jian Chen était un orphelin de guerre dont les parents avaient été assassinés par l’armée ennemie. Depuis sa naissance, il n’avait pas de famille ou d’amis, et n’avait jamais connu l’étreinte chaleureuse d’un proche. Mais maintenant que Dieu lui avait arrangé une nouvelle vie, Jian Chen comptait la chérir, et Changyang Hu occupait la seconde plus large place dans son cœur juste derrière sa mère Bi Yun Tian. Voyant ainsi Changyang Hu dans un tel état, le cœur de Jian Chen s’emplit d’une profonde rage sans précédent. En un simple regard, il était possible de voir sa colère.

A l’apparition soudaine de Jian Chen, Changyang Hu le regarda surpris. Toutefois, son visage changea instantanément et il s’écria avec anxiété, « Quatrième frère, pourquoi… Pourquoi es-tu là ? Vite, fuis ! Quitte cet endroit, ils ne vont pas tarder à arriver ! » Changyang Hu paraissait impatient, il ne pensait pas croiser Jian Chen ici.

Mais au lieu de fuir, le visage de Jian Chen s’assombrit et il s’exclama à voix basse, « Grand frère, qui t’a fait ça ? » La rage dissimulée dans le ton de sa voix pouvait être discernée par n’importe qui.

Changyang Hu s’agrippa à Jian Chen et continua, « Quatrième frère, ne t’occupes pas de ça pour le moment et quitte immédiatement cet endroit. Emprunte la longue route vers l’académie, sinon ils te trouveront. » Même s’il savait que la force de Jian Chen était immense étant donné que celui-ci avait réussi à vaincre un Saint Intermédiaire, il ne le pensait pas capable de vaincre une dizaine de Saints accompagnés de Cheng Ming Xiang, un Saint Supérieur.

Mais Jian Chen resta à sa place, comme une statue immobile. Peu importe ce que tentait Changyang Hu, rien ne pouvait bouger Jian Chen. Les yeux révélant son désir de meurtre, il regarda le bosquet et attendit que quelqu’un en sorte.

Une dizaine d’élèves en uniformes apparurent éventuellement dans son champ de vision, Luo Jian et Cheng Ming Xiang en tête du groupe.

Lorsqu’ils virent Jian Chen, une expression d’excitation apparut sur leurs visages. Avec un large sourire, Luo Jian prit la parole, « Changyang Xiang Tian, nous te trouvons enfin. Je commençais à me demander où tu avais fui. » Sans même avoir besoin de recevoir le moindre ordre, le groupe d’individus encercla Jian Chen et son frère.

Voyant la situation se répéter, une grimace apparut sur le visage de Changyang Hu qui soupira. Mais à part ça, il resta silencieux.

Malgré l’attitude arrogante des personnes autour de lui, Jian Chen n’avait pas du tout l’air effrayé et restait calme. Il agissait comme s’il n’avait même pas remarqué les faibles individus l’encerclant.

Le visage de Jian Chen se durcit lorsqu’il balaya du regard les visages des personnes autour de lui. Certains avaient l’air de souffrir ; ils pouvaient sentir un frisson parcourir leur dos, comme si le regard de Jian Chen était une lame froide pénétrant leur âme.

« Qui a blessé mon frère !? » Cria Jian Chen. « Avancez-vous ! » Immédiatement, une large quantité d’énergie fut transmise dans l’air. Malgré la dizaine d’individus autour de lui, Jian Chen n’avait pas peur, et gardait la tête haute en signe de détermination.

Le puissant ordre de Jian Chen fut accompagné par une déferlante de Qi, qui força instinctivement ses adversaires à reculer d’un pas. Après tout, Jian Chen avait déjà été baptisé par le désir de meurtre, et les enfants devant lui puant toujours le lait maternel ne pouvaient pas y résister.

Réalisant qu’il venait de se faire intimider par l’ordre de Jian Chen, Cheng Ming Xiang devint fou de rage. Il pensait qu’avec sa force majestueuse de Saint Supérieur, il allait lui-même intimider Jian Chen ; il ne pouvait accepter le résultat contraire.

« Changyang Xiang Tian, tu cherches vraiment à mourir ! » S’écria Cheng Ming Xiang. Tout à coup, l’épée rouge incandescente apparut dans ses mains, et émit une vive lueur rouge en se dirigeant droit vers le torse de Jian Chen.

 « Hmph ! » Voyant l’attaque arriver, les yeux de Jian Chen s’emplirent d’un profond désir meurtrier. Son Epée Vive Brisa apparut instantanément dans sa main droite, parant l’arme adversaire à la vitesse de l’éclair.

*Ding !*

Un bruit métallique se fit entendre à la rencontre des deux épées ; les pointes des deux armes s’entrechoquèrent.

En voyant ainsi les pointes des deux épées entrer en contact, Cheng Ming Xiang fut abasourdi. Il n’arrivait pas à croire en un tel évènement. Même si Jian Chen était son adversaire, faire rencontrer la pointe de deux épées en plein combat n’était pas un exploit réalisable par une personne normale, surtout en considérant la différence de taille entre les épées ainsi que leur vitesse d’action. Une personne capable de faire cela n’était en aucun cas faible ; au contraire, cela signifiait un contrôle de l’Arme Sainte dépassant largement les compétences d’un Saint.

 Toutefois, Jian Chen, qui venait récemment de devenir un Saint, avait réalisé un tel exploit. Cela rendait Cheng Ming Xiang sceptique. Il voulut croire pendant une seconde qu’il s’agissait d’une coïncidence, mais cette idée disparut aussitôt lorsqu’il vit le visage calme de Jian Chen.

Une autre chose qui surprit Cheng Ming Xiang était l’épée dans les mains de Jian Chen. Puisqu’elle était bien plus petite que son épée, il pensait qu’il s’agissait simplement d’une aiguille à broder. Elle mesurait plus d’1 mètre de long et 4 cm de large, et paraissait donc très frêle à ses yeux. Elle paraissait susceptible de se briser au moindre contact.

Cheng Ming Xiang pouvait jurer que tout au long de sa vie, jamais il n’avait vu une telle épée. Sur le Continent Tian Yuan, tous les Saint possédaient des Armes Saintes semblables à de larges épées ou haches, c’est-à-dire des armes lourdes. Cette convention était communément acceptée par tout cultivateur.

Si la délicate épée de Jian Chen n’avait pas bloquée son attaque, Cheng Ming Xiang aurait ridiculisé celui-ci.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                Chapitre Suivant

Accueil

3 réflexions sur “Chaotic Sword God – Chapitre 61

  • Avatar
    24 janvier 2017 à 17 h 55 min
    Permalien

    😮 Vivement la suite il va i avoir du SANG !!!!!!
    encore merci pour le chapitre 🙂

    Répondre
  • Avatar
    24 janvier 2017 à 18 h 08 min
    Permalien

    Merci pour le chapitre et VIVEMENT LA SUITE ! Super travail comme d’ab 😉

    Répondre
  • Avatar
    24 janvier 2017 à 18 h 15 min
    Permalien

    Merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :