Chapitre 5 : Continent Tian Yuan

 

« Sœur Hong Hua, sœur Dong Mei, merci et désolé pour le dérangement. » Regardant les deux jeunes filles de 18 ans, Jian Chan les remercia poliment.

Ces deux servantes travaillaient pour la famille Changyang et devaient plus spécifiquement subvenir à tous les besoins de Jian Chen. Puisque Jian Chen résidait seul dans sa chambre, sa mère Bi Yun Tian avait engagée deux servantes pour s’occuper de lui.

En entendant Jian Chen, les deux filles se mirent à rire joyeusement et dirent, « Quatrième maître, ne soyez pas si polis. Nous faisons juste notre travail. »

« C’est vrai, quatrième maître, évitez d’être aussi courtois avec nous. Si les anciens apprennent comment vous nous traitez, ils risquent de nous punir sévèrement. » S’exclama l’autre servante.

Jian Chen sourit, « Ne vous inquiétez pas. Je ne parlerais pas comme ça en présence de quelqu’un d’autre. » Jian Chen était extraordinairement intelligent, et le clan Changyang avait des règles strictes concernant les statuts. Si le quatrième maitre était vu parlant comme ça, il était sûr que les deux filles ne seraient pas punies légèrement.

Après avoir lavé son visage, Jian Chen sortit de sa chambre et se dirigea comme à son habitude vers la chambre de sa mère. La distance entre leurs deux chambres n‘était pas très importante ; seulement 20 mètres.

Peu après être entré dans la chambre, Jian Chen vit sa mère assise à une table et se maquillant avec l’aide de ses deux servantes à ses côtés.

« Xiang Er, tu es là plus tôt que d’habitude aujourd’hui. » Avec un regard en direction de Jian Chen, un doux sourire empli d’amour et d’adoration pouvait être perçu.

En voyant cette expression d’amour sur son visage, le cœur de Jian Chen s’adoucit. Dans son monde précédent, Jian Chen avait perdu ses deux parents quand il était petit et ainsi n’avait jamais connu d’amour maternel. Mais en venant dans ce monde, il avait clairement ressenti le pouvoir de cet amour. Et à cause de ça, il commençait à chérir ce sentiment d’amour lentement, petit à petit avec le temps.

Jian Chen marcha jusqu’à sa mère, caressa son estomac et dit avec un rire embarrassé, « « Ton fils a faim ! ». Après les rigoureux exercices de la veille, il ressentait cette légère sensation de faim.

Bi Yun Tian plaça une main tendre sur la tête de Jian Chen, et ria, « Bien, dans ce cas ta mère t’amènera manger dans un instant. »

« Oui ! » Jian Chen hocha la tête, un air satisfait sur le visage. Dans son cœur, il appréciait secrètement l’attitude concernée et aimante dont faisait preuve sa mère.

S’arrêtant un instant, Jian Chen ouvrit à nouveau la bouche, « Mère ! »

Bi Yun Tian regarda chaleureusement Jian Chen et s’exclama, « Xiang Er, si tu as quelque chose à dire, dis-le. »

Jian Chen hésita pendant une seconde avant de reprendre ses esprits. Fixant à nouveau sa mère, il continua, « Mère, pouvez-vous dire à votre fils à quoi ressemble le monde extérieur ? »

En entendant Jian Chen, Bi Yun Tian fut clairement choquée. Elle lui demanda, « Xiang Er, serais-tu intéressé par le monde extérieur ? »

« Ton fils est seulement curieux ! » Répondit-il.

Bi Yun Tian ria, « Xiang Er, le monde extérieur est extrêmement vaste et aussi extrêmement compliqué. Les affaires extérieures ne peuvent pas toutes être retranscrites par des mots. Si tu veux en savoir plus, il vaut mieux que tu ailles à la bibliothèque et que tu lises quelques livres sur le sujet. En faisant part de sa réponse, Bi Yun Tian continua d’un air impuissant. « Mais Xiang Er, tu ne sais toujours pas lire, même si nous allons à la librairie, tu ne serais pas capable de lire le moindre mot. »

« Mère, dans ce cas pourquoi n’engagerions pas des personnes pour m’apprendre à lire ? » La voix de Jian Chen contenait une certaine insatisfaction.

Riant, Bi Yun Tian répondit, « Xiang Er, tu n’as que 2 ans. Ta mère n’a jamais vu d’enfant de 2 ans apprenant à lire. Même dans tout le continent Tian Yuan, ce genre de situation n’est jamais arrivé. Généralement, les plus jeunes enfants à apprendre à lire le font à environ 4 ou 5 ans. »

Jian Chen comprit instantanément, « Mère, ton fils veut apprendre à lire. Pourrais-tu s’il-te-plait trouver quelqu’un pour essayer de me l’enseigner ? »

Bi Yun Tian était sans voix, mais pourtant un sourire se dessina sur son visage. « Xiang Er, apprendre à lire est une tâche fatigante et ennuyeuse. Tu dois comprendre qu’il existe de nombreux mots dans ce continent. Ce n’est pas quelque chose qui s’apprend vite, tu es vraiment sûr de vouloir apprendre à lire maintenant ? »

Jian Chen confirma en hochant la tête, « Je suis sûr ! »

En entendant la réponde de Jian Chen, le sourire de Bi Yun Tian devint encore plus splendide. Avec un rire joyeux, elle continua, « Si c’est ce que veut Xiang Er, dans ce cas ta mère te soutiendras. » Tournant la tête, elle appela, « Xiao Lu ! Dans un instant, va à Lore City et engage le professeur le plus prestigieux, puis amène-le ici afin qu’il puisse apprendre à mon Xiang Er à lire ! »

« Oui Madame ! » La servante coiffant Bi Yun Tian accepta respectueusement.

« Xiang Er, il est peut-être temps, allons à la salle à manger avant que nous mourrions tout deux de faim. »

La journée s’écoula rapidement, et au second jour, le professeur engagé par Bi Yun Tian arriva à la maison et commença à lui apprendre à lire.

Et à partir de ce moment, Jian Chen passa ses journées à étudier sérieusement la lecture. Puisqu’il lui restait certaines facultés mentales et connaissances de sa vie précédente, apprendre le langage écrit de ce nouveau monde n’était pas si dur que ça. Combinant le professeur mettant tout son cœur et toute son âme dans ce qu’il faisait ainsi que les incroyables capacités de mémorisation de Jian Chen, apprendre à lire était extrêmement rapide et facile pour lui. En seulement 3 mois, il avait déjà maitrisé les mots basiques de ce monde.

La vitesse d’apprentissage de Jian Chen avait totalement déconcertée son professeur. Immédiatement après que Bi Yun Tian ait apprit qu’il connaissait la plupart du langage écrit  après seulement 3 mois, elle ne pouvait pas y croire. Au final, elle dut faire passer un test à Jian Chen avant d’accepter le fait. Si quelqu’un désirait lire et écrire la plupart des mots du continent comme l’avait fait Jian Chen, dans ce cas il lui faudrait au moins 2 ans. Que Jian Chen puisse accomplir cela en 3 mois au lieu de 2 ans, même la plupart des génies ne pouvait pas se vanter d’un tel exploit.

Cet achèvement atteignit rapidement les oreilles du père de Jian Chen. Changyang Ba paya personnellement une visite à Jian Chen.

« Xiang Er, tu as beaucoup enduré en si peu de temps, tu devrais te reposer maintenant. Laisse ton père te donner une récompense ; puisque tu as réussi à apprendre à lire ces derniers mois, mais, je ne sais pas quel genre de récompense Xiang Er aimerait recevoir. »

Un sourire se dessinait sur le visage de Changyang Ba, tandis qu’il regardait Jian Chen en s’adressant à lui. Avoir un tel génie comme fils, il était extrêmement fier et donc automatiquement se souciait plus de lui que de ses autres enfants.

Entendant cela, les yeux de Jian Chen s’illuminèrent et il réfléchit un instant avant de répondre, « Père, autoriseriez-vous votre fils à aller dans la bibliothèque et à lire quelques livres afin que j’obtienne un peu d’expérience et que je puisse en savoir plus. »

Les yeux de Changyang s’élargirent légèrement tandis qu’il regardait Jian Chen avec satisfaction. Av
ec un rire bruyant, il s’exclama, « Ce n’est pas du tout un problème, Xiang Er. Tu as un cœur souhaitant s’améliorer, et ton père est fier de ça. J’accepte ta demande, la bibliothèque te seras ouverte à tout moment. »

« Merci père ! » Jian Chen répondit joyeusement. Etre capable de pénétrer la bibliothèque était un achèvement dont pouvait être fier Jian Chen. Après tout, il comprenait très bien qu’il ne s’agissait pas d’un endroit où quiconque pouvait aller et venir librement. Il fallait avoir 6 ans et plus et être un descendant direct du clan Changyang afin d’y entrer. Mais bien sûr, en recevant la permission du chef de clan, ces restrictions pouvaient être ignorées.

Peu après, Changyang Ba commença à s’occuper de Jian Chen avant de retourner dans sa chambre. Après qu’il soit parti, Jian Chen ne pouvait plus rester là assis dans sa chambre. Quittant immédiatement sa chambre, il se dirigea directement vers la bibliothèque. Après avoir appris à lire en 3 mois, tout cela avait été dans le simple but  d’entrer dans la bibliothèque et d’y obtenir des informations sur le monde extérieur. Même s’il n’y avait pas beaucoup de détails dans les livres, Jian Chen pouvait toujours demander à sa mère. Mais les livres avaient définitivement plus de détails que sa mère, en plus d’être plus facilement compréhensibles. Jian Chen avait donc placé plus d’importance dans les livres.

Le lieu où se trouvait la librairie avait déjà été transmis à Jian Chen depuis longtemps ; elle se trouvait derrière le jardin de la famille, dans une large pagode. Quand Jian Chen entra dans la cour de derrière, il ressentit immédiatement la présence de nombreux experts dissimulés dans toutes les directions, et le fixant avec des yeux de vipères.

La tête haute et fière, Jian Chen prétendit ne pas ressentir les experts et continua vers la tour. S’il laissait les autres savoir qu’il pouvait repérer des personnes l’observant dissimulées, une série de question ennuyeuses s’ensuivraient. Il n’état après tout qu’un enfant de 2 ans sans aucune connaissance des arts martiaux.

Le clan Changyang avait de nombreux descendants directs, mais très peu de personnes se dirigeaient vers la bibliothèque. Alors les seules personnes que Jian Chen rencontra sur le chemin étaient les gardes protégeant la zone, et pratiquement aucun membre du clan.

Jian Chen atteignit rapidement les portes de la tour avant de s’arrêter devant et de lever la tête vers l’énorme pancarte accrochée au-dessus des portes. Les mots ‘’Pavillon des Livres’’ étaient inscrits en lettres gracieuses, avec 2 gardes se tenant en dessous. Quand il vit les deux gardes, il se rendit compte qu’ils ne manquaient pas de force.

Attendant que els portes s’ouvrent, Jan Chen entra ensuite directement sans se faire obstruer par les deux gardes. Ils étaient presque comme des statues de bois, se tenant immobiles de chaque côté, le dos droit. Même après l’apparition de Jian Chen, ils ne l’avaient même pas salué.

Tandis qu’il pénétra les entrailles de la tour, un long et étroit corridor apparut devant lui. Il faisait jour dehors, et la lumière brillait magnifiquement, créant un spectacle comme aucun autre. Sur les murs du corridor, une perle de lune était accrochée et émettait une lumière illuminant le couloir.

Le corridor était assez long, se finissant en deux chemins. Jian Chen estima que les deux chemins menaient tout deux aux côtés opposés de la tour avant de se rejoindre à nouveau plus loin.

« Quatrième maitre, le maître du clan m’a prévenu que vous aviez l’autorisation d’accéder au côté gauche de la tour. » Une voix ancienne s’adressa à lui. Une grande figure sortit lentement des ombres.

Jian Chen se retourna après l’avoir entendu ; même si la lumière dans cette partie de la tour était faible, il pouvait clairement voir la figure fondue dans l’ombre. Il s’agissait d’un vieillard avec des cheveux blancs et de nombreuses rides. Portant un chang pao argenté dénué de toute autre couleur, il paraissait cependant tout à fait normal, personne ne pouvait imaginer cet homme être autre chose qu’un simple vieillard.

Peu importe à quel point Jian Chen regardait ce vieil homme, tout ce qu’il pouvait voir se résumait en un mot : médiocrité. Mais pourtant, il n’osait pas le sous-estimer. Son instinct lui disait que cette vieille figure était en vérité un expert avec une puissance incroyable. La personne la plus forte qu’il ait vu après être entré dans ce monde était son père Changyang Ba, mais il était impossible de mesurer son père à ce que ressentait Jian Chen venant de ce vieil homme.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                    Chapitre Suivant

Accueil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :