Chapitre 4 : Plus d’Entraînement

 

La Loi Ziqing de l’Epée était divisé en 12 couches différentes. La première couche était la cultivation du corps. Un proverbe disait que si quelqu’un souhaitait un puissant art martial, il lui fallait d’abord avoir un puissant corps. Après tout, les arts martiaux se basaient sur une façon efficace d’utiliser le corps ; c’était pour cela que la première couche de la Loi Ziqing de l’Epée concernait le corps.

La plupart des pratiquants d’arts martiaux s’appuyaient sur le renforcement corporel afin d’améliorer leur propre force. Ainsi ils renforçaient leurs corps et finissaient avec d’énormes muscles. Il était clair à l’œil nu quelle personne était puissante en fonction de sa carrure. Certaines personnes avaient tellement travaillés leurs corps que leurs os étaient aussi solides que des barres d’acier trempé.

Pour Jian Chen, ce type de méthode pour renforcer le corps ne faisait que ruiner le corps et restreindre son potentiel. Alors même si cette méthode pouvait renforcer à un stade plus élevé qu’une personne normale, en même temps, elle causait de nombreux dommages sur le corps. Les personnes s’entrainant de la sorte avaient généralement des vies très courtes. Quand ces personnes devenaient vieilles, les maladies et handicaps rongeaient leurs corps à une fréquence bien plus importante.

Les pratiquants d’arts martiaux vagabonds appartenaient à différentes sectes avec leurs propres méthodes de cultivation du corps, mais pour Jian Chen, ces méthodes étaient toutes médiocres. Il ne s’agissait pas des bons chemins à prendre ; même la méthode Shaolin du Yijin Jing n’était pas une exception.

Même si les principes de Yijin Jing étaient magnifiques dans la cultivation de la force interne et dans le renforcement des muscles externes, la méthode de renforcement de Yijin Jing restait pareille. Elle ne renforçait pas le noyau central humain et ne se concentrait que sur la force externe. Cela ne pouvait pas être considéré comme le pinacle de la cultivation si cela ne concernait pas le corps tout entier.

Les méthodes inscrites dans la Loi Ziqing de l’épée étaient vraiment profondes et mystérieuses. En absorbant à la fois le Qi des cieux et de la terre et en les transformant, il était possible de les incorporer dans les os du corps humain. Cela permettait d’avoir les organes ainsi que chaque cellule du corps renforcés à leur limite. La fragilité disparait laissant ainsi place à l’état le plus optimal tout en donnant au corps de nombreux bénéfices, tel qu’une durée de vie plus longue. Quand quelqu’un pratiquait cette seconde méthode, son corps matériel pouvait atteindre de nouveaux sommets de force ; et comme l’indiquait la Loi Ziqing de l’Epée, si quelqu’un pouvait atteindre le plus haut niveau de cultivation du corps, cette personne pouvait vivre aussi longtemps que les cieux et que la terre.

Toutefois cette méthode était associée à la propre force de tout un chacun. Si le Qi de quelqu’un était plus puissant que son corps physique, la Loi Ziqing de l’Epée utilisait ce Qi et l’incorporait dans le corps afin de le rendre plus fort. Au cas où la personne a un physique égal à la force de son Qi, il aurait besoin de faire une percée afin de passer au niveau suivant. Seulement avec ce cycle une personne pouvait être capable de continuellement améliorer son corps tout entier sans limites.

Jian Chen absorbait lentement le Qi du monde en un flot interminable et le faisait circuler à travers son corps. Puis sous le contrôle de Jian Chen, le Qi était incorporé à ses cellules et organes.

Depuis le moment où il était arrivé dans cet étrange nouveau monde, l’une des choses qui avait excité Jian Chen était le Qi du Monde. Le Qi du Monde était extrêmement dense, peut-être même des centaines de fois plus dense que le Qi de son ancien monde. Dans son monde, il n’avait nulle part où aller à part l’ancienne chaîne de montagne où il était mort. Un monde était le paradis, l’autre monde était l’enfer, la différence était aussi claire que ça, alors Jian Chen en était extrêmement heureux.

Toutefois Jian Chen ne parvenait pas à comprendre la différence entre le Qi du Monde de ce monde où le Qi du Monde de celui antérieur. Tandis que les deux procuraient la même sensation, Jian Chen découvrait prudemment que ce Qi du Monde possédait en lui un type d’énergie en plus. Ce type d’énergie ne constituait qu’une toute petite partie du Qi du Monde et était interconnecté à celui-ci, comme s’ils ne faisaient qu’un et qu’ils ne pouvaient pas être séparés.

Quand il avait absorbé ce nouveau type d’énergie dans son corps, rien de négatif ne se passa. Alors Jian Chen n’avait pas essayé de retirer cette énergie clairement différente du Qi du Monde. Toutefois, cela intriguait Jian Chen, des pensées et idées tournaient dans sa tête, mais cette nouvelle énergie n’était pas si facile à comprendre que ça.

Après que l’infini Qi du Monde ait été absorbé dans son corps, Jian Chen pouvait clairement sentir chaque artère et cellule de son corps se renforcer. Le Qi du Monde absorbé dans son corps était comme un gigantesque fortifiant donnant à son corps la sensation d’être en vie tandis que celui-ci l’absorbait. Son corps était comme un tigre massif assoiffé qui désirait toujours plus. Et en même temps, Jian Chen ressentait une sensation plaisante le parcourir, et se sentit sans aucun soucis tandis que la sensation l’emportait au loin.

En un flash, une autre année était passée. Cela faisait maintenant 2 ans que Jian Chen était arrivé dans ce monde étrange. Durant ces 2 années, Jian Chen n’avait pas fait un seul pas en dehors de la maison Changyang. Chaque joue durant son temps libre, Jian Chen était seul dans sa chambre pratiquant le premier principe de la Loi Ziqing de l’Epée de la cultivation du Corps-épée.

Peut-être dû au Qi du Monde étant plusieurs centaines de fois plus dense que le Qi du Monde de son ancien monde, mais en un an Jian Chen avait énormément progressé dans la cultivation de son corps. Actuellement, sans aucun doute, si une personne normale abattait sur lui une épée normale, son corps ne serait même pas égratigné. Il avait tellement entrainé son corps que même une simple coupure n’apparaitrait même pas.

Bien sûr, il s’agissait seulement de ce que pensait Jian Chen, il n’osait pas l’essayer sur lui personnellement.

Durant cette année, le corps de Jian Chen s’était développé à une vitesse inconcevable. En un an, il avait déjà atteint une taille d’1,2 mètre, une taille anormale pour un enfant de 2 ans. Cette taille le faisait plutôt paraitre comme un enfant de 5 ou 6 ans.

A cause de ça, tout le monde dans la maison avait été choqué, mais de nombreux avaient toujours de grandes attentes pour lui. Des attentes espérant qu’il serait un génie avec un potentiel infini, mais tout le monde allait devoir ses 3 ans afin de pouvoir confirmer.

Concernant toutes ces attentes, Jian Chen ne pouvait rien y faire. Il ne comprenait pas que la raison pour cette soudaine croissance était la Loi Ziqing de l’Epée, car dans son monde précédent, il ne la détenait pas à cet âge.

Il accompagnait toujours sa mère Bi Yun Tian à la salle à manger, même s’il continuait à s’enfermer dans sa chambre chaque nuit. Assis sur son lit les jambes croisées et les mans sur les genoux, il fermait à nouveau les yeux et levait la tête au ciel.

Mais cette fois-ci, Jian Chen ne cultivait pas son corps, il réfléchissait. Cela faisait 2 ans depuis son arrivée dans ce monde, et pendant ces 2 ans, il n’avait jamais vu le monde à l’extérieur de la maison Changyang. Il passait la plupart de ses jours enfermé à cultiver son corps. Il ne comprenait pas grand-chose de ce monde. A l’extérieur de la maison, il ne savait pratiquement rien de ce monde, pas même à quoi il ressemblait.

 

 Il comprenait dans son cœur qu’aux yeux de tout le monde, il n’était qu’un enfant de 2 ans. Un enfant de deux ans devrait normalement vivre chéri par des parents en grandissant sans aucunes inquiétudes. Jian Chen toutefois, n’était pas dans une telle situation.

Tandis qu’il réfléchissait sur son lit, Jian Chen décida enfin que demain matin, il demanderait à ses parents. Il était important pour lui de savoir et comprendre comment était le monde extérieur de ce nouveau monde.

Après s’être penché sur la question, Jian Chen ouvrit lentement les yeux et descendit de son lit. Cette nuit, il ne cultiverait pas son corps sur son lit comme à son habitude, mais plutôt se tiendrais au centre de sa chambre, les yeux fermés.

Dans l’esprit de Jian Chen, de mystérieuses séries de pas commencèrent à apparaitre. Puis une image apparut dans son esprit. Juste comme une bobine de film, l’image ne s’arrêtait jamais, mais tout ce qu’il voyait était une figure portant un chang pao blanc. Il s’agissait d’un jeune homme tenant une épée se déplaçant au sein de mystérieuses terres. Il marchait si vite, qu’une personne aurait du mal à le voir clairement. Parce que le jeune homme se déplaçait bien trop rapidement et agilement malgré la peu d’espace, une série d’images rémanentes se multipliait derrière lui.

Cette figure était la précédente incarnation de Jian Chen, et les pas symbolisaient la Loi Ziqing de l’Epée, véritablement une image mystérieuse.

Tandis que les rayons du soleil se levant perçaient à travers la fenêtre de sa chambre, Jian Chen ouvrit tout à coup les yeux tandis qu’il se tenait au milieu de sa chambre. Pendant cette heure, il se mit enfin à bouger ; ses jambes étaient si rapides qu’elles paraissaient presque floues. Pour que ses jambes puissent maintenir une telle vitesse, même la plupart des pratiquants d’arts martiaux ne pourraient pas reproduire un tel exploit.

Les jambes de Jian Chen se déplaçaient d’une façon mystérieuse tandis qu’il marchait dans une certaine trajectoire. Tandis qu’il se déplaçait rapidement dans sa chambre, ses jambes générèrent une légère bourrasque due à l’extrême vitesse de ses mouvements.

Même si cela n’avait pas duré longtemps, Jian Chen s’arrêta de bouger, tandis que son visage devenait plus pâle à vue d’œil. Reprenant lentement son souffle, les deux jambes de Jian Chen ne purent s’empêcher de trembler tandis qu’il se tenait là immobile.

Jian Chen marcha lentement vers la fenêtre et s’assit à côté. Se baissant, ses deux bras commencèrent à masser ses jambes. Effectuer ces mystérieux pas avait rendu ses jambes incroyablement faibles. Il ne pouvait même plus utiliser la moindre force dans ses jambes.

Jian Chen secoua la tête, peu importe quel type d’art martial il souhaitait cultiver, la première chose qu’il lui fallait faire était atteindre un meilleur physique. De plus, plus profond était un art martial, plus importantes en étaient les conditions. En pratiquant ces séries de pas à l’instant, s’il n’avait pas eu un bon physique, il n’aurait pas pu continuer bien longtemps. Bien sûr, les praticiens normaux ne seraient pas capable de tenir aussi longtemps que lui, et s’ils essayaient, ils surmèneraient leur corps au-delà de sa limite et l’endommagerait.

Il n’était après tout pas facile d’acquérir une profonde capacité.

Assis à côté de son lit et massant ses jambes, il attendit qu’elles retournent à leur état initial avant de s’asseoir à nouveau les jambes croisées sur son lit. A nouveau il se mit à absorber le Qi spirituel de ce monde dans son corps.

La nuit passa rapidement et en un instant le ciel fut illuminé des couleurs du jour. A ce moment-là, un son pouvait être entendu à l’extérieur de la chambre de Jian Chen.

« Quatrième maître, il fait jour, il est temps de se lever ! », il s’agissait d’une voix féminine.

En l’entendant, Jian Chen ouvrit lentement les yeux et cria d’une voix enfantine, « Je sais, sœur Hong Hua, je suis déjà réveillé ! » Ceci dit, il descendit de son lit.

Et à cet instant, la porte s’ouvrit, et deux filles d’environ 18 ans entrèrent. Les deux tenaient un petit plateau avec un bassin dessus. Sur le bord du bassin se trouvait une serviette propre afin qu’il se lave le visage. L’autre plateau avait aussi un bassin afin que Jian Chen se lave les dents, de quoi se préparer pour la journée à venir.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                    Chapitre Suivant

Accueil

Une pensée sur “Chaotic Sword God – Chapitre 4

  • 29 mars 2016 à 1 h 52 min
    Permalink

    la mere se dit pas que son fil est chelou a 2 ans faire la taille d’un de 5ans c chau quand meme 😮 merci pour les chapitres

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :