Chapitre 3 : Affiner le Corps

 

Xiang Tian jeta un coup d’œil à son corps minuscule ; l’expression sur son visage ne pouvait être décrite que de complexe. Cette année, il n’arrivait même plus à se souvenir combien de moments de sa vie passée avaient traversés son esprit. Les souvenirs étaient tellement clairs dans son esprit, c’était comme si tout n’était arrivé qu’hier ; comme si tous ces événements avaient été gravés dans les profondeurs de son âme… Peu importe ce qu’il faisait, il n’arrivait pas à les oublier, mais il comprit : il s’appelait Jian Chen dans sa vie antérieure. Après sa mort, il a emporté avec lui les mystères de ses souvenirs et de son âme, et a été réincarné.

Il avait gardé tous ses souvenirs après sa réincarnation, alors même après être né, il savait déjà parler. Et selon les conversations des personnes à son chevet, il avait une idée générale de la famille dans laquelle il était né. Plus important, il avait appris qu’il n’était plus dans le même monde qu’avant. Il s’agissait d’un nouveau monde dont Jian Chen n’avait jamais entendu parler.

La maison dans laquelle Jian Chen vivait avait même un nom – la Maison Changyang. La maison appartenait à l’une des 4 plus puissantes familles de la ville de Luo’er, chacune ayant une puissante emprise et influence. Son père était le dirigeant du clan Changyang, et s’appelait Changyang Ba. Sa mère s’appelait Bi Yun Tian et était la quatrième concubine du chef de clan. Même si elle n’était pas la première femme, elle avait une large quantité de pouvoir au sein de la famille car elle détenait le titre de Maître Saint Radieux.

Jian Chen ne comprenait pas ce qu’était un Maître Saint Radieux, mais il comprenait que c’était justement parce que sa mère détenait un tel titre qu’elle avait une telle position dans le clan, et que de nombreux la respectaient.

Concernant Jian Chen lui-même, il était le quatrième jeune seigneur du clan Changyang, et possédait un statut majestueux au sein du clan. Il avait aussi 2 frères plus âgés et une grande sœur. Le premier frère était Changyang Hu, la sœur Changyang Ming Yue, et le second frère Changyang Ke. Les quatre partageaient le même père, mais chacun avait une mère différente. En excluant Changyang Hu, Changyang Ming Yue et Changyang Ke l’avaient déjà rencontré à de multiples reprises, et n’avaient que quelques années de plus que lui. L’ainé des enfants était Changyang Ming Yue, qui avait 4 ans ; 3 ans de plus que Jian Chen. Changyang Ke avait 2 ans de plus que lui. Toutefois, à part ces 4 là, il y avait encore de nombreux enfants dans la famille.

A ce moment-là, un vieux domestique arriva derrière Jian Chen et lui parla doucement, « 4ème jeune seigneur, il se fait tard, et votre mère vous cherche. »

Jian Chan fut immédiatement ramené à la réalité. En regardant le ciel, il constata qu’il commençait à s’assombrir, indiquant l’arrivée proche de la nuit. Sans même s’en rendre compte, Jian Chen était resté là toute la soirée. « Je comprends, Chang Bai. Je rentre dans un instant. »

Chang Bai était le domestique du clan Changyang et s’occupait essentiellement de chaque tâche au cœur de la famille. Dû à ça, son statut au sein du clan était assez élevé. Même s’il n’était qu’un simple domestique, il recevait une large quantité de respect, pratiquement autant que le chef de clan lui-même.

Un sourire recouvrait le visage de Chang Bai tandis qu’il regardait Jian Chen avec de grandes attentes. Même lorsque Jian Chen n’avait que 6 mois, celui-ci n’avait même pas eu besoin d’aide pour marcher, et avait appris à parler en moins de 8 mois. Non seulement il pouvait parler avec fluidité, il pouvait aussi communiquer avec les autres. Avec ne serait-ce que ces 2 prouesses, Jian Chen était déjà considéré comme un génie, et nombreux étaient ceux attendant avec impatience de voir comment il allait grandir.

La nuit, Jian Chen accompagnait sa mère, Bi Yun Tian, au diner dans la salle à manger. La salle à manger dans laquelle ils mangeaient était spéciale : seulement le chef de clan, ses concubines, et ses enfants pouvaient y manger.

Lorsque Bi Yun Tian et Jian Chen arrièrent dans la salle à manger, trois beautés étaient déjà assises à la table circulaire. Chacune la vingtaine, deux d’entres elles tenaient un enfant dans leurs bras. L’un de ces deux enfants était un garçon, l’autre une fille. Le garçon avait environ 3-4 ans, et avait l’air en bonne santé, rondouillet même. Il était le troisième enfant et jeune seigneur de Changyang Ba – Changyang Ke.

Au moment où Changyang Ke vit Jian Chen, hostilité et haine emplirent son regard. Il était clair qu’il désirait démarrer quelque chose, et qu’il avait clairement une dent contre Jian Chen.

Les quatre demoiselles pouvaient tous sentir l’hostilité de Changyang Ke envers Jian Chen, mais aucune n’y fit vraiment attention. Dans leurs esprits, il ne s’agissait que d’une petite dispute d’enfant, et sûrement pas quelque chose d’important.

L’autre enfant était une fille de 4-5 ans avec une queue de cheval. Ses yeux clairs se dirigèrent vers l’hostile Changyang Ke et elle se mit à rire.  Ses deux fossettes apparaissant, elle était exceptionnellement mignonne. Même si elle était encore jeune, il n’y avait aucun doute que plus tard, elle deviendrait une beauté capable de rivaliser avec les dieux. Cette fille était le second enfant de Changyang Ba, ainsi que le seul de sexe féminin – Changyang Ming Yue.

« Quatrième frère, tu es là ! Viens, assieds-toi ! » En voyant Jian Chen, le sourire sur son visage devint encore plus splendide, tandis qu’elle le lui faisait un signe de la main.

Jian Chen hocha la tête vers Changyang Ming Yue pour la saluer, et s’assit avec sa mère à la table.

Bi Yun Tian commença à caresser la tête de Jian Chen, lui parlant doucement, « Xiang Er, dis bonjour à tes tantes, frères et à ta sœur. ».

Sans autre choix, Jian Chen tourna son regard vers les femmes, « Bonjour première tante, seconde tante, troisième tante, seconde sœur, et troisième frère. » Depuis que sa mère avait découverte qu’il pouvait parler sans aucun problème, elle lui avait appris ravie les bases des règles d’étiquette. Avec la mentalité ‘’suivre le courant’’ de Jian Chen, il n’avait pas rejeté cet apprentissage. Cela lui serait bénéfique sur le long terme ainsi que dans ce nouveau monde.

Quand il était arrivé pour la première fois dans cet étrange endroit, il avait eu du mal à contrôler ce nouveau corps. Etant donné qu’il avait été réincarné avec ses anciens souvenirs, il se sentait toujours comme Jian Chen. Profondément dans son âme, il ne pensait pas cette nouvelle vie comme sienne, mais avec le temps, il accepta petit à petit ce nouveau corps et cette nouvelle vie. Peu importe ce qu’il en pensait, Bi Yun Tian était sa mère. Même s’il s’agissait pour lui d’un mystère qu’il ait gardé tous ses souvenirs, ils venaient d’un autre monde. Ils n’avaient aucunes relations avec ce nouveau monde, alors Jian Chen avait décidé de cacher ces souvenirs dans la partie la plus profonde de son esprit. Il lui fallait accepter cette nouvelle vie et tout donner de lui-même.

Les trois femmes sourirent toutes à Jian Chen. L’une d’elles portant une robe dorée ria, « Sœur Yun Er, je vois que Xiang Tian devient de plus en plus intelligent. Ai … cela devient vraiment dur de ne le voir que comme une enfant d’un an. Je suis vraiment envieuse de toi qui a un fils si intelligent. » La femme venant de parler était la seconde femme de Changyang Ba, et la mère de Changyang Ming Yue – Bai Yu Shuang.

« C’est vrai, jeune sœur Yun Er, seconde sœur
a tout à fait raison. Avec chaque jour qui passe, je m’attache de plus en plus à Xiang Tian. » Assise à côté de Jian Chen avec le regard paisible se trouvait l’une des 4 femmes. Il s’agissait de la troisième femme – Yu Feng Yan.

« Xiang Tian est certainement un génie. Parvenir à marcher à 6 mois et parler à 8, il s’agit là de deux exploits impossibles à réaliser pour un enfant de son âge. Je m’inquiète déjà de voir quelle quantité d’Energie Sainte il détient quand il passera le test dans 2 ans, mais j’espère sincèrement qu’il nous donnera une surprise plaisante quand le temps viendra. » La femme suivante venant de parler était plus âgée, et avait l’air d’avoir un plus fort tempérament que les autres. Elle était la première femme – Jing Long.

Au moment où Jing Long termina sa phrase, une voix grave masculine résonna, « Je suis d’accord. J’ai hâte de voir la surprise que nous réservera Xiang Tian une fois ses 3 ans atteints. » Un homme de 30 ans entra dans la salle à manger, s’avançant fièrement. Avec un chang pao blanc décoré d’or, et des cheveux noirs atteignant ses épaules, l’homme avait une atmosphère relaxée.

« Epoux ! »

« Père ! »

Immédiatement après avoir vu l’homme, les 7 personnes à la table se levèrent toutes en même temps et le saluèrent unes par unes. Jian Chen sans exception.

Ce jeune homme était le maître du clan Changyang, Changyang Ba.

Changyang Ba s’avança vers la table et s’assit avec un doux sourire sur son visage. Regardant Jian Chen, il demanda, « Xiang Er, es-tu heureux de vivre ici ? »

Jian Chan hocha la tête, « Oui ! »

Un large sourire apparut sur le visage de Changyang Ba, « Xiang Er, si jamais tu te sens à l’étroit dans cette vieil maison, n’hésite pas à explorer l’extérieur et à expérimenter par toi-même ! »

« Je sais, père ! » Répondit Jian Chen.

Changyang Ba était extrêmement heureux en voyant l’intelligence de Jian Chen, ainsi que sa différence avec les autres enfants de son âge.

Le diner de famille continua joyeusement, et le repas fut consommé rapidement. Après ça, Jian Chen retourna seul dans sa chambre. Selon son âge, il devrait dormir dans la même chambre que sa mère, mais avait demandé à avoir sa propre chambre. Concernant cette requête, Jian Chen avait été ferme, et ne souhaitait pas de compromis. Bi Yun Tian avait finie par accepter sa demande.

Et donc la nuit, Jian Chen était assis les jambes croisées sur son lit, les deux mains sur ses genoux. Les paumes de ses mains étaient tournées vers le haut, de même pour son visage, tandis qu’il répétait silencieusement le premier principe de la Loi Ziqing de l’Epée.

La Loi Ziqing de l’Epée : il s’agissait de ce qu’avait étudié pendant 20 ans Jian Chen dans sa vie antérieure, et de ce qui était devenue la plus puissante arme de son arsenal. Il s’agissait d’un type de cultivation à la fois rare et formidable ; avec des principes profonds et contenant de nombreuses techniques puissantes.

La Loi Ziqing de L’Epée était quelque chose qu’avait découvert par accident Jian Chen alors qu’il était enfant. Il avait eu un accident et été tombé d’une falaise tandis qu’il jouait dans les montagnes, et avait réussi à survivre d’une telle chute en tombant dans une étendue d’eau. Quand il s’est réveillé, il était piégé dans une caverne avec des poissons comme seule source de nourriture. Après avoir trouve le manuel, il s’était mis à dédier tout son temps à l’apprendre, et y parvint finalement au bout de 10 ans. Avec sa percée, il put sauter hors de la caverne et retourner là où il était tombé.

Jian Chen était un orphelin de guerre qui avait été élevé par ses arrières grands-parents. 10 années étaient passées tandis qu’il était piégé dans la caverne, alors quand il était retourné au village, ses arrières grands-parents étaient déjà morts de vieillesse depuis longtemps. Après leur avoir payé ses respects, Jian Chen, maintenant seul, avait quitté son petit village de montagne afin de voyager à travers le monde.

Jian Chen avait accepté ce que la vie lui avait donné dans sa vie antérieure, et il acceptait aussi cette nouvelle vie qui lui était donnée. Avec cette acceptation, il commença à cultiver et affiner son corps pendant 6 mois, prêt à retrouver sa force d’antan.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                      Chapitre Suivant

Accueil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :