Chapitre 110 : Voyage dans la Chaîne de Montagne des Bêtes Magiques

 

« Belle approche ! » S’écria l’homme d’une quarantaine d’années. Brandissant son Arme Sainte sans la moindre once de peur, son visage devint solennel et il attaqua Jian Chen.

*Ding* *Ding* *Ding*

L’allée précédemment silencieuse s’emplit des bruits des Armes Saintes s’entrechoquantes, Jian Chen et l’homme continuant leur duel. Même s’il était un Grand Saint Intermédiaire face à un Maître Saint Intermédiaire, il n’était pas encore tombé malgré l’intensité du combat.

Jian Chen était exceptionnellement agile, se déplaçant autour de son adversaire tel un démon. L’Épée Vive-Brise dans sa main apparaissait sans cesse près du larynx de l’homme, qui chaque fois parvenait à la repousser grâce à sa hache. Depuis le début du combat, les attaques de Jian Chen arrivaient en vagues mortelles, ne laissant presque aucune chance à l’homme de contre-attaquer, mais petit à petit, cette vague se transformait en une tempête de lames, rendant complètement impossible toute opportunité d’attaque adverse.

Pour être plus précis, l’homme n’était pas vraiment dans l’incapacité de contre-attaquer. En vérité, il craignait d’attaquer et de rater Jian, pour finalement recevoir une épée à travers la gorge.

Le front tout entier de l’homme dégoulinait de sueur, mais il continuait à lutter. Il ne pensait pas qu’un tel jeune homme d’une vingtaine d’années et Saint Intermédiaire pouvait être aussi fort. Il arrivait à peine à esquiver les attaques de son jeune adversaire, mais ce qui lui faisait le plus peur, c’était la rapidité des coups de ce dernier. Non seulement sa vitesse était incroyable, mais en plus, il était capable d’endurer celle-ci afin d’asséner une multitude de coups précis.

Actuellement, l’homme d’une quarantaine d’années en venait à regretter ses actions. S’il avait connu plus tôt la puissance de Jian Chen, il n’aurait pas essayé de l’extorquer.

Sur les côtés de l’allée, les autres brigands observaient inquiets le combat entre Jian Chen et leur chef. Tout comme ce dernier, aucun d’eux n’aurait pu penser Jian Chen capable, en raison de son jeune âge, de faire face à leur chef. Malgré leur nombre, tous se savaient dans l’incapacité de rejoindre le combat qui se déroulait devant leurs yeux. S’ils décidaient de charger sans réfléchir, seule une mort vaine les attendait. Malgré les 3 Grands Saints dans leurs rangs, ils étaient conscients de la position défavorable dans laquelle se trouvait leur chef. Puisque celui-ci n’était en capacité que de bloquer, sa vie pouvait prendre fin à tout instant, et s’ils chargeaient, ce serait en vain. Tous savaient pertinemment que seule la mort les attendait à l’issue d’une confrontation avec Jian Chen, étant donné que leur vitesse ne suffisait pas à éviter l’épée aussi rapide que l’éclair de ce dernier.

Jian Chen et l’homme d’âge moyen continuaient à se battre, mais l’homme se trouvait dans une position défavorable. Jian Chen regardait impassible son adversaire quand soudainement, son bras droit se troubla, transformant l’Épée Vive Brise en un rayon argenté se dirigeant droit vers la gorge de l’homme. En un clin d’oeil, l’épée apparut devant son cou- jusqu’à maintenant, il s’agissait de l’attaque la plus rapide jamais délivrée au cours de leur combat.

De peur, le visage de l’homme d’âge moyen perdit toute couleur. Contre une épée aussi rapide, il n’avait pas la moindre chance d’esquiver ou de bloquer. A ses yeux, l’épée avait atteint un tel niveau de vitesse qu’il était devenu impossible pour lui d’esquiver.

Ainsi, en un instant, le visage de l’homme devint pâle comme un linge, mais lorsqu’il fut sur le point de mourir, l’épée atteignit la peau de sa gorge et s’arrêta net. Dans un moment aussi crucial, l’Épée Vive-Brise avait cessé son avancée mortelle, ne caressant la gorge de l’homme que de son extrémité.

Seule la pointe de l’Épée Vive-Brise reposait maintenant sur le cou de l’homme, et pourtant, il sentit sa respiration devenir difficile. De plus, il ressentait une douleur vive à l’endroit où le touchait l’arme, comme si l’épée lui avait déjà transpercé la gorge.

L’homme d’âge moyen se tenait immobile. Il était maintenant bien trop effrayé pour bouger, craignant qu’au moindre mouvement, Jian Chen enfonce l’épée dans son cou. Son visage, et même son corps tout entier, étaient recouverts de sueurs froides.

« M…Maître…É…Épé…Épéiste…pitié…pitié épargnez-moi ! J…Je ne vous importunerai plus jamais ! » Les mots de l’homme étaient emplis d’une profonde terreur pour Jian Chen, chaque mot chuchoté avec difficulté. Actuellement, sa vie se trouvait entre les mains de Jian Chen, alors son honneur lui importait peu. Si cela lui permettait de survivre, il était même capable de se mettre à genoux.

Jian Chen observa un instant l’homme avec un léger dédain. Reculant lentement son épée, il répondit sans émotion, « Je suis de bonne humeur aujourd’hui, et ne souhaite tuer personne. A l’avenir, tâchez de mieux vous comporter, et que je ne vous reprenne pas à commettre un autre crime. La Chaîne de Montagne des Bêtes Magiques se trouve juste à côté d’ici, et votre force est décente, vous devriez donc pouvoir y gagner votre vie. » Ceci dit, Jian Chen quitta l’allée.

« Oui, oui, nous respecterons vos paroles, et ne répéterons jamais de tels actes. » Répondit paniqué l’homme, comme si les paroles de Jian Chen étaient devenues des ordres divins à ses yeux.

Lorsque l’ombre de Jian Chen disparut de l’allée, l’homme laissa échapper un long soupir avant d’essuyer la sueur accumulée sur son front. En repensant à ce combat qui avait mis en jeu sa vie, l’homme était terrorisé. Quelques secondes plus tôt, sa vie ne tenait qu’à un fil, prêt à être coupé.

 

Après avoir quitté l’allée, Jian Chen s’enfonça dans les rues bondées avant d’entrer dans un restaurant à proximité. La nuit arrivée, il s’assit sur son lit afin d’étudier la pierre blanche en sa possession.

« Quel est cet objet ? On dirait une pierre, mais le matériau est autre. On dirait aussi un morceau de fer, mais je n’arrive pas à en être sûr. » Observant attentivement la pierre blanche dans sa main, Jian Chen était plein de doutes et d’approximations.

Depuis le début, les lueurs violette et cyan étaient la cause directe de son intérêt pour cette pierre blanche. Elles s’étaient senties heureuses et excitées à la vue de l’objet, mais après son achat, son dantian était redevenu silencieux. Même si la pierre blanche se trouvait maintenant dans le creux de sa main, les lueurs jumelles ne semblaient plus réagir.

Jian Chen n’avait pas la moindre idée de l’histoire de cette pierre blanche. Ses connaissances contenaient l’immense bibliothèque de l’Académie Kargath et pourtant, aucune information ne concernait cet objet.

Sans se reposer un seul instant, Jian Chen continua d’étudier la pierre blanche jusqu’à la fin de la journée. Mais à part la solidité exceptionnelle de cette pierre, il ne découvrit rien. Qu’il utilise de l’eau pour la faire bouillir, ou du feu pour la faire brûler, aucune réaction ou changement n’était visible. Sans vraiment avoir d’autre choix, Jian Chen rangea donc la pierre blanche dans sa Ceinture Spatiale.

Observant de nouveau les lueurs dans son dantian, il remarqua que tout était paisible, l’excitation visible plus tôt ayant disparue sans laisser de traces. Ces deux lueurs résidaient dans le dantian de Jian Chen et pourtant, ce dernier n’avait aucun contrôle sur celles-ci. Il ne pouvait pas trop s’approcher de son dantian, obligé d’observer de loin les entités mystérieuses. Lorsqu’il tentait de s’en approcher, il ressentait un puissant rejet qu’il ne pouvait pas encore combattre. Ainsi, Jian Chen avait décidé de s’interdir d’approcher son dantian.

« Ai ! » Soupira Jian Chen. Une fois cette conclusion atteinte, Jian Chen n’arrivait pas à savoir s’il s’agissait d’une bénédiction ou au contraire, d’une malédiction.

Cette nuit-là, Jian Chen ne cultiva pas. Au lieu de ça, il préféra dormir dans son lit. Pour la première fois en 3 mois, depuis son départ du Royaume Gesun, il allait dormir.

Dormir était une bonne façon de restaurer son esprit. Puisqu’il en possédait une large quantité, il pouvait continuer à vivre plusieurs jours et plusieurs nuits sans dormir, à condition de ne pas utiliser son Épée Spirituelle ou sa Force Sainte de Lumière. De plus, en cultivant, il arrivait à régénérer lentement son esprit. Ainsi, puisqu’il n’en éprouvait pas le besoin, il n’avait pas dormi depuis un long moment.

Le matin suivant, Jian Chen se réveilla puis admira le lever du soleil à la fenêtre. Avalant une large bouffée d’air frais, il soupira, « Je n’avais pas dormi depuis plusieurs mois, au point d’oublier à quel point dormir est agréable. »

Peu après, Jian Chen quitta le restaurant et chevaucha jusqu’à l’endroit où Kendall attendait tout le monde.

Les Mercenaires de Flammes se trouvaient dans la même demeure qu’avant. Actuellement, 8 membres du groupe se reposaient toujours à l’intérieur. Les Mercenaires de Flammes étaient un petit groupe, et ne possédaient pas les fonds nécessaires à l’achat d’une maison plus grande, mais ils pouvaient se permettre une telle demeure.

Arrivé à la maison, Jian Chen attacha sa monture à la clôture et se prépara à toquer à la porte. Mais avant même qu’il ne puisse frapper, un jeune homme chétif ouvrit tout à coup la porte. Lorsque ce dernier vit Jian Chen, son visage se détendit et il fit un pas en arrière. Il s’agissait du membre le plus jeune du groupe de mercenaires – Xiao Dao.

Jian Chen sourit, puis demanda, « Xiao Dao, comptes-tu sortir ? »

Ce dernier rigola, « Non, j’ai juste entendu un cheval arriver, certain que ce serait toi. Et je vois que je ne me suis pas trompé. Entre Jian Chen, tout le monde t’attend.”

 

Chapitre Précédent / Chapitre Suivant

Accueil

2 pensées sur “Chaotic Sword God – Chapitre 110

  • 24 septembre 2018 à 21 h 58 min
    Permalink

    Merci pour le chapitre

    Répondre
  • 28 septembre 2018 à 20 h 41 min
    Permalink

    Merci Blastaf!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :