Interview de Shira : Chara-designeuse et animatrice 3D en animation !


On a rencontré Shira, chara-designeuse et animatrice 3D ! Voici son interview :

Alors pour commencer, comment te présenterais-tu à notre public ?

Je m’appelle Johanna, j’ai 26 ans et j’adore les chats. Pour me résumer rapidement, j’adore l’animation, et plus précisément le style cartoon et les doux sons de crépitements auprès d’un bon feu de bois. C’est si fun !

Concernant ton travail, qui est aussi ta passion, peux-tu nous en dire plus ? Autrement dit à quoi ressemble la vie d’une artiste et qui en l’occurrence vit de ses créations au quotidien ? Bosses-tu pour une boîte ou chez toi ?

Actuellement je bosse dans un studio d’animation sur un long métrage. Mon job en tant que chara-designeuse pour le film est d’inventer des personnages. Pour répondre à la seconde question, il m’est vraiment difficile d’y répondre car il s’agit uniquement de ma propre expérience. Et je ne prétends pas être tout le monde, loin de là. Disons qu’être artiste, selon ma conception, est de vivre au jour le jour.

Que fais-tu de tes journées ?

Alors déjà, je passe un temps fou sous la douche (rires). Non, en fait dans tout travail il y a des deadlines à respecter. De même, pour les commissions occasionnelles.

Quelles études as-tu fait ? Quel est ton parcours ?

J`ai eu un parcours différent de ce que je voulais au départ. Avant de commencer des études d’art, il me fallait un plan B. Et je ne me voyais pas non plus sur les bancs de la fac… J’ai donc fait un BEP vente, puis un bac pro. Ensuite, j’ai réalisé des études d’accueil, de vente, de secrétariat et de comptabilité. Cela m’a donné le temps d’économiser et réfléchir à quelle école tenter pour plus tard.

Au bout d’un moment, j’avais deux options : Soit je passais l’examen de mon école récente, soit je passais un concours d’entrée pour une école d’art publique. Et pour couronner le tout… c’était le même jour ! (rires). J’ai finalement intégré l’école d’art. C’était une prépa de 6 mois, dans laquelle il fallait choisir quelle autre école faire ensuite. Ma première idée était de faire de l’animation, mais je doutais encore beaucoup. Au final, j’ai sauté le pas après avoir été refoulée du cycle long qu’offrait le même établissement.

Cependant, je n’avais pas l’argent nécessaire malgré toutes mes économies. On m’a par la suite conseillé de faire une école d’animation en ligne. Ce genre d’école propose un cursus sur plusieurs trimestres à différents niveaux, pour un budget abordable et une durée relativement plus courte que les écoles classiques qui proposent le double du nombre d’années d’études. Le seul bémol était d’avoir des cours au beau milieu de la nuit et de ne pas avoir de contact direct avec les élèves ou les professeurs en face à face. On peut découvrir différents workflows en bossant ainsi. Deux années et demie plus tard, j’ai prématurément quitté l’école, voulant me plonger dans le monde du travail. J’ai postulé pour des boîtes et eu mon premier job en tant qu’animatrice 3D Junior. J’ai vraiment fait de superbes rencontres, y compris dans la vente, dans l’hôtellerie, etc. Cela m’a vraiment permis d’avoir de bonnes expériences professionnelles avant de me lancer dans ce que je voulais faire.

Et pourquoi avoir choisi cette branche ? Qu’est-ce qui t’attirait le plus dans cette vie d’artiste ?

J’avais toujours voulu créer des univers, ou du moins essayer (rires), qui offrent du bonheur aux enfants et aux adultes. Le fait que des gens dévouent leur vie à donner tant de divertissements à travers un écran c’est enrichissant.  Ils passent vraiment leur vie à peaufiner leurs techniques, à trouver le meilleur moyen pour donner un impact émotionnel aux gens. C’ est franchement admirable, dommage que l’animation ait parfois cette fausse image d’être réservée et conçue pour un public très jeune. Il faut vraiment comprendre que cela demande beaucoup de travail.

Qu’est-ce qui te plaît le plus dans ton métier ?

Hum…. Difficile à dire. Je dirais découvrir de nouveaux horizons. (Avec une voix suave).

Avec quels matériels dessines-tu ? Préfères-tu le dessin dit « traditionnel » à la main ? Ou bien les dessins dits « numériques » réalisés donc sur tablette graphique ?

J’ai eu l’occasion de tester à la fois les tablettes Cintiq et Intuos. Personnellement je préfère vraiment la « Intuos ».Je me souviens encore de ma première tablette, c’était une Wacom, achetée, à l’époque, à 40 euros. Je crois toujours l’avoir quelque part même si elle a dû prendre la poussière depuis le temps…

Cependant, je trouve trouve la Intuos plus « traditionnelle », car la surface est moins glissante, et j’aime quand ça se rapproche d’une feuille de papier et non d’une barre de savon. Bien qu’à vrai dire, je ne suis pas très orientée traditionnel. Je préfère le numérique. Là au moins, on peut faire un Ctrl-Z ! (rires). Au final, je préfère le numérique mais je reste ouverte au dessin à la main.

Quelles sont tes inspirations ? As-tu des dessinateurs ou dessinatrices fétiches ? Ou encore des univers qui te parlent particulièrement ?

Alors j’aime beaucoup les animés japonais du style Trigger. Je les trouve dynamiques. J’apprécie aussi les styles très cartoons, comme les dessins animés venant de Warner Bros. Cependant, les goûts évoluent beaucoup au fil du temps. Pour le painting, en ce moment, j’adore ce que fait Ovopack, et un peu partout de ce qu’on trouve sur Artstation.

En dessin traditionnel, j’adore ce que pond Alessandro Barbucci ou encore Juanjo Guarnido. Leurs bandes dessinées sont magnifiques et ultra inspirantes. Ah et aussi Valonia, donc euh… toi ! (rires). Plus généralement, j’adore les univers fantastiques ou de science-fiction.  Je sens que je suis beaucoup moins attirée par les univers réalistes. Pour illustrer, ce que j’aime typiquement en citant un film que beaucoup connaissent déjà, ce serait « La planète au trésor » de Disney, que je trouve juste mais… magnifique.

Tu dessines principalement des personnages avec un style « cartoon » mais est-ce que tu t’intéresses également aux autres genres ? Plus généralement est-ce que tu t’exerces à d’autres sortes de dessins ?

Je le faisais beaucoup avant, mais comme déjà précisé mais cela ne me dit plus trop rien. Je le faisais surtout durant l’école pour intégrer quelques techniques, les bases, etc… Mais ça reste quand même important à faire des petits entraînements de temps à autre.

Autre question, qu’écoutes-tu en dessinant, nous voulons savoir !

J’aime les OST de jeux vidéo et écouter quelques compositeurs sur Soundcloud. C’est une vraie petite banque auditive ce site ! Je le conseille vivement ! Cependant, comme beaucoup de personnes, je peux écouter des musiques en boucle pendant des heures durant, sans m’en rendre compte.

Quels sont tes personnages préférés ? Ceux que tu créés ou ceux déjà existants ?  

L’avantage avec les personnages qui existent déjà, c’est qu’on connaît leur personnalité, l’univers dans lequel ils vivent, leurs aventures, et ça peut être intéressant de leur apporter autre chose. Comme certains l’ont peut être remarqué, j’adore les personnages de l’univers Ratchet & Clank, ils sont si fun et plein de vie !

Cependant, il ne faut pas relâcher et le meilleur moyen de créer de bons personnages est bien évidemment de s’exercer encore et encore. Pour en créer de nouveau par contre, il y a tellement de choses à prendre en compte… Il faut principalement penser à l’audience et anticiper certaines réactions. Penser à ça, peut aider à éviter quelques gaffes. L’objectif final est de faire en sorte que les personnages parlent au public. Il faut que les personnages « parlent » émotionnellement aux gens.

Comment imagines-tu ton avenir ?

Avec beaucoup, beaucoup de chatons. Non plus sérieusement, juste être heureuse et que ça se passe bien.

Que dirais-tu à de jeunes qui aimeraient se lancer dans cette carrière de dessinateur ou d’animateur ? Aurais-tu des conseils à leur prodiguer ?  

Le premier que je pourrais donner, c’est d’être très sociable. Il ne faut jamais être dans son coin. Même si on est dans sa bulle, il ne faut pas rester seul trop trop longtemps. Mon second serait de laisser tomber son égo. Tôt ou tard des gens te critiqueront, mais parfois ils te donneront de vrais conseils. Ça peut être une belle occasion de les appliquer et de constater une différence qui peut plaire, ou non.

Peu importe les études réalisées, il faut rester humble et éviter de se sentir meilleure ou meilleur que les autres. Aussi, même si la personne ne pratique pas ce que tu fais, son avis reste important parce qu’elle peut un défaut, un détail, que tu n’avais peut être pas remarqué plus tôt. C’est assez marrant car quand ce genre d’événement arrive, les deux côtés sont ravis de l’échange. Au final, c’est positif.  Je déconseille aussi de rester dans sa zone de confort si la personne cherche à s’améliorer. Il faut aussi bien veiller à ne pas rester trop longtemps assis derrière un écran. Sortir un peu prendre l’air, profiter de la nature, c’est important !

 

 

Dawaland

Dawaland

Eugène Riousse, Jean Chauvelot et Jean-Baptiste Saurel 
Arte 

Bonjour/Bonsoir ! Vous voulez rire en début/milieu/fin de journée ou de la nuit ? En 3 minutes avec Dawaland c’est possible !  

Découvrez Eustache ou Tatache comme on le surnomme (même s’il n’aime pas ça). Un garçon trop gentil avec une touffe de cheveux aussi importante que la mienne qui veut devenir un badass ! Alors c’est quoi un badass ? C’est une personne de sexe masculin qui n’a peur de rien, mange super épicé, est tatoué et emballe les filles aussi vite que ton petit cousin qui mange les gâteaux apéritifs dès que ses parents ont le dos tourné alors qu’on avait dit « Encore un et c’est tout. Après tu vas plus avoir faim pour le repas ». 

(c’était une comparaison très longue mais j’aime bien)

Pendant 30 épisodes 3 minutes, Eustache va tenter d’atteindre son objectif mais c’est sans compter les puissants obstacles qui sont sur sa route ! Parce que si on lit bien le titre, dans Dawaland il y a Dawa = bazar en langage populaire ( Ne confondez pas avec le poisson de Nouvelle Calédonnie le Naso unicornis). 

La particularité de Dawaland c’est d’abord la voix super-aigüe du personnage, qui pourrait contraster avec l’idée d’un badass, dont on s’accommode rapidement. On est loin des voix insupportables américaines ou des enfants. 

Mais c’est l’animation de î qui fait tout son originalité (en plus du concept) : tout se passe sur une feuille de papier où l’animateur redessine, efface, tâche, surligne, détruit. Des morceaux de feuilles apparaissent pour rajouter de l’animation, la feuille se retourne pour faire apparaître un nouveau décor. C’est de l’économie de papier pour raconter une histoire comme on a jamais vu ! 

C’est drôle, c’est frais, c’est innovant, c’est rapide à regarder, bref j’adore

Et c’est à voir en cliquant sur l’image !

 

[News] [Ulule] Edition de l'imaginaire…

Après quelques articles sur l’édition sportive (si vous l’avez raté, c’est par ici !), on va parler aujourd’hui d’imaginaire et de jeux. C’est toujours l’automne, vous êtes toujours dans les news Ulule de Reizak, attention, c’est partit !

Tales from the Loop

Démarrons avec du classique : le jeu de rôle ! En effet, ce mois-ci on a le droit à la totale, à tel point qu’on ne sait plus ou mettre  son argent ! En l’honneur de la saison 2 de Stranger Things qui sort le 27 octobre, on va démarrer avec le jeu Tales from the Loop, un jeu d’anticipation dans les années 80. Le thème est assez simple : au début des années 80, un accélérateur de particule est construit en Suède. De là vont apparaître d’étranges créatures ainsi que des inventions dignes de vos films de SF préférés. Vous incarnez des enfants qui sont confrontés à ce changement radical et à ces étranges phénomènes.

Tales From the Loop fait donc parties de la catégorie fantastique contemporain. Pour faire simple, vous allez jouer à Stranger Things mais avec de la super technologie en plus. La version anglaise du jeu a déjà été financé sur Kickstarter fin 2016 à hauteur de 3 745 896 SEK, soit près de 400 000€. C’est la version française du jeu que Arkhane Asylum Publishing vous propose aujourd’hui de financer. La contrepartie minimum est de 35€ et vous garantit l’obtention du livre de base qui contient 4 scénarios en plus du système de jeu et de magnifiques illustrations. En investissant plus d’argent, vous pourrez accéder au version Deluxe et Collector, ainsi qu’à l’écran de MJ.

 

Le lien Ulule du projet Tales from the Loop

La page Facebook de Arkhane Asylum Publishing

Aventures

Je fais un passage très rapide sur Aventures, car si vous vous y intéressez, vous savez déjà probablement que ce projet ulule existe. En effet, le désormais célèbre jeu de Mahyar est désormais disponible sur Ulule pour la somme de 29.95€, proposé par Edition-Sans-Détour. Dans ce pack, vous pourrez accéder à l’univers, un bestiaire, deux scénarios, un écran de MJ ainsi que  quelques dés et pré-tiré pour démarrer rapidement. C’est une très bonne chose que ce jeu soit enfin publié car il est très facile d’accès et peut permettre à des néophytes d’entrer dans l’univers du jeu de rôle facilement.

S’il y a une chose que j’ai à reprocher à la campagne ce sont les récompenses de palier. En effet, après 4 saisons d’Aventures sur le chaine du Bazar du Grenier, je pensais qu’il proposerait les scripts des dites saisons. C’est dommage car le système de palier en soit en vraiment bon : demander des fan-art ou des fanfictions pour étoffer le monde de manière collaboratives est vraiment une bonne idée !

Le lien Ulule du projet Aventure

La page Facebook de Edition-Sans-Détour

INSPI’BOOK

Pour conclure sur la partie jeux, petit passage sur le projet INSPI’BOOK de . Ici par grand-chose à dire à par souligner que c’est magnifique. Sébastien propose un recueil de dessins réalisés sur plusieurs années pour nous donner de l’inspiration pour nos scénarios et univers. On remarque sur les quelques tirés qu’il nous propose que le style est assez diversifié. Vous pouvez acquérir ce livre pour 30€, n’hésitez pas à lui donner un coup de pouce !

Le lien Ulule du projet INSPI’BOOK

L’étrange voyage de Théo Gossein

On va finir avec le projet de Malric : L’étrange voyage de Théo Gossein – Livre 2 : Eolia. Il s’agit d’un roman graphique qui semble tout à fait magnifique. Je n’ai pas eu l’occasion de feuilleter le premier tome, mais le peu que l’on peut voir sur Ulule promet des très beaux dessins et un univers riche et complet sous la forme d’une extraordinaire île. L’auteur nous explique qu’il a d’abord créé cette île sous la forme d’une carte. Plus tard, il a voulu la parcourir et la découvrir, ce qu’il a fait au travers de son personnage principal : Théo Gossein.

Le livre se dévoile sous la forme d’un carnet de voyage qui décrit le voyage de Théo. Pour ce second volume, on nous promet la rencontre de peuples étranges et de territoires hostiles et sauvages. Tout ceci se déroule dans un XIXe siècle mystérieux.

Le projet vous propose d’acquérir un exemplaire du deuxième tome au format physique à partir de 20€. En évoluant dans les paliers supérieurs, vous pourrez obtenir de magnifiques posters, des marques pages, le premier tome Hospitalia, ou encore plein d’autre contreparties !

Le lien Ulule du projet L’étrange voyage de Théo Gaussein

La page facebook de Malric

[News] [Ulule] Projets d'édition sportive

C’est l’automne, depuis presque un mois déjà, et ça y est, les créateurs sont revenus de leurs vacances ! Avec eux, ils apportent plein d’idées, plein de projets, c’est cool mais ça me facilite pas la tâche 😀 C’est pourquoi je vais devoir enchainer deux news Ulule pour couvrir tout ce dont je veux vous parler ! On démarre avec de l’édition sportive et artistique, on explorera un peu d’imaginaire demain 😉

GrandTrail

Le passé de Grand Trail

C’est deux projets d’édition sportives que je vais présenter ici. Le premier s’appelle Grandtrail et, à 7 jours de la fin du projet Ulule, il leur manque moins de 1000€ pour que leur rêve devienne réalité. Grandtrail c’est l’idée de créer une maison d’édition autour du sujet du trail, la course à pied en milieu naturel.

C’est deux frères qui sont à l’origine de ce projet. Par le passé, ils ont déjà publié deux livres : Grand Trail, un magnifique ouvrage présentant les paysages parcourus par Alexis et Frédéric Berg. Le premier s’occupe de la photographie tandis que l’autre écrit pour le livre. Ce premier ouvrage fut un succès international avec ces 324 pages abordant plusieurs aspects du trail, comme les champions, l’entrainement, ou encore son histoire.

Leur deuxième livre, Grand Trail Extra est un recueil de photo provenant des voyages qu’ils ont réalisé ensemble. Les photos d’Alexis sont accompagnées d’un dessin de Matthieu Forichon et d’autres clichés de « guest » photographes.

Le projet GrandTrail, aujourd’hui

Ce livre mène les frères Berg à l’envie de créer une maison d’édition indépendante dédiée au trail. En finançant leurs projets, vous pourrez acquérir leur livre Grand Trail Extra, ou encore recevoir les trois premiers livres édités par la maison d’édition Grandtrail. Quand on voit la qualité de leur travail, ça donne envie de les soutenir, alors n’hésitez pas, il ne reste que quelques jours pour les aider à concrétiser leur projet !

 

Lien Ulule du Projet GrandTrail

La page Facebook de l’association Grand Trail

Passe Muraille

Premier numéro (2016)

On va maintenant se pencher vers un sujet qui me tiens particulièrement à cœur : l’escalade ! Bon, j’adore l’escalade, ça, tout le monde s’en fout. En revanche, le fait que Passe-Murailles propose son deuxième numéro, c’est beaucoup plus intéressant !

Alors, Passe Murailles, qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’une revue entièrement dédiée à l’escalade et à l’alpinisme. Mais c’est également bien plus que ça. Dans le premier numéro, également financé sur Ulule, datant de octobre 2016, nous avons eu le droit à un topo plus que complet de la Pena Montanesa, un massif pyrénéen, mais aussi à de superbes textes, parfois poétiques, historiques, ou encore philosophiques sur l’escalade ou la montagne.

Au détour d’une page, vous tomberez sur une balade dans d’une gare abandonnée au milieu d’un massif, accompagnée d’une jolie photo de ladite gare. Un peu plus loin, un texte nommé Par-delà le cercle arctique vous emmènera voyager dans le Grand Nord. Témoignage, photo, texte à la limite entre poésie et slam, impression de grimpeur… Les paroles de dizaines d’aventuriers de la montagne au travers de 160 pages, voilà ce que vous propose le premier numéro de Passe Muraille.

Passe Muraille, aujourd’hui

Mais alors ce projet ? Ce deuxième numéro ?  La couverture, comme pour le premier vend déjà du rêve à tout grimpeur, et je ne doute pas que le contenu l’égal en qualité. Basé autour du thème du vide, La Maison de la Montagne, éditrice de Passe Muraille, promet des dizaines de textes incluant monographie des voies d’escalade à Ansabère, analyse du vide et du vertige au travers de l’alpinisme, description de l’ouverture d’une voie au Maroc, et encore plein d’autres choses

Personnellement, je suis impatient ! Vous pouvez participer à hauteur 23€ afin d’obtenir ce numéro de Passe Muraille au tarif préférentiel Ulule. Vous pouvez également obtenir le premier numéro en plus, pour 41€. Passionnés d’escalade, je vous recommande vivement cette revue, les autres… je vous la recommande tout autant, la beauté des textes et des photos n’est pas réservée au grimpeur 😉

Lien Ulule du projet Passe Murailles – Numéro 2

La page Facebook de la revue Passe Muraille

La page Facebook de la Maison de la Montagne

 

On se retrouve demain pour la suite des news concernant cette fois l’imaginaire et le surnaturel ! 🙂

Les candidats à la présidentielle en personnages de jeux vidéo

Et si la présidentielle se déroulait dans le monde des jeux vidéo ? 

 

Vous êtes vous déjà demandé à quoi ressemblerait les candidats à la présidentielle s’ils étaient dans des jeux vidéo ? Non ? Heureusement que nous sommes là alors.

Nous tenons à préciser que cet article n’est aucunement militant. Le but étant, très chers internautes, juste de vous faire rire. Oui bon ça va, on essaye seulement ! Moi je m’en fiche de toute façon en 2017 je vote Frodon Sacquet…Remarque, je n’ai pas encore lu le programme de Tom Jedusor.

L’équipe Error404 eu la chance de rencontrer plusieurs personnages de différents jeux vidéo en IRL pour comprendre leur programme politique. Accrochez-vous !

Nathalie Arthaud – Madame Bibine  (Harry Potter et la chambre des secrets – PS2)

Vous ai-je déjà parlé du Nimbus 2017 ? CELUI QUI N’EST PAS POUR LE PATRONAT ?

Qui se souvient de Madame Bibine dans le jeu Harry Potter et la chambre des secrets sur PS2 ? Bon alors OK, c’est avant tout un personnage de film (un peu connu d’ailleurs, je vous le conseille), mais bordel regardez cette ressemblance physique, c’est un peu dingue ! Hormis les cheveux blancs ok. Non parce que oui, Madame Bibine c’est aussi la femeu qui te hurle dessus alors que tu galères à diriger ton balai « HARRY VISE LES CERCEAUX », oui oui ça va j’ai compris ! Bon elle humilie aussi Neville, parce qu’il est franchement nul il faut le dire, « tout le monde a appris à voler sur un balai, enfin sauf toi Neville… ». Vous l’aurez compris, le balai de Bibine c’est un peu la LUTTE de Nathalie contre le PATRONAT.  Bon, on notera aussi que c’est un personnage que l’on oublie un peu trop, même si elle CRIE BEAUCOUP. « Moi j’aime les balais ».

François Asselineau – Resetti (Animal Crossing – Nintendo DS) 

Si vous ne voulez pas quitter l’Europe… JE SORS MA PIOCHE

Alors Asselineau il n’est jamais content. Et pour se justifier, il cite tous les articles de la constitution. Je dis bien TOUS. « Selon l’article 1204834, je dis…IL FAUT ANNULER LES TRAITÉS EUROPÉENS ». Et oui exactement comme cette taupe, Resetti, qui a littéralement pourri notre enfance lorsque l’on avait le malheur de ne pas sauvegarder notre partie dans Animal Crossing. Non parce que le gars il ne te lâchait pas du tout la grappe ! Genre pas du tout, du tout. Et pour tout vous dire, j’avais même peur d’allumer ma console… Étant donné que le mec t’insultait. Le fameux « Ferme ta bouche quand tu mâches espèce de goret », blesse toujours autant mon petit cœur. Au passage il te quitte souvent en te traitant de « Cassos », sympa. Bon au-delà de la petite ressemblance physique, et du style vestimentaire, François apparaît comme le gars qui te réprimandera sévère si tu ne veux pas SORTIR DE L’EURO, c’est bien CLAIR ? Et il te le fera répéter jusqu’à ce que la présidentielle soit finie. Il ne lâchera rien. Tu sens ? Ta télé tremble. « REPÉTEZ APRÈS MOI ! »

Jacques Cheminade – Adibou (Adibou – PC)

Jacques qui nous accueille chez lui pour faire des puzzles de petites abeilles

Le gars il est plutôt « posey ». Tout ce qu’il veut c’est faire des gâteaux au chocolat pour le vilain Bouzigouloum et aller sur Mars, bien entendu. Comme Adibou, Cheminade mise sur le côté mignon, sympa, pas trop prise de tête. L’inconvénient ? Il n’a rien à proposer. Hormis construire des petites cabanes pour les oiseaux dans le jardin et vaincre le méchant nommé « La finance ». « Sinon moi j’ai un petit robot qui fait le ménage, les courses, la cuisine, héhéhéhé je suis heureuuux ». Nous n’étions tout de même pas rassurés.

Benoît Hamon – Toad (Super Mario 64 – Nintendo 64)

Parfois j’ai vraiment mal à la bouche tellement je souris

Non mais regardez, c’est le même sourire quoi ! La même gentillesse. D’ailleurs le gars il veut juste faire « Battre le cœur de la France ». Si ce n’est pas trognon. Bon par contre, il ne sait trop pas de quel côté se placer. Il aide un peu Mario, mais pas trop. D’ailleurs, à la toute fin, il est devant la salle de Bowser, wtf quoi. On va dire, qu’il est pote avec tout le monde. Le mec il est un peu paumé. Tout ce qu’il veut c’est un revenu universel pour tous les gentils champignons, et ne plus avoir de perturbateurs endocriniens ! Youpiii. « Et bien moi, j’aime bien le programme de Mélenchon ! Ouais un gentil champignon… je crois… Votez pour les fleurs hihihii ! ».  

Nicolas Dupont-Aignan – Qwark (Ratchet et Clank – PS2) 

Ah… Euh… Salut ? Je suis un peu un super-héros ! Ma maman le dit

Bon alors, déjà, le sourire. On sent un peu le malaise, mais on ne sait pas trop pourquoi. Pareil, pourquoi Qwark est méchant ? Personne ne le sait, ni Ratchet, ni Clank, ni Néfarious. Personne. D’ailleurs, parfois, il est sympa, même s’il est nul. Il lance néanmoins sa propre marque « d’hygéniateur personnel ». Je vous jure, c’est vraiment le personnage le plus compliqué du système galactique. « Je suis républicain, euh non je suis souverainiste, euh non je suis empereur ! Oh et puis je ne sais plus… Vous ai-je déjà parlé de mon astéroïde et de mon gorille Sultan ? », nous a-t-il confié.

Emmanuel Macron – Sonic (Sonic the Hedgehog – SEGA) 

Pas le temps, pas le temps, pas le temps

Le gars il n’a pas le time, il est en « MARCHE ». Tout ce qu’il souhaite c’est créer sa propre START-UP. Vous aimez vous… l’ENTREPRENARIAT ? D’ailleurs lorsque Robotnik l’empêche d’ubériser la société, il préfère l’exploser. Boum. Ah oui, aussi, comme il aime plutôt bien les banques, il adore amasser les pièces sur son chemin, tout en fonçant aussi vite qu’il le peut. Vite, vite, il a un PROOJJEEEEEETTTTTTTTT. Peut-être celui de se noyer au niveau 2 ? « JE VOUS AIMMEEEEE », nous a-t-il affirmé.

François Fillon – Ganondorf (The Legend of Zelda : Twilight Princess – Gamecube) 

Moi ? Je promets solennellement de me foutre ouvertement de vous tous

Alors le mensonge, Ganondorf et Fillon ils connaissent, c’est le moins que l’on puisse dire. Néanmoins, Ganon a l’honnêteté de dire « oui, je vais tout déglinguer ». Voilà au moins, c’est fait, c’est dit. De même, il assume totalement son armure à 30 000 rubis, et ses différents assistants chaotiques fictifs. Malgré les insultes reçues, nous avons tout de même réussi à interviewer Ganon : « Zelda, Link ? CE SONT DES MENTEURS, des CORROMPUS, je suis sûre qu’ils sont journalistes ou juges. Je suis persuadé qu’ils votent à gauche ! Non mais c’est vrai ils ne veulent même pas que je détruise Hyrule, que j’enlève les 500 000 fonctionnaires des différents sanctuaires, ni même que je m’enrichisse personnellement avec la Triforce. On ne peut vraiment rien faire dans ce royaume ! C’est fou. Les hyruliens, sont pauvres et pas très intelligents ils bien peuvent se moduler, il ne faut pas exagérer ! » On peut lui reconnaître une chose, l’incroyable taille de ses sourcils.

Jean Lassalle – Sylvebarbe (Le Seigneur des anneaux : Le retour du roi – PS2) 

Oh… Un… vilain… gobelin… Ah… Non… C’est…Trump.

C’est simple, quand Jean Lassalle parle… On ne comprend pas grand-chose. Disons plutôt, qu’il s’exprime très… très… très… lentement. C’est tellement lent, qu’à vrai dire son temps de parole à l’antenne devrait être triplé. Sylvebarbe dans tout ça ? Et bien, c’est un peu le même type. Il prend 3 jours pour réunir ses potes, leur dire bonjour, et décider si oui ou non Pippin et Merry sont de méchants orques. (C’est encore plus long que les repas de famille le dimanche de Pâques). Ils ont également tous les deux combattu des « loups, des ours et des CAVERNES ». HARDCORE. Ce qu’ils veulent, c’est qu’il y ait des moutons, des bergers, des hobbits, et des ARBRES ! DES ARBRES PARTOUT. Même à l’Elysée. Hop un Ent. Voire deux, ou trois… ou 400…

Marine Lepen – Astrid (The Elder Scrolls V : Skyrim -Pc, PS3, Xbox, PS4) 

C’est bon ? Je suis assez dédiabolisée là ?

Ni Astrid, ni Lepen ne sont là pour rigoler. Alors là, pas du tout. Elles parlent fort, et ne changent aucunement d’avis sur quoi que ce soit. Par ailleurs, les  affaires d’assistants de la confrérie d’Astrid ne sont pas très claires non plus. Ce qu’elles veulent ? Un Bordeciel où elles règnent en maître. Bon si elles peuvent recevoir de l’argent de Poutine, elles ne vont quand même pas dire non… De l’indépendance mais pas trop non plus. Astrid est néanmoins assez ouverte d’esprit pour recevoir dans sa maison des argoniens et un khajiit. Alors que selon les autres habitants de Bordeciel, CES GENS LÀ LEUR PIQUENT LEUR TRAVAIL. Mouais, en tant qu’enfant de dragon je crois qu’en réalité ce sont les seuls à vraiment bosser dans tout ce bordel. Elles dégagent également un certain charisme, c’est peut-être leur côté « blondes » ? « Vous êtes journalistes ? Hum…. Dîtes-moi, aimez-vous la Reine de la nuit ? Un contrat et ça peut vite se régler… »

Jean-Luc Mélenchon – Arno Dorian (Assassin’s Creed Unity – PC, PS4, Xbox One) 

Camarades, on vous exploite,…on vous crève à la tâche !!!! Et franchement…. Voilà

Alors le monsieur il est là pour la Révolution. Pour DÉGAGER tout le monde. Il trouve que tous les autres candidats sont vilains et HYPOCRITES. Ah oui, oui il s’en balek. De même, Arno et Mélenchon aiment bien le rouge. Les deux essayent par ailleurs de cultiver un authentique « swag ». Ils possèdent également une certaine volonté qu’ils essayent à tout prix de surpasser. Ils s’interrogent également sur les motivations et les méthodes du pouvoir et de L’ARGENT. Enfin, surtout Jean-Luc. ILS VEULENT DE L’AMOUR ET DE LA JUSTICE. Enfin c’est ce qu’ils disent. « Vous allez finir par vous aimer BORDEL ? » En voulant absolument servir une cause qu’ils jugent « juste », ils peuvent cependant se montrer impétueux, voir sarcastiques. Ah ba oui, se moquer des autres, ça peut être une arme. « Il faut bien un débat au PS ! » Deux personnalités fortes donc mais difficiles à cerner. Screugneugneu.

Philippe Poutou – Aligatueur Shiny (Pokémon Argent – Gameboy Color) 

Donc lui c’est Fillon…. Hum… je le mange, je le mange, ou je le mange ?

Méfiez-vous des Pokémons qui dorment ! Le gentil Kaiminus, tout timide, tout POUTOU (vous avez la référence ? c’est drôle) peut vite devenir un Crocrodil s’il aperçoit un Macron dans une arène, voire un ALIGATUEUR shiny si les Pokémons Fillon et Lepen sortent des hautes herbes. Et là, il déconne plus, il attaque PUNCHLINE, et c’est super efficace. « Nous, quand nous sommes convoqués par la police nous y allons, nous n’avons pas d’immunité ouvrière ». ‘La défense de Lepen baisse considérablement’. Vous noterez que la dresseuse Laurence Ferrari n’avait pas les badges requis pour contrôler le Poutou durant le débat sur BFMTV ! La foule Twitter était en délire ! Cependant, malgré de bonnes statistiques, notamment en attaque spéciale et en défense, le candidat Aligatueur n’est franchement pas assez rapide. Dommage ! Cela ne suffira peut-être pas pour vaincre la ligue Présidentielle.

Squid : Le poulpe de l'actualité !

Bonjour à tous ! Aujourd’hui aurait pu être un article LOTW comme au bon vieux temps, mais il s’agit plutôt d’une application donc disons que ce serait l’App Of The Wink ! 😉 Il s’agit donc de SQUID, une application d’une team suédoise !

Orné d’un petit poulpe blanc sur fond bleu, l’application se présente comme l’application d’actualité flagship !

Avec Squid, il sera possible de créer votre compte et d’indiquer directement en paramètres de l’application les thèmes qui vous intéressent. Chaque thème est réparti en différentes catégories qu’il vous sera possible de mettre en avant ou pas, de filtrer les thèmes au sein même d’une catégorie. Bref, vous pouvez régler l’application sur le fil d’actualité qui vous convient !

L’une des particularités sympathiques de SQUID, c’est qu’il ajoute à l’actualité des thèmes qu’on y trouve pas toujours. L’actualité e-sport est présente, au même titre que l’actualité des sorties de vidéos YouTube, des vloggeurs, blogs en tout genre, tout en préservant l’actualité médiatique de tous les sujets confondus.

Comment ça marche ? Un mélange savant de pleins de flux rss derrière un algorithme de sélection et des filtres assez puissant.

L’application est en plus ergonomique et propose des fonctions de lecture agréable. On a le mode « papier » qui permet de lire l’article en enlevant toute l’interface d’un site web (à la manière des journaux sur les navigateurs PC depuis peu) et il est également possible de surligner des élements du texte, d’y coller des autocollants poulpe et bien d’autres. 

 

Bref, SQUID est une application de news des plus complètes qu’on vous invite vivement à consulter.

En plus, petite surprise, Error404 vient d’être ajouté à SQUID, alors aucune raison de le louper ! 😉

 

 

Pokémon insurgence

Pokémon Insurgence

Le meilleur jeu Pokémon ?

Je vous avais manqué n’est-ce pas ? Je suis de retour…. Pour vous jouer de mauvais tours… C’est une référence à Pokémon, hin, la team Rocket tout ça… Bon, je dois bien avouer que je ne comprends pas les gens qui détestent Pokémon. C’est vrai quoi, c’est mignon, c’est rigolo, c’est tendre, c’est intéressant et ça parle d’apprentissage de d’évolution ! Non mais vraiment, hormis Christine Boutin je ne vois pas qui ne peut pas aimer Pokémon. Tous les jeux sont différents et apportent leurs lots de nouveautés et de surprises ! Et pourtant, mon jeu Pokémon préféré n’est pas reconnue par la licence… Du moins pas directement. 

Et tu me parles encore de Pokémon go ? Pfff C’est hasbeen !

En effet, un jeu un jour dépassa toutes mes attentes… Pokémon Insurgence ! Ne vous insurgez pas ! Pokémon Go c’est un peu fini mon gars et ouais ! Et franchement, attraper des roucools à longueur de journée ce n’est pas ce que j’appelle le fun ! Plus que l’histoire (bien souvent trop basique), ce que j’adore dans Pokémon ce sont les combats ! Et plus exactement la stratégie. Je vous ferai un jour un débrief de la stratégie pokémon, car ça ne se résume pas à « ATTAQUE SURF » ou « CHARRGEEE ». Non, non, loin de là. 

En voulant pirater Pokémon Jaune (je sais c’est pas bien, mais bon de base on joue à un jeu qui consiste quand même à tabasser des animaux, à les forcer à combattre, à les enfermer dans une boule et à quitter le foyer à dix ans), je suis tombée sur Pokémon Insurgence. Je pensais à un simple jeu à télécharger assez lambda, consistant principalement à partir l’aventure, tout en cassant la figure à toutes les teams « pas gentilles » du jeu, pour devenir le maître du monde… ou de la ligue je ne sais plus ! 

Viens on parle de stratégie, de difficulté :tranquille, posey.

Et bien là, croyez-moi le changement c’est maintenant ! La difficulté du jeu est à son maximum. Par ailleurs, vous pouvez, si vous le désirez, rajouter encore plus du challenge, avec différents modes ! Ainsi si un pokémon se retrouve ko… et bien ça peut être pour la vie quoi ! Les centres de soin sont payants, comme le souhaite Fillion, et les pokéballs coûtent trois mois de salaires. Le rêve non ? En réalité ce jeu est là pour vous tester en tant que joueur ! Pour vous donner un exemple, le premier champion d’arène possède des pokémons au niveau 40… Rien que ça… Vous allez devoir vous y mettre à la stratégie c’est moi qui vous le dis. En plus d’être difficile, le jeu est adulte, sombre (je vous conseille tout particulièrement l’histoire dark), des personnages sont assassinées. Y compris des pokémons… Je ne vous en dis pas plus, je ne veux pas spoiler, mais je ne promets rien quand à la possible explosion d’un montagnard prisonnier d’une secte qui tente d’imposer une religion aux autres êtres humains ! 

A côté de ça, des petites intentions sont appréciées ! Vous allez pouvoir participer à des courses de pokémons, (si, si, et Galopa n’est pas le plus rapide, je suis par ailleurs assez étonnée d’empressement de rattata) coiffer et customiser votre personnage, mettre des armures, et choisir parmi les six générations vos pokémons (bientôt la septième ?). Ce qui vous laisse, en outre, construire votre team, avec au choix, 721 pokémons originaux. De plus, les starters ne sont pas du même type qu’à l’ordinaire puisque nous comptons un Bulbizarre fée, un Salamèche ténèbre et un Carapuce combat ! Ils sont nommés « delta », et ne sont pas les seuls dans le jeu, ayant moi-même déniché un Insécateur glace, je peux vous assurer qu’ils sont plutôt classieux. De nouvelles méga-évolutions sont à disposition, ainsi qu’une nouvelle carte et une nouvelle région. En bref, un jeu difficile, mature, réaliste, et très prenant ! 

Pour essayer le jeu, c’est ici !

  • Une multitude de pokémons, ça fait du bien !
  • Enfin un jeu Pokémon où il est possible de perdre 
  • Des méchants, qui pour le coup le sont vraiment ! 
  • Des pokémons delta incroyablement swags 
  • Enfin de la stratégiiieeeee

 

  • Je viens de perdre pour la 45ème fois face à ce maître d’arène… Mince mon Aligatueur est mort…

Conclusion :

 

Vous me lisez encore ? Qu’est-ce que vous attendez pour vous y mettre ? Téléchargez-moi ça. A moins… que vous ayez peur… mouahahahah.

Les Découvertes du Mouton – Marinette

Youtube est vaste. On trouve sur cette plateforme des web séries, des podcasts, des tops, des tutos et tant d’autre formats démocratisés et partagés sur les réseaux sociaux. Autant de contenu qui a pour principal objectif de détendre le spectateur. Le plus souvent, le ton est léger, humoristique, on n’essaye pas de stresser ou d’angoisser (je parle bien sûr de la grande majorité des vidéos populaires). Mais parfois, on tombe sur des créateurs qui parlent de sujets sérieux. Et puis même que parfois ils sont bon, voire très bon !

Marinette a débarqué sur Youtube en avril dernier avec la vidéo “IVG : Ma grand mère, ma mère et moi” où elle présente le témoignage de sa mère et de sa grand-mère qui ont toute deux été confronté à un IVG dans les années 70, une période emblématique du combat pour la légalisation de l’IVG en France. Un peu plus tard, elle abordera la musculature des femmes puis du harcèlement au travail. Les sujets sont très bien traités et présentés, c’est très agréable à écouter.

Ce qui est très agréable dans le travail de Marine c’est qu’elle parle de ce qu’elle connaît… et pas du reste ! Quand elle ne sait pas parler d’un sujet, elle l’admet et laisse la parole à quelqu’un de qualifié, qu’il s’agisse de sa famille ou de spécialiste comme Muriel Salmona. Cette qualité est extrêmement rare, en particulier sur YouTube où l’on trouve malheureusement des tas de gens qui parlent de ce qu’il ne connaisse pas avec une assurance sans faille.

Tout ceci pour me faire une super transition en disant que je la connais moins qu’elle ne se connaît elle même, je suis donc allé lui poser quelque questions pour la découvrir un peu plus !

Pour obtenir l’interview sous forme MP3, c’est par ici !

La sélection du Mouton – Jeu de société

Bienvenue dans cette première édition de la sélection du Mouton. Aujourd’hui, nous découvrons le courts métrage des Parasites qui a su faire parler de lui à sa sortie pour une vision engagée de notre société ! Bon visionnage 😉

Pour découvrir notre page consacrée aux petites créations du web, rendez-vous ici !

[LOTW] #17 – Spotern – Gagner de l'argent… en regardant vos séries TV !

#17 – Spotern – Gagner de l’argent… en regardant vos séries TV !

 

Spotern, c’est un site Internet qui risque de changer la façon de regarder les séries et les films pour pas mal d’entre vous. Laissez moi vous expliquer. Derrière ce titre très accrocheur se cache pourtant une réalité : Spotern va vous permettre de gagner de l’argent en regardant du contenu vidéo !

– Mais comment c’est possible ?  –

C’est là toute l’intelligence de Spotern. Basé sur le principe de l’offre et de la demande, Spotern va proposer à ses utilisateurs de proposer des produits qu’ils ont pu voir dans une série ou bien un film. Si c’est exactement le même produit on a alors un « Perfect Match », sinon un « Close Match ». A l’inverse, il est aussi possible de faire une recherche. Nommé le « Wanted », il suffit de proposer le passage où apparaît dans la série/film l’objet que vous souhaitez et de le soumettre aux autres utilisateurs afin qu’ils vous aident à le trouver.

Il est donc possible de devenir un véritable « chasseur de primes d’objets cinéphiles » en essayant de répondre à tous les « Wanted » qu’il trouvera et connaîtra. La personne en recherche de l’objet sera alerté et pourra alors se l’offrir si l’objet lui plaît.

– GIVE ME THAT MONEY ! –

Spotern a trouvé un moyen de dynamiser cette communauté en lui offrant de l’argent. Le site aurait pu reposer sur le simple concept d’échanges d’objets geek/ciné à thème entre amateurs du support… Mais il n’en est rien ! Spotern a mis en place un système d’affiliation avec de nombreux sites de ventes sur les objets qu’il référence. Au lieu de garder tout les bénéfices, le site a choisi un modèle « Rendez l’argent aux abonnés » en proposant une commission à 50/50 entre le créateur du « match » et le site internet. En chassant les Wanted des autres personnes, il est donc très facile et rapide de gagner quelques piécettes en échange d’un peu de temps investi et d’une bonne culture !

 

Alors, prêts à faire fortune ? On vous laisse avec la petite liste de « Wanted » sur l’excellente Stranger Things !

 

[LOTW] #16 – TvShowTime – L'agenda de la TV

#16 TvShowTime – L’agenda de la TV !

Bonjour à tous ! Aujourd’hui LOTW revient après un an d’absence (quelle erreur(404)!). Je voulais vous parler d’un site bien pratique pour tous les amateurs de binge-watching et autres adorateurs de Netflix. 

TvShowTime était à la base destiné à être une application (et celle-ci existe d’ailleurs sur iOS et Android) mais existe également en tant que site web disponible à l’adresse indiquée dans le titre de cet article. 

L’application/site web permet, une fois inscrit, d’ajouter des séries à sa « sériethèque« . Le site s’avère extrêmement pratique pour suivre l’avancée de nos séries, découvrir des séries similaires, être alerté par notification des sorties de vos nouveaux épisodes, parfois même avec un petit message humoristique sur mobile ! Véritable couteau suisse des séries, il est en plus de cela social. 

TVShowTime a un aspect social très prononcé. Après avoir coché que vous avez vu un épisode, vous pouvez choisir votre acteur préféré sur l’épisode, laisser un message visible par toutes les personnes ayant vu l’épisode… Vous pouvez également ajouter vos amis, regarder les séries qu’ils visionnent et où ils en sont (vous pouvez ainsi vérifier si votre ami est assez avancé dans la série de l’été avant de le spoiler bien méchamment…). Il y a également un système de médailles/trophées comme sur les jeux console et Steam : avoir regardé les épisodes d’une série dans les 24h après leur sortie, enchaîner 5 épisodes d’affilé etc. 

Bref, vous l’aurez compris, TVShowTime est un INDISPENSABLE pour toutes les personnes amateurs de séries !

Quitter la version mobile