[WTC?] What The Covers #10 ? All Star Edition

WTC #10 – All Star Edition  

Mais dis donc, déjà la première dizaine ! Allez, pour fêter ça, c’est l’Âne qui prend les commandes !

ORIGINAL : 

 

#1 Jazz version : La Mansarde/Jazz Goes Punk

On commence par une petite chanson tirée d’une Playlist fait par le français « La Mansarde » qui s’est amusé à compiler 20 reprises Jazz de chansons phares du rock. Ici, on a donc à une version classique et jazzy. Assez classique et aux sonorités vraiment typiques du jazz. Ca ne casse pas trois pattes à un canard, mais ça s’écoute bien !

#2 Pop version – OrtoPilot

Un Youtuber spécialisé dans les reprises pop de chansons s’était collé à la tâche il y a déjà de cela 4 ans !

#3 WTF Version – Hot Dad

Bon il suffit de voir la miniature de la vidéo (qui est en fait une image sur tout le long du titre) pour se poser des questions… Il s’agit simplement d’une reprise avec une voix pas forcément incroyable, mais assez originale pour être noté… On a ici l’inverse de la chanson : tout est repris à l’identique dans la musique, mais toutes les paroles ont été reprise pour que le message que veux faire passer la chanson original soit complètement inversé !

#4 DUBSTEP VERSION – Acetronik 

Le remix est sympathique, l’artiste inconnu au bataillon. Acetronik prend quelques facilités dans son remix tout de même en accélérant les voix mais les pistes dubstep et le mélange est tout à fait cohérent et plus qu’audible, on vous le recommande ! L’âne approved !

 

#5 Easycore Version – Chunk! No, Captain Chunk!

C’est le titre qui m’a donné envie de faire ce WTC? Probablement la chanson qui a fait connaître très largement le groupe de metal/pop français Chunk! No, Captain Chunk! Porté par le producteur Bertrand Poncet et sa bande, la reprise est tout simplement impeccable. Tout y est, l’énergie, le clip fun, la voix maîtrisée et le scream qui apparaît pile au bon moment ! Bravo les CNCC, on a hâte de vous revoir en live !

[WTC?] What The Covers #9 ? Heathens Edition

WTC # 9 : Twenty One Pilots – Heathens (Suicide Squad)

Le revoilà ! Délaissé depuis 9 mois (un bon gros bébé), je me suis dit qu’il était temps de faire naître le dernier bébé de What The Covers ! Le film Suicide Squad n’a pas plu à grand monde même si c’est un divertissement qui reste plutôt sympathique. Le point positif que l’on peut noter sur ce film restera tout de même sa bande son vraiment sympa : on pense à Purple Lamborghini avec Skrillex et Rick Ross, ou bien le titre dont je vais parler aujourd’hui.

ORIGINAL :

#1 Pop Rock version : First To Eleven

Apparemment très jeune groupe venant de Pennsylvanie, First To Eleven propose une version pop rock avec juste ce qu’il faut de guitare saturé pour rendre le titre plus électrique. La voix est propre et fait penser aux meilleurs groupes de rock leadé par une voix féminine

#2 8-Bit version : 8 Bit Universe

Je pense que le titre et la vidéo parlent d’elle même… Si Heathens était sorti du temps de nos chères consoles rétro, cela aurait donné quelque chose comme ça. A quand un Suicide Squad sur NES ? La chanson a été reorchestrée avec le chipset sonore 8-bit de la NES de Nintendo justement et c’est donc ce chipset qui donne ces sonorités si oldies. On aime ou non, simple question de goût pour celle-ci ! (et peut être un peu question de nostalgie aussi…)

#3 Post-Hardcore/Emo Version : Something You Whisper

 

Un poil plus violent (beaucoup plus même ?) que la première cover proposée, c’est une belle performance post-hardcore/emo de Something You Whisper ici. La voix part en scream par moment, avec même un peu de growl en arrière plan et le rendu reste tout à fait mélodique grâce à une guitare qui reste clean et la voix aïgue de Wes Will qui vient redresser tout ça et offrir un savant mélange de voix.

#4 Rock version : Living In Fiction

Bon, en fait c’est assez similaire de la version précédente, mais avec des guitares plus soft et une seule voix claire conservée. Exit le scream et le côté plus metal de la précédente. Living In Colour se place donc entre les #1 et #3 cités précédemment. Le chanteur du groupe arrive à atteindre des tonalités dans les aïgues assez sidérantes qui ne sont pas sans me rappeler le choc que j’avais eu avec le groupe Victorian Halls. Une performance à découvrir donc sans hésiter !

#5 Acapella version – Social Repose

On termine par ce qui se rapproche le plus de l’esprit Suicide Squad ! Un multi-voix/bruitages, aussi appelé Acapella pour les moins francophones d’entre nous. Derrière son look très emo sur ce clip (et sur pas mal d’autres en regardant sa chaîne YouTube de plus près…), l’artiste refait tous les instruments au son de sa simple voix. L’esprit un peu décalé du film se retrouve dans le personnage et on croit forcément tout de suite en sa version d’Heathens. D’ailleurs, le nombres de vues sur sa vidéo comparé aux précédentes citées parlent d’elle-même. Le titre était taillé pour le personnage et Social Repose en a donc profité pour essayer d’élargir son public ! On espère que cela aura fonctionné pour lui, et on se retrouve bientôt (plus vite que dans 9 mois promis !) pour le 10ème WTC? ! 🙂

#6 Metal Version : Leo Moracchioli

Après la publication de l’article une autre version est apparue sur le net, et elle était si terrible que je devais maj cet article, même deux ans après ! Tada !

 

[WTC?] What The Covers #8 ? Radioactive Edition

WTC #8 Imagine Dragons – Radioactive

What The Covers? revient avec un classique pop rock qui nous a fait bouger dès 2012 ! Radioactive, le titre phare du groupe américain de Las Vegas : « Imagine Dragons » a fait une véritable percée sur la scène mondiale en très peu de temps grâce à ce titre. Si on s’écoutait un petit best-of de toutes les meilleures reprises du titre depuis ce moment là ?

Bonne écoute !

#1 Metal Version : Our Last Night 

On débute avec le groupe post-hardcore américain « Our Last Night ». Existant depuis 2004, Our Last Night réalisent fréquemment des reprises de morceaux qu’ils aiment. On retrouve donc sur leur chaîne du Katy Perry, du Skyfall et d’autres petites perles reprises à merveilles ! Evidemment, les jeunes d’Our Last Night savent également faire de bons titres comme ils ont su le montrer avec leur premier album, « Younger Dreams », sorti en juin 2015.

 

#2 Violon Version : Lindsey Stirling ft Pentatonix

Doit-on encore présenter la violoniste la plus connue de ce 21ème siècle ? Au milieu de titres originaux s’imposant dans tous les genres musicaux et de reprises et medley qui font froid dans le dos, Lindsey Stirling s’associe cette fois au groupe vocal Pentatonix et nous propose sa version mélodique de Radioactive !

 

#3 Dubstep Version : Synchronice 

Synchronice est un duo de DJ tout droit venu du New Jersey. Ils signent le début de leur reconnaissance avec cette reprise dubstep d’Imagine Dragons. Une reprise electro qui sait rester propre, sans basses superflues ni bruits brouillons rendant souvent la chose BOUM BOUM BOUM plus que musique. On ne peut qu’apprécier, fans de dubstep ou pas. 

#4 Metal Symphonique : Within Temptation

Il est rare de voir des reprises de la part de groupes de metal symphonique… Cependant, Within Temptation vient déroger à cette règle en proposant de nombreuses covers régulièrement à ses fans ! Sa version arrangée de Radioactive colle parfaitement à l’univers du groupe et la voix de Sharon Den Adel, la chanteuse du groupe. 

#5 Pop Version : The Macy Kate Band & Hugo Schneider

La reprise la plus connue de Radioactive, c’est bien celle du groupe The Macy Kate Band, avec Macy Kate aux commandes, et le jeune chanteur Hugo Schneider. Cette version pop est légère, chantée à moitié d’une voix féminine, à moitié masculine fonctionne. Sans non plus être transcendante et inoubliable, elle permet de finir ce petit best-of sur une touche de légèreté ! A très vite ! 😉

 

 

[WTC?] What The Covers #7 ? Somebody That I Used To Know Edition

WTC #7 Gotye feat Kimbra – Somebody That I Used To Know.

Salut à tous !

Aujourd’hui on va revenir sur un morceau qui avait fait ÉNORMEMENT parler de lui quand il est sorti. Somebody That I Used To Know nous a fait découvrir un jeune artiste belge, Gotye. Bien que le jeune homme était déjà présent sur la scène musicale depuis plus de dix ans, il a percé avec la sortie de ce titre. Comme tout morceau qui fonctionne très bien, Somebody That I Used To Know a été repris mille et une fois par de très nombreux groupes, et ce à toutes les sauces ! C’est donc avec plaisir que je vous propose une petite compilation des cinq meilleures reprises du titre de Gotye !

#1 Pop Version : Walk Off The Earth

 

L’ami Reizak vous en avait déjà parlé sur Error404, Walk Off The Earth est un groupe pop multi-instrumentaliste un peu étrange. Ils ont fait quelques reprises les ayant rendus célèbres (notamment… Somebody That I Used To Know !), eux et leur façon atypique de créer de la musique (chacun des membres étant multi-instrumentaliste). C’est donc en présentant un clip atypique et une cover réussie de Gotye que le groupe s’est fait un nom. Cinq personnes jouant sur la même guitare, avec chacune sa position : l’une grattant les cordes, les autres les pinçant ou slappant la guitare pour donner le rythme. Pour rappel, le slap sur une guitare consiste à jouer de la percussion sur l’instrument, en grattant les cordes de manière forte ou bien en tapant sur la caisse en rythme !

#2 Metal Symphonique Version : Within’ Temptation

 

A l’instar de Nightwish et d’autres Epica, Within’ Temptation est un groupe de metal symphonique, porté par la voix soprano de sa chanteuse, Sharon den Adel. C’est donc à la façon du groupe que le titre du belge va prendre un nouveau genre : jouée par une composition rock/metal (plusieurs guitares et une batterie) et chantée par den Adel, la chanson prend une toute autre dimension. On vous laisse découvrir.

#3 Rock Version : Mayday Parade (ft. Vic Fuentes from Pierce The Veil)

Je vous avais déjà parlé des compilations Punk Goes Pop à plusieurs reprises, et je vous avais même précisé que ces compilations reviendraient souvent sur le devant de la scène dans mes WTC. Et pour cause, tous leurs albums sont de réelles bombes nucléaires en matière de reprises ! Chaque album est composé de plus d’une dizaine de covers des plus grands titres du moment, jouées par autant de groupes, principalement punk, post-hardcore et metal. Cependant cette fois, c’est Mayday Parade, un groupe de rock alternatif, accompagné de Vic Fuentes, chanteur du groupe post-hardcore Pierce The Veil qui s’y collent. Une version un peu dans le genre de Within Temptation, mais avec un chant bien plus soft, des guitares moins lourdes, une musique rock et légère en fait. Que demander de plus ?

#4 Dubstep Version : Kdrew

« On prend la même, on ajoute des boom boom, et on a notre titre électro. » Si vous pensez que l’électro ne se résume qu’à ça, vous pouvez passer votre chemin. Tempo à la hausse, voix plus aiguë, les marques de l’électro sont là, c’est une certitude. On fait durer la dernière note du refrain avant de lancer le gros refrain (aussi appelé le drop) et ça part en live : des basses dans tous les sens, c’est puissant, ça donne envie de danser, et on n’en demande pas plus !

#5 Kitchen (?!) Version : Postmodern Jukebox Kitchen

 

Kitchen ? Oui vous avez bien lu, on va parler cuisine pour finir avec ce WTC ?! Pour cette recette vous aurez besoin de deux petites cuillères, cinq verres (à eau, à vin…), un synthétiseur, une trompette, et voilà. Le trio, n’ayant apparemment fait que ce titre, a eu l’idée assez sympathique de jouer la chanson en croisant des instruments typiques (synthé, flûtes, trompette…) avec des cuillères pour taper sur un tambour et des verres remplis différemment pour jouer une mélodie (qui ne l’a jamais fait ?)

Somebody That I Used To Know était déjà atypique au départ, mais elle prend encore plus un air étrange de cette façon, ce qui ne peut que la bonifier.

On se retrouve pour le prochain WTC ? Bientôt ! Bonne fin de journée ! 😉

 

Toutes les chansons ont pour titre « Somebody That I Used To Know » et sont des reprises de la vidéo 1.

Vidéo 1 : Gotye ft. Kimbra, 2011, Eleven Music

Vidéo 2 : Walk Of The Earth, 2012, Columbia Records

Vidéo 3 : Within Temptation, 2012, Gun Records

Vidéo 4 : Mayday Parade, 2012, Fearless Records

Vidéo 5 : KDrew, 2012

Video 6 : Postmodern Kitchen Jukebox, 2012

[WTC?] What The Covers #6 ? Uptown Funk Edition

Bonjour à tous ! Aujourd’hui revient « What The Covers ? » !

Si vous avez suivi un petit peu l’actualité musicale de la fin d’année dernière, le titre Uptown Funk du producteur/chanteur Mark Ronson, avec le célébrissime Bruno Mars, ne vous a probablement pas échappé.

Single Top 1 des ventes dans de nombreux pays, et totalisant presque 400 millions de vues sur Youtube, Uptown Funk fut une réussite incontestable et c’est donc en toute logique que de nombreux artistes, connus ou non, ce sont frottés au titre afin d’y ajouter leur touche personnelle. Je vous ai donc concocté le petit best-of des versions trouvables sur la toile !

Uptown Funk – Original


 

#1 Electro Version – Drums On Acid


 

Commençons par cette petite version électro reposant principalement sur des loops (= boucle sur le même son/passage qui recommence plusieurs fois). Les passages des loops ont été très bien choisis et le rendu est efficace. Drums On Acid est DJ à ses heures perdues, mais il est principalement batteur pour un groupe électro un petit peu plus connu des amateurs du genre : Infected Mushroom, un groupe aux sonorités des plus particulières. Cela a beau être de l’électro avec beaucoup de basses, le Californien Cary White de son vrai nom a su garder l’âme légère de la chanson, ce qui en fait un morceau agréable à écouter à tout moment de la journée !

#2 Soul Version – Alex Boye

Alex Boye, un papa de la soul qui a déjà chanté avec les plus grands, revient cette fois-ci avec sa reprise d’un morceau bien récent, qu’il va renommer Oldtown Cover pour l’occasion. Bien que la chanson eût été prédisposée à voyager dans cette époque, on voyage encore un peu plus dans le passé et au cœur de la soul dans les années 60/70. Autre fait original, donnant un côté encore plus rétro à son clip, Boye s’est associé avec un groupe de danse américain, mais pas n’importe lequel ! « The Dancing Grannies » qui comme son nom l’indique, n’est composé que de femmes ayant atteint un certain âge. Malgré le fait que tout cela aurait pu sentir le dépoussiéré, entre soul et danse de grands-mères, la chanson nous fait voyager dans le temps et nous fait apprécier cette époque ! On est complètement transporté dans l’ambiance.

#3 A cappella Version – Mike Tompkins

Mike Tompkins, déjà bien connu des Américains pour sa chaîne Youtube, sort environ une reprise par semaine, a cappella ! C’est donc en toute logique qu’est venu le jour de se frotter à la vidéo phénomène de Mark Ronson. Pour celle-ci, le jeune homme s’est associé avec un artiste beatbox dénommé Max Schneider. On assiste à une prestation sans le moindre instrument. Deux bouches suffiront donc à reprendre Uptown Funk dans une version très énergique qui donne tout autant envie de danser que l’originale !

#4 Pop Version LIVE ! – Fall Out Boy

https://www.youtube.com/watch?v=wqoVtzqLGoQ

On ne les présente plus, le groupe mythique Fall Out Boy, qui a récemment sorti American Beauty/American Psycho, dont la critique est déjà disponible ici2626, a fait une reprise originale de la chanson lors de l’un de ses passages en direct sur la radio anglaise BBC1. La BBC1 Radio ayant l’habitude de faire passer les artistes par leur « Live Lounge », un studio d’enregistrement relié directement à la radio et diffusant en direct ce qui sort de cette pièce à chefs-d’œuvre (car, qu’on se le dise, la grande majorité des reprises inédites et chansons jouées sur la BBC sont réussies).

La voix de leur chanteur, Patrick Stump, correspond bien au genre, et a donc permis une reprise inédite, et jouée uniquement à cette occasion en live, à la grande surprise de toute la régie de la BBC, et surtout de nous tous, auditeurs ! On retrouvera par ailleurs les Fall Out Boy en octobre prochain dans un Olympia sold-out en seulement quelques minutes ! Vivement !

#5 Rock Version – Against The Current feat. Set It Off

On découvre ici un groupe pop rock plutôt nerveux qu’est Against The Current. Porté par la voix de Chrissy Costanza qui est tout simplement impeccable, le groupe s’offre le privilège de faire cette reprise rock d’Uptown Funk. En bonus ? La présence de Cody Carson, le chanteur de Set It Off dont on a évoqué la prestation récemment sur le site ! Les deux voix s’associent très bien, prochainement en tournée ensemble dans le pays de l’oncle Sam, il y a fort à penser que Carson viendra s’inviter le temps d’une chanson pendant le concert d’Against The Current… Veinards qui seront sur place !

C’est tout pour ce WTC?#6 Uptown Funk edition, mais ne vous en faites pas, ça revient très bientôt !

[WTC?] What The Covers #5 ? Wrecking Ball Edition


Aujourd’hui, What The Covers revient en grande forme : de tous les styles musicaux, et plus encore ! Il faut dire que ce titre a été repris et parodié tellement de fois qu’il fut plutôt simple de vous concocter un joli petit menu des meilleures reprises de Wrecking Ball de Miley Cyrus ! (ex Hannah Montana, pour ceux qui se sont arrêtés à l’ère Disney Channel)

Ce titre, sorti en septembre 2013 fit éclater la jeune Miley Cyrus sous un nouveau jour. Bye bye la gentille Hannah Montana, et bonjour à la nouvelle Cyrus : provocante comme jamais, rock’n’roll, underground, cheveux courts, la jeune femme se change de la tête au pied ! On comprend là qu’elle veut vite s’éloigner de son image de jeune adolescente idolâtrée des 10-14 ans. De ce point de vue-là, c’était plutôt réussi. Après, est-ce que la jeune chanteuse a fait les bons choix et montre le bon exemple à toutes ses ex-fans ? Pas sûr. Mais ceci est un tout autre débat sur lequel nous ne nous avancerons pas plus ! Voici tout de suite la version originale de la chanson.

#1 Version Pop acidulée : London Grammar

Vous connaissez très probablement London Grammar pour des titres comme Strong ou bien même Wasting my Young Years. Ce jeune trio anglais, mené par Hannah Reid au chant, s’est prêté au Live Lounge de la BBC dans leur pays natal. Le concept du Live Lounge ici était de reprendre une chanson d’un autre artiste en studio, et en direct à l’antenne. C’est donc en toute logique que Wrecking Ball avait été choisie, la voix de Reid collant plutôt bien au titre qu’elle retranscrit de façon plus mélancolique que l’originale.

#2 Version Punk Goes Pop : August Burns Red

Je vous en ai parlé ici, et je vous avais promis de revenir dessus dans les WTC tant le nombre de titres couvert par cette compilation est large et varié. C’est chose faite ! Ici, c’est le groupe metalcore August Burns Red qui s’y colle, et on peut dire qu’ils y mettent du cœur ! Le groupe n’a jamais été connu pour être des plus calmes, et ils vont nous le confirmer dans cette version plus qu’énergique de Wrecking Ball ! Un des titres les plus sympathiques de l’album Punk Goes Pop 6, le chant clair est présent malgré le scream très bourrin. Contrairement à ce qu’on aurait pu penser d’ailleurs, et à ce que d’autres reprises metal ont faites, le scream a lieu pendant les couplets, et c’est le refrain qui est chanté clair. Etonnant, mais original, et surtout d’une efficacité incroyable !

#3 Version Jazz : FLR

Une version un peu plus particulière puisqu’une ligne instrumentale supplémentaire est parfois ajoutée. J’avais envie de partager cette reprise car on entend trop peu de nouveaux groupes faire du jazz, qui reste tout de même un des fondements de la musique moderne, à l’origine de beaucoup de choses que l’on entend aujourd’hui, et c’est vraiment dommage que ce style ne soit pas toujours en vogue auprès du public jeune, alors qu’il a encore beaucoup à montrer.

#4 Version Post Hardcore

Un peu dans la veine de la #2, mais bon, sachant que j’écoute plutôt du rock/metal ça reste cohérent ! Le groupe post-hardcore Annisokay nous présente sa version aussi. Un peu plus soft que la version d’August Burns Red (quoique…). L’originalité vient du mélange entre chant clair et scream : les couplets sont chantés en clair ou en scream, tandis que les refrains sont chantés à la fois en clair et en scream. Les voix des chanteurs s’accordent plutôt bien, et donne une version bien plus légère que la #2.

#5 Version WTFLOL : Steve Kardynal

Vous connaissez peut être cet humoriste et youtuber américain ? Steve Kardynal est le prodige d’un site pas toujours bien fréquenté : Chatroulette. Le principe ? Vous lancez votre micro et webcam, et le site vous met en face à face avec une webcam d’un autre utilisateur, aléatoirement. A partir de là, vous pouvez choisir de rester à parler avec la personne ou bien changer de partenaire. Ce site est cependant assez souvent mal fréquenté et rempli d’hommes en manque de besoins premiers qui cherchent de jeunes demoiselles. Steve veut casser ce cliché et présente le site sous un autre jour. A l’aide de plusieurs reprises le mettant en scène sur le site, il fait rire (ou pas comme vous allez pouvoir le constater) la plupart des personnes tombant face à ce phénomène. Tout du long, celui-ci va reprendre le titre en playback, vêtu comme Miley Cyrus, avec les mêmes accessoires qu’elle dans le clip officiel, et reproduire à sa manière la vidéo. En face de sa caméra, les personnes se prêtent parfois au jeu, parfois ils rient, ou parfois ils…

Merci à tous pour avoir lu cette 5eme édition de WTC ? On revient vite pour le 6ème ! 😉

[WTC?] What The Covers #4 ? Omen Edition


What The Covers #4 : Omen Edition

Cette fois-ci, je vais vous parler d’une chanson notable d’un groupe lui aussi tout à fait notable. Je parle bien entendu de The Prodigy, le célèbre groupe electro/jungle/drum’n’bass/hardtrance… Vous appellerez leur style comme vous voudrez, je préfère ne pas les définir tellement leur musique est atypique. On a pu entendre certains de leurs titres sur des films plus ou moins réussis (on notera par exemple leur présence sur la BO de l’excellent Kick-Ass), mais aujourd’hui je vais vous parler de la chanson la plus emblématique de leur dernier album « Invaders Must Die », qui commence à avoir de la bouteille puisqu’il est sorti en 2009. Je parle évidemment du titre « Omen ».

#1 Version Electro-Metal : Crossfaith !

Bon, j’avoue, j’ai voulu faire cet article uniquement pour vous présenter mon groupe préféré. Crossfaith, c’est le phénomène dans le genre de cette décennie sans aucune hésitation. Étoile montante de la scène metal, Crossfaith est encore un groupe tout jeune, qui n’a que 8 ans, mais qui a déjà 3 albums et 2 EP à son compteur et un style bien à lui : du metalcore/dubstep/electro !

En dehors du Japon – pays d’origine du groupe – celui-ci fut bien souvent programmé en première partie d’autres groupes dont la réputation n’est plus à faire… Je vais parler ici du cas français… À deux reprises, le groupe fut invité au Damage Festival en tant que groupe de soutien en début d’après midi, et en première partie du groupe Skindred. Dans tous les live reports que vous trouverez sur la toile, il va sans dire que le groupe a littéralement volé la vedette à tous les groupes qui lui ont succédé, et tout le monde ne se souvenait que d’eux.

Pour les avoir vus à Éragny en juin dernier, je peux vous dire qu’après être passé par la case live avec ce groupe, vous ne pouvez qu’adhérer, pour peu que vous ne soyez pas réticent au fait de mélanger electro hardcore et metal bien gueulard !Cette reprise leur a permis au départ de bien se faire connaître par un clip réalisé sans fausse note et une musique reprise impeccablement. Les samples de la chanson originale y sont, avec l’ajout des instruments live du rock et le scream de Ken, chanteur de Crossfaith. Vraiment rien à redire sur cette version, tout aussi bien que l’originale.

#2 Version Drum N Bass : The Problem Child

Le DJ THE PROBLEM CHILD a aussi voulu se frotter au titre du trio en le reprenant durant ses live sessions. Quand je disais drum’n’bass pour Prodigy, je mentais un petit peu, car ici on a de la DnB, de la vraie, et vous allez tout de suite sentir la différence au niveau du BPM (Battement Par Minute) : ça bouge dans tous les sens, et les gens en live avaient l’air de bien faire la fête aussi ! On n’a qu’une envie ; sauter dans la foule et bouger au rythme effréné de ce titre plein d’entrain !

#3 Version Electro : Mt Eden

Probablement la reprise la plus connue de ce titre, pas moins de 8 MILLIONS de vues sur YouTube pour ce titre. À l’inverse de la version de The Problem Child, le BPM est bien plus bas (vous commencez à cerner le principe pour ceux qui ne connaissaient pas le terme ?), on a un tempo bien plus lent, quelques samples ajoutés par-dessus la chanson originale. Clairement, ce n’est pas mon remix favori malgré son grand nombre de vues, mais il fait très largement le boulot et change de la version originale. Il est à ajouter à votre playlist si vous êtes un fan de The Prodigy à l’origine !

#4 Version LIVE BAND : Caramba Cover

Vous avez déjà rêvé d’écouter un titre complètement electro à la flûte traversière, accordéon, violon et contrebasse ? Non ? Cette version devrait vite vous faire changer d’avis !

Cette reprise-ci nous vient d’ailleurs, très probablement. Je noterai le clip très appréciable en noir et blanc, qui donne du cachet à leur vidéo et un côté très pro à leur réalisation. C’est fort dommage qu’ils n’aient que si peu d’abonnés et de vues sur YouTube, car ils ont vraiment fait ici un travail digne du nom de chef d’œuvre. Cela me rappelle un petit peu les concerts symphoniques de jeux vidéos ou de BO de films : le principe est similaire, et la qualité est au rendez-vous !

#5 Version Vodka ! : MessA

Les polonais aussi mettent la main à la pâte, et c’est le petit groupe rock’n’core MessA qui s’y frotte ! Leur version est bien plus « électrique » à la guitare que celle de Crossfaith, puisqu’ici les samples electro sont remplacés entièrement par une guitare saturée qui va jouer TOUTE la mélodie. Cette version vous présente également le groupe MessA en live, montrant les capacités vocales de leur leader, Krystian Siemaszko qui part aussi bien dans des aigus nickels que dans un scream. Leur genre est proche du metal à cause des screams frénétiques de Siemaszko mais le groupe se qualifie de rock’n’core – soit du rock hardcore mais pas non plus du metal. La plupart du temps, la chanson est chantée d’une voix pop rock puissante mais claire.

WTC ?! #4 c’est fini… Mais on revient bientôt avec un nouvel épisode, qui s’annonce encore une fois rock&roll !

[WTC?] What The Covers #3 ? Party Rock Anthem Edition


What The Covers #3 : Party Rock Anthem Edition

Et nous revoilà (enfin !) pour cette TROISIÈME ÉDITION de What The Covers ? Cette fois-ci, pas de duo electro français, pas de chanteur américain surpopulaire, mais un duo oncle/neveu, rois du dancefloor il y a quelques années seulement ! Vous ne voyez pas ? Si je vous dis RedFoo et SkyBlu, ça vous aide ? Là, si vous ne voyez toujours pas, je ne peux plus grand-chose pour vous ! Vous l’avez bel et bien compris, cette fois-ci, nous allons vous présenter les 5 meilleures reprises du titre qui fit danser bien des gens et qui continue encore de nous faire bouger : Party Rock Anthem du duo dance-pop LMFAO.

Version Originale :

COVER #1 Version Metal : Me, And The Captain Ft. A Static Lullaby

J’ai été obligé de mettre celle-ci en premier, vous m’en excuserez. Si vous aimez le metal (comme moi), mais aussi les trucs où faut pas se prendre la tête (comme moi), vous allez adorer Me, and the Captain. Comment qualifier ce groupe… ? À vrai dire je ne sais pas trop, le groupe se veut metalcore/post-hardcore tout de même. Cependant le chanteur du groupe, portant un chapeau de pirate et une postiche particulièrement ridicule, le tout autour d’un clip purement absurde (soirée qui tourne mal…) porte à confusion, et l’on se demande s’il s’agit d’un délire de potes ou bien d’un réel groupe. La question vous brûle les lèvres, je vais y répondre de suite : Me, and the Captain est un groupe, et très bon. Que vous aimiez le metal ou non, la performance effectuée sur cette chanson est tout simplement remarquable. Le titre, à l’origine tourné très dancefloor/electro est remanié jusqu’aux moindres notes dans les gros riffs de guitare, la batterie percutante et les screams des deux chanteurs. Oui, vous avez bien lu, deux chanteurs puisque le groupe s’est payé des invités de prestige pour cette vidéo : les membres du groupe californien post-hardcore « A Static Lullaby » (le barbu qui chante en clair ainsi que le garçon qui fait quelques screams durant la chanson, en plus des screams de notre ami Sparrow-metal) sont présents sur ce titre, relevant encore un niveau qui était déjà excellent ! De plus, A Static Lullaby s’y connaissent en cover, puisqu’ils en avaient eux même réalisé une vraiment sympa : Toxic, de Britney Spears (vous avez bien lu, Britney Spears), mais je reviendrai dessus très probablement un autre jour !

COVER #2 Version Multi-fonctions/LiveBand : Walk Off The Earth

Il paraîtrait que mon ami et collègue rédacteur Reizak vous a fait part dans sa précédente chronique d’une certaine haine à mon égard puisque je n’avais pas mentionné ses petits chouchous de Walk Off The Earth sur ma précédente chronique WTC ? Je vais donc lui, et surtout vous faire plaisir en vous en parlant cette fois-ci !

Walk Off The Earth est donc un quintette canadien assez atypique, dont Reizak a déjà fait l’éloge ici-même.

Cette fois-ci, le groupe ne se retrouve pas à 5 sur le même instrument comme sur la célèbre chanson de Gotye qu’ils avaient aussi reprise et qui les avait amenés sur le devant de la scène, mais l’effet de cette chanson n’en reste pas moindre ! Un côté old rock avec la guitare du refrain, un petit air mélodique au synthé et à la voix frivole de la chanteuse Sarah Blackwood.

COVER #3 Version Violon : Lindsey Stirling

Peut-être connaissez-vous cette violoniste hors-pair qu’est Lindsey Stirling ? Si ce n’est pas le cas je vous invite vivement à aller y jeter un œil ! Après de nombreuses reprises et medleys, et des compositions mêlant tous les styles (de la dubstep comme Crystallize au bon gros rock avec Phantom Of the Opera), Lindsey Stirling a su se faire une place sur la scène des grands grâce à tout ce travail et des clips/chorégraphies toujours très travaillés. Cette reconnaissance lui a d’ailleurs permis de sortir son premier album éponyme en 2012, suivi d’un second « Shatter Me » cette année, et même d’aller jusqu’à s’offrir une tournée européenne, incluant le Zénith de Paris la semaine prochaine, le 1er novembre 2014.

Il est à noter que cette chanson est l’une des rares chansons de Stirling avec des paroles (On peut aussi noter le premier single de son second album : Shatter Me, avec la chanteuse du groupe de metalcore Halestorm, Lzzy Hale), la majorité étant purement mélodique.

COVER #4 Version Vocaliste : Karmin

La cover qui a fait le plus de vues sur Youtube, un couplet rapé, par une chanteuse et son pianiste assez populaire sur le continent américain, mais pratiquement inconnus par chez nous. Karmin a un spectre de voix très large, et va vous le montrer rapidement, avec son ami Nick au clavier. On a pu s’habituer au rap/metal ou rap/rock avec des groupes comme Hollywood Undead, Limp Bizkit ou les plus connus Linkin Park, mais nous avons rarement eu affaire à une femme présentant un excellent flow rapé, mélangé à des notes aiguës irréprochables sur un fond de piano. Le mélange piano/rap de ce groupe, aussi couple dans la vie, donne un ton assez particulier, que l’on entend rarement, l’occasion donc pour ne pas le rater !

COVER #5 Version Pop : Frero Delavega

Ces garçons existaient déjà avant leur passage à The Voice saison 3, il faut le savoir. Attention, le groupe s’appelle comme ça à cause de leurs noms de familles respectifs, mais les chanteurs Flo et Jérémy ne sont aucunement frères ! On a ici une version acoustique de Party Rock Anthem, où ils s’alternent au chant. Une mélodie pop, fluette et très sympathique à écouter pour se détendre après une version metal qui nous a complètement retournés, on ne pouvait que conclure par son opposé. Je peux ainsi vous montrer qu’une même chanson, à l’origine electro, peut tout aussi bien être reprise dans les deux opposés, et que cela fonctionne à chaque fois ! La vidéo finit par un bêtisier un peu niais qui fera sourire, de quoi se quitter dans la bonne humeur avant le prochain WTC. À bientôt !

[WTC?] What The Covers #2 ? Get Lucky Edition



What The Covers ? #2 : Daft Punk – Get Lucky

Pour cette deuxième édition de « What The Covers ? » on va vous parler d’un groupe français : Daft Punk. Oui, on est originaux et on fait comme tout le monde ! On va encore vous bassiner avec du « Get Lucky » qu’on entend déjà 17 fois par jour depuis des mois ! Mais c’est pour la bonne cause, écoutez.

Version originale – Get Lucky



Cover #1 : Version Hard Rock – Halestorm


On commence donc ce WTC? par du gros son ! Le groupe Halestorm, c’était avant tout une histoire familiale. Créé par la chanteuse Lzzy Hale et son frère, qui est le batteur du groupe, Arejay Hale, Halestorm (Tempête de Hale, on comprend mieux le nom en écoutant) se veut puissant, mélodieux et énergique ! Cette reprise des Daft Punk suit donc la règle d’or de la famille : Il faut que ça bouge ! Il faut dire qu’Arejay a gagné de nombreuses distinctions à la batterie. Je vous invite d’ailleurs à aller voir ses prestations sur le net ou si vous le pouvez en vrai. J’avais eu la chance de les voir en première partie de Bullet For My Valentine il y a un petit moment maintenant, et c’était vraiment impressionnant ! Halestorm nous sort donc un Get Lucky dans la veine de leurs chansons, puissant, mélodieux, excellent. Bref, on en redemande.

Cover #2 : Version Pop Rock – The Struts


Comment aurait-on pu passer à côté de cette cover des anglais The Struts ? The Struts, c’est le renouveau du pop/rock. Découverte OUI FM en 2013, le groupe gravit les échelons grâce à son leader très charismatique (des airs et mimiques de Michael Jackson sur scène, rien que ça). Luke Spiller, d’une assurance hors du commun vous emporte avec lui tout au long de ses chansons. Get Lucky ne déroge pas à cela : la chanson se veut hypnotisante, tonique : une excellente reprise ! Pour ceux qui auront la chance d’aller voir The Rolling Stones au Stade de France le 13 juin 2014, sachez que c’est The Struts qui a été repéré pour jouer la première partie. Ne soyez pas étonnés de les retrouver très bientôt en tête de tous les Zénith, Bercy et autres grosses salles !

Cover #3 : Version Symphonique – Miracle Of Modern Sciences


Une orchestration au top avec des instruments atypiques : c’est la version que nous propose le groupe « Miracle Of Modern Sciences », un groupe pour le moins original. Daft Punk au violon, pourquoi pas ? Une version un peu plus particulière de Get Lucky donc que les précédentes.

Cover #4 : Version Acoustique – Jess Greenberg


Jess Greenberg vous est familière ? Bande de coquins musiciens ! Jess Greenberg s’est fait connaître sur Youtube grâce à ses très nombreuses covers à la guitare (acoustique toujours), mais surtout pour sa poitrine très généreuse. À la base non volontaire, elle a finalement utilisé cet argument qui avait fait le buzz à bon escient et a connu la gloire très rapidement ! Mais bon, Jess Greenberg, ce n’est pas qu’une histoire de grosse poitrine, c’est avant tout une excellente guitariste ! Celle-ci nous propose donc la cover de « Get Lucky » avec une voix très sympathique et une guitare acoustique très bien menée. Avis aux coquins musiciens, cette vidéo n’est pas celle où ses arguments musicaux physiques sont le plus en avant, preuve que Jess est appréciée bel et bien pour sa musique, tout autant que pour ses formes. Heureusement pour elle, car cela serait vraiment un talent gâché sinon !

Cover #5 : Version Sad – Daughter


On termine ce WTC? par la cover la plus répandue de Get Lucky très certainement, la version de Daughter, un groupe de rock anglais. Un beat electro plutôt minimaliste et la douce voix d’Elena Tonra, Daughter donne à « Get Lucky » un ton bien plus dramatique que la version originale. Appréciable et appréciée par beaucoup, cette version mélancolique de Get Lucky par le groupe Daughter l’emmène encore un peu plus loin dans le ton du groupe. La chanson se veut encore plus mélancolique que les titres habituels du groupe, ce qui n’est pas pour déplaire.

Voilà, c’est fini pour cette fois… On se retrouve, la prochaine fois !

[WTC?] What The Covers ? #1 : Happy Edition

Bonjour à tous ! J’ai l’honneur de vous présenter la première chronique d’Error404.fr !


What The Covers ? #1 : Happy – Pharrell Williams

Bienvenue dans cette première chronique de What The Covers ? ! Tout d’abord qu’est ce que WTC ? WTC, c’est un peu comme Incroyable Talent, mais avec des gens connus et des gens pas connus. Non en fait, ça n’a rien à voir. WTC va présenter dans chacune de ses éditions une chanson très populaire, que l’on entend à la radio H24 et qui a souvent parfois tendance à nous énerver, on sature, on l’a dans la tête le jour, la nuit, tout le temps ! Bref, WTC, c’est la vraie alternative à cela ! On va vous proposer toutes les semaines la version originale de la chanson choisie, suivie de 5 covers, réalisées le plus souvent par des petits groupes ! (réaliser des covers permet souvent de se faire connaître auprès d’un public plus large, car on sait que les gens connaissent déjà le titre s’ils ne connaissent pas le groupe qui la joue. C’est une technique qu’emploient quasiment tous les groupes, mêmes ceux qui ont une certaine notoriété. C’est aussi une façon super cool de rendre hommage à un titre qu’on a bien aimé !). Chez Error404, on fait pas de préférences, malgré le fait que le rédacteur de cette chronique a une tendance pour le rock/metal/electro, il écoute de tout et est ouvert à tous les genres : c’est pourquoi on passera des covers de TOUS les genres : aussi bien du rock, que du rap, de la souk, du slam, des chansons humoristiques, du metal, et même de la trance-neo-ambiant-house-jazz-fuzz-techno-drum’n’jungle-bass-metalcore-electro-scratching-fusion etc !

En espérant que vous allez aimer cette première édition !

Version originale – Pharrell Williams



Cover #1 : Version Punk/Rock Made in France – Fastened Furious


Une très bonne cover dans un style bien entraînant qu’est le punk/rock ! Notre préféré ici ! Les Fastened Furious, petit groupe sudiste joue un power-pop/punk/rock qui va en faire bouger plus d’un ! Ils ont récemment joué au Printemps de Bourges et sont toujours en tournée (Sud de la France). Cette cover leur a valu l’éloge d’être meilleure cover de la semaine sur le BillBoard la semaine du 28 avril 2014 ! On retrouvera d’ailleurs bientôt le groupe en interview pour Error404, et on aura une petite surprise avec eux d’ici peu ! Pour suivre leur actu ou en savoir plus sur la tournée, c’est ici !

Cover #2 : Version Sad – Woodkid


Woodkid… A t-on besoin de présenter l’homme à la barbe toujours impeccable ? Tête d’affiche de nombreux festivals cet été, Woodkid a su se faire une place sur la scène française, mais également internationale ! Son premier album « The Golden Age » est disque de platine. Yoann Lemoine de son vrai nom n’est pas un inconnu du milieu : il a réalisé plusieurs vidéoclips, notamment le très farfelu Teenage Dream de Katy Perry ! C’est donc dans le même esprit que son premier album qu’il nous propose une version revisitée de Happy, qui pour le coup, ne l’est pas franchement. (Version Sad Remix). Pour suivre son actu ou en savoir plus sur sa tournée de festivals : c’est ici !

Cover #3 : Version Metal – PelleK


PelleK, chanteur du groupe du même nom, s’amuse à faire des covers… Il s’amuse tellement à en faire que le groupe ne fait plus que ça ! Des reprises de Disney, les derniers hits, des animes, des jeux vidéos, le groupe « metallise » toutes ces chansons et ne rate jamais son coup ! Le chanteur étant capable de chanter sur plusieurs octaves, les possibilités du groupe à revisiter tous les tubes sont immenses ! Ils nous proposent donc pour ce coup-ci une version très sympathique de Happy, qui part dans des aigus incroyables, et sans fausse note ! Si vous voulez suivre l’actu du groupe c’est ici ! Il y a fort à parier que l’on retrouvera PelleK dans d’autres WTC vu le nombre de covers à leur actif !

Cover #4 : Version Electro/Funk – NEUS Remix


Quand j’ai vu cette cover, j’ai été obligé de vous la mettre ! J’adore l’electro funk, ces cordes qui retentissent sur des loops electro, j’ai toujours trouvé ça intéressant musicalement. Me demandez pas pourquoi, car je ne saurais franchement pas vous expliquer les raisons de cela ! Quoi qu’il en soit, le dj NEUS nous propose une version electro d’Happy très calme, reposante, qu’on prend plaisir à écouter après une dure journée ! On peut suivre l’artiste ici !

Cover #5 : Version… WTF IS THIS?- Telfaz11


Et oui, WTC c’est déjà fini *ooooooooh* ! On finit donc sur une touche de fun avec Telfaz11 ! Il s’agit d’un petit collectif qui a mis l’humour en avant. Après tout, Happy, c’est pas fait pour faire la gueule, alors je peux vous dire que ce clip et cette version vont vous donner le sourire sans hésitation ! Des idées originales, une voix qui tient la route, un clip barré, et vous obtenez Telfaz11 ! Bonne écoute et à la prochaine pour un nouveau WTC? (Je pourrais vous mettre le lien de Twitter pour Telfaz11, mais à moins de parler arabe, vous pouvez rebrousser chemin. Pour ceux qui en comprendront un mot, le voici quand même !)

Quitter la version mobile