L’AVOCAT – Chronik Fiction

Le premier épisode consacré à Whiplash (de Damien Chazelle) est disponible depuis le 20 février. Début avril, le deuxième épisode sera mis en ligne sur le compte YouTube de Chronik Fiction… Quel sera le « méchant » choisi cette fois-ci ?

Entre deux clients, L’Avocat se tourne vers la caméra pour prendre la défense d’un méchant emblématique du cinéma. Le temps d’un épisode, il va tenter de nous convaincre que chaque méchant a du bon. Il assène ses arguments un à un et termine sa plaidoirie en apothéose. En défendant ainsi ces personnages autant adulés que détestés, il soulèvera des doutes et suscitera des débats chez les spectateurs.

 

 

J’aime le fait que l’amour de la pop culture donne naissance à des programmes intéressants, et de très bonne qualité. Il y a deux ans, Chronik Fiction a crée le personnage (et la série du même nom) le Coroner. Incarné par Stéfan Godin, il autopsiait les morts de la pop culture (cinéma, série, jeux vidéo…). Vous pouvez d’ailleurs retrouver la première et deuxième saison en ligne sur YouTube. Cette fois, avec L’Avocat, ce sont les « grands méchants » du cinéma qui sont scrupuleusement examinés.

L’Avocat est incarné par Jean-Luc Guizonne : acteur, chanteur, auteur et comédien voix-off à la prestance indéniable – seul face à la caméra pendant les 7 minutes de l’épisode pour divertir les spectateur·rice·s. Personnellement, c’est sa voix que j’ai reconnu, car il est le comédien de doublage qui interprète Tui, le père de Vaiana (Vaiana, la légende du bout du monde) ! Mais vous l’avez peut-être vu dans le rôle de Mufasa, la comédie musicale du Roi Lion, ou encore dans le rôle de Billy Flynn du musical Chicago.

Et s’il est besoin de préciser, Le Coroner et L’Avocat sont disponibles gratuitement et légalement. Alors, qu’attendez-vous pour aller découvrir l’univers de Chronik Fiction ?

Tops cinéma – 2020

Bonjour/Bonsoir ! Cette année le monde de la culture a été mis à mal, cela dit j’ai pu prendre le temps de passer une bonne partie de mon temps libre dans les salles noires. Et des pépites j’en ai vu ! Des bonnes et des moins bonnes.

Ainsi dans cet article se trouve mon, traditionnel, top cinématographique de l’année (et oh boy ce fut difficile) et mon flop de cette année juste ici.

Donnez moi vos tops en commentaires ! (Il n’est pas dans le top et pourtant j’ai adoré Judy où l’on retrouve mon coup de cœur de ces dernières années : Jessie Buckley – si vous voulez comprendre  je vous invite à voir mes articles de 2018 et 2019)

 

1- Antigone
(Ou l’envie de faire la révolution)


Réalisation : Sophie Deraspe
Nationalité : Québécquois
Durée : 1h49

Cette première place n’est une surprise pour personne de mon entourage. Adaptation moderne de la pièce de Jean Anouilh, Antigone est une révélation à tout point de vue. A commencer par la réécriture de l’histoire en ajoutant un frère, une dimension plus politisée et la modernisation via les grafitis et les réseaux sociaux comme outil de révolution.

Ensuite visuellement, au moment du procès d’Antigone, un magnifique montage est fait en utilisant justement l’image d’Antigone comme nouvelle Marianne est beau et touchant. Sans jouer des violons à tours de bras au moment de la mort d’Etéocle ou de l’issue du procès, la caméra capte les émotions au point de faire monter les larmes.

Enfin. L’interprétation incroyable de la jeune Nahéma Ricci. Juste, forte, touchante, belle et si courageuse. Cette première apparition au cinéma lui annonce un bel avenir.

 

 

2- La communion
(Ou l’envie d’aller à la messe)


Réalisation : Jan Komasa
Nationalité : Polonais, Français
Durée : 1h49 – Interdit aux moins de 12 ans

Si les prêtres avaient l’énergie, l’humour et le bon sens de Daniel, je serais tous les dimanches à l’église !

Cette histoire de quiproquo, avec de l’humour, de l’amour et de la foi est aussi touchante que glaçante.

La Communion nous parle d’acceptation, d’amour et de voir au-delà des apparences. Le tout sans glorifier la religion. Enfin, l’interprétation de Bartosz Bielenia est magistrale, un jeune acteur à suivre de très près !

 

3- 1917
(C’était pas ma guerre et j’en suis ravie)


Réalisation : Sam Mendes
Nationalité : Britannique, Américain
Durée : 1h59 – Avertissement

Sam Mendes n’a plus ses preuves à faire en matière de film qui en met plein les mirettes. La mise en scène de l’action et la direction d’acteur.ice.s. Ici il réalise un chef-d’œuvre avec un film de presque 2h en plan séquence, l’image est splendide et le casting parfait. Un seul défaut : la scène avec la française, tout simplement inutile, dommage !

 

4- La voie de la justice
(Je n’étais pas prête pour la suite de La Ligne Verte)


Réalisation : Destin Daniel Cretton
Nationalité : Américain
Durée : 2h17

C’est la grande surprise de ce top, même pour moi ! Avant de voir La voie de la justice, je m’attendais à une production hollywoodienne surfaite à trop grand spectacle. Et pourtant, on est loin des violons, on n’en a pas besoin surtout quand on sait que le film est basé sur des personnes réelles. L’histoire est poignante, le casting joue à merveille, les larmes arrivent sans qu’on les aient senties monter.

Et non, on ne voit pas passer les 2h17 de film.

 

5- Light of my life
(Papa viens faire un câlin !)


Réalisation : Casey Affleck
Nationalité : Américain
Durée : 1h59

L’apocalypse, un monde sans femmes ? Un monde où nous serions réduites à l’esclavage ? Margarett Atwood l’avait prédit dans The Handmaid’s Tale (La servante écarlate), Casey Affleck en a écrit une variante qui fait aussi froid dans le dos qu’elle nous rappelle que le statut de la femme est  toujours autant en danger.

Light of my life n’est pas un blockbuster bourré de courses-poursuites et de bagarres. C’est au contraire un film intimiste, touchant sur une relation père-fille. Réussir à filmer une dystopie avec autant de poésie est rare et précieux.

 

6- Queen & Slim
(Bonnie and Clyde
sont de retour)


Réalisation : Melina Matsoukas
Nationalité : Américain
Durée : 2h12

Rarement un film a été aussi d’actualité. La situation des personnes noires aux USA est pire que jamais, Queen & Slim nous le rappelle sans prendre de pincettes.

Ce Bonnie and Clyde moderne m’a donné des frissons, m’a fait pleurer. L’histoire d’amour est, pour une fois, justifiée, la fin parfaite. Je veux voir plus de films avec un casting aussi talentueux et mettant en avant ces acteur.trice.s que l’on ne voit pas assez à cause de leur couleur de peau.

 

7- Swallow
(Penser à ne pas laisser des petits objets près de la bouche des adultes c’est aussi important)


Réalisation : Carlo Mirabella-Davis
Nationalité : Américain, Français
Durée : 1h34 – Avertissement

Ce film est très étrange. L’histoire est dérangeante par l’obsession d’Hunter, la protagoniste principale, d’avaler des objets, par sa relation malsaine avec son mari et en même temps c’est fascinant.

Le réalisateur instaure une ambiance très colorée, douce qui permet un certain équilibre. Je pense avoir particulièrement aimé ce film pour son esthétisme si particulier et la performance d’Haley Bennett.

 

8- A perfect family
(Aucune famille n’est parfaite, peu importe le genre des parents)


Réalisation : Malou Leth Reymann
Nationalité : Danois
Durée : 1h41

La famille parfaite n’existe pas, elle peut essayer de s’accepter au maximum et se s’aimer très fort. A perfect family nous raconte la transition d’un père en une mère depuis les yeux de la plus jeune fille. Les personnages sont touchants, la scène de la nouvelle mère est très bien faite.

Le film ne veut pas nous montrer des parents parfaits ou une transition idéale mais plus réaliste. Avec ses défauts comme l’hyper féminisation de la mère, qu’elle impose à ses filles – peut-être pour correspondre au plus à l’image de la femme sociétale et s’intégrer. Il n’en reste pas moins touchant et important.

 

9- Never, rarely, sometimes, always
(Le discours sur l’avortement n’a pas changé)


Réalisation : Eliza Hittman
Nationalité : Américain, Britannique
Durée : 1h42

Quand le film a commencé je pensais qu’on se situait dans les années 70, pas de technologie, des habits très colorés etc. Et plus le film avance, plus je réalise qu’il se déroule de nos jours.

Le film se veut très minimaliste avec peu de dialogues, beaucoup de plans fixes, des regards, pas d’action. Tout a évolué en 50 ans : les mœurs, les vêtements, les habitudes, la technologie,…  la seule chose qui ne semble pas avoir changé c’est le discours sur l’avortement, la peur du jugement et le non-sentiment de liberté de faire ce que l’on veut de son corps lorsqu’on est une femme.

Ce n’est pas un grand film, c’est un juste rappel des choses.

 

10- The climb
(Quand les américains se prennent pour des anglais et ça marche plutôt bien)


Réalisation : Michael Angelo Covino
Nationalité : Américain
Durée : 1h38

The Climb n’est pas un film anglais mais il en a toutes les caractéristiques : humour satirique, situation absurdes (et parfois gênantes), un casting qui n’a pas un physique idéal, une BO extra.

C’est intelligemment filmé avec des plans séquences impressionnants, beaucoup d’humanité, on rit beaucoup, on pleure un tout petit peu mais on sort avec le sourire aux lèvres en sortant le cœur plein !

 

Bonus VOD- Emma
(Ou une autre belle adaptation de Jane Austin pour les soirées d’hiver)


Réalisation : Autumn de Wilde
Nationalité : Britannique
Durée : 2h05

Beaucoup de films sont sortis en VOD et je n’ai pas pu résister à vous présenter la petite pépite qu’est Emma, premier film de la réalisatrice Autumn de Wilde.

Adaptation du livre éponyme de Jane Austin (Orgueils et préjugés), on retrouve une histoire mêlant amour, quiproquo et bons sentiments. La réalisation est étonnante et rappelle certains plans de La Favorite de Yórgos Lánthimos – le tout est très coloré, le sens du détail présent. Le film se déguste comme un bonbon, avec en bonus un casting d’exception aux accents anglais.

Un énorme coup de cœur !

 

PS : Merci à Palpatine pour les corrections 🙂

Flops cinéma – 2020

Bonjour/Bonsoir ! Cette année le monde de la culture a été mis à mal, cela dit j’ai pu prendre le temps de passer une bonne partie de mon temps libre dans les salles noires. Et des pépites j’en ai vu ! Des bonnes et des moins bonnes.

Ainsi dans cet article se trouve mon top 10 des flops cinématographiques de l’année (nouvelle tradition) et mon top de cette année juste ici.

Donnez-moi vos flops en commentaires !

 

1- Tenet
(ou la plus grande déception)


Réalisation : Christopher Nolan
Nationalité : Américain
Durée : 2h30

Oh Christopher.. J’attendais ce film comme le vaccin contre la covid avant même de connaître la pandémie. Lors de la projection (en Imax) j’étais choquée ET déçue (#Choquée&Déçue).

Les images sont évidemment belles ; les scènes d’intro et de l’autoroute sont extraordinaires, le casting joue bien (coucou Robert !). Et c’est tout. Le rythme est beaucoup trop rapide. Bien qu’il fasse 2h30, il aurait fallu 20 minutes de plus pour laisser au cerveau le temps de digérer toutes les informations.

L’histoire est au final bien trop banale derrière le principe, surprenant, du retour dans le temps, le méchant est stupide et le personnage féminin encore une sombre princesse à sauver. Christopher, ça ira pour cette fois mais c’est un avertissement pour la prochaine fois !

P S :  Cela reste un bon film sur l’échelle normale, juste mauvais par rapport au reste de la filmographie de Nolan.

 

2- Peninsula
(ou la suite de trop)


Réalisation : Sang-Ho Yeon
Nationalité : Sud-coréen
Durée : 1h56 – Interdit aux moins de 12 ans

J’ai vu Dernier train pour Busan cette année, un peu par hasard. Habituée aux films de zombis je m’attendais à un film World War Z -esque avec des zombies rapides mais rien de transcendant. J’avais été agréablement surprise par ce road movie réaliste, avec un très bon casting et beaucoup de rebondissements.

A l’annonce de sa suite : Peninsula j’étais dubitative. J’avais raison ! C’était la suite inutile, malgré une bonne idée de base – retrouver la ville 4 ans plus tard avec des survivant.e.s. Sauf que le scénario est extrêmement prévisible, les personnages peu attachants et surtout, surtout et SURTOUT : c’est moche. Moche, genre les effets spéciaux semblent dater du début des années 2000. Une autre déception, parfois il vaut mieux savoir s’arrêter à temps !

 

3- Les nouveaux mutants
(ou les nouveaux cauchemars)


Réalisation : Josh Boone
Nationalité : Américain
Durée : 1h33 – Interdit aux moins de 12 ans (LMAO)

On me l’avait dit : C’est un film de merde. Je suis curieuse, j’ai dit : je vais quand même aller voir, j’aime bien le casting.

Où se trouve le formulaire pour me rendre les 1h33 de ma vie ? C’était une TORTURE. Que ce soit le jeu des acteur.trice.s, qui ont été très mal dirigé.e.s pour les avoir vu.e.s ailleurs ce n’est pas possible, les effets spéciaux si laids, l’histoire qui n’a aucun sens ou intérêt (choisissez, plusieurs choix possibles).

Et l’écriture la plus clichée possible : la méchante qui agit comme telle car traumatisée, la lesbienne refoulée qui s’habille comme un garçon, le beau gosse qui ne sait pas de quoi il parle etc.

Bref, j’ai pas passé un bon moment.

 

4- Eleonore
(ou comment faire un film de cliché bobo)


Réalisation : Amro Hamzawi
Nationalité : Français
Durée : 1h25

J’ai un petit frère, il adore le cinéma et, bien que je ne sois pas comédienne, s’il me demandait de prendre le premier rôle dans un film qu’il écrit et réalise je prendrais le temps de bien lire le scénario. Même si je l’adore. Je répète : PRENDRE. LE. TEMPS. DE. LIRE. LE. SCÉNARIO.

Bon sang, Nora Hamzawi est une humoriste que j’aime beaucoup et je ne remets pas en jeu son jeu (vous l’avez ?). Par contre ce film est un ama de clichés peu drôles, à tendance homophobe, misogyne sur une parisienne en dépression. Ca aurait pu être très drôle si on sortait de tout ce qui a déjà été fait. C’est un best-off raté.

 

5- La voix du succès
(ou le guide des clichés)


Réalisation : Nisha Ganatra
Nationalité : Américain
Durée : 1h54

Une amie qui m’est chère voulait aller voir un film divertissant (oui le suivant c’est moi qui l’y ai trainé et c’était pas la meilleure séance de ma vie vous verrez). Alors ça sentait à plein nez la comédie feel-good américaine avec de la chanson, pourquoi pas après tout.

Si ce n’est que c’est bourré de clichés, de situations illogiques, de personnages creux, d’un scénario prévisible. Je ne parlerai même pas de la fin qui dépasse tout ce que j’ai pu voir en matière de guimauve très sucrée.

 

6- Benni
(ou le film le plus traumatisant de ma vie)


Réalisation : Nora Fingscheidt
Nationalité : Allemand
Durée : 1h58 – Avertissement

Fin du premier confinement, réouverture des cinémas, je suis aux anges. Je propose à une très chère amie de m’accompagner au cinéma. Benni m’intrigue, ce film allemand sur cet enfant qui semble difficile et qui trouverait la paix en forêt paraissait être touchant.

Benni m’intrigue. Ce film allemand sur cet enfant qui semble difficile et qui trouverait la paix en forêt paraissait être touchant.

Paraissait TOUCHANT. Paraissait. Parce que c’était pas TOUCHANT c’était DOULOUREUX à regarder. Le personnage de Benni crie pendant 98% du film, ce qui est juste épuisant. Alors oui le film traite des comportements difficiles mais voir une enfant aussi violente envers elle-même et les autres (public averti) nous donne un sentiment de stress pendant 1h50 du film. Il y a même une scène presque pédophile où on la voit se déshabiller et se rhabiller : je n’ai pas compris l’intérêt.

Je ne soulignerai que la performance de l’actrice, Helena Zengel, qui est glaçante.

 

7- Ema
(ou la manipulation amoureuse qui met mal à l’aise)


Réalisation : Pablo Larraín
Nationalité : Chilien
Durée : 1h47 – Interdit aux moins de 12 ans

Pablo Larraín est un bon réalisateur et je ne remets pas en cause la réalisation d’Ema. Les scènes de danse sont splendides, la musique colle parfaitement et les images sont belles.

Ce que je remets en cause c’est le scénario qui nous présente une femme manipulatrice à tendance pédophile qui est glorifiée.

Ema est en couple avec son chorégraphe, plus âgé qu’elle, avec qui elle partage une relation tumultueuse. Ensemble ils décident d’adopter un enfant mais il est rapidement envoyé à une autre famille. On ne saura pas exactement pourquoi mais il est clairement dit qu’Ema laissait cet enfant (de 7/8 ans) la toucher et l’embrasser où il voulait ce qui est vraiment gênant. Son personnage va manipuler tout le monde pour avoir ce qu’elle désire sans se soucier du bonheur, malheur, souffrance des autres. A aucun moment elle ne se remet en question, sa morale est infâme. Si c’était le but alors c’est réussi !

 

8- Birds of prey
(ou la non surprise)


Réalisation : Cathy Yan
Nationalité : Américain
Durée : 1h49 – Interdit aux moins de 12 ans (LMAO bis)

Suicide Squad était terriblement mauvais. Le personnage d’Harley Quinn sentait le pognon à fond les ballons, le féminisme est à la mode, n’en dites pas plus, on va faire un film avec des femmes même si il n’y a pas de scénario. Surprise ? Déçue ? #Surprise&Déçue ? Non, j’ai eu ce que je m’attendais à voir : une grosse production hollywoodienne.

 

9- La Daronne
(ou la plus mauvaise adaptation)


Réalisation : Jean-Paul Salomé
Nationalité : Français
Durée : 1h46

Un peu plus tôt dans l’année j’ai lu le livre de Hannelore Cayre qui était intelligent, prenant. Son personnage était humble et intelligent. Je suis toujours curieuse de voir une adaptation, j’ai bravé les avis négatifs pour m’enfermer dans une salle noire.

Sans surprise, j’ai été déçue (#PasSurprise&Déçue), Isabelle Hupert joue mal – son interprétation donne au personnage un air très hautain (je préfère perso mais c’est pareil)qui est inutile. Le rythme est comme ralenti, on passe du thriller au feuilleton sur France 2. Toute l’histoire autour de la photo est passée à la trappe alors qu’elle était simple mais très jolie. Même la poursuite à Barbès perd de son intérêt, tout est rendu prévisible par je ne sais quel moyen cinématographique. Ah et les tentatives d’humour tombent comme les épines d’un sapin placé trop près du radiateur (vérifiez chez vous, on ne sait jamais).

10- The hunt
(où le casting servait d’appât)


Réalisation : Craig Zobel
Nationalité : Américain
Durée : 1h31 – Interdit aux moins de 12 ans

Si j’avais envie de voir The Hunt c’était à cause de son casting : plein de stars de la tv sur grand écran, j’étais curieuse et j’ai un attrait pour les chasses à l’humain (#BattleRoyaleLeLivrePasLeFilm). Et puis il s’avère que le casting disparaît au bout de 3 minutes 46 de film pour nous laisser avec une histoire de justiciers civils qui ne tient pas vraiment la route. Ca aurait pu être glaçant mais au final ce ne l’était pas. Trop grand public, trop de mensonges sur l’affiche. Dommage (même si l’idée était stylée).

 

PS : Merci à Palpatine pour les corrections et les touches d’humour 🙂

Disney+ : Tout le contenu de lancement dévoilé !


Aujourd’hui a été annoncé le contenu du lancement de Disney + ! Il y a de quoi régaler les fans de tous les univers, et on ne pouvait pas s’empêcher de vous partager la liste !

Il y a même toutes les saisons des Simpsons, pas mal de choses issu de Disney, Marvel, Star Wars, National Geographic et même la Fox ! Du fait de la loi audiovisuelle en France, il y a trois ans avant de voir arriver les contenus en streaming. Donc tout ce qui est sorti après le 26 mars 2017, vous pouvez déjà l’oublier…

En tout cas, le contenu reste assez riche et on a déjà hâte d’être au 26 mars ! Ca se passera sur ce lien pour 7€/mois !

D’ailleurs, autre petite astuce : je vous conseille de jeter un oeil à JustWatch si vous ne connaissez pas. Il s’agit d’un site qui référence tout le contenu de toutes les plateformes en vous indiquant ainsi où trouver quoi ! C’est assez pratique si vous voulez regarder quelque chose mais vous ne savez pas où le trouver !

N’hésitez pas à utiliser la fonction de recherche pour voir si il y a votre film/série préférée :

CONTENUS DISNEY+ *

*Certains contenus peuvent encore être retirés ou ajoutés d’ici le lancement

Catalogue Disney et Créations Disney+ Originals

LES FILMS

101 DALMATIENS 2 : SUR LA TRACE DES HEROS
102 DALMATIENS
20 000 LIEUES SOUS LES MERS
3 ÉTOILES, 36 CHANDELLES
4 BASSETS POUR UN DANOIS
À LA POURSUITE DE DEMAIN
À NOUS DE JOUER
ALADDIN
ALADDIN ET LE ROI DES VOLEURS
ALEXANDER ET SA JOURNÉE ÉPOUVANTABLEMENT TERRIBLE ET AFFREUSE
ALICE AU PAYS DES MERVEILLES (1951)
ALICE AU PAYS DES MERVEILLES (2010)
ALICE DE L’AUTRE CÔTÉ DU MIROIR
AMERICA’S HEART & SOUL
AMIENNEMIES
AMY
ANNIE (1999)
ANTARTICA, PRISONNIERS DU FROID
ATLANTIDE, L’EMPIRE PERDU
AU ROYAUME DES SINGES
AVALON HIGH : UN AMOUR LÉGENDAIRE
BABES IN TOYLAND
BABY-SITTOR
BAMBI
BAMBI 2
BASIL DÉTECTIVE PRIVÉ
BENJAMIN GATES ET LE LIVRE DES SECRETS
BENJAMIN GATES ET LE TRÉSOR DES TEMPLIERS
BENJI LA MALICE
BERNARD ET BIANCA AU PAYS DES KANGOUROUS
BIENVENUE CHEZ LES SCOUTS !
BIENVENUE CHEZ LEZ ROBINSON
BIENVENUE CHEZ TRUDY
BLANCHE-NEIGE ET LES SEPTS NAINS
BOBBY DES GREYFRIARS
BRINK, CHAMPION DE ROLLER
CADENCE
CADET KELLY
CALLOWAY LE TRAPPEUR
CALVIN ET TYCO
CAMP ROCK
CAMP ROCK 2
CASEBUSTERS
CENDRILLON (1950)
CENDRILLON (2015)
CENDRILLON 2 : UNE VIE DE PRINCESSE
CHASSEURS DE VAMPIRE
CHÉRIE, J’AI RÉTRÉCI LES GOSSES
CHÉRIE, J’AI AGRANDI LE BÉBÉ
CHÉRIE, NOUS AVONS ÉTÉ RÉTRÉCIS
CHICKEN LITTLE
CHIENS DES NEIGES
CHIMPANZES
CLOCHETTE ET L’EXPÉDITION FÉERIQUE
CLOCHETTE ET LA PIERRE DE LUNE
CLOCHETTE ET LE SECRET DES FÉES
CLOUD 9, L’ULTIME FIGURE
COOL ATTITUDE, LE FILM
COQUIN DE PRINTEMPS
CROC-BLANC
DANS L’OMBRE DE MARY
DARBY O’GILL ET LES FARFADETS
DAVY CROCKETT ET LES PIRATES DE LA RIVIÈRE
DAVY CROCKETT, ROI DES TRAPPEURS
DES AMOURS DE SŒURCIÈRES
DES AMOURS DE SŒURCIÈRES 2
DES VACANCES INOUBLIABLES
DESCENDANTS
DESCENDANTS 2
DINGO ET MAX
DINGO ET MAX 2 : LES SPORTIFS DE L’EXTRÊME
DINOSAURE
DISNEY BABYSITTING NIGHT (2016)
DOUBLE ÉQUIPE
DOUG, LE FILM
DOUMA ET SES AMIS
DRÔLES DE VACANCES
DUMBO (1941)
*Certains contenus peuvent encore être retirés ou ajoutés d’ici le lancement
EMBROUILLES DANS LA GALAXIE
EMILE ET LES DÉTECTIVES
ESCALE IMPRÉVUE
FACE OU PILE
FANTASIA
FANTASIA 2000
FELINS
FIDÈLE VAGABOND
FIGURE LIBRE (L’ART DU PATINAGE)
FLUBBER
FRANK ET OLLIE
FRANKENWEENIE (2012)
FREAKY FRIDAY – DANS LA PEAU DE MA MÈRE (2003)
FRÈRE DES OURS
FRÈRE DES OURS 2
FUZZBUCKET, L’AMI INVISIBLE
GEORGE DE LA JUNGLE
GEORGE DE LA JUNGLE 2
GRAINE DE HÉROS
GRANDIR
GRIZZLI
GUS
HACKSAW
HANNAH MONTANA : LE FILM
HANNAH MONTANA ET MILEY CYRUS : LE FILM CONCERT ÉVÈNEMENT
HERCULE
HIGH SCHOOL MUSICAL
HIGH SCHOOL MUSICAL 2
HIGH SCHOOL MUSICAL 3
HISTOIRES ENCHANTÉES
HOCUS POCUS : LES TROIS SORCIÈRES
HYPER NOËL
IMMORTELS
INTO THE WOODS – PROMENONS-NOUS DANS LES BOIS
INVINCIBLE
JAMES ET LA PÊCHE GÉANTE
JOHN CARTER
JOHNNY KAPAHALA
JOHNNY TSUNAMI
JONAS BROTHERS : LE CONCERT ÉVÉNEMENT
JOURNAL INTIME D’UNE FUTURE STAR
JUMP IN !
JUSTIN MORGAN HAD A HORSE
KIM POSSIBLE, MISSION CUPIDON
KUZCO 2 – KING KRONK
KUZCO, L’EMPEREUR MÉGALO
L’APPRENTI MILLIONNAIRE
L’APPRENTI SORCIER
L’APPRENTIE SORCIÈRE
L’ÉCOLE FANTASTIQUE
L’HISTOIRE DE PIXAR
L’INCROYABLE RANDONNÉE
L’ORDINATEUR EN FOLIE
LA BANDE À PICSOU, LE FILM : LE TRÉSOR DE LA LAMPE PERDUE
LA BELLE AU BOIS DORMANT
LA BELLE ET LA BÊTE (1991)
LA BELLE ET LA BÊTE 2 : LE NOËL ENCHANTÉ
LA BELLE ET LE CLOCHARD
LA BELLE ET LE CLOCHARD 2 : L’APPEL DE LA RUE
LA CANE AUX ŒUFS D’OR
LA COCCINELLE À MEXICO
LA COCCINELLE À MONTE-CARLO
LA COCCINELLE REVIENT
LA COLO DES GOURMANDS
LA CONFIANCE DES CHEVAUX
LA COUR DE RÉCRÉ : LES PETITS CONTRE-ATTAQUENT
LA COUR DE RÉCRÉ : RENTRÉE EN CLASSE SUPÉRIEURE
LA COUR DE RÉCRÉ : VIVE LES VACANCES !
LA COURSE AU TRÉSOR
LA DAME DE KATWE
LA DRÔLE DE VIE DE TIMOTHY GREEN
LA FABULOUS AVENTURE DE SHARPAY
LA FÉE CLOCHETTE
LA FERME SE REBELLE
LA FIANCÉE DE PAPA (1961)
LA GRANDE AVENTURE DES MUPPETS
LA GRANDE PRAIRIE
LA HOTTE MAGIQUE
LA LEGENDE DE L’ETALON NOIR
LA LÉGENDE DE TARZAN ET JANE
LA MAISON DU FUTUR
LA MISSION DE CHIEN NOËL
LA MONTAGNE ENSORCELÉE (1975)
LA MONTAGNE ENSORCELÉE (2009)
LA MORSURE DU LÉZARD
LA NAISSANCE D’UNE NOUVELLE STAR
LA PATROUILLE FANTÔME
LA PETITE SIRENE
LA PETITE SIRENE 2 : RETOUR A L’OCEAN
LA PLANÈTE AU TRÉSOR
LA PRINCESSE ET LA GRENOUILLE
LA REINE DES NEIGES
LA STAR IDÉALE
LA TERRE SACRÉE DES BISONS
LA VOIE TRACÉE
LE BOSSU DE NOTRE-DAME
LE BOSSU DE NOTRE-DAME II : LE SECRET DE QUASIMODO
LE CHAT QUI VIENT DE L’ESPACE
LE CHIHUAHUA DE BEVERLY HILLS
LE CHIHUAHUA DE BEVERLY HILLS 2 : LA FAMILLE VIENT DE S’AGRANDIR
LE CHIHUAHUA DE BEVERLY HILLS 3
LE COMBAT DE RUBY BRIDGES
LE CRAPAUD ET LE MAITRE D’ECOLE
LE DESERT VIVANT
LE DRAGON RÉCALCITRANT
LE DRÔLE DE NOËL DE SCROOGE
LE FANTÔME DE BARBE-NOIRE
LE FANTOME DES MONTAGNES
LE FANTÔME DU CINÉMA
LE GANG DES CHAUSSONS AUX POMMES
LE GARÇON IDÉAL
LE GARÇON QUI VENAIT DE LA MER
LE GEEK CHARMANT
LE GRAND COUP DE MAX KEEBLE
LE GRAND SOIR
LE JAGUAR, SEIGNEUR DE L’AMAZONE
LE JOURNAL DE JAIMIE
LE LIVRE DE LA JUNGLE (1966)
LE LIVRE DE LA JUNGLE (2016)
LE LIVRE DE LA JUNGLE 2
LE LUTIN
LE MANOIR DE LA MAGIE
LE MANOIR HANTÉ ET LES 999 FANTÔMES
LE MONDE DE NARNIA : LE LION, LA SORCIERE BLANCHE, ET L’ARMOIRE MAGIQUE
LE MONDE DE NARNIA : LE PRINCE CASPIAN
LE MONDE FANTASTIQUE D’OZ
LE MONDE MAGIQUE DE LA BELLE ET LA BÊTE
LE NOUVEL ESPION AUX PATTES DE VELOURS (1997)
LE PLUS BEAU CADEAU DE NOËL
LE PLUS BEAU DES COMBATS
LE PRINCE ET LE PAUVRE
LE RANCH DU BONHEUR
LE RETOUR DE JAFAR
LE RETOUR DU GANG DES CHAUSSONS AUX POMMES
LE ROI LION
LE ROI LION 2 : L’HONNEUR DE LA TRIBU
LE ROI LION 3 : HAKUNA MATATA
LE SECRET DE LA GOURDE MAGIQUE
LE SECRET DE LA PETITE SIRENE
LE SORTILÈGE DE CENDRILLON
LE TRÉSOR DE MATACUMBA
LE TRIOMPHE DE JACE
LE TROU NOIR
LEMONADE MOUTH
L’ENFER BLANC
LEROY & STITCH
LES 101 DALMATIENS (1961)
LES 101 DALMATIENS (1996)
LES 2 FONT LA « PÈRE »
LES AILES POURPRES
LES ARISTOCHATS
LES AVENTURES DE BERNARD ET BIANCA
LES AVENTURES DE PERRI
LES AVENTURES DE PORCINET
LES AVENTURES DE POT-AU-FEU
LES AVENTURES DE ROCKETEER
LES AVENTURES DE TIGROU
LES AVENTURES DE WINNIE L’OURSON
LES AVENTURES D’HUCKLEBERRY FINN

LES AVENTURES DU PETIT GOUROU
LES CHEETAH GIRLS
LES CHEETAH GIRLS : UN MONDE UNIQUE
LES CHEETAH GIRLS 2 : VIVA ESPANA !
LES CHEMINS DU TRIOMPHE
LES CHIOTS NOËL, LA RELÈVE EST ARRIVÉE
LES COPAINS CHASSEURS DE TRÉSOR
LES COPAINS DANS L’ESPACE
LES COPAINS DES NEIGES
LES COPAINS ET LA LÉGENDE DU CHIEN MAUDIT
LES COPAINS FÊTENT NOËL
LES COPAINS SUPER-HÉROS
LES COUNTRY BEARS
LES ÉNIGMES DE L’ATLANTIDE
LES FILLES DE L’OCÉAN
LES LÉGENDES DE L’OUEST
LES MONDES DE RALPH
LES MUPPETS : ÇA, C’EST DU CINÉMA !
LES MUPPETS, LE RETOUR
LES NAUFRAGÉS DE L’ÎLE AUX PIRATES
LES NOUVEAUX HÉROS
LES PETITS CHAMPIONS
LES PETITS CHAMPIONS 2
LES PETITS CHAMPIONS 3
LES QUINTUPLÉS
LES ROBINSONS DES MERS DU SUD (1960)
LES SECRETS DE LA VIE
LES SOEURS CALLUM
LES SORCIÈRES D’HALLOWEEN
LES SORCIÈRES D’HALLOWEEN 2
LES SORCIÈRES D’HALLOWEEN 3
LES SORCIÈRES D’HALLOWEEN 4
LES SORCIERS DE WAVERLY PLACE – LE FILM
LES TROIS MOUSQUETAIRES
LES VISITEURS D’UN AUTRE MONDE
L’ESPION AUX PATTES DE VELOURS (1965)
LET IT SHINE
L’ÉTRANGE NOËL DE MONSIEUR JACK
L’HOMME LE PLUS FORT DU MONDE
L’HONORABLE GRIFFIN
L’ILE AU TRESOR
L’ÎLE AU TRÉSOR DES MUPPETS
LILO & STITCH
LILO & STITCH 2 : HAWAÏ, NOUS AVONS UN PROBLÈME !
L’INCROYABLE VOYAGE
L’INCROYABLE VOYAGE À SAN FRANCISCO
LIONS D’AFRIQUE
LIZZIE MCGUIRE
LONE RANGER, NAISSANCE D’UN HÉROS
MA PIRE JOURNÉE
MA SŒUR EST INVISIBLE !
MA SŒUR EST UNE EXTRATERRESTRE
MALEFIQUE

MARY POPPINS
MAXI PAPA
MCFARLAND
MÉLODIE COCKTAIL
MERLIN L’ENCHANTEUR
MES AMIS LES OURS
MICKEY, IL ÉTAIT DEUX FOIS NOËL
MICKEY, IL ÉTAIT UNE FOIS NOËL
MILO SUR MARS
MINUTEMEN, LES JUSTICIERS DU TEMPS
MIRACLE
MIRACLE À MINUIT
MIRACLE SUR LA DEUXIÈME LIGNE
MISSION G
MON AMI JOE
MON CLONE ET MOI
MON MARTIEN FAVORI
MONTE LA-D’SSUS
MOTOCROSS
MR. BOOGEDY
MR. MAGOO
MULAN
MULAN 2 : LA MISSION DE L’EMPEREUR
NATTY GANN
NE REGARDE PAS SOUS TON LIT
NÉS EN CHINE
NEWSIES
NEWSIES (COMEDIE MUSICALE)
NOËL CHEZ LES MUPPETS
NUIT MAGIQUE
OLIVER ET COMPAGNIE
ONCE UPON A MATTRESS
OPERATION DUMBO DROP
OPÉRATION MUPPETS
OPÉRATION WALKER
OZ, UN MONDE EXTRAORDINAIRE
PAPA, LA FAC ET MOI
PETER ET ELLIOTT LE DRAGON (1977)
PETER PAN
PETER PAN 2 – RETOUR AU PAYS IMAGINAIRE
PHINÉAS ET FERB, LE FILM : VOYAGE DANS LA 2E DIMENSION
PINOCCHIO
PIRATES DES CARAIBES : JUSQU’AU BOUT DU MONDE
PIRATES DES CARAIBES : LA FONTAINE DE JOUVENCE
PIRATES DES CARAIBES : LA MALEDICTION DU BLACK PEARL
PIRATES DES CARAIBES : LE SECRET DU COFFRE MAUDIT
PLANES
PLANES 2
PLANÈTE SECRÈTE
POCAHONTAS
POCAHONTAS 2 : UN MONDE NOUVEAU
POINT ZÉRO
POLLEN
POLLYANNA
PRÉSIDENT JUNIOR
PRINCE OF PERSIA : LES SABLES DU TEMPS
PRINCESS PROTECTION PROGRAM : MISSION ROSALINDA
PRINCESSE MALGRÉ ELLE
PRINCESSE ON ICE
QUELLE VIE DE CHIEN ! (1959)
RAIPONCE
RASTA ROCKETT
RÊVE DE CHAMPION
ROBIN DES BOIS ET SES JOYEUX COMPAGNONS
ROBIN DES BOIS
ROX ET ROUKY
ROX ET ROUKY 2
SACRÉ PÈRE NOËL
SALE MÔME
SALUDOS AMIGOS (1943)
SAMMY, THE WAY-OUT SEAL
SAVANT EN HERBE
SCOTT, LE FILM
SECRETARIAT
SKYLAR LEWIS: CHASSEUSE DE MONSTRES
SKYRUNNERS – L’ODYSSÉE DES FRÈRES BURNS
SOS DADDY
STARSTRUCK
STITCH! LE FILM
SULTAN AND THE ROCK STAR
SUPER NOËL
SUPER NOËL MÉGA GIVRÉ
TARAM ET LE CHAUDRON MAGIQUE
TARZAN
TARZAN 2
TEEN BEACH 2
TEEN BEACH MOVIE
THE BOYS : L’HISTOIRE DES FRERES SHERMAN
THE FINEST HOURS
THE GHOSTS OF BUXLEY HALL
THE JUNGLE BOOK : MOWGLI’S STORY
THE WILD
TINI : LA NOUVELLE VIE DE VIOLETTA
TOM ET HUCK
TRAIL OF THE PANDA
TROIS CABALLEROS
TRON
TRON : L’HÉRITAGE
UN AMOUR DE COCCINELLE
UN CANDIDAT AU POIL
UN CHIEN ENVAHISSANT
UN COSMONAUTE CHEZ LE ROI ARTHUR
UN COSTUME POUR DEUX
UN COWBOY À HAWAÏ
UN DRÔLE DE NOËL
UN LANCER À UN MILLION DE DOLLARS
*Certains contenus peuvent encore être retirés ou ajoutés d’ici le lancement
UN MARIAGE DE PRINCESSE
UN MATCH AU SOMMET
UN NOUVEL AMOUR DE COCCINELLE
UN PARCOURS DE LÉGENDE
UN PÈRE PAS COMME LES AUTRES
UN VENDREDI DINGUE, DINGUE, DINGUE (1977)
UNDERDOG, CHIEN VOLANT NON IDENTIFIÉ
UNE ÉQUIPE DE CHEFS
UNE ÉQUIPE DE NASES!
VIE DE CHIEN, VIE DE CHÂTEAU
VOLT, STAR MALGRÉ LUI
WAKING SLEEPING BEAUTY
WALT & EL GRUPO
WENDY WU
WHISPERS : AN ELEPHANT’S TALE
WINNE L’OURSON
WINNIE L’OURSON 2 : LE GRAND VOYAGE
WINNIE L’OURSON ET L’ÉFÉLANT
WINNIE L’OURSON : BONNE ANNEE
ZACH & CODY – LE FILM
ZAPPED : UNE APPLICATION D’ENFER!
ZENON ET LA DEESSE DE LA LUNE
ZENON ET LES ALIENS
ZENON, LA FILLE DU 21E SIECLE
Z-O-M-B-I-E-S
ZOOTOPIE

LES SERIES

AGENT K.C. (YR 1 2014/15 EPS 1-29)
AGENT K.C. (YR 2 2015/16 EPS 30-55)
AGENT K.C. (YR 3 2016/17 EPS 56-81)
ANDI (YR 1 2016/17 EPS 1-13)
ANDI (YR 2 2017/18 EPS 14-39)
AUSTIN & ALLY (YR 1 2011/12 EPS 1-19)
AUSTIN & ALLY (YR 2 2012/13 EPS 20-45)
AUSTIN & ALLY (YR 3 2013/14 EPS 46-67)
AUSTIN & ALLY (YR 4 2014/15 EPS 68-87)
AUX FRONTIÈRES DE L’ÉTRANGE (YR 1 1998/99 EPS 01-13)
AUX FRONTIÈRES DE L’ÉTRANGE (YR 2 1999/00 EPS 14-39)
AUX FRONTIÈRES DE L’ÉTRANGE (YR 3 2000/01 EPS 40-65)
BAYMAX ET LES NOUVEAUX HEROS (COURTS-METRAGES)
BAYMAX ET LES NOUVEAUX HEROS (COURTS-METRAGES)
BEST FRIENDS WHENEVER (YR 1 2015/16 EPS 1-19)
BEST FRIENDS WHENEVER (YR 2 2016/17 EPS 20-32)
BONNE CHANCE CHARLIE (YR 1 2009/10 EPS 1-26)
BONNE CHANCE CHARLIE (YR 2 2010/11 EPS 27-56)
BONNE CHANCE CHARLIE (YR 3 2011/12 EPS 57-79)
BONNE CHANCE CHARLIE (YR 4 2012/13 EPS 80-100)
CAMP KIKIWAKA (YR 1 2014/15 EPS 1-21)
CAMP KIKIWAKA (YR 2 2015/16 EPS 22-42)
CAMP KIKIWAKA (YR 3 2017/18 EPS 43-58)
COUACS EN VRAC (YR 1 1996/97 EPS 1-39)
DISNEY DESCENDANTS GENERATION MECHANTS (YR 1 2015/16 EPS 1-18)
DISNEY DESCENDANTS GENERATION MECHANTS (YR 2 2016/17 EPS 19-36)
DISNEY LA GARDE DU ROI LION (YR 1 2015/16 EPS 1-28)
DISNEY LA GARDE DU ROI LION (YR 2 2016/17 EPS 29-58)
DISNEY SYDNEY AU MAX (YR 1 2018/19 EPS 1-21)
DISNEY VAMPIRINA : LES MONSTRUEUSES SUR SCENE (COURTS-METRAGES) (YR 1 2017/18 EPS 1-7)
DOCTEUR LA PELUCHE (YR 1 2011/12 EPS 1-26)
DOCTEUR LA PELUCHE (YR 2 2013/14 EPS 27-63)
DOCTEUR LA PELUCHE (YR 3 2014/15 EPS 64-92)
DOCTEUR LA PELUCHE (YR 4 2015/16 EPS 93-120)
DOUG (YR 1 1996/97 EPS 1-26)
DOUG (YR 2 1997/98 EPS 27-34)
DOUG (YR 3 1998/99 EPS 35-65)
ELENA D’AVALOR (COURTS-METRAGES) (YR 1 2016/17 EPS 1-10)
ELENA D’AVALOR (YR 1 2015/16 EPS 1-26)
ELENA D’AVALOR (YR 2 2017/18 EPS 27-51)
FANCY NANCY CLANCY (YR 1 2017/18 EPS 1-25)
FRANKIE & PAIGE (YR 1 2015/16 EPS 1-21)
FRANKIE & PAIGE (YR 2 2016/17 EPS 22-42)
FRANKIE & PAIGE (YR 3 2017/18 EPS 43-63)
GARGOYLES, LES ANGES DE LA NUIT (YR 1 1994/95 EPS 1-13)
GARGOYLES, LES ANGES DE LA NUIT (YR 2 1995/96 EPS 14-65)
GARGOYLES, LES ANGES DE LA NUIT (YR 3 1996/97 EPS 66-78)
HANNAH MONTANA (YR 1 2005/06 EPS 1-26)
HANNAH MONTANA (YR 2 2006/07 EPS 27-56)
HANNAH MONTANA (YR 3 2008/09 EPS 57-86)
HANNAH MONTANA FOREVER (YR 4 2009/10 EPS 87-101)
HENRY CALIMONSTRE (YR 1 2012/13 EPS 1-26)
HENRY CALIMONSTRE (YR 2 2014/15 EPS 27-49)
INCORRIGIBLE CORY (YR 3 1995/96 EPS 46-67)
INCORRIGIBLE CORY (YR 4 1996/97 EPS 68-89)
INCORRIGIBLE CORY (YR 5 1997/98 EPS 90-113)
INCORRIGIBLE CORY (YR 6 1998/99 EPS 114-135)
INCORRIGIBLE CORY (YR 7 1999/00 23 EPS 136-158)
JAKE ET LES PIRATES DU PAYS IMAGINAIRE (YR 1 2010/11 EPS 1-26)
JAKE ET LES PIRATES DU PAYS IMAGINAIRE (YR 2 2011/12 EPS 27-64)
JAKE ET LES PIRATES DU PAYS IMAGINAIRE (YR 3 2013/14 EPS 65-100)
JAKE ET LES PIRATES DU PAYS IMAGINAIRE (YR 4 2014/15 EPS 101-120)
JESSIE (YR 1 2011/12 EPS 1-26)
JESSIE (YR 2 2012/13 EPS 27-54)
JESSIE (YR 3 2013/14 EPS 55-81)
JESSIE (YR 4 2014/15 EPS 82-101)
KIM POSSIBLE (YR 1 2001/02 EPS 1-21)
KIM POSSIBLE (YR 2 2002/03 EPS 22-52)
KIM POSSIBLE (YR 3 2004/05 EPS 53-65)
KIM POSSIBLE (YR 4 2006/07 EPS 66-87)
LA BANDE À DINGO (YR 1 1992/93 EPS 1-78)
LA BANDE A PICSOU (COURTS-METRAGES) (YR 1 2016/17 EPS 1-15)
LA BANDE A PICSOU (YR 1 2016/17 EPS 1-25)
LA BANDE A PICSOU (YR 2 1989/90 EPS 66-95)
LA BANDE A PICSOU (YR 3 1990/91 EPS 96-100)
LA BOUTIQUE DE MINNIE (YR 1 2011/12 EPS 1-10)
LA BOUTIQUE DE MINNIE (YR 2 2012/13 EPS 11-20)
LA BOUTIQUE DE MINNIE (YR 3 2013/14 EPS 21-40)
LA COUR DE RECRE (YR 1 1997/98 EPS 1-13)
LA COUR DE RECRE (YR 2 1998/99 EPS 14-26)
LA COUR DE RECRE (YR 3 1999/00 EPS 27-65)
LA LEGENDE DES TROIS CABALLEROS (YR 1 2017/18 EPS 1-13)
LA LOI DE MILO MURPHY (YR 1 2016/17 EPS 1-21)
LA MAISON DE MICKEY (YR 1 2005/06 EPS 1-26)
LA MAISON DE MICKEY (YR 3 2009/10 EPS 66-100)
LA MAISON DE MICKEY (YR 4 2011/12 EPS 101-122)
LA MAISON DE MICKEY (YR 5 2013/14 EPS 123-132)
LA MAISON DE MICKEY (YR 6 2016/17 EPS 58-76)
LA PETITE SIRÈNE (YR 1 1992/93 EPS 1-13)
LA PETITE SIRÈNE (YR 2 1993/94 EPS 14-22)
LA PETITE SIRÈNE (YR 3 1994/95 EPS 23-30)
LA REINE DES NEIGES : MAGIE DES AURORES BORÉALES (COURT-METRAGE) (YR 1 2016/17 EPS 1-4)
LA VIE DE CROISIERE DE ZACK ET CODY (YR 1 2008/09 EPS. 1-21)
LA VIE DE CROISIERE DE ZACK ET CODY (YR 2 2009/10 EPS 22-51)
LA VIE DE CROISIERE DE ZACK ET CODY (YR 3 2010/11 EPS 52-73)
LA VIE DE PALACE DE ZACK ET CODY (YR 1 2004/05 EPS 1-26)
LA VIE DE PALACE DE ZACK ET CODY (YR 2 2005/06 EPS 27-65)
LA VIE DE PALACE DE ZACK ET CODY (YR 3 2006/07 EPS 66-87)
LE MONDE DE BINGO & ROLLY (YR 1 2016/17 EPS 1-25)
LE MONDE DE RILEY (YR 1 2013/14 EPS 1-21)
LE MONDE DE RILEY (YR 2 2014/15 EPS 22-51)
LE MONDE DE RILEY (YR 3 2015/16 EPS 52-72)
LE PHINEAS ET FERB SHOW (COURTS-METRAGES) (YR 1 2010/11 EPS 1-10)
LES BIO-TEENS (YR 1 2011/12 EPS 1-20)
LES BIO-TEENS (YR 2 2012/13 EPS 21-46)
LES BIO-TEENS (YR 3 2013/14 EPS 47-72)
LES BIO-TEENS (YR 4 2014/15 EPS 73-98)
LES BIO-TEENS : FORCES SPECIALES (YR 1 2015/16 EPS 1-16)
LES CANARDS DE L’EXPLOIT (YR 1 1996/97 EPS 1-26)
LES MUPPET BABIES (YR 1 2017/18 EPS 1-20)
LES MUPPET BABIES : « MONTRE ET RACONTE » (YR 1 2017/18 EPS 1-10)
LES MUPPETS (YR 1 2015/16 EPS 1-16)
LES MYSTERES DE GRAVITY FALLS (COURTS-METRAGES) (YR 1 2012/13 EPS 1-17)
LES NOUVELLES AVENTURES DE WINNIE L’OURSON (YR 2 1989/90 EPS 27-32)
LES NOUVELLES AVENTURES DE WINNIE L’OURSON (YR 3 1990/91 EPS 33-42)
LES NOUVELLES AVENTURES DE WINNIE L’OURSON (YR 4 1991/92 EPS 43-50)
LES PETITES CHANSONS (YR 1 2017/18 EPS 1-20)
LES SORCIERS DE WAVERLY PLACE (YR 1 2007/08 EPS 1-21)
LES SORCIERS DE WAVERLY PLACE (YR 2 2008/09 EPS 22-51)
LES SORCIERS DE WAVERLY PLACE (YR 3 2009/10 EPS 52-81)
LES SORCIERS DE WAVERLY PLACE (YR 4 2010/11 EPS 82-110)
LILO & STITCH : LA SÉRIE (YR 1 2003/04 EPS 1-39)
LILO & STITCH : LA SÉRIE (YR 2 2004/05 EPS 40-65)
LIV & MADDIE (YR 1 2013/14 EPS 1-21)
LIV & MADDIE (YR 2 2014/15 EPS 22-45)
LIV & MADDIE (YR 3 2015/16 EPS 46-65)
LIV & MADDIE (YR 4 2016/17 EPS 66-80)
LIZZIE MCGUIRE (YR 1 2000/01 EPS 1-31)
LIZZIE MCGUIRE (YR 2 2001/02 EPS 32-65)
MARIAGES DE REVE DISNEY (YR 1 2017/18 EPS 1-6)
MICKEY ET SES AMIS : TOP DEPART ! (YR 1 2016/17 EPS 1-26)
MICKEY ET SES AMIS : TOP DEPART ! (YR 2 2017/18 EPS 27-51)
MICKEY MOUSE (COURTS-MÉTRAGES) (YR 1 2012/13 EPS 1-19)
MICKEY MOUSE (COURTS-MÉTRAGES) (YR 2 2013/14 EPS 20-39)
MICKEY MOUSE (COURTS-MÉTRAGES) (YR 3 2014/15 EPS 40-57)
MICKEY MOUSE (COURTS-MÉTRAGES) (YR 4 2016/17 EPS 58-76)
MICKEY MOUSE (COURTS-MÉTRAGES) (YR 5 2018/19 EPS 77-94)
MIRACULOUS, LES AVENTURES DE LADYBUG ET CHAT NOIR (YR 2 2017/18 EPS 27-52)
MYSTER MASK (YR 1 1991/92 EPS 1-78)
MYSTER MASK (YR 2 1992/93 EPS 79-91)
PHÉNOMÈNE RAVEN (YR 1 2002/03 EPS 1-21)
PHÉNOMÈNE RAVEN (YR 2 2003/04 EPS 22-43)
PHÉNOMÈNE RAVEN (YR 3 2004/05 EPS 44-78)
PHÉNOMÈNE RAVEN (YR 4 2005/06 EPS 79-100)
PHINEAS ET FERB (YR 1 2007/08 EPS 1-26)
PHINEAS ET FERB (YR 2 2008/09 EPS 27-65)
PHINEAS ET FERB (YR 3 2010/11 EPS 66-100)
PHINEAS ET FERB (YR 4 2012/13 EPS 101-136)
PRINCESSE SOFIA (YR 1 2012/13 EPS 1-25)
PRINCESSE SOFIA (YR 2 2013/14 EPS 26-56)
PRINCESSE SOFIA (YR 3 2014/15 EPS 57-86)
PRINCESSE SOFIA (YR 4 2015/16 EPS 87-116)
PYJAMASQUES (COURT METRAGE) (YR 1 2016/17 EPS 1-20)
PYJAMASQUES (YR 1 2015/16 EPS 1-26)
PYJAMASQUES (YR 2 2017/18 EPS 27-52)
RAIPONCE, LA SERIE (YR 1 2016/17 EPS 1-25)
RAIPONCE, LA SERIE (YR 2 2017/18 EPS 26-49)
RAIPONCE, LA SERIE : LES PETITES HISTOIRES. (COURTS-MÉTRAGES) (YR 1 2016/17 EPS 1-4)
RANDY CUNNINGHAM LE NINJA (YR 1 2011/12 EPS 1-26)
RANDY CUNNINGHAM LE NINJA (YR 2 2013/14 EPS 27-50)
RAVEN (YR 1 2016/17 EPS 1-13)
RAVEN (YR 2 2017/18 EPS 14-34)
SCOTT, PREMIER DE LA CLASSE (YR 1 2000/01 EPS 1-13)
SCOTT, PREMIER DE LA CLASSE (YR 2 2001/02 EPS 14-39)
SHÉRIF CALLIE AU FAR WEST (YR 1 2013/14 EPS 1-23)
SHÉRIF CALLIE AU FAR WEST (YR 2 2014/15 EPS 24-45)
SOUVENIRS DE GRAVITY FALLS (YR 1 2011/12 EPS 1-20)
SOUVENIRS DE GRAVITY FALLS (YR 2 2013/14 EPS 21-41)
SOY LUNA (YR 1 2015/16 EPS 1-80)
STAR BUTTERFLY (YR 1 2018/19 EPS 1-21)
STAR BUTTERFLY (YR 1 2018/19 EPS 1-21)
STAR BUTTERFLY (YR 1 2018/19 EPS 1-21)
TATAMI ACADEMY (YR 1 2010/11 EPS 1-21)
TATAMI ACADEMY (YR 2 2011/12 EPS 22-45)
TATAMI ACADEMY (YR 4 2013/14 EPS 68-85)
TATAMI ACADEMY (YR 4 2013/14 EPS 68-85)
THE LODGE (YR 1 EPS 1-10)
THE LODGE (YR 2 EPS 11-25)
TIC ET TAC, LES RANGERS DU RISQUE (YR 1 1989/90 EPS 1-65)
TIMON & PUMBAA (YR 1 1995/96 EPS 1-25)
TIMON & PUMBAA (YR 2 1996/97 EPS 26-46)
TIMON & PUMBAA (YR 3 1998/99 EPS 47-85)
TRON : LA REVOLTE (YR 1 2011/12 EPS 1-18)
VAMPIRINA (YR 1 2017/18 EPS 1-25)
VIOLETTA (YR 1 2011/12 EPS 1-80)
LES COURTS METRAGES

Les courts-métrages

À LA POURSUITE DE DEMAIN
CHIEN DE SECOURS
DES ARBRES ET DES FLEURS
DESTINO
DONALD CHEF-CUISTOT
FERDINAND THE BULL
FRANKENWEENIE (COURT METRAGE)
L’ARBRE DE NOËL DE PLUTO
LA CIGALE ET LA FOURMI
LA FANFARE
LA PETITE FILLE AUX ALLUMETTES
LA REINE DES NEIGES : UNE FETE GIVREE
LE BRAVE PETIT TAILLEUR
LE GRAND MECHANT LOUP
LE PAUVRE ABANDONNE
LE RETOUR DE TOBY LA TORTUE
LE ROI MIDAS
LE TOURBILLON
LE VIEUX MOULIN
LES ENFANTS DES BOIS
LES REVENANTS SOLITAIRES
LES TROIS PETITS COCHONS
MICKEY A L’EXPOSITION CANINE
MICKEY AU MOYEN AGE
PLUTO BANDIT
PLUTO ET LA TORTUE
PLUTO JOUE A LA MAIN CHAUDE
RAISON, DERAISON
STEAMBOAT WILLIE
SUPER RHINO
TENDS LA PATTE
UNE PETITE POULE AVISEE

LES PROGRAMMATIONS SPECIALES

DECORATING DISNEY : HOLIDAY MAGIC
LA BÛCHE DE NOËL DU CHÂTEAU D’ARENDELLE
LE MONDE MERVEILLEUX DE DISNEY PRESENTE LA PETITE SIRENE LIVE !
RAIPONCE : MOI, J’AI UN RÊVE

LES FILMS

1001 PATTES
CARS
CARS 2
LA-HAUT
LE MONDE DE DORY
LE MONDE DE NEMO
LE VOYAGE D’ARLO
LES INDESTRUCTIBLES
MONSTRES & CIE
MONSTRES ACADEMY
RATATOUILLE
REBELLE
TOY STORY
TOY STORY 2
TOY STORY 3
VICE VERSA
WALL-E

LES COURTS METRAGES

AUNTIE EDNA / TATIE EDNA

BAO
BURN-E
CARS TOON : EL MARTINDOR
CARS TOON : HEAVY METAL MARTIN
CARS TOON : LE HOQUET
CARS TOON : L’INSECTE
CARS TOON: AIR MARTIN
DOUG EN MISSION SPECIALE
DROLES D’OISEAUX SUR UNE LIGNE A HAUTE TENSION
GEORGE & A.J.
JOUR / NUIT
LE JOUEUR D’ECHEC
LE PARAPLUIE BLEU
LES AVENTURES D’ANDRE ET WALLY B.
TOY STORY TOON : VACANCES A HAWAÏ

MARVEL 

LES FILMS
ANT-MAN
AVENGERS
AVENGERS : L’ERE D’ULTRON
CAPTAIN AMERICA : FIRST AVENGER
CAPTAIN AMERICA : CIVIL WAR
CAPTAIN AMERICA : LE SOLDAT DE L’HIVER
DOCTOR STRANGE
HULK, LE ROYAUME DES CAUCHEMARS
IRON MAN 2
IRON MAN 3
LES 4 FANTASTIQUES
LES 4 FANTASTIQUES ET LE SURFER D’ARGENT
LES GARDIENS DE LA GALAXIE
THOR
THOR : LE MONDE DES TENEBRES
WOLVERINE : LE COMBAT DE L’IMMORTEL
X-MEN
X-MEN 2
X-MEN ORIGINS : WOLVERINE
X-MEN : APOCALYPSE
X-MEN : DAYS OF FUTURE PAST
X-MEN : L’AFFRONTEMENT FINAL
X-MEN : LE COMMENCEMENT

LES SERIES

AVENGERS : L’ÉQUIPE DES SUPER HEROS
AVENGERS ASSEMBLE
HULK ET LES AGENTS DU S.M.A.S.H.
LE SURFEUR D’ARGENT
LES GARDIENS DE LA GALAXIE (COURTS-MÉTRAGES)
LES NOUVELLES AVENTURES DE SPIDER-MAN
LES QUATRE FANTASTIQUES
MARVEL : LES AGENTS DU S.H.I.E.L.D. saison 1
MARVEL : LES AGENTS DU S.H.I.E.L.D. saison 2
MARVEL : LES AGENTS DU S.H.I.E.L.D. saison 3
MARVEL : LES AGENTS DU S.H.I.E.L.D. saison 4
MARVEL : LES AGENTS DU S.H.I.E.L.D. saison 5
MARVEL ANT-MAN (COURTS-MÉTRAGES)
MARVEL AVENGERS : LA QUÊTE DE BLACK PANTHER
MARVEL AVENGERS : SECRET WARS
MARVEL AVENGERS : ULTRON REVOLUTION
MARVEL LES GARDIENS DE LA GALAXIE
MARVEL LES GARDIENS DE LA GALAXIE: OPERATION: EVASION
MARVEL MASH-UP (INTERSTITIALS) (BATCH 1)
MARVEL RISING: INITIATION (COURTS-MÉTRAGES)
MARVEL SPIDER-MAN
MARVEL SPIDER-MAN (COURTS-MÉTRAGES)
MARVEL ULTIMATE SPIDER-MAN VS LES SINISTER 6
MARVEL’S INHUMANS
ROCKET & GROOT
SPIDER-MAN ET SES AMIS EXCEPTIONNELS
ULTIMATE SPIDER-MAN saison 1
ULTIMATE SPIDER-MAN saison 2
ULTIMATE SPIDER-MAN saison 3

LES PROGRAMMATIONS SPECIALES

MARVEL : 75 ANS, DU PAPIER AU MONDE ENTIER
MARVEL : LA NAISSANCE D’UN UNIVERS
MARVEL SUPER HEROES : LES GLADIATEURS DE LA GLACE
MARVEL’S IRON MAN & CAPTAIN AMERICA: HEROES UNITED
*Certains contenus peuvent encore être retirés ou ajoutés d’ici le lancement

STAR WARS

LES FILMS
ROGUE ONE : A STAR WARS STORY
STAR WARS : L’EMPIRE DES REVES
STAR WARS : LA MENACE FANTOME
STAR WARS : LA REVANCHE DES SITH
STAR WARS : L’ATTAQUE DES CLONES
STAR WARS : LE RETOUR DU JEDI
STAR WARS : LE REVEIL DE LA FORCE
STAR WARS : L’EMPIRE CONTRE ATTAQUE
STAR WARS : THE CLONE WARS
STAR WARS : UN NOUVEL ESPOIR

LES SERIES

LEGO STAR WARS : L’AUBE DE LA RESISTANCE (YR 1 2015/16 EPS 1-5)
LEGO STAR WARS : LES CONTES DES DROÏDES (YR 1 2014/15 EPS 1-5)
LEGO STAR WARS LES AVENTURES DES FREEMAKER (COURTS-METRAGES) (YR 1 2015/16 EPS 1-13)
LEGO STAR WARS LES AVENTURES DES FREEMAKER (COURTS-METRAGES) (YR 1 2016/17 EPS 1-5)
LEGO STAR WARS LES AVENTURES DES FREEMAKER (COURTS-METRAGES) (YR 2 2016/17 EPS 14-26)
LEGO STAR WARS: ALL-STARS (OVERALL SERIES) (YR 1 2018/19 EPS 1-5)
STAR WARS REBELS (YR 1 2014/15 EPS 1-15)
STAR WARS REBELS (YR 2 2015/16 EPS 16-37)
STAR WARS REBELS (YR 3 2016/17 EPS 38-59)
STAR WARS REBELS (YR 4 2017/18 EPS 60-74)
STAR WARS REBELS (COURTS-METRAGES) (YR 1 2014/15 EPS 1-4)
STAR WARS RESISTANCE (YR 1 2018/19 EPS 1-21)
STAR WARS: THE CLONE WARS (2014/15 EPS 1-13)
STAR WARS: THE CLONE WARS (YR 1 2008/09 EPS 1-22)
STAR WARS: THE CLONE WARS (YR 2 2009/10 EPS 23-44)
STAR WARS: THE CLONE WARS (YR 3 2010/11 EPS 45-66)
STAR WARS: THE CLONE WARS (YR 4 2011/12 EPS 67-88)
STAR WARS: THE CLONE WARS (YR 5 2012/13 EPS 89-108)

LES PROGRAMMATIONS SPECIALES

LEGO STAR WARS : LES CHRONIQUES DE YODA – LE CHOC DES SKYWALKER
LEGO STAR WARS : LES CHRONIQUES DE YODA – L’ÉVASION DU TEMPLE JEDI
LEGO STAR WARS : LES NOUVELLES CHRONIQUES DE YODA – À LA POURSUITE DES HOLOCRONS
LEGO STAR WARS : LES NOUVELLES CHRONIQUES DE YODA – L’AFFRONTEMENT DES SKYWALKER
PHINÉAS ET FERB : LA GUERRE DES ÉTOILES

 

National Geographic

LES FILMS

AMERRISSAGE MIRACULEUX SUR L’HUDSON
AVANT LE DELUGE
DE PARIS A PITTSBURGH, LUTTE POUR LE CLIMAT
DIANA : UNE ICONE MYSTERIEUSE
FREE SOLO
LE ROYAUME DE LA BALEINE BLEUE

LES SERIES

America’s National Parks (YR 1 EPS 1-8)
Brain Games: Testez votre cerveau (YR 1 2011/12 EPS 1-3)
Brain Games : Testez votre cerveau (YR 2 2012/13 EPS 4-15)
Brain Games : Testez votre cerveau (YR 3 2013/14 EPS 16-25)
Brain Games : Testez votre cerveau (YR 4 2013/14 EPS 26-35)
Brain Games : Testez votre cerveau (YR 5 2014/15 EPS 36-45)
Brain Games : Testez votre cerveau (YR 6 2014/15 EPS 46-51)
Brain Games : Testez votre cerveau (YR 7 2015/16 EPS 52-57)
La clinique des animaux exotiques (YR 1 2014/15 EPS 1-6)
La clinique des animaux exotiques (YR 2 2015/16 EPS 7-14)
La clinique des animaux exotiques (YR 3 2015/16 EPS 15-22)
La clinique des animaux exotiques (YR 4 2016/17 EPS 23-30)
L’incroyable Dr Pol (YR 1 2011/12 EPS 1-4)
L’incroyable Dr Pol (YR 2 2011/12 EPS 5-20)
L’incroyable Dr Pol (YR 3 2012/13 EPS 21-26)
L’incroyable Dr Pol (YR 4 2013/14 EPS 27-36)
L’incroyable Dr Pol (YR 5 2013/14 EPS 37-46)
L’incroyable Dr Pol (YR 6 2014/15 EPS 47-56)
L’incroyable Dr Pol (YR 10 2016/17 EPS 85-96)
Michelle ou la vie sauvage (YR 1 2013/14 EPS 1-6)
Michelle ou la vie sauvage (YR 2 2014/15 EPS 7-16)
Michelle ou la vie sauvage (YR 3 2015/16 EPS 17-24)
Michelle ou la vie sauvage (YR 4 2016/17 EPS 25-32)
Michelle ou la vie sauvage (YR 5 2017/18 EPS 31-40)
Trésors sous les mers (YR 1 2017/18 EPS 1-10)

LES PROGRAMMATIONS SPECIALES

AU MILIEU DES GUÉPARDS
BIZARRE DINOS
DE L’ESPOIR SOUS L’OCÉAN
DÉPASSEMENTS
EARTH LIVE
GÉANTS DES MERS
LA PLANÈTE DES OISEAUX
LE PARADIS DES REQUINS
*Certains contenus peuvent encore être retirés ou ajoutés d’ici le lancement
LE ROYAUME DES SINGES : LIGNES DE BATAILLE
LES ÎLES PERDUES DU PACIFIQUE
LES LIONS DES ARBRES
LES SECRETS DU TOMBEAU DU CHRIST
L’ILE DE PAQUES REDEVOILEES
L’INCROYABLE HISTOIRE DU DR POL
MARS : INSIDE SPACEX
MISSION VERS LE SOLEIL
TITANIC : 20 ANS APRÈS AVEC JAMES CAMERON

ET PLUS ENCORE…

LES FILMS

10 BONNES RAISONS DE TE LARGUER
ALIENS OF THE DEEP
ANASTASIA
AUX FRONTIÈRES DE L’ÉTRANGE
AVATAR
BOULE DE NEIGE
CAMP NOWHERE
COLLEGE ATTITUDE
DOCTEUR DOLITTLE
DOCTEUR DOLITTLE
ENCORE TOI !
FLICKA
GARFIELD
GARFIELD 2
GRAINE DE STAR
JACK
LA DERNIÈRE CHANSON
LA MELODIE DU BONHEUR
LA NUIT AU MUSEE 2
LA REINE DU BAL
LA STAR DE CHICAGO
L’AGE DE GLACE
L’AGE DE GLACE 2
L’AGE DE GLACE 3 : LE TEMPS DES DINOSAURES
L’AGE DE GLACE 4 : LA DERIVE DES CONTINENTS
L’AGE DE GLACE : LES LOIS DE L’UNIVERS
L’AGE DE GLACE : LA GRANDE CHASSE AUX ŒUFS
L’AMOUR À TOUT PRIX
LE JOURNAL D’UN DÉGONFLÉ
LE JOURNAL D`UN DÉGONFLÉ 2
LE NOËL GIVRÉ DE L’AGE DE GLACE
LES 12 NOEL DE KATE
LES PRINCESSES DES NEIGES
LES TROIS PROCHAINS JOURS
MADAME DOUBTFIRE
MAMAN, J’AI ENCORE RATE L’AVION !
MAMAN, J’AI RATE L’AVION !
MAMAN, JE M’OCCUPE DES MECHANTS !
MIRACLE SUR LA 34ÈME RUE
MIRACLE SUR LA 34ÈME RUE
NUIT DE FOLIE
OBJECTIF MARS
PERCY JACKSON : LE VOLEUR DE FOUDRE
POUCELINA
QUAND LES JUMELLES S’EMMÊLENT
QUI VEUT LA PEAU DE ROGER RABBIT
RICHIE RICH, MEILLEURS VŒUX
SISTER ACT
SISTER ACT, ACTE 2
SNOOPY ET LES PEANUTS : LE FILM
SPLASH
TELS PÈRES, TELLE FILLE
TREIZE A LA DOUZAINE
TREIZE A LA DOUZAINE 2
TROIS HOMMES ET UN BÉBÉ
TURNER & HOOCH
VOYAGE AU CENTRE DE LA TERRE
WILLOW
WINN-DIXIE MON MEILLEUR AMI
LES SERIES
JUST LIKE ME! (YR 1 2015/16 EPS 1-21)
JUST LIKE ME! (YR 2 2016/17 EPS 22-71)
LES SIMPSONS (YR 1 1989/90 EPS 1-13)
LES SIMPSONS (YR 2 1990/91 EPS 14-35)
LES SIMPSONS (YR 3 1991/92 EPS 36-59)
LES SIMPSONS (YR 4 1992/93 EPS 60-81)
LES SIMPSONS (YR 5 1993/94 EPS 82-103)
LES SIMPSONS (YR 6 1994/95 EPS 104-128)
LES SIMPSONS (YR 7 1995/96 EPS 129-153)
LES SIMPSONS (YR 8 1996/97 EPS 154-178)
LES SIMPSONS (YR 9 1997/98 EPS 179-203)
LES SIMPSONS (YR 10 1998/99 EPS 204-226)
LES SIMPSONS (YR 11 1999/00 EPS 227-248)
LES SIMPSONS (YR 12 2000/01 EPS 249-269)
LES SIMPSONS (YR 13 2001/02 EPS 270-291)
LES SIMPSONS (YR 14 2002/03 EPS 292-313)
LES SIMPSONS (YR 15 2003/04 EPS 314-335)
LES SIMPSONS (YR 16 2004/05 EPS 336-356)
LES SIMPSONS (YR 17 2005/06 EPS 357-378)
LES SIMPSONS (YR 18 2006/07 EPS 379-400)
LES SIMPSONS (YR 19 2007/08 EPS 401-420)
LES SIMPSONS (YR 20 2008/09 EPS 421-441)
LES SIMPSONS (YR 21 2009/10 EPS 442-465)
LES SIMPSONS (YR 22 2010/11 EPS 466-487)
LES SIMPSONS (YR 23 2011/12 EPS 488-509)
LES SIMPSONS (YR 24 2012/13 EPS 510-531)
LES SIMPSONS (YR 25 2013/14 EPS 532-553)
LES SIMPSONS (YR 26 2014/15 EPS 554-575)
LES SIMPSONS (YR 27 2015/16 EPS 576-597)
LES SIMPSONS (YR 28 2016/17 EPS 598-619)
LES SIMPSONS (YR 29 2017/18 EPS 620-640)
LES SIMPSONS (YR 30 2018/19 EPS 641-663)
MIRACULOUS, LES AVENTURES DE LADYBUG ET CHAT NOIR (YR 1 2017/18 EPS 1-26)
LES PROGRAMMATIONS SPECIALES
L’AGE DE GLACE: LA GRANDE CHASSE AUX ŒUFS
LE NOËL GIVRE DE L’AGE DE GLACE

LES CREATIONS DISNEY+ ORIGINALS

LES FILMS

LA BELLE ET LE CLOCHARD
STARGIRL
TIMMY FAILURE : DES ERREURS ONT ETE COMMISES
TOGO
UNE JOURNEE A DISNEY : SPECIAL

LES SERIES

A VOUS CHEF !
CHIEN GUIDE D’AVEUGLE EN DEVENIR
HIGH SCHOOL MUSICAL : LA COMÉDIE MUSICALE : LA SÉRIE
HIGH SCHOOL MUSICAL : LA COMEDIE MUSICALE : LA SERIE : LES COULISSES
IL ETAIT UNE FOIS LES IMAGINEERS, LES VISIONNAIRES DISNEY
JOURNAL D’UNE FUTURE PRESIDENTE Saison 1
L’ATELIER DE JUSTIN
LE MONDE SELON JEFF GOLDBLUM
LES COULISSES DE DISNEY
MARIAGES DE REVES DISNEY
PROJET HEROS MARVEL
SOUS LES FEUX DE LA RAMPE
STAR WARS : THE CLONE WARS
THE MANDALORIAN Saison 1

LES COURTS METRAGES

FAMILY SUNDAYS
FOURCHETTE SE POSE DES QUESTIONS
LA VIE EN LUMIÈRE

LES COURTS MÉTRAGES DISNEY

PIXAR EN VRAI
SPARKSHORTS
UNE JOURNEE A DISNEY

Top films 2019

Bonjour/Bonsoir ! Cette année à été riche en films de tous horizons ainsi il a été compliqué de s’arrêter à 10.. Voici donc le top des 15 films de l’année 2019 ! (mon top 10 de 2018 ici)

Je suis étonnée par la sélection et la qualité de films français. De très belles choses ont été proposées. Sans les rentrer des mon top mais que j’ai également beaucoup aimé : Green bookToy Story 4  et Us.

 

1- Wild Rose

Réalisation : Tom Harper (III)
Durée : 1h40

Déjà l’année derrière mon n°1 était avec Jessie Buckley qui est une actrice à suivre de très près car extraordinaire.
Wild Rose n’est pas le film avec la réalisation la plus impressionnante ou le scénario le plus original mais c’est une histoire de femmes, avec des femmes touchante et vraie. J’ai rarement vu un film qui m’a autant touchée en abordant des thèmes aussi simples que la famille et la volonté de réaliser ses rêves.
(mon article complet sur ce film )

 

 

2- Joker

Réalisation : Todd Philipps
Durée : 2h02

La personnage du Joker a été vu, revu. interprété et réinterprété par les plus grands acteurs de notre génération.
Joachim Phoenix et Todd Philipps livrent ci une interprétation sociale, novatrice, dénonciatrice de la société. Avec un Joker cliniquement malade que la folie gagne au fur et à mesure à cause de la société qui le traite comme un fou, un animal, un inadapté.
C’est beau, c’est incroyablement bien joué et on avait jamais vu un super vilain aussi attachant.

 

 

3- Le Mans 66

Réalisation : James Mangold
Durée : 2h33

Je ne suis pas une fan de voiture. Je n’y connais rien et ça ne m’intéresse pas alors un film de plus de 2 heures sur une compétition de construction de voitures. Et pourtant, POURTANT j’ai été absorbée par cette histoire. Le scénario et la mise en scène nous plongent dans une sorte de thriller mécanique, chaque détail technique devient la pièce d’un puzzle dont on rêve de voir le final.
La réalisation est magistrale, les courses sur les circuits donnent l’impression d’y être. Le tout additionné à la prestation de Christian Bale et Matt Damon, deux acteurs dont la réputation n’est plus à faire.

 

4- Parasite

Réalisation : Bong Joon-ho
Durée : 2h12

Palme d’or à Cannes, Parasite est la palme la plus populaire depuis Pulp Fiction.
L’histoire est surprenante, originale qui mêle humour, thriller, action et sensibilité. Avec une réalisation superbe, une mise en scène originale et un casting excellent.

 

5 – Sorry we missed you



Réalisation : Ken Loach
Durée : 1h40

Il y a eu plusieurs films sociaux cette année et chacun a été très juste mais aucun n’a été aussi touchant que Sorry we missed you. Brut avec beaucoup de douceur en même temps. Ce conte moderne c’est l’histoire d’un système qui use et abuse des personnes qui peinent à joindre les deux bouts. C’est aussi l’histoire d’une famille qui s’aime. Malgré les conflits qui va tout faire pour continuer à se soutenir. C’est un film magnifique et important.



6 – Le Daim

Réalisation : Quentin Dupieux
Durée : 1h19

Le daim, c’est LE film absurde de cette année. Une histoire complètement loufoque portée par un duo d’acteurs brillants. Une humour absurde comme seul Quentin Dupieux sait le faire qui m’a fait rire comme une dingue tout en me surprenant à chaque scène.

 

7 – Le chant du loup


Réalisation : Antonin Baudry
Durée : 1h56

C’était mon premier film de 2019 et quelle surprise ! Les français ne sont pas très réputés pour faire de bons films d’action. Voici l’exception qui confire la règle avec un semi-huis clos qui nous plonge dans le monde des sous-marins. un bon rythme, un bon casting, une histoire simple mais efficace. on regrettera l’histoire d’amour inutile pour ne garder que le meilleur.

 

8 – Dieu existe son nom est Petrunya

Réalisation : Teona Strugar Mitevska
Durée : 1h40

Inspiré d’une histoire vraie, Petrunya incarne la révolution féministe de cette décennie. Allez à l’encontre de la société religieuse et patriarcale ; résister, ne pas se soumettre, vivre,
Un scénario simple, une actrice amatrice à suivre et quelques plans d’une grande beauté.

 

9 – Si Beale street pouvait parler


Réalisation : Barry Jenkins
Durée : 1h59

Tiré du livre de James Baldwin, Si Beale Street pouvait parler est un superbe film sur le racisme mais avant tout sur l’amour.
Ce n’est pas tant le scénario qui m’a fait sortir de la séance en larmes mais la réalisation et le regard plein d’amour qu’a Stephan James.
Ce film est une ode à l’amour.

 

 

10 – Les misérables



Réalisation : Ladj Ly
Durée : 1h42

LE film qui a fait beaucoup de bruit à Cannes, actuel, d’actualité en parlant des violences policières. Là où ce film change de ceux que l’on a pu voir précédemment sur le sujet c’est que les personnages principaux sont la BAC.
Ce qui m’a plu c’est le temporalité du film qui se déroule sur 24 heures. Le fait de se concentrer sur un événement (tragique) du point de vue des « méchants » est tout aussi intéressant qu’il fait froid dans le dos. C’est un film qui permet d’ouvrir les yeux sur les violences policières et une certaine réalité dans les banlieue.
Certaines scène et la fin sont un peu trop mise en scène et peu réalistes mais on y croit et le message est passé.

 

11 – Border



Réalisation : Ali Abbasi
Durée : 1h50

Border est l’ovni de 2019. J’y ai consacré un article en début d’année (ici). Étrange, original, surprenant, je ne manque pas d’adjectifs pour décrire ce film qui est révélateur d’un réalisateur à suivre et d’un casting dingue.

 

12 – Downton Abbey



Réalisation : Michael Engler
Durée : 2h03

Elle est dans mon top 5 de mes séries préférées. Une tasse de thé, des biscuits secs, un plaid et un dimanche pluvieux. La question ne se pose pas : Downton Abbey est lancé. Ce film est dans la continué parfaite de la série, avec une histoire drôle, touchante et des punchlines encore plus extraordinaires de la part du personnage de Maggie Smith.

 

13 – Hors Normes



Réalisation :  Eric Toledano, Olivier Nakache
Durée : 1h55

Le duo Toledano/Nakache ont toujours proposés des films proches du public en particulier avec Intouchables. En 2017 j’avais été touchée par le réalisme et la sensibilité du film Le sens de le fête. Avec Hors Normes, on nous parle de deux très belles associations qui s’engagent dans l’intégration des enfants autistes. Un film juste sans aller dans le mélodrame ; avec des scènes difficiles, touchantes, drôles mais toujours justes.

 

14 – Les invisibles



Réalisation : Louis-Julien Petit
Durée : 1h42

Tout comme pour Hors Normes, Les invisibles nous parle de femmes à la rue qui vont chaque jour dans un centre pour se restaurer et à se former pour réussir à trouver un travail car le centre va devoir fermer. Ce que dénonce ce film c’est la misère, les difficultés des femmes à trouver un emploi, à se débrouiller seules, la rage de vivre. C’est beau, touchant, très émouvant. Un film nécessaire encore pour faire plus attention aux personnes qui nous entourent.

 

15 – Captain marvel



Réalisation : Anna Boden, Ryan Fleck
Durée : 2h04

Je ne suis pas la plus grande fan de la MCU mis à part quelques uns. Si je mets Captain Marvel dans ce top c’est pour son aspect féministe qui a donné un coup de pied dans la représentation des femmes dans la franchise sans rentrer dans beaucoup de clichés. J’en ai écris un article pour le comparer à l’horrible Wonder Woman, qui est l’article dont je suis la plus fière cette année juste .

 

Bonus : Fast and furious : Hobbes & Shawn

Réalisation : David Leitch
Durée : 2h16

Film qui ne se prend pas au sérieux, du grand n’importe quoi avec beaucoup d’humour et surtout SURTOUT à voir si vous ne connaissez pas la fin de Game Of Thrones (cf scène post-générique).

Et vous votre top 3/5/10/15/20 ? Des meilleures ou pires films de l’année !

Expo : Les Fans Contre Attaquent


Hello à tous ! Jeudi soir, j’ai pu me rendre en avant-première avec de l’exposition « Les Fans Contre-Attaquent », nouvelle exposition à Paris sur l’Univers de Star Wars dans l’Espace Expo Lafayette-Drout, qui vient tout juste d’ouvrir également !

Il s’agit de la plus grande collection privée d’Europe, détenue par Daniel Prada, un espagnol installé à Los Angeles depuis 2009 dans le but d’acquérir des pièces toujours plus rares et uniques sur l’univers de Star Wars.

Le lieu est tout neuf et il semblerait que cela soit la première exposition dans le lieu : certains endroits sentaient encore légèrement la peinture fraîche. Quelle belle inauguration que de commencer par du Star Wars pour un lieu de savoir culturel ! L’exposition est principalement orientée sur des figurines et costumes sur trois étages. On y trouve également quelques sabres lasers en fin d’exposition ou bien des produits dérivés comme des jeux de société/vidéo et comics en début d’exposition, mais là n’est vraiment pas le coeur de l’exposition. Comptez une bonne heure pour en faire le tour en lisant les différents panneaux d’explications et d’anecdotes autour des différents films et de l’univers étendu.

Si vous voulez en savoir un peu plus sur le propriétaire de l’expo, voici quelques Q/R fournies par l’exposition :

DANIEL, COMMENT AVEZ-VOUS COMMENCÉ À COLLECTIONNER ?
Quand j ́étais enfant, j’étais très malade et j’ai du subir de nombreuses opérations.
À l’âge de 8 ans, mes parents ont dû me garder éveillé pendant une nuit entière pour la bonne exécution d’un test médical. Pour que je puisse tenir le coup, ils m’ont emmené dans un magasin de vidéo à la recherche de films qui m’aideraient à ne pas m’endormir.
J’ai choisi la Saga, ça parlait de guerre intergalactique, de Jedis, de seigneurs Siths… L’histoire était complexe, mais j’étais fasciné par cet univers riche et haletants, par les personnages charismatiques.
Quelques jours plus tard c’était mon anniversaire. Mes parents m’ont offert mes deux premières figurines de collection. C’est ainsi que cette histoire folle a débuté. Ces deux pièces figurent d’ailleurs dans l’exposition.

COMMENT EST NÉE L’IDÉE DE CETTE EXPOSITION ?
Dans la ville où j’habite, en Espagne, tout le monde connait ma passion pour “Star Wars”. Un jour, le Département de la Culture m’a proposé d’exposer ma collection de pièces originales pour les faire découvrir aux habitants de la ville. L’idée m’a plu et l’engouement du public fut tel que je me suis dit que je devais continuer. Depuis, je fais voyager cette exposition à travers le monde.

 

Y-A-T-IL QUELQUE CHOSE QUE LE PUBLIC DOIT SAVOIR AVANT DE VENIR À L’EXPOSITION ?
En 2017, les réseaux sociaux espagnols nous ont élu “Meilleure Exposition Star Wars “en 2017. Je suis très fier de cette distinction. Pas pour une question d’égo, mais parce qu’elle récompense le travail de toute vie et surtout les équipes qui m’ont permis de donner naissance à cette exposition, tous les artistes, artisans, créateurs de génie qui ont conçu, fabriqué les pièces incroyables de ma collection.
Évidemment, plus vous connaissez l’univers “Star Wars”,plus vous en profiterez car l’exposition contient des détails et des clins d’œil qui provoqueront chez le fan un sourire complice.

POUVEZ-VOUS DONNER CINQ RAISONS DE NE PAS MANQUER CETTE EXPO?
La qualité de l’ensemble des pièces assurément ; Elles sont vraiment impressionnantes et nombreuses Le concept d’expérience globale : “Les fans contre- attaquent” n’est pas un simple musée dédié à “Star Wars”, c’est un véritable voyage immersif au sein de l’univers de la saga.
En conclusion, c’est une très jolie exposition qui ravira les fans les plus chevronnés de la licence. Son prix de 20€ pour une heure de visite est un peu élevé (même si dans la tendance de ce qui se fait pour les expos privées). Merci à l’ami Franck, notre ultra fan de Star Wars qui était bien plus expert que moi sur la cause, de m’avoir accompagné et expliqué bons nombres de choses sur l’univers !

Les films live Disney : Une réussite ou un échec ?

Depuis quelques années, nous l’avons compris, Disney ne cesse de « refaire » la plupart de ses classiques en films live. Attendez, « films live »… que cela signifie-t-il ? Que les films de notre enfance, que nous connaissons surtout sous leur forme « animée » 2D ou 3D sont peu à peu réinterprétés en live donc avec de vrais acteurs, de vrais animaux, de vrais décors… Bref sont censés se dérouler dans le « vrai ». Pour autant… Ceci n’est pas totalement exact, d’autant que le plupart des films live Disney, sortis jusqu’à présent, n’ont en réalité employé que très peu de « vrais acteurs » (hormis bien sûr pour interpréter les voix des différents personnages comme Beyonce, oui oui).

Regarde Simba, tout ce qui baigne dans la lumière pourra un jour être bouffé

Le parfait exemple peut être le récent Roi Lion sorti cette année, présentant la savane africaine et les animaux qui y évoluent… qu’à travers des images numériques. Et oui aucun plan de parcs naturels, si ce n’est le tout premier filmant le plus célèbre lever de soleil de tous les temps. Même si les créatures sont particulièrement bien reproduites, il ne s’agit en réalité que d’animaux « virtuels », photoréalistes. La question que nous pouvons nous poser : est-ce que cette nouvelle forme cinématographique apporte-t-elle réellement quelque chose ? Hum oui et non… Pour le cas du roi lion il s’agit surtout d’un pâle « copier-coller » de l’original souffrant de son réalisme exacerbé. Et qui finit malheureusement par ne présenter aucune émotion ni même expression au visage de ses personnages. Gênant, n’est-il pas ? Si le spectacle peut éblouir les cinq premières minutes les fans de la première heure, le principe même s’essouffle, d’autant que le nouveau Roi Lion souffre cruellement de son rythme, rythme pourtant parfaitement maîtrisé dans celui de 1994. (Oui 25 ans, je sais cela ne nous rajeunit pas). Néanmoins, cela ne veut pas forcément dire qu’il s’agit d’un mauvais film, juste que celui-ci n’apporte rien de nouveau et se contente simplement de faire comme son prédécesseur… en moins bien. D’autant qu’il plus que difficile de dépasser un film d’ores et déjà reconnu comme l’un des plus grands chefs d’œuvres de la firme. Pour autant, Disney n’en était pas à son premier coup d’essai, puisque oui rappelez-vous en 1994, et 1996 et 2000 étaient respectivement sortis La Livre de la Jungle, Les 101 Dalmatiens et Les 102 Dalmatiens. Alors, certes, nous étions encore loin de la prouesse technique qu’allaient devenir Le Roi Lion de 2019 voire même du Livre de la Jungle mais au moins avaient-ils le mérite de réinventer leur histoire.

Quand les seules soldes de manteaux en peau de dalmatien sont à -5%

Et oui, ces films avaient tous un point commun celui de proposer une nouvelle vision du scénario et des personnages, propre aux différents réalisateurs. Et on ne va pas se le cacher, Glenn Close était tout simplement LA meilleure Cruella de l’univers (oui nous sommes larges à Error404). Tenez, rien que d’en parler cela me donne envie de le revoir. (Par ailleurs l’équipe 404 approuve et vous conseille de découvrir les 101 dalmatiens de 1996 si vous ne le connaissez pas encore). Le premier film live de Disney à avoir si je puis dire, tout chambouler demeure le film de Tim Burton, Alice au Pays des merveilles sorti en 2010. Cette fameuse décennie 2010 marque avec lui la recrudescence des films live et des réinterprétations en tout genre. Alors certes, Alice au pays des merveilles (2010) n’était peut-être pas un chef d’œuvre mais tout comme Les 101 Dalmatiens avant lui, il proposait une nouvelle formule, voire même une « nouvelle » Alice, plus féministe et plus sûre d’elle que la petite fille que nous connaissons. Vint alors toute une floppée de films nous permettant de « redécouvrir » des personnages cultes, notamment Maléfique (2014) de Robert Stromberg ou encore Cendrillon (2015) de Kenneth Branagh. Jusqu’alors il s’agissait surtout de présenter sous un autre angle des icônes Disney, dans une forme d’univers « parallèle » à l’œuvre originale. Bon ce n’était pas toujours une franche réussite, mais au moins le public ne pouvait deviner ce qui l’attendait en allant au cinéma.

Bagheera tu sembles si heureux ! Ou si triste ! Ou si… Non Bagheera ne me mange pas !

Puis vint Le Livre de la Jungle de 2016… Attention un film live avec UN seul acteur. (Cela aurait pu être pire, Mowgli aussi aurait pu être en images de synthèse). Cependant, étant le seul acteur du film, Neel Sethi (l’interprête de Mowgli donc) se retrouve plongé dans une jungle inexistante, à caresser des animaux inexistants, dans une imitation bien palichonne du Disney originel. Et… cela se ressent. Ce Mowgli est… perdu. On ne ressent rien, les chansons (parce que oui la compagnie Disney a compris qu’il était important de garder les chansons, sinon cela ne fait pas rire les moins de 3 ans, voire les moins de 6 mois) sont vides, ennuyantes voire à la limite du passable. La pire interprétation étant clairement celle du nouveau roi Louis. Le peps, le rythme, le tempo jazzy et passionné, tout ça, a littéralement disparu comme l’espèce Gigantopithèque (orang-outan géant désormais éteint) représenté par ce nouveau roi singe. À contrario l’excellent Mowgli d’Andy Serkis, que vous pouvez voir sur Netflix, présente une épopée bien plus sombre, plus cruelle, avec de VRAIS acteurs grâce à la technique de la motion-capture. Les comédiens interprètent chacun un personnage différent, offrant ainsi (oh surprise) des émotions et des expressions à ceux-ci. Alors certes Baloo et Bagheera ont des têtes un poil « étranges », aux côtés de vrais animaux, pour autant c’est le projet même d’un film : donner des émotions. Si le réalisme est un but en soi, alors pourquoi ne pas filmer des animaux vivants et leur offrir des comportements d’animaux ? D’autant que cela existait déjà en 1994 à la sortie du très bon L’incroyable voyage, avec des acteurs chiens et chats. Alors, certes, cela induit de changer totalement le scénario, mais il est important de faire des choix. D’autant que les partis pris artistiques peuvent y répondre. Des lions réalistes ? Très bien, dans ce cas changez l’histoire et faites un roi lion plus sombre, plus violent. Parce que oui la société des lions sauvages n’est pas aussi tendre que le monde de Mufasa (voire même de Scar lui-même). En revanche si vous souhaitez reprendre un style plus « cartoon » pour coller à la personnalité et aux expressions des personnages originaux, faites-le ! Car tenter de produire un film réaliste sur une base cartoon ne fonctionne pas… Ce qui est malheureusement le cas pour le Livre de la Jungle et le Roi Lion.

Il a géchan Gollum

Et c’est un peu le même problème que l’on retrouve pour La Belle et la Bête (2017) et Aladdin (2019) qui ne font finalement que très peu évoluer l’histoire originale, la rendant ainsi oubliables bien qu’appréciables. Tim Burton a cependant renouvelé son concept avec Dumbo, grâce à une aventure un peu plus « fraîche », et une morale un poil plus écolo que le Dumbo original (parce qu’il faut bien le dire, le premier de 1941 niveau maltraitance animale c’était tout de même un peu couci-couça). Mais surtout, à la différence de tous les autres Disney précédemment cités, Dumbo fait partie de ces vieux Disney ayant un réel intérêt à avoir un remake, celui-ci datant 1941. Les visions artistiques ont évolué, ainsi que les techniques numériques, mais aussi et surtout les sensibilités et les mentalités. Aujourd’hui il n’est plus concevable d’attacher des éléphants pour faire des pirouettes dangereuses et douloureuses pour eux, alors même que ceux-ci sont en voie de disparition dans la nature. Le public y est par ailleurs de plus en plus sensible, c’est pourquoi ce film propose une alternative. Disney étant tout de même ce qu’elle, autrement dit une multinationale et non pas une ONG, celle-ci ne risque pas de s’arrêter de sitôt. Si ces films fonctionnent, autant en faire, en refaire, en re-refaire, encore et toujours.

Pour autant, il ne faut pas nécessairement percevoir cette constatation comme une nouvelle chute artistique de la part de Disney, comme cela s’était produit dans les années 2000. Seulement une manière de valoriser son marketing. Pour le moment, Disney n’a pas encore perdu de sa grandeur, même s’il sera bientôt plus que nécessaire aux différents studios de créer de nouveaux univers, s’ils ne veulent pas devenir leur propre caricature. D’autant que les prochains films live peuvent très bien apprendre de leurs prédécesseurs et créer des histoires originales :

Une petite liste non exhaustive de ce qui nous attend (vous pouvez être à la fois effrayé.e et/ou satisfait.e, nous vous laissons faire votre choix propre) :

Mulan (2019)

Cruella (2020)

La Petite sirène (2021)

Le Bossu de Notre Dame

Pinnochio

Blanche Neige et les sept nains

(Et oui, si je n’ai pas encore mis les dates pour certains, c’est tout simplement que nous les connaissons pas encore).

« Et quand il aura ses défenses… on le tuera ! » « Non gars, on ne peut plus dire ça… on est en 2019 »

Et vous, que pensez-vous de cette floppée de films live Disney ?

Wild Rose

  Wild Rose, est mon coup de cœur cinématographique de l’année.
En 2018, Jessie Buckley actrice principale, m’avait déjà éblouie dans The jersey affair. Elle revient dans Wilde Rose un film touchant, bouleversant et criant de vérité.

Un film pour les femmes par des femmes et avec des femmes

« Vous pouvez oubliez A star is born » est noté sur l’affiche. Oui et non. Les 2 films n’ayant en commun que l’envie mordante d’une femme de faire de la musique. Wild Rose est une histoire originale là ou l’autre est le quatrième remake de l’original.

Wild Rose est certes réalisé par un homme, mais au scénario on retrouve Nicole Taylor, une femme passionnée de country qui y a mis tout l’amour qu’elle a pour ce genre musical qui se caractérise par cette simple phrase : 3 chords and the truth.

C’est un film de femmes. Un film de femmes ambitieuses, de femmes passionnées, de femmes mères. On y retrouve peu d’hommes et leur passage est furtif car ils ne sont pas essentiels à leurs vies.

Rose-Lynn est une femme, une mère célibataire qui a été élevée par sa mère, Marion, qui est également seule, supposons veuve. A aucun moment on ne parle des pères, ils sont absents et ne manquent pas. A aucun moment leur légitimité en tant que parent n’est mise en cause.

Susannah est un autre exemple. Elle embauche Rose-Lynn pour faire le ménage chez elle et l’aidera à lancer sa carrière. Cette femme a réussi sans l’aide d’un homme, son mari vient des quartiers pauvres de Glasgow et doit tout à sa femme. Ce dernier n’est d’ailleurs pas très présent dans le film. Susannah croit en notre héroïne, la sororité est là et elle est tellement belle à regarder.

Bien plus qu’une histoire de chansonnette

Le but dans la vie de Rose-Lynn est de devenir chanteuse de country. Pour cela il faut aller à la ville en titre de ce genre : Nashville-USA.
Sauf que lorsqu’on sort d’un an de prison se pose la question de l’argent dans un premier temps.

Puis quand on a 2 enfants en bas âge comment gérer l’absence, la reprise de confiance, les habitudes, construire une routine.

Et quand on a une passion qui demande autant de temps que la musique : répétitions,  écriture, horaires décalés. Comment gérer le tout ?

Privilégier sa famille et renoncer à ses rêves ou rester auprès de ses proches ? Les deux ne sont pas impossibles mais les deux situations demandent des sacrifices.

Ce sont tous ces thèmes qui sont abordés dans Wild Rose. C’est un très beau film, complet, complexe sur l’humanité et la femme dans ses différents rôles.

Un tournoi de sabre laser DANS VOTRE RÉGION (95)


Bonjour à tous !

On vous partage une petite info qu’on nous a fait passé récemment et qui devrait en satisfaire plus d’un ici !

Le Val d’Oise organise ce week-end un tournoi de sabre laser ! Rendez vous le 10 février à Beaumont sur Oise pour assister au premier tournoi de sabre laser ! Infos pratiques ci-dessous :


Dragons 3 (Le monde caché) : La conclusion parfaite de la saga ?

Dragons 3 : Le monde caché 

Ça y est, la fin approche. La saga Dragons (en VO How to train your dragon), débutée en 2010, tire enfin sa révérence. Il faut dire que même les meilleurs films d’animation ont une fin. Alors, que dire de ces œuvres si ce n’est qu’elles ont très certainement bercé l’enfance et l’imagination de millions d’enfants, d’adolescents et… d’adultes ? Assurément, ce doux mythe entouré de dragons de toutes tailles, de toute formes, tous aussi étranges que familiers, a enchanté et ému beaucoup de personnes à travers le monde. Peut-être aussi parce que les dragons fascinent et se retrouvent dans presque toutes les cultures. Et que ceux-ci, particulièrement attachants dans Dragons, reflètent une certaine fantaisie impossible à concevoir dans le « monde réel ». Mais alors quels sont les enjeux d’un telle conclusion ?

Tout d’abord, il faut dire que les fans de la saga attendent beaucoup de cette fin. Les deux premiers opus, particulièrement colorés, émouvants, et orchestralement accompagnés par les compositions de John Powell, se présentant comme des contes initiatiques gagnant en maturité en même temps que leurs personnages et leur public. Beaucoup d’années se sont en effet écoulées entre le jeune Harold, peu sûr de lui, réussissant tant bien que mal à apprivoiser un terrible Furie Nocturne (baptisé Krokmou) et le Harold chef et responsable de tout un village viking.

Grâce à cette surprenante amitié, vikings et dragons vivent désormais en paix après s’être livré guerres et misères durant des siècles. Cependant un nouvel ennemi les attend, « Grimmel le Grave » (grave de quoi, nous nous le demandons encore cependant). De plus, dans ce dernier film, Krokmou est désormais l’alpha, le leader de tous les dragons. Et tout comme Harold, ce dernier doit protéger les siens. Krokmou découvre de même qu’une autre vie est possible pour lui, en dehors de sa relation avec Harold, auprès d’une jeune femelle Furie éclair, blanche étincelante. De nouvelles interrogations flânent en conséquence dans la tête d’Harold :  Mon rêve d’un monde parfait où vivent en harmonie dragons et vikings est-il seulement possible ? Serais-je encore quelqu’un sans mon dragon ?

Nous avons eu la chance exceptionnelle de nous rendre à l’avant-première parisienne, et pour tout vous dire nous n’avons pas été déçus. Néanmoins, certains petit éléments viennent « noircir » le tableau pourtant si parfait à première vue. Nous vous présentons, selon nous, quels sont les meilleurs et les mauvais points du film. Garantie : Sans spoils. Ou du moins… Autant que possible ! Foi de dragon.

  • Une direction artistique toujours aussi exceptionnelle.

    Peut-être encore plus impressionnante et grandiose que celle du second volet. Dragons 2 avait pourtant placé la barre très haute dans le monde de l’animation.

 

  • Une écriture rondement bien ficelée avec des personnages toujours aussi attachants.

 

  • Une bande-son tout bonnement incroyable

    qui vous fera, sans aucun doute, frissonner voire pleurer tant l’émotion ressentie sera puissante (nous sommes plutôt sensibles à la belle musique chez Error404).

 

  • Un humour bien présent

    qui fera sourire petits et grands.

 

  • Une envie irrésistible de posséder un dragon de compagnie

    Bien que celui-ci puisse être très encombrant dans un appartement.

 

  • Un méchant totalement inexploité

    , dont le background n’est absolument pas développé. Vilain qui pourtant, promettait d’être le plus noir de tous. D’autant que le design de ses dragons est particulièrement intéressant. Hélas, nous sommes bien loin du charisme de Drago Poinsanklant qui avait, pour le coup, de vraies raisons de haïr les dragons. Nous ressortons du cinéma avec l’étrange sensation d’avoir manqué un élément de l’histoire. Où était le véritable challenge ? Si vous rêviez de découvrir un nouveau « super-dragon » comparable à Red Death ou à l’Alpha noir, ce dernier film ne vous satisfera peut-être pas autant que les précédents.

 

  • Des personnages secondaires délaissés voire oubliés. Notamment Valka, la mère d’Harold et son merveilleux dragon Jumper (chouchou de la rédac’). Nous notons également quelques incohérences quant à la personnalité de Stoïck qui apparaît en flash-back.

 

  • Une conclusion quelque peu amère

    qui peine à nous satisfaire amplement.

 

C’est déjà la fin de cette incroyable saga, et cela nous rend tristes. Cependant vous pouvez d’ores et déjà, après avoir séché vos larmes en notre compagnie, vous rendre au musée des Arts Ludiques à Paris où se situe une exposition portant justement sur la saga Dragons. Histoire de rêver une toute dernière fois avant de déchirants adieux, de chevaucher l’une de ces incroyables créatures que nous aimons tant.

 

 

 

 

 

Un mot sur… Star Wars : Les Derniers Jedi

Réveil à 5h30, au pied du Grand Rex à 6h, visionnage du Réveil de la Force à 7h et enfin, Les derniers Jedi à 10h… Autant vous dire que ma matinée du mercredi 13 décembre était agréable. Car oui, j’ai aimé le 8ème Star Wars. Je l’ai même adoré. Pourtant ce n’était pas gagné. On est donc parti pour un petit 501 sur le dernier film de la saga, qui a déjà fait couler beaucoup d’encre ! Laissez moi vous dire Un mot sur… Star Wars : Les derniers Jedi !

  • C’EST BEAU PUTAIN

C’est beau, c’est beau, c’est beau. Je mets ce point en premier car c’est pour moi le plus important : si un StarWars ne m’ébloui pas, c’est un Star Wars raté.

Même si vous n’appréciez pas l’histoire, ce film va vous en mettre plein la vue. De nouvelles créatures, des paysages originaux, une utilisation de l’hyper-espace qui donne un des plans les plus magnifiques de TOUTE LA SAGA (voire LE plus magnifique…) et l’omniprésence du rouge parfaitement maitrisé, bref, on en prend plein la gueule, et on adore ça !

  • Un nouvel espoir

Au-delà du fait que ce film mérité peut-être plus (ou au moins autant) ce titre que l’épisode 4 (Merci mon ami Lucas pour cette remarque), il est surtout un nouvel espoir pour la saga en elle-même. En 2016, Rogue One a su rattraper tant bien que mal le sentiment général laissé par l’épisode 7 (à base de « c’était pas mal, meeeeeeh… »). Les derniers Jedi, lui, a le potentiel de raviver la flamme de cette saga légendaire, et promet beaucoup de bien pour les films futurs.

  • Dépasser le blanc contre le noir

ENFIN ! On a tous déjà entendu « Dans la vie, tout n’est pas blanc ou noir », sauf dans Star Wars. Ça passait pour les trois premiers films car ils ont révolutionné une partie du septième art. Ça passait pour les trois suivants car on avait enfin des effets spéciaux acceptables. Bon, il était temps de changer, et ils l’ont compris putain, ça fait plaisir. Dans ce nouveau film, on a toute une réflexion sur la guerre, la Force, le commerce d’armes, etc, qui remet en question ce clivage bien/mal. De plus, comme la réflexion provient des personnages et est introduit subtilement, ça ne renie pas non plus les films précédents. 

  • La Force pour tous

Attention, on entre ici dans du spoiler beaucoup plus important !

Spoiler
La Force est en toute chose, elle lie tous les corps de l’Univers. Ce n’est pas seulement de la « magie de Jedi ». Dans ce film, on reprend les bases de la Force. C’était nécessaire, car on commençait à avoir l’impression que le contrôle de la Force se transmet de génération en génération. Mais non ! N’importe qui peut accéder à la Force à partir du moment où il l’a trouvé en lui, où il l’a ressent. Et un des points fondamentaux de ce film c’est d’apprendre que les parents de Rey sont des pécores alcooliques qui l’on vendu pour se payer à boire. Elle n’est rien et pourtant elle peut rivaliser avec Kylo Ren, descendant direct de l’Elu.
  • Quand même, on a bien rigolé

L’humour est un point important de Star Wars. On parle souvent de sujet sérieux, sombre, compliqué, et quand on retire l’humour, ça donne Star Wars 3 : c’était cool, mais un seul comme ça, ça suffit. Cependant, vouloir faire de l’humour ne fait pas tout. J’illustrerai cette phrase par un seul personnage : JarJar Binks. You know what I mean ? ;).

  • Mentions honorables

Dans Star Wars 8, l’humour est omniprésent, mais subtile, très léger, il ne se présente parfois que par des gestes infimes des personnages. Tout ceci suffit à se focaliser sur les enjeux de l’histoire, tout en passant un moment agréable, le sourire aux lèvres.

 

Je pourrais encenser encore bien des points de ce film, mais je vais éviter de faire un article de mille lignes. Voici donc quelques mentions honorables (SPOILER) :

Spoiler
  • On ne sait pas d’où vient Snoke, mais on s’en fout : il avait un rôle, il l’a joué, il dégage !
  • Un combat de sabre laser inovant : de nouvelles techniques et gestuelles, des mouvements inattendus, et des héros qui en chient quand même un peu, c’est franchement cool.
  • Stop aux clichés : Ce film présente ô combien de situations qui pourrait tourner au cliché… et en fait non, ça fait un bien incroyable : c’est d’ailleurs très bien illustrer par la première action de Luke.
  • Le plan de tout un film qui rate lamentablement : Fynn et sa copine passent une bonne partie du film à suivre un plan (soit dit en passant, plan typical SW), et finalement ça rate : c’est marrant et ça fait plaisir 😛
  • YODAAAAAAAA
  • Le dernier combat de Luke qui nous a tous bluffé.
  • Kylo Ren devient quelqu’un !

Bieeeen, passons aux points négatifs ! Euh, pardon, au point négatif. Au singulier. J’ai trop aimé ce film. Et désolé, c’est encore du SPOILER.

  • La Force est puissante chez les Skywalkers.
Spoiler

Leïa utilise la Force. Ce passage m’a dérangé, mais je n’arrivais pas à mettre le doigt sur ce qui me dérangeait réellement. Je remercie donc InThePanda pour l’avoir très bien fait (et de m’avoir également éclairé sur quelques points cités au-dessus.

En fait, c’est inattendu mais pas réellement surprenant. C’est une Skywalker, donc ok. Mais déjà, ça n’apporte
rien au film
 : si vous ne vouliez pas la tuer, ne la faites pas exploser. Et surtout ça va à l’encontre du propos du film : d’un côté on nous dit que tout le monde à accès à la Force, et de l’autre on nous rappelle que, quand même, les Skywalkers c’est les patrons quoi, faut pas l’oublier. Ce n’est pas un énorme problème, mais ça n’a un peu rien à faire là, c’est dommage.

Pour conclure, je vous dirais de foncer voir Star Wars : Les derniers Jedi : c’est de la bombe, ça va vous éblouir, vous attendrir, vous ébaubir, bref ça pète !

 

 

 

Armand ‘Reizak’ BENOIT

Quitter la version mobile