Les Carnets de l’Apothicaire est une nouveauté de janvier signée Ki-oon. Mao Mao, une jeune kidnappée, se retrouve dans le harem impérial en tant que servante. Seulement, elle est loin d’être comme les autres…

À 17 ans, Mao Mao a une vie compliquée. Formée dès son jeune âge par un apothicaire du quartier des plaisirs, elle se retrouve enlevée et vendue comme servante dans le quartier des femmes du palais impérial ! Entouré de hauts murs, il est coupé du monde extérieur. Afin de survivre dans cette prison de luxe grouillant de complots et de basses manœuvres, la jeune fille tente de cacher ses connaissances pour se fondre dans la masse.
Mais, quand les morts suspectes de princes nouveau-nés mettent la cour en émoi, sa passion pour les poisons prend le dessus. Elle observe, enquête… et trouve la solution ! En voulant bien faire, la voilà repérée… Jinshi, haut fonctionnaire aussi beau que calculateur, devine son talent et la promeut goûteuse personnelle d’une des favorites de l’empereur. Au beau milieu de ce nid de serpents, le moindre faux pas peut lui être fatal !

La découverte

J’avais très hâte de découvrir le titre. Je suis devenue une fervente admiratrice des mangas historiques depuis quelques années – on est ici dans une sorte de Chine réinventée. La série compte déjà 6 volumes au Japon et est en cours de parution mais, au départ, Les Carnets de l’Apothicaire est un light novel (roman) à succès !

Dans ce premier volume, on découvre l’univers (fermé mais spacieux) de Mao Mao et toute une galerie de personnages. Ils vont l’entourer dès sa première enquête, que ce soit les concubines de l’Empereur ou le fameux haut fonctionnaire, etc. Pas le temps pour les lecteur·rice·s de s’ennuyer ou de compatir (l’enlèvement de l’héroïne), les compétences de Mao Mao sont vite découvertes.

Les graphismes sont agréables, et le découpage efficace. Mao Mao est attachante, intelligente et passionnée. Elle n’est pas du genre à s’apitoyer sur son sort ! Les autres personnes féminins sont également intéressants, ce qui est d’autant mieux. Jinshi a un côté sérieux et frivole à la fois, et apporte une partie de l’humour présent dans le manga.

Les Carnets de l’Apothicaire est un vrai coup de cœur !

Le deuxième tome est prévu pour début mars ! Si vous êtes curieux, profitez de l’extrait du premier tome disponible sur le site Manga-News.

Pour lire plus de chroniques manga, c’est par ici !

© Natsu Hyuuga / Shufunotomo Infos Co., Ltd.
© Nekokurage, Itsuki Nanao / SQUARE ENIX

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Exit mobile version