Vous imaginez-vous démineur ?! Eh bien, bonne pioche ! Dans Bomb Squad Academy vous êtes dans la dernière ligne droite, la sonnerie retentit dans la cour de votre Académie, il est l’heure de votre dernier examen ! Serez vous celui ou celle qui aura la chance de se rendre sur le terrain ?!

Des bombes… Piégées ?

Petit détail sur votre examen : il est faussé. Les bombes exploseront de toutes manières ! Le but, c’est qu’elles n’explosent pas entre vos mains, mais celles de vos adversaires. 

Quatre Bombes, de quatre couleurs distinctes, sont face à vous. À tour de rôle, vous allez devoir couper les fils d’une des bombes et déplacer son détonateur. Si vous êtes le malheureux qui la fait exploser, on passe à la bombe suivante. Une partie est terminée lorsque trois bombes ont explosées. 

Bombsquad Academy se joue principalement à l’aide de cartes. Chacun dispose d’un deck de 6 cartes composé de 4 cartes permettant de couper un fil de chaque bombe (une carte par couleur), une carte Attendez ! et une carte Poule mouillée. Une fois que tout le monde a révélé sa carte et a résolu les actions associées ou en a subi les conséquences, on change de round pour jouer une nouvelle carte. 

La carte Attendez ! ne se joue qu’une fois par Bombe et permet simplement d’empêcher de faire avancer le détonateur d’une des bombes présentes face à vous pour le round en cours. À quoi cela sert ? Eh bien en rapprochant les bombes de l’explosions, vous gagnez des points. Empêcher une bombe de se rapprocher de son explosion empêche les joueurs ayant voulu couper les fils de cette bombe de marquer des points pendant ce round.

La carte Poule Mouillée permet au joueur qui la pose de ne pas couper de fil. Il ne gagnera pas de points. Quel est l’intérêt ? Si vous jouez une carte Poule Mouillée et qu’un joueur fait exploser une bombe pendant ce round vous gagnez 5 points.

Oui mais… Qui gagne ?

Chaque fois que vous coupez un fil, vous retournez une carte qui indiquera de combien avance le détonateur. Si la bombe n’explose pas, vous marquez la somme des valeurs inscrites sur la carte. Si d’autres cartes avaient été jouées auparavant sur la même bombe, naturellement vous remportez la somme de la carte que vous venez de tirer et des valeurs inscrites en haut à droite des précédentes cartes jouées. 

Vous me voyez venir non ? Une fois la troisième bombe explosée, la partie s’arrête. Le joueur ayant le plus de points à gagner. Simple comme bonjour !

Ça ne peut pas être aussi simple..? 

Eh bien oui… Et non. En effet, à partir de la deuxième bombe et donc après avoir fait exploser la première, entre en jeu les plaques de pressions et les outils.

Les plaques de pressions sont des tuiles se déplaçant au fur et à mesure au dessus des quatre bombes. Si vous coupez un fil d’une bombe qui comporte une plaque de pression, vous devez ajouter à la valeur du fil le chiffre indiqué sur la plaque et déplacer le détonateur d’autant de cases supplémentaires.

Les Cartes Outils sont sélectionnées au hasard. On en prend autant que le nombre de joueurs présents autour de la table plus une. Chaque carte a un effet, les joueurs se les distribuent et à vous d’adapter votre stratégie de victoire en utilisant, ou non, cet outil.

Avis

Franchement ? La boîte gagnerait en mon sens à être d’une esthétique plus marquante. Elle est d’un vert tellement discret et d’une absence totale d’identité qu’il est très facile de passer à côté sans même avoir posé un seul regard dessus. Il faut le dire : c’est un échec.

Et c’est dommage ! Car s’il paraît peu élégant, ce jeu m’a surpris par son fun ! La tension n’est pas réellement là, on ne peut pas dire que l’on soit stressé par l’imminence d’une explosion… Mais c’est un jeu de ruse. Où couper pour embêter le voisin ? Sachant qu’en plus, vous saurez quelles cartes votre adversaire a déjà jouées, donc vous saurez ce qu’il lui reste en main. Et c’est là que la partie devient intéressante. Plutôt que d’éviter de faire exploser une bombe, il faut précipiter sa détonation, simplement, pas de votre main. 

Le jeu est sympa et les cartes outils permettent une certaine rejouabilité avant d’en avoir fait le tour. Je le recommande à ceux qui aime mettre des bâtons dans les roues. Le jeu est simple mais amusant.

 

  • La fadeur de la boîte. Elle passe totalement inaperçue et dessert complètement le jeu qu’elle renferme.
  • Les jetons de scores recto-verso. Vous marquez un point ? Retournez-le et vous en marquerez cinq. Ne jouez qu’entre personnes honnêtes car tricher n’a jamais été aussi facile.
  • Des outils pas toujours clairs. Vous devrez relire certains outils et déduire quand les utiliser. Mettez-vous d’accord avec vos joueurs dans ce cas et le souci est réglé.
  • La fameuse boîte vrac. En plus de sa discrétion, elle vous offre un espace uni où jetons, cartes et pions vont se côtoyer en vrac. Utile !

 

 

 

  • La surprise des mécaniques. Malgré l’absence de tensions, c’est un jeu petit format qui a toutefois un important livret de règles.
  • Une partie évolutive. On enchaîne pas bêtement trois manches, chaque manche apporte quelques particularismes venant renouveler le jeu.
  • Une iconographie claire et identifiable. Malgré les explications confuses de certains outils, les autres cartes et pièces de jeu ont des symboles identifiables.
  • Un préquel à Bomb Squad. Si vous enchaînez sur une partie de Bomb Squad, le vainqueur sera premier joueur. C’est anecdotique, mais j’aime qu’on lie deux jeux d’un même éditeur ensemble. 

 

En résumé

Un jeu dont l’apparence ne reflète pas le potentiel ! Si vous jugiez Bomb Squad Academy comme étant a priori moche et petit, il s’en révèle amusant et fourni.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :