Continuons sur notre lancée et découvrons ensemble des jeux de société… enfin, si vous restez en vie jusqu’à la fin de cet article… On a testé Betrayal On The House Of The Hill, un jeu de société classique sorti il y a plus de 15 ans chez nos amis anglosaxons, mais qui arrive seulement aujourd’hui en France. Alors, sortez les lampes torches et partons à l’aventure !

 

  • Un jeu en deux temps… La particularité de Betrayal On The House Of The Hill est son fonctionnement en deux temps. Une partie se découpe en deux grandes phases :
    • L’exploration : Tous les aventuriers entrent ensemble dans la maison et vont découvrir des pièces au fur et à mesure de la partie. Ces différentes pièces renferment moult trésors et secrets. A vous de vous équiper au mieux en attendant l’arrivée de la « hantise », un événement qui risque de semer la pagaille…
    • A chaque nouveau secret découvert, un jet de dés est effectué pour savoir si la hantise débute ou pas… Lorsque celle-ci débute, le jeu change radicalement. On récupère les livrets du traitre (le jeu s’appelle tout de même Betrayal, qui est le mot anglais pour « trahison », rappelons-le !) et des survivants… Selon un certain nombre de paramètres (quel secret a été découvert par celui ayant réalisé le dé de hantise), on va effectuer un scénario différent. A partir de ce moment donné, une personne (pas forcément celui qui va lancer la hantise) va se retrouver seule contre tous… Chaque scénario est différent et original, et ça c’est vraiment cool, et cela permet de rendre les parties uniques !

 

  • Le système de donjon Le manoir se divise en trois étages : Sous-Sol, RDC et 1er étage. Ces étages sont à découvrir en piochant des cartes pouvant être rattachés à l’étage dans lequel il est découvert (si cela est mentionné sur le verso de la carte, sinon on ne peut pas explorer ici). Ainsi, chaque partie génère votre manoir de façon « aléatoire » et aucune partie ne sera identique. C’est un aspect vraiment sympathique qui favorise l’exploration, en espérant à chaque partie obtenir les pièces maitresses du manoir au plus vite pour éviter les longs couloirs infestés de fantômes…

  • … avec une première phase pouvant être longue… Selon le scénario et les conditions que vous obtenez, la partie peut tourner court très rapidement. Si la première partie d’exploration est sympathique, le jeu débute réellement lorsque les scénarios et les clans se forment, puisque c’est à partir de là que chaque joueur connaît réellement sa mission pour le mener à la victoire de la partie. Sur le scénario que j’ai eu l’occasion de faire, nous avons été mis tous ensemble et nous avons plié la seconde partie en une dizaine de minutes, après trois quarts d’heures à explorer et s’équiper… Au final, nous avons tous été un peu déçu du dénouement, avec la ferme conviction de relancer une partie prochainement et espérer tomber sur un scénario un peu plus pimenté !

 

  • … puis déséquilibrée !  – Sur la première partie de test que j’ai pu faire, le scénario que nous avons obtenu suite à la hantise était un scénario « spécial » allant à l’encontre de tout le fonctionnement du jeu… Il n’y avait pas de traitre et on devait se battre contre une sorcière violoniste… Par chance, nous étions tous ensemble ! Au final, nous avons fait de bons jets de dés et remporter facilement la victoire tous ensemble. C’était sympathique, mais presque décevant d’y arriver si simplement… On s’était mis la pression à tous s’équiper dans son coin pour le moment fatidique où nous aurions été contre, et cela n’a finalement jamais été le cas… Dommage !

 

  • Les figurines – Les personnages sont assez simples et les figurines en plastiques sont très peu détaillées. La couleur majoritaire de la figurine viendra représenter son personnage, sans pour autant distinguer précisément les visages des personnages que l’on va retrouver sur les fiches regroupant leurs caractéristiques (telles que la santé mentale ou physique).

 

Betrayal At The House On The Hill est un jeu de plateau intéressant. Si la mécanique de base de l’opposition de clan déséquilibré (un joueur contre les autres le plus souvent) et les 50 scénarios différents rendent le jeu  extrêmement riche et rejouable, force est de constater que tout n’est pas égal. Certains scénarios et rivalités seront très prenants tandisque d’autres semblent plus déceptifs pour peu que tous les joueurs soient parés à affronter les atrocités qui hantent le manoir… Bref, il faut faire plusieurs parties pour se faire son propre avis, en gardant en tête qu’on peut faire d’excellentes parties plein de tensions et d’affrontements entre les joueurs comme des parties bien plus basiques dans laquelle la fouille représentera une grande partie du temps, avec une résolution de la mission principale presque trop rapide pour la rendre pleinement satisfaisante !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :