Banshee

Jonathan Tropper & David Schickler
Cinemax

banshee couv

 

– In the small town of Banshee –

L’image parle d’elle même, allez salut ! Médaille de platine !

Oh wait… Vous en voulez un peu plus que ça ? Okay on va alors (re)découvrir ensemble ce que c’est que Banshee.

Banshee, c’est une série en 4 saisons qui fut la série phare de la chaine télévisée Cinemax. Habitués aux classiques AMC/HBO, Cinemax a tenté de voir les choses en grand à son tour en lançant Banshee.

Anthony Starr joue le rôle d’un homme fraîchement sorti de prison à la recherche de son acolyte de casse depuis toujours, une certaine « Ana ». Apprenant que celle-ci a refait sa vie dans une ville mystérieuse nommé « Banshee« , il va alors usurper l’identité du nouveau shérif débarquant en ville et devenir Lucas Hood, le plus grand shérif de Banshee. La série aurait du s’arrêter après 3 saisons de 10 épisodes mais la communauté était tellement grande et les pétitions si nombreuses que Cinemax renouvela la série pour une quatrième et ultime saison de 8 épisodes afin de répondre à (presque) toutes les questions encore en suspens.

Kaï et sa nièce Rebecca, les mafieux de Banshee
Kaï et sa nièce Rebecca, les mafieux de Banshee

La série se veut assez mystérieuse et les mystères autour de la ville de Banshee se multiplient. Trafic de drogues, assasinats en tout genre, corruptions et jeux d’argent… On ne sait pas toujours qui contrôle les fils de la ville même si c’est souvent le nom de Kaï Proctor (avec le charismatique Ulrich Thomsen pour l’interpréter) qui revient, accompagnée de sa nièce, l’amish Rebecca (interprété par la sublime Lili Simmons en plus !). De nombreux personnages arrivent en cours de route : un ex néo-nazi reconverti dans l’équipe de police sous la direction de Lucas, Kurt Bunker (Tom Pelphrey, le mari dans la vraie vie de Lili Simmons !)… On a aussi un sympathique homme qui tient le bar où tout commencera, Sugar. 

– I’m Job and you need to shut the fuck up ! –

Banshee, c’est aussi du trash, du gore, du sexe, bref une série sans tabous. On ne sait pas à l’avance qui va mourir. (cf la saison 4 plutôt inattendue !). Vous l’aurez compris, Lucas Hood est bien évidemment un tombeur de ces dames et lui (mais aussi tous les autres personnages) passeront très souvent du bon temps en très bonne compagnie… Ne soyez pas choqués par voir de nombreux nénés ou même divers pénis à l’écran et sans aucune censure, car ce sera le cas de très nombreuses fois ! 

Parlons rapidement du générique qui donne également tous les élements : du sang, des clichés volés, des pistolets, des couteaux, des cadenas à codes… Une musique de Methodic Doubt qui est tout simplement parfaite dans la façon dont elle est amenée dans le générique… Un générique à divers objets à la façon de celui de The Walking Dead ou Preacher qui fonctionne plus que jamais. Je vous ai mis d’ailleurs le générique de la première saison de la série… Si après avoir vu cela vous ne voulez pas (re)commencer la série..!  C’est vraiment un générique qui fait le JOB !

 

Vous ne verrez pas Job habiller deux fois de la même façon dans la série !
Vous ne verrez pas Job habiller deux fois de la même façon dans la série !

Job, parlons-en justement (vous avez vu cette transition pas du tout préparée ?!), c’est le personnage asiatique, pro de l’informatique (cliché me diriez vous…). Superbement bien interprété par Hoon Lee et sous ses airs de drag-queen le personnage est l’un des plus intéressants de la série avec son ton sarcastique qui n’en finit pas et ses passages toujours haut en couleurs. D’ailleurs, Cinemax a laissé entendre qu’un spin-off basé intégralement sur Job serait à l’étude. Avec une réalisation du même niveau et le même univers, ce serait avec un énorme OUI !

– FATALITY –

Les scènes d’actions sont toujours intenses, les plans filmés sont toujours très variés. Pour illustrer cela, l’exemple le plus concret que j’ai se trouve dans l’épisode 6 de la saison 3 où Lucas Hood et ses compères vont effectuer une mission infiltration. On a directement les différentes caméras en simultanées qui se joignent, s’entrecroisent, montrent des choses différentes, avec un Job aux commandes des différentes images pour rendre le tout encore plus dynamique. Un épisode vraiment mythique !

Au delà de cela, il y a de nombreuses scènes de combat, juste du free fight de rue entre les personnages. Souvent Clayton, le majordome de Kaï Proctor, mais également le personnage le plus mystérieux de la série puisqu’il ne parle presque pas. Les combats sont souvent très animés, spectaculaires. Chaque combat est plus spectaculaire les uns que les autres même. Je pense notamment à une scène qui risque de vous laisser bouche bée entre un indien et la petite amie du moment de Lucas Hood… Pareil pour le combat sur une voiture entre Clayton et Nola, une jeune indienne qui essaye de faire affaire dans la ville…

Quelques mimiques de combat d’ailleurs vous feront jubiler épisodes après épisodes. Lorsque Clayton range ses lunettes pour montrer le début d’un combat : vous le savez mais ses ennemis non et vous savez d’ores et déjà que la scène à suivre va être épique… 

PS : Je parle beaucoup des combats, de beaux plans et de scènes d’actions impressionnantes mais j’ai pris le choix de ne PAS vous en montrer une seule… Comme ça j’évite de spoiler quoi que ce soit et vous laisse le plaisir de découvrir tout cela de vous même !

Salut, je suis Clayton, et je vais très bien !
Salut, je suis Clayton, et je vais très bien !

 

Plus + tableau Moins -
  • L’ambiance pesante omniprésente
  • La non-censure : violence, sexe, folie, mafia
  • On ne sait jamais ce qu’il va se passer :
  • Des personnages tous aussi charismatiques les uns que les autres…
  • JOB !
  • La musique
  • Les scènes et plans filmés souvent très beau, gros GG au réalisateur.
  • TOUT BON SANG ! ALLEZ VOIR PAR VOUS-MÊME !
  • … finalement c’est peut être le héros qui est le plus « classique » des personnages, mais il est tellement 
  • Quelques questions qui resteront sans réponses ad vitam aeternam 🙁 

Conclusion :

 

Si vous avez un petit moment à consacrer aux 38 épisodes de Banshee entre vos deux séries préférés, c’est vraiment la série à ne pas manquer. Une vraie découverte pour moi. La série, déjà très bonne dès la première saison, ne fait que s’améliorer en saison 2 et 3 (et redescend un peu en niveau pour la saison 4, on attendait plus de réponses aux questions non résolues !). Cette série est un MUST-SEE à tout prix !

Médaille de diamant sans AUCUNE hésitation  (même deux médailles de diamant s’il le faut !)

Merci pour ces excellents moments passé à te regarder Banshee, et vivement le spin-off sur Job s’il se fait vraiment. On a plus que hâte !

Médaille - Diamant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :