Lorsqu’une série de zombies culte s’associe avec un jeu de western culte, cela donne Bang! The Walking Dead. Tout comme le traditionnel Bang! ce jeu est un jeu de rôle où l’identité que l’on reçoit au début de partie détermine notre objectif. Simplement ici, nous y retrouvons les grandes factions de la série ainsi que les personnages associés.

Pour ceux ne connaissant pas Bang! Le jeu de dés, le principe est simple. En début de partie l’on se voit attribuer une carte faction (shérif, hors-la-loi ou renégat) suivi d’une carte personnage avec une particularité spécifique qui détermine également le nombre de points de vie que nous possédons. Puis, à tour de rôle, nous lançons les cinq dés et y appliquons les actions décrites. Le but pour le shérif et ses adjoints est de survivre et d’éliminer tous les hors-la-loi, pour les hors-la-loi il suffit d’éliminer le shérif et pour le renégat, de terminer la partie seul. Vous l’aurez compris, il s’agit d’un jeu de bluff où les plus rusés sauront tirer leur épingle du jeu et attaquer habilement leurs adversaires. Mais attention aux raids orchestrés par les Indiens qui pourront vous tuer bien avant qu’un autre joueur le fasse.

Dans l’édition The Walking Dead, le rôle de shérif est évidemment remplacé par « le chef des survivants » et les adjoints sont donc des survivants. Ses survivants se confrontent naturellement aux principaux antagonistes de la série et donc : les hors-la-loi deviennent les Sauveurs et les deux cartes renégats sont remplacées par un représentant des factions suivantes : Le Royaume et La Colline. Les vagues d’Indiens qui s’accumulent à mesure que les dés se lancent sont remplacées par les rôdeurs. Puis, chaque carte personnage reprend un personnage de la série.

Lançons les dés !

Le premier jeu Bang! n’était qu’un jeu de cartes avec des cartes actions que l’on avait en main. Ici, le jeu de dés simplifie les possibilités à 5 dés 6 faces identiques qui, une fois lancés vous donnent vos possibilités d’action. Après le premier jet, chaque joueur possède 2 relances pour le nombre de dés qu’il veut, lui permettant de conserver les faces qui l’intéressent et de relancer celles qu’il aimerait changer. Voici les six faces possibles :

Rôdeur : Si vous tombez sur celle-ci, vous prenez immédiatement un jeton rôdeur. Si vous prenez le dernier jeton rôdeur disponible, tous les joueurs possédant des rôdeurs devant eux perdent un point de vie par rôdeur présent devant eux.

Infection : Cette face ne peut pas être relancée. Si vous en cumulez trois, votre tour se termine immédiatement et vous perdez un point de vie.

Distance 1 : Permet de retirer un point de vie à l’un des joueurs se trouvant à votre gauche ou votre droite.

Distance 2 : Permet de retirer un point de vie à l’un des joueurs se trouvant à deux places de votre gauche ou votre droite.

Premiers soins : Récupérez ou faites récupérer à un autre joueur un point de vie.

Grenade : Si vous cumulez trois dés grenades ou plus, vous faites perdre un point de vie à tous les autres joueurs et défaussez tous les rôdeurs devant vous.

Relativement simple, une carte d’aide de jeu vous est quand même fournie si jamais vous doutez de la marche à suivre.

À chaque personnage sa spécificité !

Comme mentionné plus tôt, vous n’avez pas qu’une carte faction qui vous attribue votre objectif durant cette partie. Vous possédez également une carte personnage parmi seize disponibles qui détermine votre nombre de jetons point de vie mais aussi qui vous octroie un pouvoir spécifique. Par exemple, Ezekiel possède huit points de vie et peut effectuer une relance de dés supplémentaire.

Certaine cartes viendront contredire les règles relatives aux dés mais de façon très simple. Par exemple, Michonne peut utiliser une face « distance 1 » comme une face « distance 2 » et vice versa. Autrement dit, Michonne a toujours le choix de viser un personnage directement à côté d’elle ou à deux places d’elle. Les mécaniques sont vraiment simples et les personnages, contrairement aux rôles, ne sont pas cachés des autres joueurs. Chaque partie commence justement par la lecture de la spécificité du personnage possédé devant les autres joueurs.

Des menaces de tous les côtés !

Bang! The Walking Dead est un jeu où il faudra aussi bien se méfier des autres joueurs que des dés que vous allez lancer. Tout le monde sait qui est le chef des survivants et c’est à partir de ce dernier que vous pourrez essayer de déduire qui détient quel rôle. Par exemple, si un joueur a tendance à trop utiliser ses faces « distances » pour retirer des points de vieau chef des survivants, il est possible qu’il soit un des Sauveurs. Mais méfiez vous, les joueurs devant finir seul, ceux ayant les cartes la Colline et le Royaume, auront tendance à se faire passer pour survivants afin d’éliminer les sauveurs pour ensuite détruire les survivants, en mentant et bluffant etc.

Simplement, les faces rôdeurs forment une menace parallèle à celles des joueurs, il faut donc veiller à en avoir le moins possible ou à s’en débarrasser à l’aide des grenades. Il faudra aussi distribuer son soin pour soi ou aider la bonne personne. Vous l’aurez compris, il ne s’agit pas simplement de réfléchir à éliminer les rôles qui nous gênent, il faut aussi rester en vie et garder ses alliés, si vous en avez, avec vous.

Avis

Bang! Le jeu de dés reste aujourd’hui un classique du jeu de bluff. Et mes amis savent que j’adore les jeux de bluffs, de mensonges et de trahisons. L’édition The Walking Dead n’apporte pas de réelles nouveautés au jeu de base mais rend bien hommage au dessin de la bande dessinée dont est issue la série. Puis elle rend le jeu franchement plus agréable et me retire le malaise de jouer à un jeu de cowboy versus indien. J’ai toujours trouvé cela de mauvais goût. Au moins, avec ce skin The Walking Dead la menace supplémentaire est fondée : les rôdeurs. Bien que ce jeu puisse se jouer de 3 à 8 joueurs, je recommanderais tout de même d’être au moins 5, voire 6 joueurs. Sinon, les parties peuvent vraiment être trop rapides. Mais cela reste un jeu simple à mettre en place, simple à comprendre et franchement amusant en plus d’être dynamique. Il ne faudra cependant pas trop être choqué de jouer le roi Ezekiel du côté des Sauveurs. Les combinaisons ne correspondent pas toujours avec la série, mais ça n’est pas un vrai problème, à la rigueur s’en est parfois amusant.

 

 

  • Un simple skin The Walking Dead. J’aime bien l’apparence du jeu, mais j’aime bien aussi qu’on adapte des spécificités à l’univers que l’on représente. Ici, ça reste un Bang!
  • Une rejouabilité limitée. Bien qu’il y ait 16 personnages, chaque partie se ressemble.
  • Peu de possibilités de bluff. Le mensonge est présent mais pas autant que dans un Vampire pour une nuit ou Mafia de Cuba.
  • Plus de joueurs, plus de jeux. Trois joueurs et quatre joueurs c’est assez peu amusant et trop rapide. À partir de 5, mais surtout de 6, là il y a plus d’enjeux.

 

 

  • La qualité du matériel. Les cartes et les jetons sont lisses, brillants, épais et solides. Offrant ainsi une bonne longévité de jeu et un toucher agréable.
  • L’esthétique du jeu. Les dessins des personnages rappellent la bande dessinée et les cartes rôles sont à la fois simples et jolies.
  • Des rôles indépendants des personnages. Je trouve amusant d’imaginer Carl rejoindre les Sauveurs. Un peu comme si Cupidon jouait du côté des Loups-Garous.
  • Un jeu simple. Le livre des règles est ergonomique, bien écrit et la prise en main du jeu est rapide.

 

En résumé

Un jeu de rôle et de bluff sympathique reprenant le thème global de la série The Walking Dead ; facile à comprendre et à mettre en place en plus d’être dynamique. Idéal si l’on veut un jeu de bluff simple, rapide et bien évidemment si l’on aime la série dont cette édition est issue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :