manga-arsene-lupin-kurokawa-750x400

– Arsène Lupin, le voleur à la française –  

Quel fût ma surprise en apprenant que le célébrissime Arsène Lupin, créé à l’origine par Maurice Leblanc en 1905 pour un journal français allait être adapté en manga. Assez étonnant de voir un japonais répondant ici au nom de Takashi Morita . Reprenant alors les histoires du voleur le plus classe de sa génération, Morita a choisi non pas de reprendre les romans de Lupin, mais l’une des premières pièce de théâtre qui fut écrite sur le personnage !

Sorti le 12 novembre 2015 et toujours en cours (le tome 3 sort le 10 mars prochain !), la série propose une nouvelle histoire d’Arsène et ses acolytes dans chaque tome. Une sorte de compilation de one-shot. C’est plutôt appréciable de ne pas avoir diviser les affaires en plusieurs tomes, cela permet d’acheter les tomes que l’on a envie, sans être forcé de tous les acheter (même si je suis sûr que vous ne résisterez pas à l’envie de tout lire !)

– Tout dans la grâce –

Arsène Lupin est un shonen des plus raffinés aussi bien graphiquement que narrativement. Les graphismes sont très beaux, très détaillés. Le fait que cela se passe dans le milieu raffiné de la bourgeoisie parisienne du début du XXè siècle, soit à la Belle Epoque promettait des reproductions de belles peintures, d’appartements somptueux (ça change de la chambre d’étudiant perdue au 9è sans ascenseur de nos jours !) et il faut dire ici que Morita a fournit un travail exemplaire. Bien que japonais, le mangaka a su bien se renseigner et reproduire entièrement un lieu typiquement français, et c’est très appréciable !

On croit vraiment au caractère de tous ces personnages que sont Madame Germaine, le Duc de Charmerace, l’inspecteur Ganimard et bien d’autres. Tous jouent leur rôle à la façon de la pièce de théâtre, en se donnant la réplique à tour de rôle, en apparaissant successivement. L’aspect pièce de théâtre est vraiment bien retranscrit. De plus, l’image est bien ficelée et l’enquête pour retrouver le potentiel voleur du diadème de la princesse de Lampalle regorge d’indices, d’interrogatoires. On est donc à mi chemin entre un professeur Layton, un NCIS, un Phoenix Wright, une pièce de théâtre prenante que l’on peut voir dans les cafés parisiens (d’autant plus que l’histoire se déroule en grande partie dans un bel appartement parisien)

-Trouvez Lupin –

Même si le manga s’appelle Arsène Lupin, celui-ci n’apparaît pas en tant que tel et n’est que cité tout au long du roman. Devenu maître dans l’art de se déguiser et de tromper ses ennemis, on ne rencontre le personnage emblématique qu’au travers d’un autre personnage, qui se devine peut être un peu trop vite malheureusement. Cela dit, un beau jeu s’installera par la suite entre les protagonistes à coup de ruses, de stress pour se faire tomber l’un l’autre, de prise de risques et d’un soupçon d’amour, le point faible du grand Lupin. On a donc un vrai palmarès d’émotions dans ce manga : humour, amour, angoisse, remords, enquête… Est-ce que Ganimard arrivera à trouver Lupin comme avait pu le faire le grand Herlock Sholmes? La réponse à cette première enquête se trouve dans ce manga même !

Plus + tableau Moins -
  • L’histoire en France bien retranscrite dans un manga japonais
  • Le personnage d’Arsène Lupin, une classe incontestable !
  • L’histoire bien ficelée et tenant sur un seul tome

 

  • On devine peut être un peu trop vite qui est qui réellement

Conclusion :

On retrouve donc vraiment tous les éléments clés d’un manga réussi au sein de ce tome d’Arsène Lupin et on a vivement hâte de lire de nouvelles enquêtes du voleur le plus célèbre de la Belle Epoque. Devant une telle qualité graphique et scénaristique (Merci Maurice Leblanc pour ça !), on ne peut qu’attendre de nouvelles épopées du gentleman au chapeau ! Médaille d’or !Médaille - Or

Vous pouvez vous procurer les tomes déjà sortis et le tome 3 directement sur Amazon avec des frais de port à 0.01€ directement ici ! 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :