It’s who I am and what I feel… My life is automatic !

 

On se retrouve aujourd’hui pour parler du concert qui a failli faire couler la salle sur un bateau du Petit Bain ce jeudi 3 novembre 2016. Un line-up explosif pour un prix très correct, c’était Amaranthe + Sonic Syndicate + Smash Into Pieces qui nous ont régalés ce soir là !

Smash Into Pieces : 19h30-20h05

smash-into-pieces

La première partie était assurée par Smash Into Pieces, un petit groupe suédois (comme Amaranthe dis donc !) bien en forme. Déjà à la tête de deux albums, dont le dernier, sorti en 2015 et intitulé « The Apocalypse DJ » ne cesse de faire parler de lui. Arrangements teinté d’electro, metal US un peu similaire à Papa Roach, tout en gardant leurs origines de metal nordique… Le groupe varie les genres de façon très pro. D’ailleurs, le groupe a sorti le grand jeu malgré son petit set de 35 minutes : écran géant sur tout le long, batteur surélevé derrière l’écran, jouant avec le masque présent sur la pochette de leur dernier album (qui est aussi le logo du groupe au passage). Le set est impeccable, l’écran propose de nombreuses images fort sympathique et rend le show encore pus dynamique. On ne pouvait rêver mieux comme première partie. Smash Into Pieces a déjà bien réveillé la salle qui commençait déjà à sauter et danser bien comme il fallait. Une belle découverte qu’on aura plaisir à aller ré-écouter en album au plus vite !

20h20-21h05 : Sonic Syndicate

chanteur-sonic-syndicate

Un changement d’instruments très rapide malgré la tonne de matos qu’avait amené SIP et c’est au tour de Sonic Syndicate de monter sur le devant de la scène. Encore un groupe venant du pays d’Ikéa ! Ce soir était un passage particulier pour Sonic Syndicate. Nous qui connaissions la formation sous son aspect metalcore bien agressif avec des titres phares comme Jack Of Diamonds avons du nous faire convaincre du léger changement de genre du groupe. En effet, Sonic Syndicate vient de sortir son dernier album Confessions qui se veut bien plus rock qu’auparavant. Plutôt convaincant en live, le groupe joua principalement des titres plus soft de ce dernier album, à l’exception près de la célébrissime Jack Of Diamonds. Ils finirent tout de même par jouer 2 morceaux plus anciens. Un bon moment mais on retiendra plutôt la prestation de SIP pour cette première partie du groupe de la soirée. 

21h30-22h45 : Amaranthe

Like a boomerang, rang !
Like a boomerang, rang !

Le groupe tant attendu arrive enfin après une intro de sons radiophoniques étranges de plus de 10 minutes (intro un peu longue). Le groupe débarque, la musique commence en trombe, la jolie Elize Ryd débarque en s’amusant à headbanguer avec sa longue queue de cheval et le début de Maximize débute… A ce moment là j’ai eu un petit peu peur car le son était réglé très bizarrement : On entendait bien trop Elize, et pas du tout le chanteur clair Jack…

Attendez… Jack E ressemble beaucoup au chanteur de Smash Into Pieces de tout à l’heure non ? Vous avez raison de penser cela puisque Jack E n’était pas de la partie ce soir là, remplacé au pied levé par le chanteur de Smash Into Pieces ! On apprend d’ailleurs le 9 novembre 2016 que Jack E quitte le groupe Amaranthe pour raisons personnelles… Ceci explique donc cela !

Malheureusement Maximize n’a pas été à la hauteur de mes attentes au niveau de la sonorité dans la salle… Cependant, je n’ai pas boudé mon plaisir par la suite. Dans la foulée s’est enchaîné Boomerang, issu elle aussi du dernier album sorti mi octobre « Maximalism« . A partir de là, les réglages ont pu être finalisés en live, les voix se sont retrouvés et le live a vraiment commencé. Hunger s’en est suivi et a marqué le début de la consécration : Le show d’Amaranthe allait être démentiel. Henrik, le chanteur scream/growl, qui n’était pas le chanteur original d’Hunger, s’est totalement approprié les titres précédents et son chant est impeccable. C’en est même presque déconcertant tellement on a l’impression qu’il fait ça sans forcer. Le show s’enchaîne très bien, voir même trop vite ! On a le droit à la magnifique balade en acappella d’Amaranthine avec seulement Elize sur scène. S’en suivra un solo de batterie qui ne sera pas des plus fous qu’il m’aura été donné de voir mais qui permettra à la chanteuse d’aller changer de tenue et de mettre quelque chose d’un peu moins affriolant que sur la première moitié du set. 

Amaranthe était donc très en forme et finira par un rappel de 4 titres : le dernier single That Song, Dynamite, Digital World et enfin pour finir comme il se doit Drop Dead Cynical

Le public était chaud bouillant et a sauté tout le long du concert. Il n’y a cependant pas eu beaucoup de pogos, principalement des jumps et du headbang à foison. On a ressenti vraiment un seul gros pogo sur Drop Dead Cynical (le pogo précédent remontait à Sonic Syndicate…)

Un concert excellent du début à la fin avec quelques légers couacs qui se sont fait très très vite oublier pour laisser place à un Smash Into Pieces qui fut la bonne surprise/révélation de la soirée, un Sonic Syndicate très convaincant et un Amaranthe en guise de bouquet final en excellente forme. C’était un concert à ne surtout pas rater ! On espère revoir Amaranthe très bientôt dans nos contrées. (Download Festival ? Hellfest ? Faites vos jeux !).

amaranthe-groupe

Crédit photo : Romain Keller

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :