2Dark

10 mars 2017. Gloomywood. Big Ben Interactive
Version collector sur Amazon ! 🙂 Version standard dispo en dématérialisé sur PSN et Steam

Après avoir fait très longtemps des jeux assez particuliers, mais surtout des accessoires, Bigben Interactive a pris un tournant dans sa ligne éditoriale et s’est essayé à de nouveaux genres de jeux vidéo, avec notamment le plutôt correct Sherlock Holmes The Devil’s Daughter. Aujourd’hui BigBen fait confiance au petit studio Gloomywood. Ce petit studio lyonnais signe alors son premier jeu, enfin presque, puisque le fondateur de Gloomywood n’est autre que  Frederick Raynal, le papa d’Alone in The Dark. Alors, que vaut ce petit 2Dark ? Test 4O4Quatre points positifs, et quatre points négatifs sur le jeu ! 

Plus + tableau

  • Ses graphismes voxels – Avec son style particulier qui se démarque des triples AAA et de leur course au graphisme, mais qui se démarque également de la folle vague de jeux typé néorétro avec leurs gros pixels et leurs musiques electro pimpées, 2Dark est un réel vent de fraîcheur en la matière et propose un style graphique très rare. Je n’avais encore, me semble t-il, jamais joué à un jeu proposant ce genre de graphisme précisément. Particulier, mais j’ai adhéré !
    Les lions, ces potos.
  • Sa difficulté – La difficulté, c’est bien. Les tryharders seront ravis d’entendre que les 6 niveaux composant le jeu sont extrêmement punitifs et difficile. Alors que le menu se trouve sur la gauche de l’écran et que vous pouvez prendre tous les objets que vous souhaitez rapidement dans vos mains avec la touche triangle, il ne faut pas oublier de superposer dans l’inventaire votre paquet de cigarettes et votre briquet pour sauvegarder. Si vous oubliez de le faire régulièrement, vous allez très très rapidement le regretter ! Le moindre faux pas et c’est l’exécution quasi immédiate de votre héros Smith… RIP.
  • Son maigre contenu – Oui, on le met comme étant un point positif car un maigre contenu n’empêche pas une grosse rejouabilité. Avec seulement 6 niveaux (plus la maison de Smith, le héros du jeu), autant dire que les terrains de jeu sont assez restreint. Cela étant dit, ces 6 niveaux sont bien variés : un parc d’attractions hanté, un hôtel, un hôpital, un cabanon dans la forêt… bref il y en a pour tous les goûts, et sans même perdre la cohérence de l’ensemble !
    Home sweet Gloomylabama !
  • Sa bande-son – Orchestral, féérique, enchanteresse. La bande-son est un gros point fort du jeu. Digne de musiques de cinéma, 2Dark a fait appel a un véritable orchestre, le Scoring Orchestra à Paris. Cet orchestre est réputé pour faire de nombreuses musiques de films et de jeux vidéo en tout genre. Une vraie référence, mais surtout un vrai régal auditif ! On vous laisse avec le morceau de l’introduction du jeu, qui donne le ton dès le début.

Moins -

  • Ses graphismes voxels – Au premier abords, quand j’ai vu les premières images du jeu, j’ai eu peur. Le style graphique ne me plaisait pas du tout. Puis finalement je m’y suis vite accommodé et cela m’a plutôt plu. Mais quand même, comme le premier avis est souvent le plus important pour décider si oui ou non on va se faire un jeu, il est vrai que cela peut être rebutoir. Ici, c’est clairement la loi des goûts et des couleurs qui l’emporte, mais je vous invite tout de même à essayer le jeu par vous même si vous avez des doutes !
  • Sa difficulté – Non mais sérieusement ! Les combats au corps à corps sont ultra mal foutus ! Okay notre Smith n’est pas un grand aventurier contre tout guerrier (Bob Morane contre…), mais quand même. N’engagez tout simplement jamais de combat au corps à corps car il sera absolument impossible de le gagner ! Même en courant pour mettre quelques petits coups en évitant ceux de vos adversaires, cela ne fonctionne pas ! C’est vraiment dommage de devoir se retrouver dans ce genre de situations et d’être tout simplement démuni, à se voir tout simplement mourir (et pour le peu qu’on avait oublier de s’en griller une avant pour sauvegarder…)
    Et d’une !
  • Son maigre contenu – Bah ouais, six niveaux, c’est quand même pas beaucoup. Certes il a fallu garder la cohérence du scénario, même si celui ci se résume tout de même à un meurtre de la femme de Smith et un kidnapping de ses enfants… Smith a ensuite soif de vengeance et a espoir de retrouver ses enfants et va donc partir tuer les criminels et sauver les enfants kidnappés un peu partout dans la ville. On aurait tellement aimé en avoir un peu plus ! Peut être en DLC ou pour un 2Dark 2 (un 3Dark du coup ?)
    Et de deux… Bon je vais pas tous vous les montrer sinon on a pas fini…
  • Sa bande-son – Non, on déconne, la bande son elle est top. Elle est même trop top.

2Dark est donc un jeu qu’on va apprécier ou alors détester pour ses graphismes, sa difficulté, son ambiance Tim Burtonesque… Bref, 2Dark est un jeu qui vaut clairement le détour. Peut être allez vous l’adorer, peut être allez vous rager de la difficulté du jeu, mais quoi qu’il en soit, VOUS devez l’essayer pour vous faire votre avis dessus ! Pour notre part, on a bien apprécié l’expérience, mais pas sûr qu’on retournera le terminer complètement au vu de la difficulté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :