Imperial Settlers : Empires du Nord – La guerre des clans


Première apparition sur les étals en 2014, Imperial Settlers de Ignacy Trzewiczek a depuis connu une localisation en VF grâce à Iello ainsi que de nombreuses extensions et des versions différentes. Sont ainsi apparues en 2019 une version roll & write et Empires du Nord avec Johanna Kijanka.

Un jeu ultra fluide

Dans Imperial Settlers : Empires du Nord, vous incarnez un clan d’une des trois civilisations présentent (écossais, inuits ou vikings). Chaque clan dispose de son propre deck de cartes vous permettant de faire différentes actions.

A votre tour de jeu, vous ferez une seule action que vous choisirez entre les actions de bases et les actions des cartes que vous aurez construite. Cette mécanique permet une très grande fluidité de jeu grâce à l’enchaînement des actions de chaque joueur.

Cependant, attention à ne pas se retrouver bloqué face à une grande quantité d’informations à traiter pour faire votre choix. Effectivement, à force de faire croître votre clan, vous aurez de plus en plus de choix à faire dans l’enchaînement de vos actions pour que vos combos soient les plus efficaces possibles.

A vous de choisir entre naviguer vers de nouvelles îles, construire de nouveaux bâtiments, récolter vos ressources, piocher  de nouvelles cartes, obtenir de nouveaux ouvriers ou encore utiliser les actions de vos cartes. Il faudra donc prévoir une grande table pour jouer.

Des clans asymétriques

A l’ouverture de la boîte, vous avez accès à trois civilisations qui est chacune composée de deux clans. A vous de choisir quel clan vous souhaitez incarner parmi les 6. Le jeu étant conçu pour jouer de 1 à 4 joueurs, le fait de retrouver ces 6 clans permet d’une part une bonne dose de rejouabilité.

De plus, chaque clan aura une mécanique de combo différents et donc des stratégies différentes à exploiter. Vous allez ainsi pouvoir enchaîner les parties avec un même clan pour le maîtriser sur le bout des doigts ou alors en changeant de clan à chaque partie pour varier les plaisirs.

Sachant que des extensions existent, la rejouabilité devient alors excellente mais nous reviendrons sur celles-ci plus tard.

Fin de partie

Au cours de la partie, vous obtiendrez des points de victoire par diverses actions. La fin de partie sera déclenchée une fois le score fixé atteint. Vous pourrez alors obtenir de nouveaux points de victoire grâce à tous les bâtiments que vous aurez construit. Enfin, le joueur ayant le plus de points de victoire sera déclaré vainqueur.

Avis

Bien que la fluidité du jeu soit agréable, l’enchaînement des actions et des tours de jeu sont très mécaniques. Les règles sont simples mais le jeu peut être difficile à maîtriser. J’ai donc trouvé le jeu très plaisant au départ, puis lassant au cours de la partie mais finalement riche et intéressant au fur et à mesure des parties.

Les extensions

En plus d’apporter de nouveaux clans, les extensions bannières romaines et îles japonaises intègrent de nouvelles mécaniques de jeu. En effet, vous pourrez découvrir de nouvelles phases de jeu indisponible à d’autre clans ou encore de nouvelles stratégies pour construire vos bâtiments enrichissant les possibilités qui vous sont offertes. Si le jeu vous plaît, ces extensions seront alors indispensables. A noter également que deux autres extensions existent : hordes barbares et rois d’Egypte.

 

  • Jeu exigeant pour le maîtriser
  • Interaction limité et sans grand intérêt entre les joueurs
  • Attention au fort risque d’analysis paralysis
  • Une qualité de matériel inégale entre les différents éléments

 

 

 

  • Un insert d’excellente qualité permettant de ranger des extensions
  • Jeu très fluide sans trop d’attente entre les joueurs
  • Une excellente rejouabilité grâce aux différents clans
  • Une véritable asymétrie entre les différents clans

 

En résumé

Si on arrive à dépasser le côté exigeant nécessaire à la maîtrise du jeu, Imperial Settlers : Empires du Nord saura vous séduire par sa richesse stratégique et asymétrique qui en assure une très bonne rejouabilité. A noter également qu’un mode solo existe.

Fiche technique

Créé par : Ignacy Trzewiczek et Johanna Kijanka

Illustré par : Roman Kucharski

Edité par : Iello

Distribué par : Iello

Dropkick Murphys – Nouveau single Two 6’s Upside Down

Après avoir vu le groupe en 2020 pour ce qu’on ne savait pas être un des derniers concerts de l’année 2020, nous sommes ravies de voir le groupe revenir avec ce nouveau single !

Two 6’s Upside Down est extrait de prochain album du groupe. Nommé This Machine Still Kills Fascistes, il est prévu dans les bacs dès le 30 septembre 2022 !

Ce premier single, Two 6’s Upside Down avait déjà jouée en avant-première sur la Mainstage du Hellfest à Clisson le 17 juin dernier. Revivez ce concert avec Arte.

Explorant de nouvelles sonorités piochées dans le blues et le rockabilly des années 60, le titre a été enregistré sans guitares électriques et sans amplificateurs. Un retour aux sources et un tour de force mélodique pour le groupe qui donne vie aux écrits du compositeur et chanteur folk contestataire Woody Guthrie. Dans les 10 chansons qui composent This Machine Still Kills Fascists, les Dropkick Murphys transposent au présent les éternels combats de Guthrie et prouvent qu’ils sont toujours aussi pertinents dans le monde actuel.

« ‘Two 6’s Upside Down’ est acoustique, mais c’est quand même une chanson forte. C’est nerveux et les paroles sont menaçantes. Nous voulions juste montrer dès le départ que, même si cet album est acoustique, il n’en reste pas moins enflammé ! »

Ken Casey, le chanteur et leader de Dropkick Murphys

La vidéo qui accompagne Two 6’s Upside Down montre le groupe interprétant le morceau rassemblés autour de la statue de Woody Guthrie à Okemah, la ville natale du chanteur américain, ainsi qu’en live lors de leur récentes dates de festivals européens.


Si vous êtes aussi impatients que nous à l’idée de revoir le groupe, nous avons une bonne nouvelle ! Le groupe à de nombres dates programmées en France !

  • 06/07/22 NÎMES (30) – Festival de Nîmes
  • 07/07/22 CÉRET (66) – Les Déferlantes
  • 08/07/22 AIX-LES-BAINS (73) – Musilac
  • 23/07/22 AULNOYE-AYMERIES (59)- Les Nuits Secrètes
  • 25/07/22 SÉLESTAT (67) – Rock Your Brain Fest
  • 26/07/22 CLERMONT-FERRAND (63) – La Coopérative de Mai
  • 10 & 11/02/23  PARIS (75) – Zénith Paris – La Villette
  • 12/02/23 NANTES (44) – Zénith de Nantes
Quitter la version mobile