Live Report – Yungblud à l’Olympia

La dernière fois que yungblud est venue chauffer le sol d’une salle parisienne c’était en novembre 2019 au Trabendo. Déjà à ce moment-là il nous avait laissé un souvenir mémorable. C’est donc avec impatience que j’arrive à l’Olympia pour sa date sold out depuis déjà plusieurs semaines.

Nova Twins

Nova Twins, le duo féminin londonien ouvre le bal devant une salle déjà bien remplie. Les Londoniennes arrivent avec une énergie folle qu’elles vont transmettre au public

La chanteuse et la bassiste sautent, dansent et bougent partout. La voix puissante Amy Love attire l’attention du public qui n’en perd pas une miette. Les circles pit, et autres pogos s’enchainent sans répit. Et le public en redemande !

Après 30mins de show Nova twins à parfaitement rempli son rôle, le public est chaud et n’attend qu’une chose : de continuer à profiter de cette soirée ! Il est donc temps pour les deux punkettes de quitter la scène et laisser la place au tant attendue Yungblud.

Yungblud

Après 30 mins d’attente, les lumières s’éteignent et les premières note de Strawberry lipstick se font entendre sous les cris du public. Même si yungblud se fait aider d’un back up voice pour la partie chant, cela ne l’empêche pas de se donner à fond ! En revanche petite difficulté pour moi de le suivre dans le pit photo !

Le public chante à plein poumon chacune des paroles pour le plus grand bonheur de Dominic. Après avoir enchainé avec “Parents”, c’est au tour de « Superdeadfriends ». Le chanteur interrompra le morceau après avoir vu une personne tombée. Ainsi il profitera de l’occasion pour demander au public de faire attention les uns aux autres et de reculer d’un pas. Les singles s’enchainent, et Yungblud alterne entre partie acoustique et guitare électrique en demandant régulièrement au public de chanter avec lui.

Au milieu du set Dom nous parlera de son nouveau single en duo avec Williow Smith “Memories” qui doit sortir le soir même à minuit. Il nous demande si l’on veut être les premiers à l’entendre avant tout le monde. Vous vous doutez bien que la réponse a été oui !

S’ensuivra un set acoustique d’uniquement Dominique et sa guitare va suivre avec notamment « Kill Somebody » et “Cotton Candy » accompagné du public.

Le concert se terminera sur “ I think I’m Okay” qui est un duo avec Machine Gun Kelly qui étant absent le public se chargera de chanter ses parties.
Finalement déjà l’heure du rappel avec “Brainded”, le très touchant “God Save Me, But Don’t Drown Me Out” et enfin le très énergique “ Machin Gun ( F***k the NRA )”.

Yungblud n’aura cessé tout du long de transmettre des messages d’amour, de positivité et de solidarité. Des messages que l’on retrouve au coeur de ses chansons. Après 1h15 de show, ce sera déjà la fin. Ça aura été un set assez court, mais intense. Les sourires se lisent sur tous les visages du jeune public qui sortent heureux de la salle.

Quitter la version mobile