Criminal

Bonjour/Bonsoir ! Netflix a sorti il y a quelques semaines un concept de série : Criminal.
3 épisodes, 4 pays, les mêmes locaux, un interrogatoire en huis clos pendant 45 minutes.
Un concept original mais pas forcément réussi.
On en parle pays par pays.

    

Cocoric.. oups – Criminal France

Je pense sincèrement que c’est la pire des 4 sur tous les points de vues. Les personnages sont clichés, imbus d’eux-mêmes, pas attachants. On a la nana qui arrive de nul part et que tout le monde déteste / celle qui était au bataclan, un peu rebelle / le vieux qui n’en a rien à foutre / celui qui râle tout le temps,… Le tout mal joué.

Le premier épisode revient sur le Bataclan, dans un épisode qui se veut larmoyant, violent, culpabilisateur presque. Le second est un peu plus complexe avec un retournement de situation auquel je ne m’attendais pas forcément. Et le troisième est cousu de fil blanc avec un jeu qui évolue trop vite et dans le mauvais sens selon moi avec une exagération des mimiques.

Je ne retiens rien de cette saison les dialogues sonnent tellement faux que c’était douloureux à regarder et à entendre.

Vous voulez du thé ? – Criminal UK

J’ai commencé par cette saison pour le guest du premier épisode : David Tenant. Et malgré son interprétation, les remarques sur le comportement de son personnage (le fait qu’il ne touche pas le stylo par exemple), j’ai été déçue par une fin qui s’invente au fur et à mesure et sans aucune logique.

Je me souviens à peine des deux autres épisodes, leur histoire était assez classique avec un sous-entendu très dramatique encore. La performance me reste vaguement en tête.

Parlons beaucoup et vite – Criminal Espagne

Les productions espagnoles sont souvent significatives de drama, de violence et de malaise dans mon esprit. On n’y échappe pas vraiment avec des épisodes aux ambiances lourdes dans la salle d’interrogatoire équilibrée par une romance du côté des inspecteurs.

Danke !!! – Allemagne

ENFIN. Un pays qui aura compris l’essence même de cette série à savoir réaliser des huis clos oppressants, sombres, presque dérangeant tout en évoquant leur histoire sans le faire avec des gros sabots.

En conclusion, cette série ne m’aura pas laissé un grand souvenir. Le principe est intéressant, les personnages sont équilibrés dans leur rapport homme/femme. Mais la finalité est quasiment toujours la même, on tombe un peu à plat sans grandes surprises.
On appréciera la qualité des accusé-e-s qui ont un très bon jeu (sauf pour la version française) au-delà ; passez votre chemin.

LIVE REPORT : YUNGBLUD @Trabendo – 16/11/2019

– Saint PHNX –

En première partie ce soir on a Saint PHNX un duo pop rock tout droit venu Ecosse. La formation à un son très accrocheur et dynamique avec des sonorités trop connues. Ils arrivent à chauffer la salle sans difficulté pendant leur prestation et nous donne un petit show sympa. Malheureusement on trouvera que le show donne un peu trop l’effet de spectacle ce qui est dommage. Cependant une chose est sûre leur énergie est indéniable et ont un bon potentiel. 

 

– YUNGBLUD –

Enchaînant les apparitions, les tours dans le monde entier et les hits, YUNGBLUD aka Dominic Harrison est l’une des stars montantes du moment.

.

Et le voilà sur scène démarrant les hostilités avec 21st century Liability, la chanson clôturant son album. Titre extrêmement accrocheur et bruyant, il nous suffit de 0.3s pour se rendre compte que ceci est un choix parfait. Courant en haut en bas, a gauche, a droite, YUNGBLUD est presque plus rapide que la lumière (la team rocket n’a qu’à bien se tenir! ). Il enchaîne directement avec Parents et I Love You, Would You Marry Me. Une vraie pile électrique, YUNGBLUD est déterminé à transmettre toute son énergie au public ce soir. Ce que l’on retient de ce moment est la proximité et la réelle connection qu’il y a entre ses fans et lui.

 

Nous assistons à un vrai moment de partage, plus calme, plus intimiste, pendant la session acoustique. Casual Sabotage est poignante et Waiting on the weekend nous permet de pouvoir être bercé par la voix du chanteur sans artifices.  

 

 

 

La setlist est extrêmement équilibrée sur tout le long du concert d’ailleurs. Nous avons le droit a des chansons de son premier album mais aussi à certains de ces derniers hits, comme I Think I’m Okay et Tongue Tied. Sans oublier de mettre en avant son dernier EP sorti il y a peu “hope for the underrated youth”. YUNGBLUD, artiste engagé, n’est définitivement pas un jeune garçon qui criait au loup et il semblerait que ses mots et ses convictions soient entendus. Le concert archi complet de ce soir et du lendemain témoignent du nombre incroyable de jeunes gens qui ont tendu l’oreille. Et croyez moi il n’a pas fini de nous en crier des choses .  

 

 

Finalement pour sa seconde traversée de l’autre côté de la Manche pour un concert en headline dans notre cher capitale, le nouveau sale gosse favori de la scène rock a tenu le pari de faire mieux que la dernière fois. Ils sont forts ces Brits… (mmh je sais, c’est debatable sur certains sujets) ils sont forts.

 

Setlist :

  1. 21st Century Liability
  2. Parents
  3. I Love You, Will You Marry Me
  4. King Charles
  5. Anarchist
  6. Polygraph Eyes
  7. Medication
  8. Loner
  9. Kill Somebody
  10. Tongue Tied
  11. I Think I’m OKAY
  12. Casual Sabotage
  13. Waiting on the Weekend
  14. California

    Encore:

  15. Braindead!
  16. Hope for the Underrated Youth
  17. Machine Gun (F**k the NRA)
Quitter la version mobile