Playlist 404 de mars 2016 : The Big Hustle, Asking Alexandria, 3 Doors Down et PPRR

Us and the Night – 3 Doors Down, sorti le 11 mars 2016

3 Doors Down, c’est le groupe de rock américain par excellence. Principal rival de Nickelback, les revoilà avec un nouvel opus, 5 ans après Time Of My Life, ce qui commençait à se faire long (le Greatest Hits en 2013 pour nous faire patienter ne compte pas !). Evidemment le groupe était donc attendu au tournant après tant d’attente… Pari réussi ? Plutôt, oui !

Worldwide – The Big Hustle, sorti le 11 mars 2016

La petite découverte du mois, c’est The Big Hustle, un groupe français qui signe son premier album avec « Worldwide ». On a un mélange de jazz, de funk, presque de hip-hop par moment, ça déménage plutôt pas mal et les chansons s’enchaînent à toute allure, on ne peut que vous conseiller d’y jeter une oreille.

The Black – Asking Alexandria, sorti le 25 mars 2016

3 ans après « From Death To Destiny », « The Black » est le premier album enregistré par le nouveau chanteur remplaçant Danny Worsnop, Denis Shaforostov. Fidèle à leur style, l’album se veut toujours très rock, du metalcore plutôt gentil, une pointe d’hardcore et d’electro pour peaufiner le tout, et vous obtenez un nouvel opus d’Asking Alexandria. Même s’il n’est pas forcément bien mieux que les précédents, il n’est pas non plus moins bien. Tout ceci pour dire qu’il a donc un très bon niveau, comme toujours, et qu’on prend une nouvelle fois rendez-vous avec le groupe à chaque sortie pour profiter du nouvel album, avant le live qu’on espère voir arriver en France cette année ! (Reading et Leeds Festival fin août, rien le dimanche, un espoir pour Rock En Seine ?)

 

 

Voyage Voyage – Pony Pony Run Run, sorti le 4 mars 2016

Après un premier album acclamé et une exposition très importante des Pony Pony Run Run sur la scène française, ceux-ci sont un peu plus tombés dans l’oubli avec leur deuxième album qui n’avait pas rencontré un succès attendu. Après près de 4 ans de silence radio total, c’est en grande forme que Pony Pony Run Run revient avec Voyage Voyage, leur troisième album. Rendez-vous pris pour découvrir en live tout cela ! D’ailleurs, pour la petite anecdote, Pony Pony Run Run, c’était mon premier concert (et deux fois d’affilé, à Carcassonne l’été, et à Paris en hiver, le hasard fait bien les choses), alors forcément, je ne pouvais pas passer à côté de ce nouvel album !

Le Rude Maître du Temps – Chapitre 38

 

Chapitre 38 : Une Menace

 

Illeana et moi nous nous regardâmes un instant, tous les deux perplexes.

– Parlons-n une autre fois, d’accord ?

– Très bien.

Nous sortîmes en hâte de la pièce, descendîmes les escaliers et pénétrâmes dans le hall du club. La première chose que je vis était Leraje assis sur une chaise, ainsi que deux autres individus avec des ailes dans le dos. Les deux étaient des femmes, et haletaient, couchées sur le sol. De nombreux vampires ne comprenant pas la situation les encerclaient. Ils n’attaquaient pas, mais leurs griffes étaient sorties. Je me demandais pourquoi ils n’utilisaient pas d’armes à feu.

– Arrêtez tous ! Il est de notre côté !

– Mais c’est un démon !

Cria quelqu’un, mais Illeana le foudroya instantanément du regard, le faisant taire. Les gens n’avaient pas l’air d’avoir une bonne opinion des démons.

Je me dirigeai vers Leraje.

– Qui sont-elles ?

Dis-je en montrant les deux femmes, haletant vraiment très bruyamment. Leurs blessures n’étaient pas momifiées comme celles de Vladimir, mais des flèches étaient logées dans leurs jambes. Je pensais que les êtres surnaturels avaient de puissantes capacités de guérison ? Est-ce que des flèches normales pouvaient vraiment les blesser ?

– Des succubes. Mes flèches gangréneuses n’ont aucun effet sur leur race ; à la place, j’ai utilisé des flèches matérielles plongées dans un très puissant aphrodisiaque. Elles ne sont pas vraiment blessées … juste hors d’elles.

Je regardai les deux, et il était vrai qu’elles avaient l’air de prendre leur pied en rampant au sol.

– Tu as vraiment été clément avec elles ….

– Elles restent de mon espèce mon Seigneur, même si elles vous ont trahies.

Je l’examinai un instant. Je ne pensais pas qu’il avait la moindre pitié où le sang chaud si je puis dire. Concernant cela, moi et lui nous étions vraiment similaires.

– Bien, prends-les avec toi. Nous partons maintenant ! J’appellerais quelqu’un pour qu’il enquête sur l’affaire.

– Très bien.

 

Et ainsi, tout fut résolu. J’appelai Steward et lui racontai tout ce qui s’était passé : au départ, il fut vraiment surpris, mais il se calma vite et me félicita avec un « Bon travail », puis m’expliqua qu’il allait envoyer ici quelques personnes pour résoudre l’affaire. Je lui précisai que seul Vladimir était responsable pour l’attaque s’étant déroulée à Sutopia, et il me demanda si je pouvais le vérifier.

D’ailleurs, Illeana et le trio écoutaient ma conversation avec leur ouïe surdéveloppée. Ils essayaient de garder leur calme, mais je pus sentir Illeana se raidir tout à coup en entendant la dernière question de Steward. Je trouvais ça étrange …. Pourquoi me demanderait-il de vérifier ?

– Oui, c’est déjà fait ; j’ai enquêté, et elle n’avait pas l’air de mentir.

– Hmm, dans ce cas, je te crois. Mes hommes arriveront là-bas bientôt pour clore l’affaire. Bien joué ! Tu as évité un incident international à toi tout seul. Je monterais ton salaire de 500 dollars.

– Merci.

Je n’étais pas vraiment intéressé par l’argent, j’en avais déjà suffisamment, mais j’aimais juste travailler avec Steward. Il ne me demandait rien, ce qui me mettait à l’aise.

Je raccrochai et me dirigeai vers Illeana et le reste. Leraje lui marchait derrière moi, le dos droit, l’air très professionnel.

– Et bien, l’incident a été résolu. Merci de votre coopération Illeana.

– Ah, oui !

Pour je ne sais quelle raison, elle utilisa un faux accent russe pour me répondre. Je n’avais pas la moindre idée de pourquoi, mais je m’en fichais, étant donné que cela la rendait encore plus attirante.

– Avant que vous ne partiez, n’oubliez pas la faveur dont nous parlions plus tôt !

Chantage !

– Oui, j’y penserais. Tenez, mon numéro de téléphone.

Nous échangeâmes nos numéros de téléphone afin de rester en contact … Cette femme savait comment jouer ses cartes ! Des informations que j’avais rassemblées, les démons n’étaient une bonne chose à avoir à ses côtés ; ils étaient connus pour leurs affaires louches et leurs mauvaises actions. Si Steward découvrait que j’avais un démon comme servant, il risquerait de me poser des questions ou penser que je suis moi-même un démon.

… Des pas de fourmis. Tout repose sur des pas de fourmis.

– Alissa, viens ici !

La petite fille d’Illeana, Alissa, fut confuse pendant un instant, et se mît à marcher lentement dans notre direction. Elle avait le visage très gêné, essayant de sourire, mais le résultat était plutôt horrifiant. Je n’allais pas mentir : elle pouvait gagner un oscar dans un film d’horreur avec un tel sourire ; même Leraje se raidit derrière moi, ses mains entrant légèrement en action … peut-être pour invoquer son arc ?

– Bonjour.

S’exclama-t-elle.

Sa voix était angélique, et ses longs cheveux noirs étaient les mêmes que ceux de sa mère. Si je ne savais pas qu’Illeana était la grand-mère d’Alissa, j’aurais pu jurer qu’elles étaient sœurs … Ce sont bien des vampires !

Je lui montrai ma main.

– Heureux de te rencontrer Alissa ! Je m’appelle Dawn Timer.

Elle me serra la main un instant et … Mes yeux s’ouvrirent grand, cette fille avait un pouls normal ! Mais je savais toutefois qu’elle était une vampire, car son flux sanguin restait lui totalement anormal.

– Mon nom est Alissa Alkaeva.

Elle essayait de sourire, je devais avouer moi aussi que rencontrer une personne pour une raison politique n’était pas vraiment la meilleure façon de faire la connaissance de quelqu’un.

Sa grand-mère claqua dans ses mains, souriante.

– Maintenant que j’y pense, vous ne m’avez jamais dit votre âge …

Je fis un sourire amer.

– J’ai 15 ans.

Illeana ouvrit grand les yeux pendant une seconde, mais repris vite ses esprits. Je pouvais aussi voir Alissa se raidir de surprise.

– Wow, as-tu travaillé pour la maison Greenwood toute ta vie ?

Je voulais lui répondre, mais l’alarme de mon téléphone se déclencha, me prévenant qu’il était 18h50.

– Désolé, je dois y aller.

Illeana se rendit compte de mon empressement et hocha la tête.

– Je vous appellerai en cas de besoin, Mr. Timer.

Dit-elle.

– Tu peux juste m’appeler Dawn, Alissa.

Je lui fis signe de la main et m’empressai de me diriger vers la sortie. Leraje me suivit.

 

– Leraje, je pars devant. Je suppose que tu sais où se trouve la maison.

– Attendez mon Seign … Enfin je veux dire, Dawn !

– Quoi ?

J’étais pressé, mais il avait l’air d’avoir quelque chose d’important à me dire.

– Cette fille, je viens de le remarquer mais … Elle est une vampire de pur sang !

Pur sang ?

– Leraje, je ne veux pas être rude ou quoi que ce soit, mais je n’ai absolument aucune idée de ce que tu racontes …. Attends, c’est pour ça que tu t’es préparé à attaquer lorsqu’elle s’est approchée de nous ?

– Oui, cette fille est extrêmement dangereuse. Elle est une pure sang ! De tels vampires se développent très rapidement, Dawn. Les rencontrer n’est pas toujours une bonne chose ; à mon époque, ces vampires étaient des seigneurs suprêmes, à cause du peu de cultivation dont ils ont besoin et de la destruction qu’ils peuvent causer.

Etait-ce la raison pour laquelle elle avait un pouls normal ? Son flux sanguin était assez bizarre, comme si spécifiant où le sang devait aller. Et sa peau n’était pas aussi froide que les vampires normaux …

Je regardai Leraje un instant.

– Et donc que veux-tu dire ?

Il devi
nt tout à coup très froid.

– Je devrais la tuer mon Seigneur.

Je me tournai à nouveau vers le club, et pensai à la façon dont Alissa avait l’air de s’ennuyer en lisant son magazine de mode.

Je passai à côté de Leraje.

– Mon Seigneur ?

– Nous nous en occuperons quand l’heure sera venue, mais pour l’instant …

Je m’arrêtai.

– Laisse-la profiter de son enfance.

Leraje revint à la normale et acquiesça.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                      Chapitre Suivant

Accueil

Les Découvertes du Mouton – Authentik

Salut à tous, aujourd’hui je m’attaque à Authentik ! C’est une web-série que j’ai très rapidement évoqué la dernière fois et qui est beeeeaaaauuucoup moins connus qu’Unknown Movies, mais pas moins intéressante. J’ai regardé cette série il y a environ deux mois et j’ai pris mon temps pour écrire cet article car je ne savais pas vraiment quoi en dire. Il y a du bon, du moins bon, du cool, de l’intéressant… Allez, on va essayer de décortiquer tout ça !

Authentik, c’est une série d’une saison (et quelques épisodes), réalisé par Anthony Lemaitre, qui parle d’un jeune homme d’une vingtaine d’année un peu paumé, Ben, et de son entourage. Ce qui fait la qualité et l’originalité de cette série, c’est la construction de chaque épisode qui est systématiquement monté de la manière suivante : c’est un échange entre deux personnes (le plus souvent Ben et quelqu’un d’autre), durant 3 à 4 minutes généralement et portant le nom d’un des deux interlocuteurs. Et c’est tout. C’est cette simplicité qui fait d’après moi la force et la faiblesse de la série.

La force qui résulte de cette manière de tourner chaque épisode est l’originalité de l’idée. Des scènes très simple, presque en plan fixe, on en a déjà vu, par exemple dans Kaamelott, mais avec seulement (et surtout systématiquement) pas plus de deux personnages à l’écran, c’est assez rare et ça apporte de la fraîcheur à l’écran.

Le problème, c’est que lorsque que l’on n’apprécie pas un personnage ou un acteur, on a tendance à pas apprécié l’épisode dans lequel il se trouve dans son intégralité. Et comme sur une vingtaine d’épisodes, chaque personnage apparait environ 3 ou 4 fois, ça gâche une bonne partie de la saison. Bien sûr, notre avis sur un personnage peut changer d’un épisode à l’autre, c’est d’ailleurs ce qui m’est arrivé. Mais cette tendance à garder un souvenir mitigé d’un épisode entier laisse un avis étrange sur la saison complète. C’est pour cette raison que je ne savais pas trop quoi penser de la série au début : certains épisodes m’ont beaucoup fait rire (une pensée aux charlottes aux fraise du gros Moussa), mais d’autre m’ont laissé de marbre.

La conclusion de mes réflexions sur cette web-série reste très positive. Une série aussi simple avec des épisodes très courts et sans aucune prise de tête, c’est vraiment agréable. Je remercie Anthony LEMAITRE de m’avoir fait découvrir sa web-série. Vous le verrez peut-être prochainement en interview sur error404.fr. Sur ces belles paroles, je vous laisse, et on se retrouve bientôt pour parler de MMORPG !

Chaotic Sword God – Chapitre 22

 

Chapitre 22 : Combattre Ka Di Yun

 

Avec son épée en main, Changyang Hu retrouva le courage, même s’il savait que son adversaire était un Saint, avec une Arme Sainte. Mais il avait au moins gagné en puissance.

« Changyang Hu, tu penses vraiment pouvoir faire le poids contre moi avec une épée en fer ?  Futile, je vais te montrer le pouvoir d’un Saint. » Ka Di Yun fonça en direction de Changyang Hu, tenant son épée à deux mains comme si ne pesant rien. Il abattit si rapidement son épée sur Changyang Hu, que l’air siffla tandis que l’épée le traversait.

L’attention de Changyang Hu était extrêmement concentrée sur l’Arme Sainte de Ka Di Yun. Reculant rapidement juste avant l’impacte, l’épée le manqua de peu, et se contenta de frôler ses vêtements. Quelques morceaux de ses habits s’envolèrent, coupés par l’épée.

Après être devenu un Saint, la force de Ka Di Yun avait été multipliée par rapport à avant, et ne pouvait être comparée à celle de Changyang hu, qui n’était qu’au 10ème niveau de Force Sainte. Avec seulement ce premier coup, Changyang hu savait parfaitement le danger qu’il encourrait.

« Ha ! » En plein milieu d’une autre attaque, Ka Di Yun n’hésita même pas en brandissant son épée. En s’avançant de plus en plus près de Changyang Hu, son corps tout entier commença à émettre un puissant Qi s’imposant à Changyang Hu. En un instant, Ka Di Yun lança une nouvelle attaque sur Changyang Hu avec son épée dorée.

Témoin de la puissance de l’épée, Changyang Hu ne pouvait pas se permettre de parer le coup, étant donné que l’épée en fer dans ses mains ne serait pas capable de supporter la force d’une Arme Sainte.

L’épée lourde était extrêmement rapide, et bien plus puissante que ne se l’imaginait Changyang Hu. Sentant l’épée s’approcher dangereusement de sa tête, Changyang Hu n’hésita pas à se baisser et à rouler afin de s’en éloigner. A ce moment-là, il n’était pas capable de suivre l’intensité du combat.

« Bang ! »

Une seconde après la roulade de Changyang hu, l’épée de Ka Di Yun s’enfonça profondément à l’endroit où se tenait avant Changyang Hu. La puissante concentration en énergie formant l’épée fit apparaitre une large fissure sur le sol de l’arène, tandis que d’autres fissures plus petites commencèrent à se former dans toutes les directions à au moins un mètre de la zone d’impacte.

Changyang Hu profita de l’occasion tandis que Ka Di Yun essayait de récupérer un peu de son attaque pour brandir son arme et attaquer Ka Di Yun.

« Hmph ! » Ka Di Yun leva la main d’un air dédaigneux. L’Arme Sainte dans ses mains commença à émettre une superbe lumière avant de réapparaitre à nouveau dans ses mains et d’entrer en contact avec l’épée en fer de Changyang Hu.

Un bruit sourd et violent résonna dans l’arène tandis que l’épée en fer rencontre l’épée dorée, avant d’être projetée en arrière. L’épée avait échappée de force des mains de Changyang Hu suite à la collision, rendant sans défense Changyang Hu. Du sang commença à couler de sa bouche, l’épée avait réussi à lui causer quelques dégâts.

Immédiatement, le pied de Ka Di Yun entra en mouvement et frappa contre le torse de Changyang Hu. Sa force était assez puissante pour faire tomber de l’arène une personne comme Changyang Hu. En l’air, du sang jaillit de sa bouche et son visage devint blanc à cause du choc.

« Grand frère ! » Cria Jian Chen, son expression changeante tout à coup. Il courut immédiatement en direction de Changyang Hu et sauta en l’air. Tandis que tout le monde regardait Changyang Hu se faire projeter en l’air, stupéfait, Jian Chen était déjà entré en action. Tandis que Changyang Hu était sur le point d’entrer en collision avec le sol, Jian Chen arriva sur le côté et l’attrapa avant l’impacte.

« Keh ! » Sur le sol, Changyang Hu commença à tousser violemment, faisant jaillir des gouttes de sang de sa bouche. La puissance d’un Saint était bien plus élevée que n’importe qui n’ayant pas atteint ce niveau ; et c’était vrai pour Changyang Hu, qui était au sommet du 10ème niveau de force Sainte. Ainsi, il venait de souffrir de graves blessures internes.

« Grand frère, tes blessures sont-elles graves ? » Jian Chen essayait de calmer la colère montant en lui, en regardant son frère, inquiet.

Changyang Hu secoua la tête, furieux, et fixa Ka di Yun sur l’arène et fier de soi. « Je vais bien, mais je ne pensais pas que Ka Di Yun allait être aussi fort après être devenu un Saint et avoir formé une Arme Sainte. Pour le moment, ton grand frère ne fait pas le poids contre lui. » Grogna Changyang Hu, sa rage ne s’étant pas dissipée.

« Je suis désolé grand frère. C’est moi qui t’ai impliqué. » En voyant le visage pâle de Changyang Hu et ses blessures, Jian Chen s’en voulait du plus profond de son cœur.

En entendant cela, Changyang hu se tourna vers Jian Chen. Il fronça les sourcils et répondit furieux, « Quatrième frère, que racontes-tu au juste ? Ne me considères-tu pas comme ton grand frère ? » Son visage s’assombrit et il laissa échapper un long soupir, « Malheureusement, ton grand frère est inutile. Jusqu’à maintenant, je n’ai toujours pas réussi à devenir un saint ; autrement, Ka Di Yun ne ferait pas le poids contre moi. »

Les mots de Changyang Hu firent trembler le cœur de Jian Chen ; penchant la tête vers Ka Di Yun, ses yeux furent traversés par un bref éclat glacial qui disparut aussitôt. Le mépris dans ses yeux ne disparut toutefois pas, et il dit sans la moindre émotion, « Grand frère, tu devrais te reposer un instant, je vais définitivement te venger. » Après avoir dit cela, Jian Chen commença à se diriger vers l’arène.

L’expression de Changyang Hu changea immédiatement en entendant les paroles de Jian Chen, et il attrapa son poignet pour le retenir, « Absolument pas. Quatrième frère, tu n’es pas un adversaire pour Ka Di Yun. N’y vas pas. »

Jian Chen afficha un sourire désolé et dit, « Grand frère, s’il-te-plait crois en moi. » Son visage était certain, et il échappa à l’emprise de Changyang Hu, avant de sauter sur l’arène.

« Par les cieux, que fait-il … »

« On dirait qu’il veut combattre Ka Di Yun. Mon dieu, il est fou ! »

« Il n’est qu’au 8ème niveau de Force Sainte. Penser qu’il veut combattre en duel un Saint comme Ka Di Yun, il ne fait que chercher les problèmes … »

Jian Chen arrivant sur l’arène, l’audience autour de lui essaya de l’en dissuader ; personne ne pensait que Jian Chen allait être un adversaire approprié à Ka di Yun, qui était un Saint.

« Il-Il est vraiment impulsif. Ka Di Yun est un Saint venant de battre une personne au sommet du 10ème niveau. Comme pourrait-il gagner contre quelqu’un comme ça ? » Au pied de l’arène, la fille qui était asise aux côtés de Jian Chen à la bibliothèque murmura en le voyant monter sur l’arène. Elle avait l’air inquiète.

Ka Di Yun regarda d’un air absent Jian Chen sauter sur l’arène, mais regagna vite son sang-froid et se moqua en riant, « Qu’y a-t-il Changyang Xiang Tian, tu penses vraiment pouvoir me battre ?! » Ka Di Yun n’avait jamais considéré Jian Chen comme un digne adversaire ; après tout, il était déjà un puissant Saint.

Jian Chen répondit froidement, « Est-ce faux de penser que je le peux ? »

Abasourdi, Ka Di Yun se mît à rire en souriant à Jian Chen, « Non bien sûr, tu as le droit. » Actuellement, Ka Di Yun réfléchissait au meilleur moyen d’humilier Jian Chen, étant donné que celui-ci avai
t lui-même humilié sa belle petite sœur, Ka Di Qiu Li, durant la compétition des nouveaux élèves et devant tout le monde. Cela lui avait valu la haine de Ka Di Yun et Ka Di Liang, qui aimaient profondément leur petite sœur.

Jian Chen n’était absolument pas pressé, et se dirigea vers l’endroit où se trouvait l’épée de Changyang Hu. En pesant l’épée dans ses mains, Jian Chen n’avait pas l’air satisfait. L’épée ne pesait pas plus de 45 kg, mais presque. Si jian Chen n’était pas au 8ème niveau de Force Sainte, il ne pourrait même pas soulever une telle épée.

Dans sa vie précédente, Jian Chen avait l’habitude d’utiliser une épée dont la lame ne faisait que 2 doigts de largeur. Avec une telle arme, il avait amené ses talents à l’épée à un niveau pour lequel il était célèbre. Toutefois avec cette épée à deux mains, Jian Chen avait l’impression que l’une de ses deux mains était attachée dans son dos, étant donné qu’elle était bien trop lourde. Avec elle, il n’allait pas pouvoir utiliser tout son potentiel, et rien que lancer une attaque avec une telle épée allait lui demander une large quantité d’énergie. C‘était dommage qu’à part cette épée là, il n’y avait aucune autre arme dans les parages.

Hésitant un instant, Jian Chen décida d’oublier la large épée et de combattre Ka Di Yun à mains nues. Comme ça, il aurait au moins l’avantage de la vitesse et de l’agilité.

Arrivant au centre de l’arène, Jian Chen regarda Ka Di Yun d’un air impassible et tendit les poings, « Tu peux faire le premier mouvement, je combattrai à mains nues. »

Les sourcils de Ka Di Yun se froncèrent,  clairement, Jian Chen le sous-estimais en décidant de le combattre sans arme. Un praticien au 8ème niveau de Force Sainte combattant sans arme un Saint possédant une Arme Sainte, il s’agissait là d’une grande humiliation envers le Saint.

Les yeux de Ka Di Yun devinrent glaciaux, « Changyang Xiang Tian, tu es bien trop arrogant. » L’épée dorée dans ses mains commença à disparaitre lentement, « Qu’on ne dise pas que je te brutalise. Viens, je te combattrais moi aussi sans arme. »

En entendant cela, Jian Chen laissa échapper un étrange sourire. Sans rien rajouter de plus, il fonça en direction de Ka Di Yun, utilisant sa Force Sainte pour amplifier sa force tandis que son poing se dirigeait vers le visage de Ka Di Yun, un sifflement l’accompagnant.

Ka Di Yun regarda le poing d’un air ennuyé, avant de retourner l’attaque avec son propre poing. Les deux poings entrèrent en contact, tandis qu’une lumière doré émanait de la main de Ka Di Yun ; seuls ceux ayant atteint la Sainteté pouvaient matérialiser leur Force Sainte comme cela.

A l’instant où les deux poings s’entrechoquèrent, le poing de Jian Chen s’ouvrit tout à coup, devenant une paume après le contact initial. Sa main absorba l’impacte, et le coup devint aussi doux qu’une éponge, étant donné qu’il venait d’utiliser le Tai Ji Quan pour dissiper la force de l’attaque de Ka Di Yun. Le bras de Ka Di Yun fut forcé vers le haut dans une position bizarre, tandis que Jian Chen le tordait. En un instant, la force derrière le poing de Ka di yun disparut, et Jian Chen utilisa son autre main pour frapper le joint du bras de Ka Di Yun.

« Crac ! »

Le son d’un os se brisant se fit entendre, Jian Chen venait de disloquer le bras de Ka Di Yun en utilisant le bord de sa main. Ka Di Yun laissa échapper un cri de douleur étouffé, tandis que la douleur dans son bras fut transmise à son cerveau, rendant son visage blanc comme un linge.

Juste après que sa main ait disloquée le bras de Ka Di Yun, Jian Chen ne s’arrêta pas là. Il attrapa de ses deux mains le bras tout entier et le tordit avec force.

« Ah ! »

Cette fois-ci, Ka Di Yun ne put s’empêcher de crier. Laissant échapper un cri de douleur faisant penser à un cochon sauvage, il eut l’impression que tout son arme venait d’être brisé. Depuis sa plus tendre enfance, il n’avait jamais ressenti une telle douleur, et en un instant, son visage fut drainé de toute couleur, et son front se couvrit de sueur.

En entendant le cri misérable, les personnes qui à la base discutaient pendant le match, devinrent toutes silencieuses. Tout le monde regardait Jian Chen, impressionnés en voyant quelque chose d’inconcevable arriver. Cette situation était l’exact opposé de ce qu’ils s’attendaient à voir.

« Depuis quand quatrième frère est-il devenu aussi incroyable ? Rien qu’en voyant cela, Ka Di Yun risque de vraiment souffrir s’il continue à s’en prendre à Changyang Xiang Tian. Même si Ka Di Yun n’utilise pas son Arme Sainte, il reste un Saint, sa force devrait être bien au dessus de la mienne. » Murmura Changyang Hu, en regardant abasourdi le match se déroulant devant ses yeux.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                    Chapitre Suivant

Accueil

Un Nouveau Départ – Chapitre 8

 

Chapitre 8 : Rôles Inversés

 

– Merde.

Cela faisait 2 heures que Damon essayait d’utiliser sa capacité de démon, le Vide. Il pouvait maintenant ouvrir un trou de 70 cm, mais ce n’étais pas encore assez pour passer à l’intérieur. Chaque fois qu’il atteignait la bonne taille, il disparaissait.

Mise à Jour des Compétences

Info Compétence :

Compétence Vide a atteint Débutant Niveau 7

 

Il lui restait encore beaucoup de chemin à faire avant d’atteindre une taille raisonnable. Pendant ce temps, Albi en profitait pour s’étirer et visiter les environs.

Albi avait l’air heureuse d’être enfin libre, et que son maître était à la fois généreux et talentueux.

– Goshujin, je vais visiter les parages.

– D’accord Albi.

Albi commença à chercher une autre sortie. Son maître faisait de son mieux pour les aire sortir, alors autant l’aider du mieux qu’elle pouvait.

Après quelques recherches, elle découvrit d’étranges roches rouges et blanches. Elle les examina et en conclut qu’il s’agissait de minerais, et qu’elle devrait en informer son maître. A part ça, il n’y avait rien d’autre pouvant s’avérer utile. Albi ne pouvait pas utiliser sa magie, et Damon avait besoin de temps pour terminer ce qu’il faisait, alors elle se contenta de retourner à ses côtés ?

– Goshujin, j’ai découvert de nombreux minerais.

– Hmmm, ça pourrait s’avérer utile. Tu sais, je suis un forgeron, alors je pourrai faire quelque chose à partir de ces ressources.

– Ehh ? Mais Goshujin n’a l’air d’avoir que 10 ans. Les pouvoir démoniaques m’ont déjà surpris, mais si vous me dites maintenant que vous avez des talents en tant que forgeron …

– On peut dire que je suis un démon plutôt étrange Haha.

Damon ne souhaitait pas cacher quoi que ce soit, mais il savait mieux que quiconque que certaines choses étaient mieux gardées pour soi.

– Alors Goshujin, que faites-vous ?

– J’essaye de créer un portail grâce à ma capacité.

– C’est rare. La plupart des démons obtiennent des capacités comme Rage, Vitesse ou Cri, mais il y en a aussi qui obtiennent des capacités uniques, comme par exemple invoquer des bêtes du néant.

– Je ne savais pas. Je n’ai pas lu beaucoup de livres sur les démons, alors je ne suis pas vraiment familier avec tous les différents types de pouvoirs.

– Hmm.

Ils étaient assis sur le sol, discutant de choses comme le passé d’Albi, la situation actuelle, et ainsi de suite. C’était une conversation plaisante, et Damon, continuait à essayer son Vide, quand tout à coup ….

*Boum**Brrrrr*

Les roches bloquant l’entrée s’écroulèrent, et une personne entra. Cette personne était Catherine.

– Bien, maintenant, qui a sauvé qui ?

S’exclama Catherine avec un sourire moqueur.

Albi s’était déjà retransformée en chat durant l’écroulement de l’entrée. Le système de sécurité de la cave était programmé pour fermer l’entrée de la grotte si Albi s’échappait. Et la magie était impossible à l’intérieur à cause des sceaux.

Damon était abasourdi, et demanda.

– Comment as-tu brisé les rochers ?

Catherine sourît et expliqua,

– J’ai utilisé la magie pour renforcer mes poings. Bon, revenons à notre affaire avec les loups ….

Elle essayait de profiter de la situation pour me faire tenir ma langue, mais je rétorquai,

– Je m’en fiche. Je suis juste entré dans cette cave et l’entrée s’est écroulée derrière moi.

Catherine fronça les sourcils en entendant ma réponse et continua,

– Dans ce cas battons-nous !!

– Pas maintenant. Commençons par rentrer au village.

– Non. Si nous rentrons, nous n’aurons plus le temps.

Alors elle s’en était rendu compte huh.

– D’accord, faisons ça, mais d’abord, sortons d’ici.

Catherine acquiesça puis remarqua le chat blanc à mes côtés.

Elle avait l’air d’avoir envie de le caresser, mais Albi l’ignora et sauta sur mon bras, avant de s’installer sur mon épaule.

– Oh, c’est mon chat. Je viens de le trouver. Elle s’appelle Albi.

Catherine hocha la tête. Ce qui était surprenant était qu’elle n’avais pas demandé à caresser le chat, même si elle avait l’air d’en mourir d’envie. Elle ne posa pas plus de questions, alors nous sortîmes de la grotte en discutant de ce qui venait d’arriver. Je fabriquai de toutes pièces une histoire selon laquelle j’avais oublié quelque chose ici avant de réaliser que je l’avais sur moi, et que la cave se referme derrière moi. Catherine ne prît même pas la peine de remettre en question mon explication, et accepta.

Apparemment elle avait connue de telles situations. Je laissai échapper un sourire amer.

Après que nous ayons atteints les abords du village, elle s’arrêta et dit que nous allions nous battre ici, et que nous étions assez près. Je me contentait d’acquiescer, et ainsi nous nous mîmes tous deux en position de combat, et commençâmes.

La première personne à bouger fut moi, car je voulais vite en finir. Je commençai à courir en direction de Catherine, en réfléchissant à une méthode pour la faire abandonner. En la connaissant, elle n’allait sûrement pas abandonner, alors il me fallait effectuer une attaque impossible à esquiver.

Au départ, Catherine fut surprise, et sauta en exerçant un peu de force dans ses jambes. Je pouvais facilement constater qu’elle était une pratiquante d’arts martiaux décente, mais à mes yeux, elle avait tout de même de nombreuses ouvertures et mouvements inutiles, alors je la stoppai en plein milieu de son saut et la fit tomber au sol. Elle se releva, confuse quand à la façon dont je l’avais arrêtée. Je pouvais voir chacune de ses actions, alors ce n’était pas bien compliqué.

– Nous savons tous les deux comment cela va finir. Et si tu abandonnais ?

– Je suis la princesse de Fedora. Je résisterai, même si cela signifie ma défaite.

Elle gardait son sang-froid, tel un capitaine dont le navire coule huh.

 

Puis, elle chargea dans ma direction en essayant de m’asséner un coup de poing au visage. Je sautai vers ma gauche et esquiva le coup, pour voir son autre poing arriver vers moi, poing que je parai avec aise. J’utilisais son élan contre elle afin de lui faire perdre son équilibre et elle tomba. Au dernier moment, je l’attrapai en plaçant ma main sur ses hanches. Avec une telle proximité, son visage devint rouge vif, et elle s’exclama en hâte.

– D…D’accord, tu gagnes.

– C’est bien ce que je pensais.

Damon lâcha Catherine, puis regarda autour de lui. Il vit Albi avec une expression abasourdie ayant l’air de dire ‘’Tu ne faisais que jouer avec elle. A quel point es-tu bon ?’’.

Damon ramassa Albi et partit avec Catherine. Ils se dirigèrent tous deux vers l’école de combat. En arrivant, Lars fut surpris. Pas étonnant, étant donné que Damon était couvert de sang, et que Catherine souffrait de quelques blessures. Il s’exclama,

– Garçon, je t’avais demandé de garder les dégâts au minimum, mais là …

– Lars, ce n’était pas lui, même si je suis sûr qu’il aurait tout à fait pu. Il a battu un loup pour me sauver.

– Quoi ? Comment ?! Et pourquoi ?!

Lars fit une expression complexe, alors je pris l’initiative en lui expliquant toute la situation, sauf notre combat ainsi que ma rencontre avec Albi bien sûr.

– Wow, tu as réussi à tuer un loup démoniaque à ton âge garçon. Tu es sûr de ne pas vouloir rejoindre notre école de combat ?

Suite à ça, Catherine me supplia du regard. Pas é
tonnant étant donné que personne ici ne pouvait la battre, et que j’étais le seul à y être parvenu … Tout à coup, des chevaliers en armures brillantes entrèrent en formation ronde. Au centre se tenait la princesse Sophia.

– Sœur Catherine, que t’es-t-il arrivé ?!

Elle nous regarda tous les deux.

Après ça, Catherine  lui expliqua tout. Sophia courut vers moi et me remercia.

– Damon, merci d’avoir sauvé ma sœur.

 Elle tenait mes mains, et les chevaliers n’avaient pas l’air d’apprécier ma proximité avec leur princesses. Ils avaient tous l’air d’adolescents, leurs armures étaient si larges que je pensais au départ qu’ils étaient juste de petite taille.

Les chevaliers n’avaient pas l’air de m’apprécier.

– Pas de problème. J’avais d’autres choses à faire de toute façon.

– Non, cela mérite une récompense. Que veux-tu ? Je te donnerais tout ce qui est en mon pouvoir.

C’était une bonne opportunité, alors je réfléchis un instant et répondis.

– Ime faut beaucoup de Pierres de Mana. Ce n’est pas grave si elles sont petites, il m’en faut juste beaucoup.

Personne ne comprit ma demande. Les petites pierres de mana ne coûtaient pas cher du tout, 3 pièces de bronze à peine. Ce n’était donc pas grand-chose, mais Sophia ne me questionna pas et se contenta de hocher la tête.

– Hey, et pour l’école de combat ? Tu nous joins au final ?

Catherine fit à nouveau ses yeux de chiots, et je répondis,

– Je ne la rejoindrais pas, mais je viendrais vous dire bonjour si j’ai des choses à y faire.

Lars réfléchit un instant, regarda Catherine et répondit,

– D’accord garçon, viens nous rendre visite quand tu veux.

Après ça, je restai encore un peu avec Sophia et Catherine pour discuter. Les chevaliers ne rejoignirent pas la conversation mais me lançaient des regards assassins, comme s’ils pouvaient me transpercer rien que de leurs yeux. Je ne réagis même pas, et les laissai faire. Notre discussion terminée, je retournai à la maison. La journée avait été longue.

Une fois arrivé à la maison, ma mère cria en me voyant couvert de sang, alors je lui expliquai que j’avais sauvé la princesse et tué un loup par pure chance. Après ça, elle nettoya mes vêtements, me mit au bain et me nettoya. C’était assez embarrassant, mais servit à parfaitement clore cette journée.

Il faisait déjà nuit lors de mon départ de l’école de combat, alors après m’être lavé, j’allai directement au lit et essayai de dormir. Albi n’avait pas beaucoup parlé dans sa forme féline, mais cela n’avait pas l’air de la déranger. Je me dis qu’il était peut-être temps de vérifier mon statut.

– Montrer les Mises à Jour des Statistiques.

Mise à Jour Statistiques

Les statistiques suivant ont été mis à jour :

+ 30 Agilité

+ 25 Force

+ 10 Charisme

+ 50 Vigueur

+ 200 Notoriété

+ 32 Esprit Combatif

+ 10 Endurance

 

Mon statut devait maintenant être plutôt bon.

– Montrer Statut.

Nom

Damon White

Titre

/

Rang de Guilde

/

Points de guilde

0

Force

72

Agilité

74

Endurance

37

Vigueur

86

Sagesse

51

Intelligence

76

Charisme

12

Leadership

0

Chance

5

Esprit combatif

32

Notoriété

210

 

 

 

– Montrer Compétences.

Compétences

 

Ambidextrie

Maitre LVL Max.

Maitrise de l’épée

Maitre LVL Max.

Maitrise de la hache

Maitre LVL Max.

Maitrise de la lance

Maitre LVL Max.

Maitrise de la dague

Maitre LVL Max.

Archerie

Maitre LVL Max.

Perception

Expert LVL 3

Combat à mains nues

Maitre LVL Max.

Parkour 

Expert LVL 7

Discrétion

Expert LVL 5

Rat de bibliothèque

Intermédiaire LVL 4 (12%)

Bricolage

Expert LVL 8

Contrat

Débutant LVL 2

Couture

Expert LVL 9

Artisanat

Maitre LVL 9

Le Vide

Débutant LVL 7

Ferronnerie

Maitre LVL 1

 

A part ma nouvelle compétence ‘’Contrat’’, rien n’avait changé. Je n’avais pas reçu de notification, probablement parce que je m’étais évanoui.

– Montrer Informations Compétence : Contrat.

Contrat

Informations de Compétence :

Vous pouvez établir un contrat avec tout être ou âme. Si l’un des protagonistes brise le contrat, celui-ci reçoit la punition établie lors du contrat. Pour voir les contrats actuels, dites ‘’Contrat’’.

 

Cette compétence était plutôt utile. Si je voulais passer un marché, je pouvais m’en servir.

– Montrer Contrats.

1 Contrat

Albi, Contrat de Familier d’Ame

 

Grâce au contrat passé avec Albi, je pouvais maintenant utiliser la compétence. C’était assez étonnant, et je me demandais comment cela marchait. J’allais devoir recueillir quelques informations là-dessus.

Pendant ce temps, Albi s’approcha de moi et se roula en boule à côté de ma tête. Elle était toute douce et chaude. C’était vraiment confortable.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                        Chapitre Suivant

Accueil

[PC] SUPERHOT

SUPERHOT est le phénomène dans les jeux indépendants du moment ! SUPERHOT par ci, SUPERHOT par là, tout le monde se bouscule pour jouer à ce FPS un peu particulier de chez SuperHot Team et sorti le 25 février 2016. Mais que vaut-il réellement ?

– Chaud devant, chaud ! –

Look at me, hey, look at me ! L’ascenseur le plus dangereux du monde !

SUPERHOT est souvent qualifié de FPS/Puzzle-Game… Je n’irai pas jusqu’à dire qu’il s’agisse d’un Puzzle-Game pour ma part, mais plutôt d’un FPS d’un genre nouveau, quelque chose comme un Time-FPS ! En effet, le gameplay de SUPERHOT repose principalement sur des voyages dans le temps. Lorsque vous ne bougez plus ou ne tirez plus, le jeu est ralenti de façon signifiante (il n’est pas non plus totalement arrêté contrairement à ce que l’on peut voir sur certains tests). Cela permet alors de regarder les alentours, observer les lieux d’apparition de nos ennemis, prendre le temps de viser, et faire de superbes ralentis ou esquives à la Matrix ! Un gameplay original, mais surtout extrêmement bien pensé et très jouissif : esquiver des balles au millimètre près à la Matrix ferait rêver n’importe quel joueur de FPS, habitué aux classiques « headshots » !

 

Vous pouvez vous procurer le jeu au meilleur prix chez Just For Games en cliquant sur l’image

– SUPERHOT SUPERHOT SUPERHOT SUPERHOT SUPERHOT –

Le scénario est bien pensé mais se boucle bien trop vite. Les menus façon terminal d’ordinateur et la façon de

Taper ce que vous voulez sur votre clavier, SUPERHOT n’écrira de toute façon que ce qu’il voudra.

dialoguer avec votre « ami » qui partagera l’histoire tout au long de cette aventure sont bien pensés, et ajoute de l’immersion au jeu. On a vraiment envie de continuer jusqu’au bout. Mais après 34 niveaux tous très courts on arrive déjà au bout du Story Mode… Dommage, on a tellement envie de continuer à parcourir des niveaux, découvrir de nouvelles armes, poursuivre le méchant de l’histoire dans des rebondissements bien plus tordus que ça ! On reste un peu sur notre faim d’un point de vue scénaristique. A la fin du Story Mode, on débloque tout de même les challenges, des sortes de succès/missions à conditions à refaire dans les niveaux déjà explorés, ainsi qu’un mode sans fin pour vous entraîner et surtout tenter de vous surpasser et résister le plus longtemps possible !

– Killstagram, l’Instagram de la mort ! –

Salut l’ami, tu me prêtes ce pistolet 5 minutes ?

Les développeurs ont pensés aux Youtubers et amateurs de vidéo puisqu’il est possible à la fin de chaque niveau d’exporter ses prouesses sur Killstagram, un réseau social dédié à SUPERHOT. Malheureusement il est encore difficile de retrouver ses propres enregistrements et le site est assez brouillon, mais on peut retrouver quelques vidéos de gameplay sympathiques comme celle-ci par exemple. Il faut aussi savoir que vers la fin du jeu, on débloque une fonctionnalité de HOTSWAP, qui permet d’échanger de corps avec un autre RED (les ennemis du jeu). Ainsi si vous voyez qu’une balle fonce sur vous et que vous ne pouvez plus l’esquiver, vous pouvez changer de corps avec un ennemi et vous mettre hors de danger ! Une fonctionnalité qui arrive un peu tard malheureusement et qui ne nous laisse pas le temps d’en profiter vraiment à fond. 

Les développeurs nous ont promis du contenu supplémentaire d’ici peu de temps, alors on verra ce que cela réserve, mais il y a fort à parier qu’on appréciera fortement ce contenu, au même titre que cette petite perle du jeu indépendant !

  • FPS au genre particulier, innovateur
  • Tous les challenges et défis qui prolongent la durée de vie…
  • Ambiance et scénario au poil
  • Killstagram sympathique…
  • Menus originaux
  • … Mais qui nous laisse toujours sur notre faim, 20€ pour une histoire de 2h, cela reste un peu cher malgré la rejouabilité énorme du soft
  • … mais encore sous développé

Conclusion :

Après Blue Estate en 2015, SUPERHOT est pour le moment mon coup de coeur du jeu indépendant en 2016 ! Cependant, je ne pourrais pas lui mettre la médaille de diamant mais seulement d’or car il est vraiment un peu court malgré sa forte rejouabilité. On reste un peu sur notre faim et un petit goût d’inachevé se fait ressentir quand on voit un Killstagram pas encore complètement développé ou autre. Les développeurs ont promis de nombreuses mises à jour de contenu, on a vraiment hâte de voir ça, car cela promet vraiment d’être bien ! Ce jeu est donc dans la liste des jeux à suivre pour 2016 !

 

Pour ceux qui veulent s’essayer au jeu, vous pouvez le trouver en format boîte (encore plus classe qu’une clé démat’) à 19€99 frais de port inclus, chez notre partenaire Just For Games donc moins cher que sur Steam et avec une boîte physique sympa;)

 

[ca
ption id= »attachment_12939″ align= »aligncenter » width= »390″] ERROR404 MENU NOT FOUND[/caption]

Posséder ou Déposséder – Chapitre 58


 

Episode 58 : Derrière la Scène

 

Le district est de la ville de Comer. Il s’agissait de l’endroit où vivaient les pauvres et les couches les plus basses de la population. Ne pouvant même pas payer les taxes, il s’agissait des taudis de la ville de Comer.

De nombreux criminels y vivaient, et surtout, de nombreux pays cachaient leurs espions à cet endroit …

Il était déjà tard dans la nuit. De nombreux résidents étaient déjà couchés, mais une habitation laissait toujours échapper de la lumière à l’extérieur. Des hommes à l’intérieur discutaient. Ils avaient l’apparence de pauvres, mais sous les habits en lambeaux, des muscles aussi durs que l’acier étaient visibles.

« Quelqu’un sait où est passé l’enchanteur ? »

« Nous ne savons pas où il est allé. Nous n’avons aucun indice. »

« Qu’allez-vous faire ? Vous ne pouvez même pas suivre un homme ? »

« S’est-il fait attraper par Joseph ? »

« Non, probablement par Mussu. »

« Bien sûr, Mussu rassemble de nombreux aventuriers avec une puissance de rang B ou supérieure. Si c’est le cas, nous n’avons pas d’autre choix que de battre en retraite pour le moment. Sinon, nous risquons d’échouer notre mission. »

Ce n’était pas une exagération. Les espions étaient à la base 8. 4 avaient été tués par Joseph.

« Calmez-vous. Vous savez que nous retirer où échouer la mission n’est PAS PERMIS. Nous ne pouvons que compléter la mission ou mourir en essayant. Ce sont les ordres de l’Archevêque. »

« Et d’abord, pourquoi est-ce que l’Archevêque est autant intéressée par ce garçon aux cheveux noirs ? »

La question vint de l’homme ayant d’être leur leader.

« Je ne connais pas non plus les détails. Mais il est possible qu’il soit la graine du désastre qui deviendra le cauchemar de notre monde. »

« L’enfant du 5ème démon. »

« Oui, toutefois son pouvoir est encore inférieur au nôtre. Nous avons pour ordre de le capturer. Mais je pense que nous ferions mieux de le tuer sur le champ. »

Il y avait déjà eu plusieurs cas de menaces similaires.

Le premier était le démon du donjon de rang S, le Château de Grimm, existant à l’est du Royaume Sacré, ‘’Seigneur Démon Candolim’’.

Le second démon dominant les montagnes de  Ridge, au nord de Hamelin, ‘’Sademu’’.

Un autre avait crée une base dans le désert, au sud de l’Empire de Daelim, ‘’Hellfire’’.

Le dernier était le ‘’démon du désastre’’ étant apparu dans un petit village de Hamelin.

Leur présence apportait une menace à chaque nation.

Même si des larges combats étaient à chaque fois nécessaires pour empêcher une plus grande destruction, la dernière fois la situation était inconnue lorsque le quatrième  fils du démon était apparu et avait annihilé un petit village de Hamelin. Le combat avait duré 10 ans, et 100 millions de personnes avaient été mobilisées dans l’opération.

« Alors, même s’il ne s’est pas encore éveillé, nous ne pouvons pas tuer Yu Sato. Notre mission est de le capturer. Toutefois, si nous le tuons par ‘’accident’’ … »

Les hommes autour du leader commencèrent à s’exciter.

« C’est vrai ? Toutefois, Joseph est tout le temps avec lui. »

« Pas seulement, les capacités de Yu Sato sont aussi problématiques. Même si nous ne connaissons pas toute l’étendue de son potentiel, la zone de sa [Perception] est totalement anormale. 1 kilomètre, c’est du jamais vu. »

« A-t-il d’autres compétences de recherche ? »

« Nous n’avons pas d’autres rapports de l’enchanteur. »

« Alors, qu’insinues-tu ? »

« Peut-être que Stella nous a menti. »

« Stella ne nous trahirait pas. Elle est une des Epées Saintes Jumelles. Tout mot d’accusation contre elle est passable de mort. Peut-être que c’est ce que tu veux ? »

En disant cela, la dague du leader était déjà prête à trancher la gorge de son subordonné.

« Désolé, j’ai eu tort. »

« Contentez-vous de faire ce que vous avez à faire. Dans un mois, nous recevrons des renforts. »

« Allons-nous commencer une guerre ici ? Et les résidents ? »

« Il n’y a pas de croyants dans le Royaume d’Houdon, encore moins dans cette ville. Même s’il y a différentes religions, aucune n’est une véritable croyante de l’Empire Saint, alors il n’y a aucun problème. »

 

« Comment est-ce que ça peut être aussi mauvais ? »

Le nain forgeron examinait les gantelets et l’épée longue qui avaient été réduits en morceaux. Yu était arrivé là après avoir mangé avec Marifa. Son armure était aussi brisée, alors il lui avait demandé à ce qu’il la lui répare, mais il lui avait répondu qu’il valait mieux en acheter une autre.

« Dans ce cas, peux-tu créer 2 dagues en utilisant les morceaux de l’épée, et leurs fourreaux grâce aux gantelets ? »

« C’est pour l’ojou-chan ? D’accord, c’est un cadeau puisque tu a bien fait de ne pas mourir là-bas. »

« De plus, l’armure a été brisée. »

« Comme je viens de te le dire, tu ferais mieux d’en racheter une. »

« Dans ce cas, et si nous utilisions ça ? »

Yu sortit le Bouclier Magique, l’Armure Complète en Mithril et le Casque en Damascus.

« Tu peux utiliser tout ça ? »

« Oui, mais pour le reste des matériaux, nous allons devoir les acheter. Je te conseille d’aller au magasin central. »

Le magasin central était l’endroit où la plupart des forgerons vendaient leurs créations et équipements.

« Pourquoi ? »

« Ce mithril peut être vendu à un meilleur prix là-bas. Ils ont aussi de nombreuses Pierres Magiques de compétences. Tu ferais mieux d’aller là-bas. »

« Tu sais bien que je viens ici tout en sachant tes talents. Quel est le problème de te laisser gagner quelques pièces supplémentaires. »

« D’accord d’accord. J’accepte ta requête, je vais faire de mon mieux. »

« Il me faut une nouvelle armure et une nouvelle arme pour Nina. »

« Très bien. D’ailleurs, c’est un nouveau compagnon ?  Er, elle est une esclave ? Même si c’est le cas, tu dois lui donner des vétements, de la nourriture, un toit, et bien sûr, une arme. »

Marifa se cacha derrière Yu afin d’éviter le regard du nain.

« Je sais, tu peux me montrer des arcs et des flèches ? »

Après ça, Woods se rendit dans l’arrière boutique et revint avec des équipements.

« C’est tout ce que j’ai. »

Yu testa la force des arcs  en tirant sur la corde, et choisit le plus faible. Il visait un baril près de l’entrée.

« Celui-là est bien. Il est aussi possible de ranger les flèches dans le Sac à Objet, alors c’est pratique. »

Il donna l’arc et le carquois à Marifa, et paya Woods.

« Donne-moi un peu plus de temps pour préparer l’arme et l’armure. Peut-être une semaine pour l’armure. Alors, tu comptes aussi acheter une armure pour cette elfe noire ? »

« Pas besoin. Nous allons juste jeter des pierres sur des gobelins. L’arme est juste une précaution. »

Yu quitta ensuite la boutique, suivi par Marifa.

« Jeter des pierres sur les gobelins ? Je ne comprends pas. »

Après ça, Woods alluma son four et commença la production d’équipement.

 

Chapitre Précédent
Chapitre Suivant

Accueil

Posséder ou Déposséder – Chapitre 57


 

Episode 57 : Elfe Noire et Nourriture

 

L’elfe noire s’appelait Marifa Nagutsu. Jusqu’à hier, elle était tout à fait prête à mourir. Après tout, elle était blessée, alors elle avait peu de valeur. Elle ne pouvait même pas parler à cause de sa blessure à la gorge. Même au rabais, elle n’était pas sûre que quelqu’un l’achète.

Tout avait commencé lorsque son village avait été attaqué par une horde de monstres. Au milieu de l’attaque, elle avait été capturée par un marchand d’esclaves. Elle avait perdue un œil, la capacité de parler et elle avait souffert de nombreuses blessures sérieuses au dos. Le marchand d’esclave avait utilisé [Magie Blanche], mais il s’agissait d’une fausse bénédiction. Il ne l’avait pas totalement guérie, juste assez pour l’empêcher de mourir d’hémorragie.

Vivre chez un marchand d’esclave était horrible. Les bons esclaves pouvaient avoir trois repas par jour et même une chambre, mais elle, elle avait de la chance d’avoir ne serait-ce qu’un repas par jour. De temps à autres, elle n’avait que du pain et des restes de soupe.

« A quoi penses-tu ? »

Marifa regarda la personne venant de lui poser la question, il s’agissait de Yu. Elle détourna le regard, mes ses oreilles tremblaient, en attente d’entendre le sort qu’il lui réservait. Après quelques minutes, le marchand d’esclaves sortit avec lui.

« Hohoho, désolé de vous avoir gardé si longtemps. »

« Ce n’est pas grave. »

L’expression du marchand d’esclaves était toujours la même, mais il suait à grosses gouttes. Il ne souhaitait clairement pas offenser Yu.

« Alors, devrions-nous commencer en complétant le contrat d’esclave ? »

Chaque fois qu’un esclave était acheté chez un marchand, celui-ci recevait un collier. Ce collier avait une magie intégrée, une magie établissant un contrat.

« Je n’en ai pas besoin. »

« Quoi ? C’est pour votre propre sécurité. Les esclaves essayant de fuir, ceux qui tentent de blesser leurs maîtres, ceux qui veulent voler ainsi que tout autre acte rebelle, du moment que le maître à un contrat d’esclave, ils ne peuvent rien faire de tout ça. »

« Si elle n’aime pas rester avec moi, elle peut juste partir. »

« Hohoho, une façon de penser assez unique. Toutefois, vous n’allez pas laisser fuir vos 500 pièces d’or n’est-ce pas ? »

« Ces 500 pièces d’or, je vous ai déjà dit que je vous les paierais. Si elle s’enfuit, c’est mon problème, pas le vôtre. »

« Mais, les esclaves ne peuvent pas marcher librement en ville sans collier. Bon, je vais chercher quelque chose y ressemblant. D’ailleurs, avez-vous décidé du nom que vous vouliez lui donner ? »

« Un nom ? N’en a-t-elle pas déjà un ? »

« Bien sûr, en utilisant ma capacité oculaire, je peux voir son vrai nom. Elle s’appelle Marifa Nagutsu. »

Après ça, Yu partit avec Marifa. Toutefois peu après, un son étrange se fit entendre derrière Yu. Cela venait de Marifa.

*Gruuuu*

Son estomac gondait. Yu s’arrêta et dit.

« Il y a une auberge près d’ici qui sert de la bonne nourriture. Les personnes là-bas sont étranges, mais les plats qu’ils préparent sont plutôt bons. Nous allons y manger. »

Bien sûr en tant qu’esclave, elle était totalement affamée. Marifa ne répondit pas, mais son estomac lui avait l’air d’accueillir à bras ouverts la décision de Yu. Elle se contenta de baisser les yeux, le visage rouge vif.

 

Il s’agissait de l’auberge dans laquelle Yu était resté pour la première fois à son arrivée à Comer. Même lorsque ce n’était pas l’heure du repas, les places étaient remplies à 70%.

« Bienvenue ! Vous souhaites louer une chambre ou manger ? » Melissa l’accueillit d’une voix joyeuse.

« Oh, tu es revenu. Et la fille derrière, elle est avec toi ? »

Melissa affichait un large sourire, elle devait probablement mal interpréter la situation.

« J’aimerais prendre le plat spécial complet. »

« Et pour la fille ? »

« La même chose. »

Normalement, il n’était pas étrange pour un esclave d’attendre dehors tandis que son maître mangeait. Toutefois, aujourd’hui Yu lui avait acheté un plat complet, et lui avait même permis de s’asseoir à la même table que lui.

« Quelque chose ne va pas ? »

Demanda Yu à Marifa, mais elle répondit instantanément en secouant rapidement la tête. Elle ne pensait pas qu’il lui achèterait  à manger, un repas complet qui plus est. Elle était excitée.

« Quel est la plat du jour ? »

« C’est un Kazamidori spécial, un poulet cuit aux herbes. »

« Bien, deux portions dans ce cas. »

« Je reviens tout de suite. »

Melissa retourna en cuisine afin de passer la commande. Marifa quand à elle gigotait, incapable de se calmer. La bonne odeur dans le hall lui faisait perdre tout contrôle.

Pas loin de leur table, deux aventuriers étaient assis. Ils regardaient le collier de Marifa avec mépris.

Peu après, Melissa revint avec les plats. Ils remplirent vite la table.

« Désolé pour l’attente. Le plat du jour vient juste d’être cuisiné. »

De la vapeur s’échappait du poulet, ainsi qu’une puissante odeur d’herbes.

« Hey, je crois que je l’ai déjà vu chez le marchand d’esclaves. »

« Ouais, ça gâche le goût de mon plat. »

Cela venait des deux aventuriers. Ils faisaient exprès de parler fort afin que Yu entende. Yu regarda Marifa, qui baissa les yeux.

« Un problème si un esclave mange dans l’auberge ? »

Demanda Yu à Melissa, qui resta silencieuse.

« Si nous gênons, nous pouvons partir. Bien sûr, je paierais pour la nourriture. »

Puis Melissa s’exclama,

« Tu sais, les nobles, les esclaves, dans cette auberge, ils sont tous pareils. Il n’y a rien de problématique du moment qu’ils payent leurs plats. Si cela gêne quelqu’un, cette personne peut juste partir et ne plus jamais revenir. »

Le hall devint tout à coup silencieux. Melissa lança un regard glacial en direction du duo d’aventuriers.

« Melissa, on est désolé. »

« C’était involontaire. »

« Vous êtes bruyants, fichez-moi le camp. Et que je ne vous voie plus à partir de maintenant. »

Les mots de Melissa pour les chasser s’ensuivirent des acclamations des autres personnes autour. Sous une telle pression, les deux aventuriers ne purent que partir.

« Melissa t’es la meilleure ! »

« Bien joué Melissa ! »

« Melissa marie-moi ! »

Elle reçut ensuite les compliments des personnes dans le hall. Après un sourire embarrassé, elle retourna à la table de Yu.

« Désolé, maintenant vous pouvez manger en paix. »

« Merci. J’ai bien fait de venir ici. »

« Bien sûr ! Tu reviendras n’est-ce pas ? »

« Oui, après tout, je l’aime beaucoup (l’auberge). »

« Hahahaha … ah … désolé, je dois retourner en cuisine. »

Apparemment Melissa avait à nouveau mal interprété les mots de Yu. Elle courut vers les cuisines et trébucha en chemin, étant donné qu’elle se pressait, le visage rouge vif.

 

Marifa pendant ce temps lançait des regards à Yu.

« Que fais-tu ? Mange avant que ça ne refroidisse. »

« U…. »

Marifa se mît à manger silencieusement. Peut-être était-ce la vapeur, où la chaleur de la nourriture, mais son nez coulait et ses yeux étaient humides. Elle fit de son mieux pour ne pas pleurer en mangeant.

 

Chapitre Précédent
Chapitre Suivant

Accueil

Posséder ou Déposséder – Chapitre 56


 

Episode 56 : Négociations avec le Marchand d’Esclaves (3)

 

Le nom du marchand d’esclaves était Mago Piette. Il était le gérant d’un marché aux esclaves, de 2 boutiques d’objets, et 8 de matériaux, dont 3 à Comer. Il avait même ouvert une branche à la Capitale ces dernières années.

Il avait été aussi fructueux dans ses entreprises grâce à sa compétence [Vision de Vérification], lui permettant d’examiner la qualité des marchandises. Même au sein de la ville de Comer, il faisait partie des plus grands marchands.

« Ugg. »

La raison de son grognement était les potions devant lui.

Potion (grade 6) : faible effet de récupération

Potion (grade 6) : faible effet de récupération

Potion (grade 6) : faible effet de récupération

A l’œil nu, elles paraissaient clairement identiques, mais quelque chose était bien différent. Lorsqu’il décidait de les examiner à l’aide de sa compétence …

Potion (grade 6) : faible effet de récupération +10 PV

Potion (grade 6) : faible effet de récupération +30 PV

Potion (grade 6) : faible effet de récupération +45 PV

Bien sûr, devant un artisan tel qu’un alchimiste, un forgeron ou un marchand, ces potions étaient anormales. L’effet des potions vendues par la Guilde des Alchimistes étaient d’environ +30 PV, voir même moins. Le problème était celle avec l’effet +45. L’effet était 1.5 fois celui des potions vendues sur le marché. Si elles devenaient disponibles, elles pourraient être vendues encore plus cher, vois être vendues moins cher et ainsi totalement détruire de prix des potions sur le marché. Après avoir examiné attentivement les 3 potions, il demanda à Yu.

« Gamin, où les as-tu obtenues ? »

« Oh, tu as remarqué la différence entre ces potions ? J’ai environ 2000 potions avec un puissant effet, et 5000 avec un effet plus faible. »

« Quoi ? Tu souhaites faire de la Guilde des Alchimistes ton ennemie ? Et les potions plus faibles, tu comptes les vendre elles aussi ? »

« Bien sûr, je ne souhaite qu’être un vendeur honnête. La Guilde des Alchimiste monopolise tout l’argent des potions, et vend même des potions de qualité différente au même prix, tout ça à cause de leur orgueil. »

Bien sûr, s’il voulait m’en acheter, j’allais lui vendre.

« Mais, seules celles avec les plus puissants effets peuvent être vendues sur le marché. »

« Les potions normales sont vendues par la Guilde des Alchimistes à 8 000 pièces lunaires n’est-ce pas ? Je veux vendre les potions supérieures à 5 000 pièces lunaires, et les inférieures à 500 pièces lunaires. »

« 5000 ?? »

Yu savait qu’en faisant cela, il allait bientôt obtenir le monopole des ventes de potions dans la ville de Comer. Même pour 500 pièces lunaires, il en retirait un profit.

« Même les potions supérieures sont vendues par la guilde à 10 000 pièces lunaires. Avec un prix aussi bas, les aventuriers vont se ruer dessus. »

« Oui, c’est vrai. Toutefois, les potions inférieures sont inutiles. »

« Et à ton avis, qui achète des potions ? »

« La plupart du temps les aventuriers, mais aussi les mercenaires, chevaliers et marchands. »

« Alors, qu’en est-il des citoyens ? »

« Bien sûr, ils ne peuvent pas s’acheter des potions à 8000 pièces lunaires, c’est hors de question. Seuls les nobles peuvent se le permettre. »

« Dans ce cas, imagines-tu si le prix est de 500 pièces lunaires ? »

« Quoi ? »

« Tu penses aux milliers d’aventuriers, mais qu’en est-il des dizaines de milliers de personnes vivantes ici ? »

« QUOI ??? »

Les yeux du marchand d’esclaves faillirent jaillir de ses orbites en regardant Yu. Personne n’avait jamais eu l’idée de vendre des potions aux citoyens, la raison étant celle expliquée précédemment : l’orgueil de la Guilde des Alchimistes. Le marchand d’esclave était maintenant excité en pensant à l’énorme profit qu’il pouvait en tirer.

Après ça, les deux firent un marché. Ils ajustèrent les dates de livraison, les prix d’achats et de reventes et ainsi de suite.

« Hohoho. Voilà un marché profitable pour nous deux. Mais, pourquoi moi ? »

« Oh, tu t’en es rendu compte ? »

« Oui, pourquoi as-tu utilisé l’elfe pour arriver au final sur ce sujet ? Si tu étais allé à la chambre de commerce de Berun, je suis sûr que tu aurais pu en tirer un bien plus grand profit. »

« Je n’étais pas sûr qu’ils m’auraient écoutés. »

En entendant cela, le vieil homme ne put qu’acquiescer.

« Et aussi, parce que je savais que tu serais le seul à remarquer. »

« Tu parles de ma capacité oculaire ? Je suis d’accord que dans cette ville, personne n’a de compétence comme la mienne. »

« Oui, et n’as-tu pas une boutique dans la capitale ? Pourquoi es-tu venu ici ? »

Il n’était pas sûr de la raison pour laquelle la capitale venait d’être mentionnée, mais il n’y avait pas de mal à le dire à Yu.

« Bien sûr j’ai aussi une boutique à la  capitale, je ne pensais pas qu’elle était aussi connue. Mais comme tu le sais sûrement, la plupart des marchandises sont monopolisées par la chambre de commerce de Berun. Et le ministre des finances du royaume d’Houdon les soutient probablement. »

« Oh … Je suis sûr que la ville de Comer est aussi un lieu attractif. Sinon, pourquoi aurais-tu ouvert d’autres boutiques ici, et pas dans la capitale ? Est-ce encore à cause de la chambre de commerce de Berun ? »

Bien sûr que c’était la raison. Ses 8 boutiques commençaient à perdre du profit, et il avait été forcé à partir de la capitale.

« Hohoho. Comment le savais-tu ? Oui, ma boutique d’objets a été récupérée par la chambre de commerce de Berun. »

« Dans ce cas, ne t’inquiètes pas. Du moment que tu m’as à tes côtés, tu ne perdras pas face à eux. »

Le marchand était surpris. Au départ, il voyait juste Yu comme un simple enfant. Avant ça, ils parlaient de profit ainsi que de l’offre et de la demande, et maintenant Yu lui conseillait de vendre aussi dans la capitale. Bien sûr, l’ennemi allait être le ministre des finances et la chambre de commerce de Berun, mais avec un ravitaillement en potions, il était tout à fait possible de combattre l’influence de la chambre de commerce.

Après ça, il était enfin temps d’exécuter le marché. L’elfe noire avait été préparée, et lorsqu’ils sortirent, 3 personnes les attendaient. Ils étaient tous des aventuriers de rang C, ils étaient les 2 gardes de tout à l’heure plus un homme qui avait l’air de connaitre Yu.

« Yu est un aventurier lui aussi, n’est-ce pas ? Que fais-tu ici ? »

« Oh, je passais juste un marché. »

« Heureusement que ces deux là  ne t’ont pas attaqués plus tôt, je suis désolé. »

« Quoi ? Tu penses qu’ils auraient perdu ? »

Mago fut surpris.

Bien sûr, les 3 personnes étaient rang C, mais étaient à la limite avec le rang B. Comment pouvaient-ils perdre contre un aventurier de rang D ?

« Monsieur Mago, ce garçon est un aventurier de rang D, mais il n’a rien de normal. Apparemment c’est lui qui a vaincu les tueurs de novices. L’un d’eux était Zero, l’Homme Dragon. »

« Zero ? De l’Armée Immortelle ? »

Le marchand d’esclave fut soulagé que plus tôt, le marché l’obligeant à donner son œil ait été évité grâce au marché des potions.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                    Chapitre Suivant

Accueil

Posséder ou Déposséder – Chapitre 55

 

Episode 55 : Négociations avec le Marchand d’Esclaves (2)

 

500 pièces d’or. Le vieil homme annonça une telle somme sans la moindre honte. Derrière nous, ses deux gardes souriaient eux aussi.

J’en profitai pour vérifier le statut du marchand. Il avait [Arithmétique Niveau 4], [Tromperie Niveau 3], [Estimation Niveau 6], [Analyse Niveau 4], [Négociation Niveau 3], et surtout, la compétence spéciale [Vision de Vérification].

« Ne soyez pas surpris. Bien sûr qu’elle coûte cher, il s’agit là d’une vierge de 13 ans après tout. De plus, les elfes noirs sont connus pour leurs capacités magiques et leur longévité, ce qui est parfait pour un esclave sexuel. »

« Même s’il y a des cicatrices et blessures partout sur son corps ? »

« Aaah, nous pourrions facilement la soigner. »

« Tu es intéressant, vieil homme. »

« Vous êtes un aventurier de rang D n’est-ce pas ? Vous savez, ce n’est pas une mauvaise offre, Mr. Yu. »

Même si j’étais monté de rang depuis seulement 2 jours, la nouvelle s’était apparemment déjà répandue.

« Mais j’ai juste 113 pièces d’or. »

« Bien sûr, la vendre à seulement 113 pièces d’or serait une large perte pour moi. Mais je peux mettre le reste sur votre note, avec quelques intérêts. Mais bien sûr, seulement 10%. »

C’était une vieille technique. Pour un aventurier de rang D, les gains normaux étaient d’environs 15-20 pièces d’or par mois, 240 par an maximum. Mais les intérêts de 10% n’étaient en vérité pas annuels, mais mensuels. Mon beau-père s’était fait avoir par le même sale tour. Après ça, les intérêts s’étaient accumulés pendant le reste de sa vie. Les intérêts annuels étaient de 120%, tandis que nous ne pouvions en rembourser que 40 à 50%. En d’autres termes, ce vieil homme essayait de me piéger pour me faire sombrer dans les dettes.

« Tu te fiche de moi vieil homme ? »

« Non, je n’oserais pas voyons. »

Toutefois, les gardes juste derrière étaient prêts à sortir leurs armes. L’air était tendu.

« Selon vous, je mens ? »

« Vieil homme, 500 pièces d’or peuvent permettre l’achat d’un bien meilleur esclave autre part. »

« Attendez … »

« Pourquoi devrais-je ? Tu dis pouvoir soigner ses blessures ? Alors pourquoi ne l’as-tu pas déjà fait ? Sa gorge est endommagée, ce doit même être dur pour elle de manger. Une forte capacité magique ? Est-ce que les elfes noirs sont les seules à en avoir une ? »

« C’est … » Des gouttes de sueurs commençaient à dévaler le front du marchand d’esclaves.

« Tu traites les esclaves comme des déchets ! »

« Gu … C’est que … »

Les deux gardes s’avancèrent, brandissant leurs armes.

« Oh ! Tu veux que tes gardes deviennent des esclaves eux aussi ? »

Lorsque je posai cette question, il devint blanc comme un linge.

« Att … Attendez … Que faites-vous vous deux ? Rangez vos armes ! »

Après ça, il tenta de garder son sang-froid.

« Je suis désolé pour leur grossièreté. »

« Non, ce n’est qu’un profit maintenu. »

« Quoi ? »

« Car leur vie n’est pour toi qu’une question de perte ou de gains, n’est-ce pas ? »

Tout le monde était abasourdi suite à ma remarque.

« Haha …. Quelle bonne blague. »

Je lui lançai une pièce d’or de l’empire.

« C’est un premier versement. »

« Vous acceptez le prix ? »

« J’ai dit qu’il s’agissait là d’un premier versement. »

« Il est impossible que tu puisses acheter l’esclave à ce prix-là, en plus des intérêts. »

« Et si je ne peux effectivement pas le payer ? »

« Nous allons devoir récupérer l’esclave, ainsi que prendre quelque chose d’équivalent à sa valeur en plus. Peut-être pourrais-tu nous laisser faire quelque chose à ton corps. »

Le marchand d’esclave fit un sourire de commerçant.

« Et si je peux payer ? Me donneras-tu ton œil ? »

« Quoi ? Mon œil ? »

« Oui, je le transplanterais à l’elfe noire. »

Mon sourire rendit la pièce silencieuse.

« Très bien ! J’accepte le marché. Toutefois si tu n’arrives pas à payer, tu le regretteras pendant le reste de ta vie. »

Ensuite, l’elfe noire fut lavée et soignée. On lui donna aussi de meilleurs vétements.

« Vieil homme, j’espère que tu ne regretteras pas mon marché. »

Puis, je sortis 3 potions de mon Sac à Objets et les posai sur la table.

« Ce devrait être à moi de dire ça. Umm ? Qu’est-ce que c’est ? Ce sont des potions ? »

Les yeux du vieil homme s’ouvrirent grand. Apparemment, il venait de remarquer la différence entre ces potions.

« Maintenant, je vais devoir me faire un peu d’argent. »

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                    Chapitre Suivant

Accueil

Posséder ou Déposséder – Chapitre 54


 

Episode 54 : Négociations avec le Marchand d’Esclaves (1)

 

Yu se réveilla tôt, à l’aube. Il fit de son mieux pour ne pas réveiller Nina et Lena, qui dormaient à ses côtés. Il voulait maintenant fabriquer un Sac à Objet à partir de l’Estomac de Goule. Le résultat fut un Sac à Objet de (grade 4), réalisé avec une [Alchimie Niveau 3]. Il pouvait contenir des objets jusqu’à 500 kg maximum. En voyant le résultat, Yu décida qu’l ferait mieux de créer d’autres Sacs à Objets lorsque sa compétence [Alchimie] sera un peu plus haut niveau. Il fit donc juste le strict minimum de Sacs à Objets. Pour Nina et Lena, il en fit en forme de sac à main, qu’il décora avec quelques matériaux obtenus chez le forgeron nain. Après avoir fini, il prépara le petit-déjeuner.

Le menu d’aujourd’hui était pain grillé avec du bacon et des œufs. Lorsque la bonne odeur du pain emplit l’air, Nina et Lena arrivèrent dans la pièce en se frottant les yeux.

« Bonjour Yu … »

« Bonjour~ »

« Allez d’abord vous laver le visage. »

Après qu’elles se soient lavées, les plats furent servis avec une salade de maïs. Elles se mirent à manger en silense. Quelque chose n’allait pas, elles n’étaient pas aussi silencieuses d’habitude.

« Alors Lena, tu veux me dire quelque chose ? »

Elle sursauta légèrement en répondit, « N-Non, rien. »

« Mais, je vois que tu as pris ton 2ème job, Sorcière. »

Nina et Lena se regardèrent, anxieuses.

« C-C’est parce que … »

Toutefois elles ne parvenaient pas à m’en dire la raison.

Changeant de sujet, je plaçai un Sac à Objets Bandoulière sur la table.

« Qu’est-ce que c’est ? »

« Le butin d’hier. »

L’argent total récupéré était de 18 700 000 pièces lunaires. Le prix d’admission pour son école de magie était de 100 pièces d’or, soit 10 000 000 de pièces lunaires. C’était assez pour qu’elle puisse entrer dans son école. Toutefois, elle me le rendît.

« Je n’en ai pas besoin … »

« Quoi ? N’avais-tu pas dit que tu avais besoin d’argent pour entrer dans ton école de magie ? Et pour devenir une magicienne de la cour et être reconnue comme une magicienne sage ? »

« Parce que … Si j’entre à l’école … Je devrais quitter la maison. »

J’étais abasourdi en entendant cela. Nina quand à elle s’accrochait à Lena en disant « Uh-huh. »

Après ça, je n’eus d’autre choix que de me contenter de lui donner quelques équipements et de reprendre l’argent.

Pour Lena : Canne Blanche, Collier de Gorudoba et Anneau de Dragon de Roche.

Pour Nina : Bracelet Démoniaque, Boucles d’Oreilles de Fée et Bracelet Draconique.

Elles avaient l’air satisfaite, puis nous allâmes au forgeron pour faire fondre l’armure complète de mithril. J’espérais pouvoir utiliser ce mithril pour renforcer la robe, les dagues et les fils d’Araignée d’Acier.

Puis nous nous dirigeâmes vers la guilde des aventuriers. En entrant, Collet s’occupait de nombreux aventuriers, mais lorsqu’elle nous aperçût, elle lança immédiatement un regard froid en direction des aventuriers, qui nous ouvrirent le chemin.

« Yu~ Bienvenue. Que désires-tu aujourd’hui ? »

« J’aimerais vendre des matériaux de monstres. »

« Très bien, puis-je examiner ta carte de guilde ? »

Après avoir examiné le butin, elle l’apporta à l’arrière du bâtiment et revînt quelques minutes plus tard.

« Félicitations Yu, tu as été promu au rang D. »

« Comment est-ce possible ? »

« Apparemment, c’est grâce à l’incident des chasseurs de novices. Ils avaient des prix sur leurs têtes. »

Quelques minutes plus tard, elle revînt avec 30 pièces d’or. Je les donnai à Nina et Lena.

« Merci Collet-san, prends ça en remerciement. »

Je lui donnai à nouveau de la nourriture. La dernière fois, c’était des chips, alors elle devrait aimer ce nouveau plat. Il s’agissait de pain grillé avec du sucre et du miel, une sorte de churros improvisé.

« Merci ! Tout le monde, je vais prendre ma pause ! »

Certaines réceptionnistes la regardaient d’un air envieux.

« Je vais prendre ma pause moi aussi. » « Moi aussi. »

Les autres réceptionnistes suivirent en hâte Collet.

En quittant la réception, je rencontrai Lalit.

« Alors, tu as trouvé quelqu’un pour enchanter ma dague ? »

Bien sûr, je me souvenais de ma promesse, contre son aide, je devais lui trouver un alchimiste. Et bien sûr, cet alchimiste, c’était moi.

« Oui. »

« C’est vrai ?! »

Lalit ouvrit grand les yeux, heureux en entendant la nouvelle. Lorsqu’il me donna sa Dague en Damascus, il était coincé dans un dilemme : que choisir entre absorption de PM et absorption de PV ? Au final, il opta pour l’enchantement d’absorption de PV.

« Quand est-ce que ce sera fini ? J’entre dans le donjon dans 3 jours. »

« Ne t’inquiètes pas, ce sera fini après-demain. »

 

Deux jours plus tard, je vins et lui donnai le produit fini. Il était fou de joie et sauta même de surprise en le voyant. Il partit immédiatement tester sa nouvelle compétence.

Après ça je sortis de la guilde et me promenai. Comme d’habitude, j’entendis la voix habituelle.

« Viens, le jeune homme là-bas, j’ai tout ce qui te faut ! Un demi-humain avec de puissantes capacités physiques de la tribu des hommes-loups, qu’en dis-tu ? J’ai d’autres races en stock. »

Bien sûr, je l’ignorai car les esclaves vendus étaient bien trop peu coûteux. Seulement 1 pièce d’or, soit 100 000 pièces lunaires. Oui, ignorons-les.

Toutefois, mes yeux s’arrêtèrent dans un coin d’une cage. Il s’agissait de l’elfe noire. Elle avait les yeux vides, comme d’habitude, des vêtements en lambeaux et des blessures partout sur son corps. Je ne pus m’empêcher de lui demander,

« Pourquoi es-tu vivante ? »

 

 

Je l’interpellai une première fois.

Apparemment elle pouvait m’entendre, ses oreilles réagissant.

« Alors que tu n’as plus le désir de vivre, pourquoi es-tu vivante ? »

« ….a………..u »

« Ne me dis pas que tu attends qu’une personne généreuse t’aides. Ne sois pas si naïve. »

Des émotions traversèrent les pupilles de l’elfe noire.

En la voyant, elle allait probablement être vendue comme chair à canon ou comme esclave sexuel. En la regardant, je sentais la colère monter en moi.

« Juste pour que tu le saches, personne n’achètera quelqu’un comme toi. Vu ton état, dans moins d’un an tu seras vendu pour presque rien à quelqu’un de bien plus cruel. Je ne connais pas tes circonstances, mes tes parents sont des ordures. »

« – !? Nn …. Ooon »

Elle commençait à s’énerver suite à ma remarque assassine.

Comme moi, elle attend, et n’atteindra jamais le bonheur ainsi.

L’elfe noire jusqu’alors assise dans sa cage sans bouger tandis la main à travers la cage, essayant de m’attraper.

« Haha, je vois que je t’ai mise en colère. Ojisan, je vais acheter cet esclave. »

« Oh, tu veux vraiment l’acheter ? »

L’elfe noire fut surprise. Elle ne pensait pas que quelqu’un allait un jour l’acheter. Je fut ensuite mené par le marchand d’esclave a une tente.

« Alors, combien coûte-t-elle ? »

« 500 pièces d’or. »

« Quoi ? »

« Son prix est de 500 pièces d’or. »

Le prix inscrit sur la cage était clairement 1 pièce d’or. Même le meilleur esclave vendu ne coûtait que 5 pièces d’or. On dirait que ce vieil homme cherchait à m’arnaquer.

 

 

 

Fenêtre de Statut
Nom : Lena Forma Race : Humaine
Job :

Magicienne, Sorcière (Nouveau Job)

Niveau : 25 (+5)
PV : 201 (+111) PM : 998 (+582)
Force : 41 (+23) Agilité : 56 (+32)
Vitalité : 53 (+30) Intelligence : 289 (+170)
Magie : 397 (+259) Chance : 16

 

Compétences Passives :

Vitesse de Lancer Augmentée : Niveau 3
Régénération de PM Augmentée : Niveau 2 (+1)
Maîtrise du Bâton (Nouvelle Compétence) : Niveau 1
Renforcement Magique (Nouvelle Compétence) : Niveau 1
Réduction de la Consommation de PM (Nouvelle Compétence) : Niveau 1

 

Compétences Actives :

Magie Blanche : Niveau 3
Magie Noire : Niveau 4 (+1)
Barrière : Niveau 3 (+1)
Eveil Magique : Niveau 2 (+1)

 

Compétences Spéciales :

Aucune

 

 

Armes :

 

– Cane Blanche (grade 4) : réduit la consommation de PM, augmente la défense.

 

Armure :

 

– Tricorne (grade 6) : augmente la vitesse de récupération des PV.

– Robe de Magicien (grade 5) : augmente la résistance magique.

– Cape de Salamandre (grade 5) : augmenté la résistance au feu.

– Chaussures d’Ogre (grade 5) : augmente la résistance magique, la résistance au poison, et la résistance à la paralysie.

 

Décorations :

 

– Collier de Gorudoba (grade 4) : réduit la consommation de PM.

– Amulette de Yugu (grade 5) : augmente la défense.

– Anneau de Vie (grade 5) : PV +50, augmente les PV et les PM.

– Anneau de Dragon de Roche (grade 4) : augmente la défense.

 

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                    Chapitre Suivant

Accueil

Quitter la version mobile