Posséder ou Déposséder – Chapitre 44

 

Episode 44 : Chasseurs de Novices (1)

 

Nous étions maintenant au 8ème étage, mais le trio continuait à nous suivre en maintenant une certaine distance.

Ils ne montraient pas de signes d’attaque, peut-être allaient-ils agir une fois arrivés au point de téléportation au 9ème ou 11ème étage.

« Proie Facile ! »

Sans prendre garde à l’attaque arrivant dans sa direction et l’esquivant facilement, Nina déclencha un Coup Critique avec ses dagues. Normalement cela ne pouvait être activé que sur une seule attaque, toutefois Nina parvenait à le faire sur ses deux dagues. Le torse du Grizzly Toxique fut percé au même moment par la droite et la gauche.

« Nina, peux-tu te déplacer instantanément derrière ce monstre et le tuer ? »

« Um, Yu. Je n’ai pas encore maîtrisé cette compétence. »

Son mouvement instantané était apparemment sa compétence spéciale. Elle n’était pas détectée par ma [Perception] lorsqu’elle l’utilisait. Et bien sûr, le trio n’était actuellement pas dans la portée de ma [Perception], ni de celle de Nina, toutefois ils étaient dans celle de ma Toile Divine.

En atteignant le 9ème étage, nous fûmes instantanément encerclés par des Singes de Guerre. Lena n’eût besoin que d’utiliser Lame de Vent de niveau 1 et elle tua instantanément les 3 singes. J’étais surpris de sa progression. Même s’il ne s’agissait que d’un sort de rang 1, elle pouvait le lancer tout en maintenant sa [Barrière] stable.

Nina elle aussi n’avait pas de problème, et les décapitait. Lorsque l’un des Singes de Guerre l’attaqua avec sa massue, Nina bloqua, et la différence de force devint apparente. Elle pouvait repousser l’attaque et éliminer le Singe de Guerre à mains nues.

« Whew, j’ai eu peur. » Elle courut vers moi, mais n’avait pas la moindre égratignure.

En fait, c’était moi qui avais peur. Elle venait de bloquer une attaque, la repousser, et de lui briser le cou à mains nues. Il s’agissait d’une technique d’[Assassinat].

Un nouveau Singe de Guerre se dirigea vers nous, mais il fut rapidement coupé en deux par Nina. Lena se faisait attaquer par 2 Singes de Guerre, mais sa [Barrière] la protégeait. Mais peu après, des fissures se formèrent sur sa surface.

*Clang*

Un son de verre se brisant se fît entendre,  signalant la fin de la [Barrière]. J’essayai de l’aider, mais c’était trop tard. L’attaque du Singe de Guerre n’était plus qu’à 10 centimètres d’elle.

*Clang*

Un autre bruit sourd résonna.

« Ne vous inquiétez pas, j’ai une autre [Barrière]. Souvenez-vous, je suis un prodige. »

S’exclama-t-elle en nous regardant. Son visage était pâle et commençait à devenir bleu. Bien sûr, si tu déploies une autre [Barrière], la consommation en mana est doublée.

« Ne t’inquiètes pas, Nina peut s’occuper du reste. »

Quelques minutes plus tard, nous finîmes de nettoyer la zone. Ensuite, c’était mon travail de collecter les matériaux, étant donné que je possédais la compétence [Dépeçage]. J’espérais qu’elle allait bientôt monter au niveau 2. Après ça, je donnai une potion de mana à Lena. Nous nous dirigeâmes ensuite vers la plateforme de téléportation. Avant que nous activions le piédestal de transport, le trio apparut.

« Oh ! » Apparemment Nina les avait aussi détectés. Je bloquai leur route avec un Mur de Feu, accompagné d’un Mur de Terre.

« Lena, courons. » Nina avait l’air de comprendre ce que je voulais dire, et prît Lena avec elle.

« On dirait qu’ils nous ont repérés. » (Bol)

« Ils doivent avoir une [Perception] de haut niveau. » (Zero)

« Ne vous inquiétez pas, je n’ai pas eu le temps d’analyser le garçon et la fille à la [Barrière], mais j’ai pu examiner la voleuse, et prédis que cela allait arriver. Elle est au niveau 25 et sa [Perception] est au niveau 3. » (Seya)

« Oh, une excellent novice. » S’exclama Zero d’un air joyeux.

En voyant le Mur de Feu sur leur route, ils savaient quoi faire.

« Réponds à mon appel, esprit de l’eau, et consomme mon énergie, Jet d’Eau ! »

Seya lança sa magie et peu après le feu fut éteint.

« Ennuyeux. » (Zero)

Puis ils réalisèrent qu’l y avait un autre mur juste derrière.

« Ils m’énervent ! [Coup de Hache], Grande Fente ! » Bol utilisa une technique de niveau 2 afin de détruire le mur et de le réduire en miettes.

« Quelles proies délicieuses. » Zero était excité. Lorsque Bol et Seya regardèrent Zero, ils remarquèrent quelque chose se soulever au niveau de son entre-jambes.

« Je me demande ce qui va se passer lorsque je ravagerais cette fille devant le garçon. On va bien s’amuser … Fufufu. » (Zero)

« Moi j’aimerais bien entraîner mes attaques en lui coupant ses membres. » (Bol)

« Dans ce cas, l’autre fille est pour moi. » (Seya)

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                     Chapitre Suivant

Accueil

Posséder ou Déposséder – Chapitre 43


 

Episode 43 : Yeux Pourris

 

Après avoir fini la chasse dans la forêt, nous retournâmes à Comer.

Sur le chemin, je vis que Joseph avait les yeux rouges à cause de la tempête de sable, et était choqué tandis qu’il se faisait pourchasser par le Roi Gobelin Zombie.

En donnant les herbes collectées à Collet, elle fut surprise.

« Yu, c’est incroyable. » Et lorsqu’elle réalisa la qualité, elle fut d’autant plus étonnée.

« Fleurs Magiques, Herbes Lunaires, Herbes Pokko, elles sont toutes d’excellente qualité. »

« Collet-san, calme-toi. »

Elle parlait excitée, jusqu’à postillonner. Immédiatement son visage devint rouge vif.

« Ah, désolé ! Excusez mon comportement. »

« Bon, et pour la maison dont je t’avais parlé ? »

« Bien sûr, je n’ai pas oublié. Il y a actuellement 5 propriétés correspondant à vos critères. »

Je regardai les papiers qu’elle venait de me donner. Effectivement, elles étaient tous à un loyer de 50 pièces d’or, certaines étaient de bonne taille et possédaient de nombreuses pièces.

« Cette maison est vraiment grande. »

« Oui, c’était une maison d’aristocrate, mais elle est située en dehors des murs de Comer, alors la sécurité n’est pas très bonne. Des monstres peuvent venir de temps en temps alors … Que pensez-vous de celle-là ? »

En fait, je me fichais de la sécurité. Ma [Magie Spectrale] pouvait être utilisée pour réanimer des monstres morts et ceux-ci pouvaient protéger la maison.

« Ne t’inquiète pas, je vais aller de suite les visiter. »

« D’accord. » Collet répondit d’une petite voix. Si je n’avais pas ma [Fine Ouïe], je ne l’aurais pas entendue. Elle avait l’air plutôt déprimée. Etait-ce parce qu’elle pensait qu’après avoir acheté ma maison, je ne viendrais plus la voir ?

« Bien, nous y allons. Etant donné que nous resterons en ville, nous aurons toujours besoin de ton aide, Collet-san. »

« Oui, laissez-moi faire ! » En disant cela, elle retrouvât son humeur habituelle.

Le jour suivant, nous continuâmes à compléter des quêtes, et bien sûr, Joseph continuait à nous suivre. C’était dérangeant. Notre routine continua comme cela pendant 2 semaines, pendant lesquelles nous fîmes quelques progrès. Le contrôle de Lena sur sa [Barrière] était maintenant parfait, elle pouvait la maintenir pendant plusieurs heures. Le rang de Nina était monté de E à D, et les visites des maisons furent terminées.

Notre choix tomba sur une splendide maison à un étage, possédant un jardin. Il y avait de simples outils magiques installés à l’intérieur, mais rien de bien étrange.

« Nous avons une nouvelle maison ! » (Nina)

« C’est ma maison. » (Yu)

« Elle est assez grande pour 3 personnes. » (Lena)

Bien sûr elle était assez grande pour 3 personnes. Toute une journée se passa à faire le ménage et acheter les meubles. Sérieusement, il allait falloir que j’engage une servante.

« Fuuh … L’auberge est mieux parce que nous n’avons pas à faire le ménage, mais ce sentiment d’avoir un chez-soi est différent. » (Nina)

« Je suis d’accord … » (Lena)

 

« Vous … A quoi ça sert d’acheter une grande maison si vous restez dans ma chambre ?! »

 

 

Tandis que j’étais couche sur mon lit, Nina et Lena s’étaient invitées à mes côtés.

« Je vais mourir de solitude si je suis loin de Yu. » (Nina)

« Es-tu un animal qui a besoin de son maître ?? »

« … Snif snif. »

Et Lena se mît à me renifler. Franchement, j’avais abandonné tout espoir pour ces deux filles.

….

Le Roi Gobelin chassait sans problème près de la maison. Il n’était heureusement pas mort en combattant Joseph. Même s’il n’avait pas de compétences, aucun monstre dans la forêt ne pouvait le tuer facilement.

Le jour suivant, nous nous dirigeâmes à nouveau vers le Labyrinthe de Golgo. Etant donné que Nina et Lena devenaient de plus en plus fortes, nous allions peut-être devoir aller au 21ème étage après avoir battu le boss de 20ème. A l’entrée, l’Ojisan enchanteur était encore là.

« Yo. Ca faisait longtemps garçon ! Besoin d’un enchantement ? »

« Vous en avez de nouveaux ? »

« Fufu … Fuhahahaha ! Bien sûr, je peux maintenant lancer Barrière Magique, Absorption d’Energie, et Absorption Magique. »

Barrière Magique augmentait bien sûr la résistance à la magie. Absorption d’Energie et de Magie permettaient d’absorber quelques dégâts afin de réduire les dommages causés sur les PV et PM. Cet Ojisan était peut-être une bonne personne en fait.

« Bien, appliquez-les tous sur moi. »

« Pourquoi toujours sur toi … »

« Vous êtes le seul enchanteur ici ? »

« Ouais, ce serait mieux d’aller à un meilleur donjon et d’y camper, mais normalement les groupes de haut rang ont déjà tous leurs enchanteurs. »

Apparemment il était lui aussi soumis à la loi de l’offre et de la demande.

 

Après être entré dans le donjon, en moins de 30 minutes nous atteignîmes le 7ème étage. Après avoir relancé les enchantements sur Nina et Lena, je me remis à fabriquer des potions.

« Aujourd’hui, nous allons atteindre la fin du donjon. » (Nina)

« Ce n’est pas un problème avec notre force. » (Lena)

Comment peuvent-elles prendre ça à la légère.

Peu après, ma Toile Divine perçue des mouvements. Il ne s’agissait pas d’un monstre, mais d’humains. Nina remarqua elle aussi leur présence.

« Bonjour. »

C’était un homme mi-humain mi-dragon. Il arriva avec un nain et un elfe.

« Bonjour, mon nom est Zero, le nain s’appelle Bol, et l’elfe Seya. Ca vous dit de créer un groupe ? Bol peut utiliser un bouclier et Seya la magie. Nous pourrions vous être utiles. »

L’homme dragon s’approcha avec un large sourire, mais je pris une posture me permettant d’attaquer à tout moment. Honnêtement, ils étaient bien trop suspects.

« Désolé, je n’ai aucune intention de vous rejoindre. » (Nina)

« Moi de même … » (Lena)

Le visage de l’homme dragon montra des traces de déconfort, où plutôt de déception.

« Pourquoi ? De ce que je vois, vous avez un éclaireur et un soigneur. Si nous nous joignions, notre force augmenterait. » (Zero)

« Et si nous faisions l’essai avec un combat ? » (Bol)

« Ce n’est pas une mauvaise proposition, n’est-ce pas ? » (Seya)

Le nain et l’elfe essayèrent eux aussi de nous persuader.

« Désolé, mais je vais devoir refuser. » (Yu)

Vraiment, ils étaient bien trop suspects. Leur équipement était mauvais, même pour un donjon de rang D. J’essayai de regarder leurs niveaux.

L’homme dragon était niveau 36, le nain 33 et l’elfe 35. Leurs niveaux et équipement ne correspondaient pas.

« Très bien, prévenez-moi si vous changez d’avis dans ce cas. » (Zero)

Même s’il disait ça, son expression disait exactement le contraire. Je les regardai s’éloigner en silence.

« Ils sont partis ? » (Nina)

On dirait que la haine de Nina envers les hommes n’était pas guérie.

« Ils sont bizarres … » (Lena)

Lena avait pourtant de l’expérience avec les groupes, et il n’était pas bizarre que des aventuriers essayent de recruter un soigneur.

« Nous devrions faire attention à eux. » (Yu)

« Pourquoi ? »

« Leurs yeux étaient pourris, et ils puaient le sang. Peut-être sont-ils comme moi. »

Leurs yeux, ils étaient les mêmes que ces collecteurs de dettes, les même yeux que mon beau-père. Il s’agissait d’yeux pourris. Tout comme moi …

« Hey, que fais-tu ? »

Nina pressait son front contre le mien, son visage tout près du mien.

« Les yeux de Yu, même s’ils sont noirs, ils ne sont pas pourris. Ils sont mignons yo~ » (Nina)

« … Yu ne pue pas le sang … Yu …. Sent bon. » (Lena)

Lena m’enlaça par derrière et commença à renifler mon corps.

Sérieusement, si je n’étais pas dans une telle position, je leur donnerais une tape sur la tête.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                     Chapitre Suivant

Accueil

Posséder ou Déposséder – Chapitre 42

Volume 2

Episode 42 : L’Entraînement Intensif de Lena

 

« Bonjour … »

« Bonjour. »

Come d’habitude, je me réveillai entre Nina et Lena. Comment et pourquoi elles finissaient toujours dans mon lit restait un mystère. Je les poussai et partît me laver.

Aujourd’hui, nous allions essayer d’augmenter les niveaux de Nina et Lena. Actuellement, mon niveau était de 25, Nina de 24, et Lena de 17. Je pensais que Nina tirait au flanc, mais apparemment elle essayait dur de suivre mon niveau.

« Délicieux ! »

Le petit-déjeuner d’aujourd’hui était algues et soupe aux fruits de mers. Le goût lorsque savouré avec du pain était délicieux. La soupe umami, mélangée avec le pain croustillant riche en beurre fondait dans ma bouche.

« Yu, tu me l’as promis hier. »

« Bien sûr, je me souviens. »

J’avais promis à Nina et Lena que nous irions au forgeron. En arrivant là-bas, l’Ojisan nain nous attendait devant sa boutique, les mains sur ses hanches. Il se mît à rire en nous voyant arriver, tandis que son corps bougeait de haut en bas comme s’il faisait des mouvements de gymnastique.

« C’est rare de vous voir en dehors de votre boutique. »

« Oh, vous ! Hahaha, j’ai besoin de faire quelques exercices, rester toute la journée en boutique est assez fatiguant. »

Nous entrâmes dans le magasin et lui expliquâmes ce dont nous avions besoin.

La Dague en Acier de Nina avait été brisée, si ce n’était pour la dague prêtée par Lalit, elle n’aurait pas pu se battre hier. Quand à Lena, sa cape avait été déchirée durant l’attaque gobelin.

« Ne vous inquiétez pas, j’ai quelque chose qui devrait vous plaire. »

Briseuse d’Epée (grade 5) : augmente le tranchant

Dague en Acier Noir (grade 5) : aucun effet

Cape de Salamandre (grade 5) : augmente la résistance au feu

La Briseuse d’Epée était une dague découverte dans un donjon. L’Ojisan nain expliqua qu’un aventurier la lui avait vendue, après l’avoir utilisée jusqu’à ce qu’elle soit sur le point de casser. Je fus surpris d’apprendre qu’il avait réussi à la réparer, et ce sans perde l’enchantement.

La Dague en Acier Noir était créée à partir du même matériau que mon épée, alors elle devait être sans aucun doute extrêmement robuste. La Cape de Salamandre était faite de matériaux de Rats de Feu vivants dans la Forêt Embrasée. Les coutures étaient en fils d’Araignée d’Acier et la qualité était superbe.

« Bien, je les achète tous ! »

« Tous ? D’accord, je vous fais un prix spécial dans ce cas. »

La Briseuse d’Epées coûtait 20 pièces d’or, réduit à 15. La Dague en Acier Noir 7 pièces d’or, et la Cape de Salamandre 5 pièces d’or et 7 d’argent. Le prix total était de 27 pièces d’or et 7 pièces d’argent, soit 2,77 millions de pièces lunaires. Je me fichais d’un tel prix, étant donné que mes revenus avaient augmentés.

« Yu, tu payes pour ma dague ? » (Nina)

« … Je veux la payer moi-même … » (Lena)

« Ne vous inquiétez pas. Hier, nous nous sommes fait un peu d’argent. »

Nous avions obtenu hier la récompense du Roi Gobelin. Même si elle avait été divisée par trois, c’était largement suffisant. Après avoir terminé nos achats, nous nous dirigeâmes vers la guilde pour prendre quelques quêtes. Il y avait des quêtes de subjugation et de collecte dans la forêt. En nous dirigeant vers le comptoir, Collet nous salua de la main.

« Bonjour tout le monde ! Bravo pour votre travail hier. »

« Bonjour ! Tu peux nous conseiller une bonne quête dans la forêt ? »

« Attendez un instant ! Les demandes de collecte d’aujourd’hui dans la forêt sont : Fleurs Magiques, Herbe Lunaire, et Herbe Pokko. Les quêtes de subjugation concernent des Soldats Sangliers et Loups Noirs attaquant les champs alentours. Les quêtes mes plus dures demandent de subjuguer un Loup Argenté ou bien de récupérer des matériaux de monstres de rang 4 ou supérieur. »

Nous attirions l’attention des aventuriers autour de nous. Il était rare que Collet soit aussi amicale avec des aventuriers, et ils entendaient que nos quêtes devenaient de plus en plus dures jour après jour.

 

En entrant dans la forêt, Lena utilisa immédiatement [Barrière]. Après le combat d’hier, elle arrivait à l’utiliser plus efficacement. Sa consommation de PM pour la compétence avait augmentée, mais la chose la plus étrange était sa forme.

« Quoi ? » (Lena)

La forme était en sphère au lieu de l’ovale habituel, c’était plutôt solide, mais quelques zones étaient inquiétantes.

« Ta [Barrière] est inégale. Regarde, cette zone a peu de magie tandis que celle-là en a trop. »

« … Uuu. C’est à cause de la forme. »

« Dans ce cas pourquoi ne la lances-tu pas normalement ? »

« Parce que je veux la maintenir en permanence. La concentration nécessaire pour une telle forme est moins importante. »

« Mais cela va vider ton mana non ? Comment comptes-tu vaincre l’ennemi ? »

Je comprenais ses inquiétudes. Après tout en tant que classe magique, sa défense était très basse, alors elle devait compenser avec un mur défensif. Heureusement pour moi, je pouvais utiliser [Renforcement Corporel] et Toile Divine.

J’utilisais [Renforcement Corporel] pour renforcer mon corps, et la consommation de PM était bien moins importante que [Barrière].

« Yu, j’ai détecté un Soldat Sanglier. »

Nina remarqua le Soldat Sanglier approchant. On dirait que sa [Perception] s’est améliorée.

Bien sûr je l’avais détecté bien avant elle, mais je voulais voir l’étendue de son évolution.

« Meurs s’il-te-plait ~ » Nina criait en s’amusant, comme d’habitude.

La distance entre Nina et le Soldat Sanglier était d’environ 10 mètres. En un clin d’œil, elle disparut et réapparut devant le Soldat Sanglier. Celui-ci paniqua en voyant Nina, mais sa tête se mit instantanément à rouler sur le sol. Le cou d’un Soldat Sanglier était d’environ 70 centimètres de diamètre, alors c’était incroyable qu’elle puisse faire cela aussi aisément.

« Le tranchant de cette dague est incroyable. » Nina était folle de joie en voyant l’efficacité du nouvel équipement, tandis que Lena transpirait à grosses gouttes. Elle essayait du mieux qu’elle pouvait de maintenir sa [Barrière].

D’ailleurs, voici le statut de Nina.

 

 

Fenêtre de Statut
Nom : Nina Levers Race : Humaine
Job : Voleuse, Assassin Niveau : 24 (+3)
PV : 305 (+42) PM : 180 (+27)
Force : 141 (+19) Agilité : 253 (+45)
Vitalité : 114 (+16) Intelligence : 73 (+7)
Magie : 53 (+7) Chance : 22

 

Compétences Passives :

Maîtrise de la dague : Niveau 3
Découverte de pièges : Niveau 2
Perception : Niveau 2
Démarche silencieuse : Niveau 3
Double Dague : Niveau 2 (+1)
Maîtrise de l’Assassinat : Niveau 2 (+1)

 

Compétences Actives :

Vol : Niveau 1
Désarmement de piège : Niveau 2
Furtivité : Niveau 3
Harcèlement : Niveau 3
Renforcement Corporel : Niveau 2
Coup de Dague : Niveau 3 (+1)
Techniques d’Assassinat (Nouvelle Compétence) : Niveau 1
Crochetage (Nouvelle Compétence) : Niveau 2

 

Compétences Spéciales :

Vide

 

 

Armes :

 

– Briseuse d’Epée (grade 5) : augmente le tranchant.

– Dague en Acier Noir (grade 5) : aucun effet.

 

Armure :

 

– Hachi-kin en Acier (grade 6) : augmente la résistance à la paralysie.

– Veste en Cuir Dur (grade 6) : augmente la défense.

– Gantelets en Cuir Dur (grade 6) : augmenté l’agilité, les PV, la défense.

– Bottes en Cuir Dur (grade 6) : augmente l’agilité, la force, la défense.

 

Décorations :

 

– Boucles d’Oreilles Normales (grade 6) : augmente la vitesse de récupération des PV et la résistance au poison.

 

 

Sa compétence [Double Dague] était montée de niveau, et elle avait obtenue [Techniques d’Assassinat] et [Crochetage] depuis la dernière fois. Son équipement était aussi entièrement enchanté. Je trouvais cela bizarre qu’elle n’ait pas de compétence spéciale, mais elle avait maintenant un ‘’Vide’’ au lieu de ‘’Aucun’’. Cela voulait sûrement dire qu’elle ne l’avait pas encore complètement acquise. Ce devait être le mouvement rapide qu’elle venait de réaliser plus tôt.

Et le statut de Lena :

 

Fenêtre de Statut
Nom : Lena Forma Race : Humaine
Job : Magicienne Niveau : 17 (+7)
PV : 86 (+58) PM : 314 (+234)
Force : 15 (+12) Agilité : 19 (+13)
Vitalité : 21 (+18) Intelligence : 103 (+71)
Magie : 116 (+60) Chance : 16

 

Compétences Passives :

Vitesse de Lancer Augmentée : Niveau 3 (+2)
Régénération de PM Augmentée (Nouvelle Compétence) : Niveau 1

 

Compétences Actives :

Magie Blanche : Niveau 3 (+1)
Magie Noire : Niveau 3 (+1)
Barrière (Nouvelle Compétence) : Niveau 2

 

Compétences Spéciales :

Aucune

 

 

Armes :

 

– Bâton de Magicien (grade 5) : augmente l’efficacité magique.

 

Armure :

 

– Tricorne (grade 6) : augmente la vitesse de récupération des PV.

– Robe de Magicien (grade 5) : augmente la résistance magique.

– Cape de Salamandre (grade 5) : augmenté la résistance au feu.

– Chaussures d’Ogre (grade 5) : augmente la résistance magique, la résistance au poison, et la résistance à la paralysie.

 

Décorations :

 

– Amulette de Yugu (grade 5) : augmente la défense.

– Anneau de Vie (grade 5) : PV +50, augmente les PV et les PM.

 

 

Lena n’était pas beaucoup montée de niveau, toutefois en considérant son jeune âge, elle était déjà excellente. L’Anneau de Vie et les Chaussures D’Ogre avaient été enchantés la veille.

Il s’agissait d’une expérience afin de vérifier s’il était possible d’enchanter un équipement ayant déjà des effets naturels.

« Yu … S’il-te-plait …. Potion de mana …. »

Lena me demanda une potion, le visage bleu.

« Tiens ! »

Lena avait dit que plutôt que de l’argent comme récompense pour le Roi Gobelin, elle préférait des potions de mana. Cela servait à faire d’une pierre deux coups : elle n’avait pas à s’inquiéter de ses potions, et je pouvais améliorer ma compétence [Alchimie]. De plus, les matériaux pour les fabriquer pouvaient être récoltés dans la forêt.

« Fufufuf ….. Je dois ajuster ma [Barrière]. » Le ventre de Lena avait légèrement gonflé après avoir bu trop de potions de mana.

« Tu vas bien ? » Demanda Nina inquiète.

« Pas de problème … Je suis une prodige. »

« Autoproclamée ! » (Yu)

Oh, aujourd’hui, comme d’habitude, Joseph nous suivait. Il ne portait plus d’équipements bizarres, mais restait à une distance de 100 mètres. De temps en temps, je lançai des magies de vent ‘’par erreur’’ dans sa direction, mais il parvenait à les bloquer ou esquiver facilement.

Nous nous enfonçâmes plus profondément, créant un chemin à travers les Soldats Gobelins, les Soldats Orcs, les Orcs, et les Serpents Toxiques. Ils furent tous tués avec aise par Nina, tandis que la [Barrière] de Lena se stabilisait.

« C’est le même endroit qu’hier. »

Nous arrivâmes enfin à l’endroit même où nous avions tué le Roi Gobelin. Le sol était clairsemé de cratères et os. Toutefois le cadavre du Roi Gobelin était toujours là, et ne s’était pas encore mit à se décomposer.

Je voulais essayer quelque chose, mais pour ça, il me fallait bloquer Joseph.

Je combinai la magie de terre et de vent pour créer une petite tempête de sable. Cela me permit de lui cacher la vue.

Nina et Lena comprirent que je voulais essayer l’une de mes compétences, et me regardaient, intéressées.

J’essayai de ressusciter le Roi Gobelin en utilisant Réveil du Mort, prit au Grand Singe de Guerre.

Le Roi Gobelin ouvrit lentement ses yeux qui brillaient d’un rouge sombre. [Magie Spectrale] réussie !

« Maître ….. J’attends ….. vos …… ordres. »

Peut-être parce que son niveau était encore trop bas, il n’arrivait pas à parler normalement.

« Te souviens-tu de moi ? »

« ….. Oui … »

« Ne me détestes-tu pas ? »

« Il n’y a ….. pas …. De ….. tel ……. Sentiment.. J’attends ….. vos ordres … »

Apparemment il était devenu docile. Même s’il se souvenait de moi, il ne détenait pas la moindre hostilité. Nina était inquiète en me regardant, tandis que Lena observait attentivement.

Je marchai dans les parages en essayant de retrouver ses bras et jambes éparpillés autour. Je les pressai sur les zones sectionnées et utilisa Soin pour les reconnecter. Sans aucun problème, le Roi Gobelin fut soigné. On dirait que [Magie Blanche] ne faisait pas de mal aux morts-vivants.

Je lui donnai une Epée en Fer qui trainait.

« Je te donne un ordre. Il y a un aventurier près d’ici, retiens-le. »

« Compris … »

Avec ça, le Roi Gobelin disparut profondément dans la forêt. Avant qu’il ne parte, je vérifiai son statut.

 

 

Fenêtre de Statut
Nom : Iavun Race : Roi Gobelin Zombie
Rang : 3 (-1) Niveau : 26
PV : 966 PM : 362
Force : 371 (-60) Agilité : 207 (-40)
Vitalité : Intelligence : 16 (-72)
Magie : 193 (-30) Chance : 1 (-21)

 

Compétences Passives :

Aucune

 

Compétences Actives :

Aucune

 

Compétences Spéciales :

Aucune

 

Il n’avait plus aucune compétence étant donné que je les lui avais magnifiquement volés. Son statut avait aussi légèrement changé. De plus, les morts-vivants invoqués grâce à [Magie Spectrale] peuvent être utilisés pour la reconnaissance, étant donné qu’ils sont connectés magiquement à moi. Je peux leur donner des ordres à distance ainsi qu’échanger des informations avec eux.

Quelques minutes plus tard, nous pouvions entendre les cris de Joseph au loin, mais Nina et Lena firent comme si de rien n’était.

 

Mes statistiques actuelles :

 

 

Fenêtre de Statut
Nom : Yu Sato Race : Humain
Job :

Guerrier Magique, Enchanteur.

Niveau : 25 (+3)
PV : 687 (+174) PM : 1016 (+342)
Force : 246 (+36) Agilité : 197 (+21)
Vitalité : 259 (+27) Intelligence : 223 (+23)
Magie : 250 (+27) Chance : 1

 

Compétences Passives :

Maîtrise de l’épée : Niveau 7 (+1)
Force Brute : Niveau 6
Perception : Niveau 5
Maîtrise de la Dague : Niveau 3
Capacité Physique Augmentée : Niveau 3
Agilité Augmentée : Niveau 2
Maîtrise de la Lance : Niveau 2
Leadership : Niveau 2
Nyctalopie : Niveau 3
Corps Puissant : Niveau 3 (+1)
Résistance au Feu : Niveau 4 (+1)
Régénération de PM Augmentée : Niveau 5 (+2)
Arts Martiaux : Niveau 3 (+1)
Résistance aux Ténèbres : Niveau 2
Découverte de Pièges : Niveau 2
Démarche Silencieuse : Niveau 2
Résistance au Poison : Niveau 2
Dépeçage : Niveau 1
Maîtrise du bouclier (Nouvelle Compétence) : Niveau 2
Vitesse de Lancer Augmentée (Nouvelle Compétence) : Niveau 1
Vision Spirituelle (Nouvelle Compétence) : Niveau 1
Maitrise du Bâton (Nouvelle Compétence) : Niveau 2

 

Compétences Actives :

Coup d’Epée : Niveau 5 (+1)
Renforcement Corporel : Niveau 5 (+1)
Magie Blanche : Niveau 5
Magie Noire : Niveau 6 (+2)
Forge : Niveau 2
Alchimie : Niveau 5 (+1)
Vol : Niveau 2
Furtivité : Niveau 2
Estimation : Niveau 1
Coup de Dague : Niveau 3
Coup de Lance : Niveau 1
Epée Magique : Niveau 3 (+1)
Techniques d’Arts Martiaux : Niveau 3 (+1)
Magie d’Enchantement : Niveau 2
Port de Magie : Niveau 3 (+1)
Cri de Guerre : Niveau 3
Magie Spirituelle : Niveau 4 (+1)
Techniques de Lance (Nouvelle Compétence) : Niveau 3
Crochetage : Niveau 2
Désarmement de Piège : Niveau 2
Magie Spectrale : Niveau 1
Barrière (Nouvelle Compétence) : Niveau 2
Techniques de Bouclier (Nouvelle Compétence) : Niveau 2
Eveil Magique (Nouvelle Compétence) : Niveau 1

 

Compétences Spéciales :

Vision Magique du Monde Inconnu : Niveau 3
Privateur : Niveau 3 (+1)
Chef de Meute : Niveau 3 (+2)
Tueur de Bêtes
Fine Ouïe

 

 

Armes :

 

– Epée Longue en Acier Noir (grade 5) : aucun effet.

 

Armure :

 

– Lunettes d’Aviateur (grade 5) : aucun effet.

– Armure en Acier Noir (grade 5) : augmente les PV, PM et la force.

– Gantelets en Acier Noir (grade 5) : augmente les PV et PM.

– Bottes d’Ogre (grade 6) : augmente la résistance à la magie, la résistance au poison et la résistance à la paralysie.

 

Décorations :

 

– Pendentif des Ombres (grade 5) : effet de furtivité et de déguisement.

 

 

Volume Précédent                                                                                                                                       Chapitre Suivant

Accueil

Un Nouveau Départ – Chapitre 7

 

Chapitre 7 : Albi la Munchkin Blanche

 

En posant ma question à Catherine, elle trembla et fit un pas en arrière, puis me répondit.

– Qu-Qui es-tu ?

– Hmm, mon nom est Damon. L’nstructeur à l’école de combat m’a chargé de te ramener.

– T-Tu viens de tuer un loup en lui brisant la nuque. Tu sais, il ne s’agissait pas d’un loup normal, c’était un démon.

– Ah, dans ce cas ça explique sa force, mais assez de ça, tu viens avec moi ou pas, ou bien peut-être que je dois te porter, Princesse.

Lui dis-je avec un sourire moqueur.

– Uhg ! Non, pas besoin de me porter, allons-y.

– Bien, mais d’abord j’ai besoin de récupérer quelque chose ici.

– Quoi ?

– Principalement des herbes.

Damon avait besoin d’herbes à cause des larges connaissances qu’il détenait, il voulait obtenir les compétences d’herboristerie et d’alchimie. Même s’il avait lu des livres sur le sujet, il n’avait pas obtenu les compétences, pour ça il lui fallait s’entrainer, de plus, faire des potions pourrait s’avérer utile plus tard.

– Des herbes … tu es un alchimiste ?

– Non, enfin pas encore.

– Si tu cherches des herbes je connais un bon endroit près d’une rivière.

– Ouais, ça devrait faire l’affaire.

Il faisait encore jour, alors ils avaient le temps. Ce qui ne lui plaisait pas, c’était le loup démon qu’il venait de tuer. S’il y en avait un, il devait y en avoir d’autres, alors il devait faire attention à ses environs. Ils commencèrent donc à marcher.

– Alors, où as-tu appris à te battre ?

Sur le chemin, Catherine brisa le silence.

– J’ai appris tout seul, devrais-je dire.

– Vraiment ? Bon, si tu ne veux pas le dire, ça ne me dérange pas, mais tu ne devrais pas venir ici seul, tu aurais pu mourir.

– Dit celle qui vient de se faire sauver par moi.

– Hey ! C’était … ehm … comment dire …

– Un entrainement ? Ou juste de la stupidité ?

– Non, c’est juste que … uuh, ouais, je sais c’est ma faute, mais je n’ai jamais vu quelqu’un comme toi, un elfe noir avec de tels mouvements.

– Et je n’avais encore jamais vu de princesse combattant un loup démon.

– Oui, à propos de ça, pourrais-tu garder ça pour toi ?

– Et comment suis-je censé expliquer tes blessures et le sang sur mon corps.

– Hugh … Ehm … Dans ce cas faisons comme ça : tu me combats, et si je gagne, tu tiens ta langue.

– Et si je gagne ?

Lui demandai-je avec un sourire glacial, ce qui fit trembler Catherine.

– Je te devrais une faveur.

En y repensant, il ne s’agissait pas d’un mauvais échange, obtenir une faveur d’une princesse. Elle était différente de Sophia, elle avait des cheveux châtains et des yeux bleus, comme une brunette mais avec des yeux plus droits et pointus.

– Hmm, d’accord, faisons ça après que nous ayons collecté les herbes et que nous soyons partis d’ici.

– Très bien.

Après cette conversation, nous discutâmes de tout et de rien, elle me demanda aussi d’où je venais et depuis combien de temps je pratiquais les arts martiaux. Normalement, les elfes n’utilisaient pas leurs corps pour combattre, mais préféraient utiliser la magie, étant donné qu’ils avaient un énorme talent en magie ainsi qu’une fore mentale hors du commun.

Catherine n’avait pas l’air agressive, probablement parce qu’elle savait que j’étais plus fort qu’elle. Elle avait l’air d’une brute, mais était en vérité plutôt intelligente pour son âge, qui devait être de 10 ou 9 ?

Nous marchâmes pendant encore quelques minutes, avant d’arriver à une rivière, où nous pûmes récupérer de nombreuses herbes avant de repartir, mais, je ressentis tout à coup quelque chose. Il s’agissait à nouveau de ce sentiment, comme si quelque chose se dissimulait dans l’ombre et m’observait. L’impression était bien plus puissante cette fois-ci, la rendant encore plus facile à tracer. Je regardai dans la direction d’où l’impression venait, il s’agissait d’une cave.

– Catherine, peux-tu rentrer sans moi ?

– Quoi, pourquoi ?

– J’ai besoin d’y retourner, j’ai oublié quelque chose.

– Dans ce cas je peux y aller avec toi.

– Vous n’avez as à faire cela, Votre Majesté.

– Ne m’appelle pas comme ça ! En plus, je suis sûre que tu l’as fait exprès !

– Ouais ouais, pars sans moi. Je serais de retour dans une minute à peine.

– D’accord, mais ne me fait pas attendre !

– Très bien, je ne te ferais pas attendre, enfin, peut-être.

Après avoir donné mes herbes à Catherine, je me dirigeai vers la cave. Plus je m’en approchai, plus le sentiment devenait fort. J’entrai enfin dans la cave.

– Wuwaaaw …

La cave elle-même faisait des bruits étranges, comme si elle était hantée, je ne pouvais percevoir personne d’autre que moi à l’intérieur.

La raison pour laquelle personne ne l’avais découverte jusqu’à maintenant était que sa présence était bien trop faible, seule une personne ayant une capacité de détection de niveau expert comme moi pouvait la remarquer. Je m’enfonçai toujours plus profondément pendant encore 10 minutes, et débouchai sur une large pièce avec un autel en son centre, il faisait très sombre, mais je parvenais toutefois à voir un minimum. La chose qui m’étonna se trouvait sur l’autel.

Il était d’un blanc pur décoré de pierres rouges, et des sceaux étaient gravés sur sa surface. Les sceaux devaient garder quelque chose enfermé, et vu la quantité, il s’agissait de quelque chose d’énorme. Mais, il n’y avait rien sur l’autel, enfin, si j’en croyais ma vision, car je pouvais ressentir  quelque chose gémir de douleur. Je m’approchai de l’autel et …

– Qui est là ?

Quelqu’un parla. En entendant la voix, je me tournai vers l’autel et vis … un CHAT ???

Le chat était d’un blanc pur, et puisqu’il fermait les yeux, il pouvait facilement être confondu avec l’autel. Mais la chose la plus étrange était qu’il pouvait parler.

– Je repose ma question, qui est là ?!

– … Bonjour ?

– Toi, qui es-tu ? Fais-tu partie de ceux qui m’ont scellée ici ?!

– Non, je suis juste venu ici en ressentant ta présence, tu as l’air de souffrir.

– Bien sûr, passer 300 ans enfermée ici, sans pouvoir dormir, manger, ou mourir, bien sûr que je souffre !

– Alors que fais-tu là ?

– Et qui es-tu pour que je te le dise ?

– Je ne vois personne d’autre ici, alors pourquoi pas ?

– Huh, ouais … C’est vrai que je n’ai pas parlé avec quelqu’un comme ça depuis des années, alors je vais te raconter.

Après ça, elle me raconta son histoire remontant à 300 ans plus tôt, lorsqu’elle se fit emprisonner ici. Ouais, ce chat est un ‘’Elle’’.

Pourquoi s’était-elle fait emprisonner ? Parce que lors de la guerre, sa faction constituait l’une des races les plus puissante, mais refusait de faire la guerre et insistait à rester neutre. Toutefois les autres factions convoitaient leur force et leur sagesse, et sachant qu’ils ne pouvaient pas les blesser, décidèrent de les piéger, utilisant leur pouvoir comme appât et les forçant à faire la guerre.

Après ça, très peu survécurent, et ce chaton fut l’unique survivant car les autres bêtes du clan ne voulaient pas s’éteindre, et donnèrent à ce chaton tout leur savoir et leur force au prix de leurs vies, le rendant indestructible. A cause du trop plein d’informations reçu en même temps, elle s’évanouit et des magiciens en profitèrent pour créer un autel et la sceller là.

– Voici donc mon histoire.

Damon n’était pas sûr de savoir comment réagir, l’histoire était triste et lui rappelait la sien
ne alors il dit.

– Je vais te sortir de là, tu devrais avoir quelques idées de comment te libérer n’est-ce pas

Le chaton me regarda, surprise, mais se renfrogna.

– Ecoute garçon, je ne pense pas que tu puisses me sortir d’ici. Tu pourrais en parler à d’autres à l’extérieur, mais ils me considéreraient juste comme un monstre et refuseraient de me faire sortir. Le seul moyen de me faire sortir est qu’un puissant magicien défasse le sceau.

– Mais il doit bien y avoir un moyen, il y a toujours plus d’une réponse.

Le chaton se mit à réfléchir, le visage sérieux.

– Il y a une méthode, mais j’ai besoin d’une personne de la race des démons pour cela.

– Ehh quoi ? Comment ça marche ?

– Je parle d’un contrat de familier. Puisque les démons ont des pouvoirs démoniaques, ils peuvent en quelque sorte fabriquer un contrat avec moi, mais si toi tu essayais, tu en mourrais, jeune elfe.

Damon réfléchit sur la question, et atteint une conclusion.

– Et un demi-démon ?

– Hmm, où as-tu trouvé cette idée ? Si on y pense, cela à 50% de chances de marcher.

– Dans ce cas je suis compatible non ?

Le chaton eut d’abord l’air confus, puis elle me regarda les yeux grands ouverts.

– Tu es un demi-démon ?

– Ouais, ma peau en témoigne, mais tout le monde pense que je suis un elfe noir.

– Cela pourrait marcher, mais je veux d’abord te demander, pourquoi irais-tu si loin pour m’aider ?

En posant cette question, le chat avait l’air de douter, mes les mots qui s’ensuivirent changèrent cela.

– Je t’aime bien, et on dirait que tu peux me comprendre mieux que quiconque.

En disant cela, je me mis à sourire. Le chaton quand à lui laissa échapper un petit rire.

– Pourquoi rigoles-tu ?

– Cela fait des années que je n’ai pas vu la civilisation, et la première chose que je rencontre c’est toi. Très bien, je suis déterminée à te servir.

– D’accord, mais comment fonctionne le contrat ?

– Tout d’abord, es-tu vien sûr de vouloir faire ça ? Il y a de grandes chances que tu en meures.

– Oui, j’en suis sûr.

Le chaton put voir dans ses yeux qu’il était tout à fait sérieux, même s’il n’était qu’un enfant. Il était vraiment quelqu’un de spécial.

– Bon, on dirait que je ne peux pas changer ta détermination.

– Hmm.

– C’est facile, tu as juste à m’offrir ton sang, et moi je dois prononcer l’incantation.

– C’est tout ? Faisons ça.

Damon mordit son pouce et laissa couler son sang, qu’il donna au chaton. Elle se mît à incanter.

Moi, de la race des Munchkins

Jure ma loyauté

A mon maître

Mon dirigeant et mon propriétaire

De le protéger,

De le guider et de le suivre

Jusque dans les abysses,

De ne jamais le quitter

Jusqu’à ce que mon âme disparaisse

De ce monde.

Après ces mots, une puissante douleur envahît son torse et le fit crier. Il cria comme si la faucheuse lui retirait son âme, et s’évanouit.

– Huh huh humm Quoi ?

Au moment où Damon se réveilla, il vit une fille, une sublime fille avec des cheveux blancs argentés et des yeux de la même couleur qui léchait son visage.

– Qu’est-ce que … Qui es-tu !?

– Oh, vous vous êtes réveillé Goshujin, vous m’avez inquiétée.

– Goshujin ? Attends !

– Oui, je suis le chat.

– Mais je pensais que, attends, n’es-tu pas un chat ?

– L’autel scellait mes pouvoirs, alors je ne pouvais pas prendre ma forme mortelle.

– Je comprends. Alors comment devrais-je t’appeler ?

– Goshujin, je n’ai pas de nom depuis ma naissance, je n’en ai pas reçu.

– Alors comment suis-je censé t’appeler ?

– Donnez-moi un nom, vous êtes mon maître.

Réfléchissant pendant un moment, Damon trouva un nom.

– Que penses-tu d’Albi ?

– Qu’est-ce que ça veut dire ?

– Cela signifie Blanc, étant donné que ta couleur est blanche.

– J’aime bien. Dorénavant, mon nom est Albi.

Albi se frotta affectueusement contre Damon. Elle avait l’air d’une jeune fille de 16 ans avec une large poitrine et des courbes parfaites.

– Mais Goshujin, comment allons-nous sortir d’ici ?

– Que veux-tu dire ?

– L’entrée est bloquée. Après que vous m’ayez libéré, l’entrée s’est effondrée et des rochers bloquent le passage. Nous ne pouvons pas utiliser la magie, alors je ne peux rien faire ici.

C’était un vrai problème, mais ni Albi ni Damon n’étaient inquiétés ou paniqués. Si Damon paniquait à chaque fois qu’un imprévu arrivait, il ne serait pas là.

Damon réfléchit et

– J’ai une idée, peut-être que ça ne fonctionnera pas mais …

Damon ouvrit sa main, se concentra et une sorte de petit trou noir apparut.

– Il est temps de tester cette capacité.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                  Chapitre Suivant

Accueil

Le Rude Maître du Temps – Chapitre 32

 

Chapitre 32 : Chien des Enfers

 

Je regardai la rue par la fenêtre. Le soleil se couchait, et la nuit allait bientôt tomber.

Je sortis de la chambre et descendit les escaliers jusqu’au rez-de-chaussée. Le bâtiment n’avait qu’un étage, en plus d’escaliers menant au toit. Il s’agissait d’un genre de mi-maison mi-boutique. Le rez-de-chaussée était arrangé avec des étagères, 2 petites tables, et au milieu du salon principal, au fond de la pièce, il y avait une réception, une sorte de caisse apparemment. L’étage était principalement un lieu de résidence : il y avait 3 salles de bain différentes, 1 cuisine, 2 salons et 5 autres pièces. Toutes étaient meublées. L’endroit avait l’air très propre, quelqu’un avait dû s’occuper de cet endroit. L’étage avait aussi de nombreuses pièces, mais il n’y avait rien de spécial. La moitié de ces pièces étaient des entrepôts, et une pièce faisait office d’atelier, étant donné qu’elle contenait de nombreux outils électroniques et d’autres outils que je n’arrivais pas à identifier.

Le bâtiment avait aussi une sortie de secours à l’arrière. L’entrée principale menait à la salle de réception, éclairée par de larges vitrines montrant l’intérieur de la pièce.

– Mon Seigneur, ce bâtiment a des balises identifiant et enregistrant tout individu entrant et sortant. Elles gardent aussi les invités indésirables en dehors du bâtiment. De plus, aucune clé n’est nécessaire, les portes s’ouvrent aux commandes du propriétaire.

J’acquiesçai et me tournai vers la porte arrière. Je touchai sa poignée et vit une faible lumière s’échappant de la serrure. Elle fit une sorte de *Ching*, et la porte se déverrouilla et je pus l’ouvrir.

Tandis que j’étais sur le point de partir, Leraje se plaça à côté de la porte et dit.

– Mon Seigneur, désirez-vous que je vous escorte ? Des événements inattendus pourraient survenir, et il se pourrait que vous ayez besoin d’une autre paire de mains, ou d’un outil à utiliser.

Je regardai Leraje. Il avait vraiment l’air rigide et même embarrassant parfois, gardant toujours son visage vide d’expression. Même si cela ne faisait que quelques minutes que je le connaissais, il était assez inconfortable de l’avoir avec soi.

Je me tournai vers lui. Sa posture était toujours la même ; droit comme un i, et il avait l’air d’attendre que je m’exprime.

– Tout d’abord, ne m’appelle plus Seigneur ; cela pourrait causer pas mal de malentendus. Appelle-moi Dawn, comme tout le monde.

Regardant son visage, pendant un instant il n’eût pas l’air d’une personne, mais plutôt d’un objet.

– Donne toujours ta propre opinion. Ce n’est pas grave si elle est utile ou pas ; un conseil évident peut aussi aider, alors arrête d’être aussi rigide, pose des questions lorsque tu ne comprends pas quelque chose, et ps seulment à moi, mais aussi à d’autres personnes …

Je levai ma main vers son visage et continua ;

– Si tu parviens à découvrir comment j’ai réussi à t’attacher à cette chaise sans que tu ne t’en rendes compte, tu auras le droit d’être mon garde du corps. En attendant, tu es libre de faire ce que tu veux, à moins que je ne t’appelle. Compris ?

Il hocha la tête, l’air troublé, c’état la première fois que je voyais une telle expression sur son visage. Cela prouve qu’il pourrait devenir un bon ami le temps venu.

– Bien, suis-moi ! Nous allons mener une petite enquête ; tu pourrais peut-être m’aider sur ce cas.

Et ainsi, nous quittâmes le bâtiment pour pénétrer dans les rues de Los Angeles. Je mentirais si je disais que je n’étais pas excité.

 

La ville était parcourue d’une multitude de bruits, venant de toutes les directions, ce qui me donnait des vertiges. Une fois sorti du bâtiment, je baissai ma sensibilité auditive afin d’empêcher ma tête d’exploser … Le bâtiment devait aussi avoir d’autres propriétés, car lorsque j’étais à l’intérieur, je n’entendais rien de l’extérieur. Leraje quand à lui marchait à mes côtés en gardant un visage passif, mais je pouvais voir ses yeux errer ça et là, curieux de tout ce qu’il y avait autour de lui. Il me posa aussi quelques questions lorsqu’il n’arrivait plus à se contenir, et j’y répondis du mieux que je pouvais.

Nous descendions la rue. Si l’on me demandait où nous allions, je répondrais nulle part en particulier. J’observais juste les passants et utilisait mon ouïe pour voir si leurs cœurs battaient lentement ou normalement. La raison pour laquelle je faisais cela était que ma dernière rencontre avec des vampires m’avait fait découvrir que leurs battements de cœurs étaient pratiquement non-existants. Le soleil n’était pas encore couché, et je n’arrivais pas à trouver quelqu’un avec des battements anormaux. Je ne savais même pas si les vampires sortaient la nuit ou pas.

Je laissai échapper un soupir. Leraje eut l’air de remarquer ma frustration.

– Qu’y-a-t-il mon Seign…. Enfin je veux dire, Dawn.

Je me tournai vers lui ; il ne portait plus sa cape noire et son chapeau, il avait juste l’air d’un gars normal. Il avait 27 ans, mais son visage en paraissait 18 ou 21.

Les passants que nous croisions, surtout les femmes, nous observaient. Je pouvais même entendre des remarques sur nous, certaines flatteuses, d’autres … assez déconcertantes. Je voulais remettre mon masque, mais malheureusement, je l’avais oublié à la maison.

– J’essaye de trouver des vampires.

En entendant cela, l’expression sur le visage de Leraje se changea en une de dégoût.

– Pourquoi quelqu’un comme vous chercherait-il des créatures aussi viles et dégoutantes … ?

Je pouvais littéralement entendre le dégoût dans sa voix. J’ignorai cela, et répondit ;

– J’ai besoin d’informations de leur part. J’ai entendu dire qu’une personne importante était venue de Russie et préparait quelque chose avec les vampires de Los Angeles. Je suis curieux de savoir ce qu’il cherche à faire ; et cela fait aussi partie de mon travail, même si je ne sus pas vraiment censé faire ça … C’est juste plus commode pour moi.

Il hocha la tête et commença à réfléchir à voix haute.

– D’après mon expérience, les vampires se réunissent normalement dans des lieux où ils peuvent trouver des proies faciles … Comme des maisons closes, des bars, ou même parfois des ports.

Il avait tout à fait raison, mais je n’étais pas vraiment sûr de pouvoir trouver une maison close ici, et un bar … Nous en avions déjà passés 20 rien que sur cette rue. Cela nous prendrait beaucoup trop de temps, et le port était hors de question … Quel autre lieu pouvait-ce être ?

Je soupirai à nouveau, et m’arrêtai de marcher. Leraje s’arrêta lui aussi, réfléchissant sur la question. Mon ventre se mît à gargouiller, je mourais de faim.

Je regardai tout autour de moi pour voir s’il y avait un endroit où nous pourrions manger … enfin, non, où je pourrais manger. Dans la rue, je vis un restaurant. Il s’appelait Waffle House, et était toujours ouvert ; une quantité décente de personnes mangeaient à l’intérieur. Il y avait aussi beaucoup de familles.

– Leraje, viens. J’ai besoin de manger quelque chose. De toute façon, je pense que nous avons fini de chercher pour aujourd’hui.

Leraje acquiesça et nous commençâmes à traverser la rue. Tandis que nous marchions, je vis un chien noir renifler autour de lui dans un coin de ma vision. Je faillis l’ignorer … Jusqu’à ce que je vis ses yeux rouges pourpres. Je m’arrêtais et le contemplai. Il avait une fourrure noir désordonné, des yeux rouges et était facilement deux fois plus grand qu’un chien normal.
Il remontait la rue, reniflant une piste qui devait le mener à quelque chose. Je fus abasourdi pendant une seconde, mais repris vite mes esprits, car les passants croisant le chiens n’avaient pas l’air de le remarquer, où peut-être qu’ils s’en fichaient ? Une minute …

– Leraje, regarda ça et dis-moi ce que tu vois.

Je pointai mon doigt vers le chien monstrueux. Je n’étais même pas sûr s’il s’agissait bien d’un chien, à cause de ses oreilles aplaties.

Leraje le contempla. Son visage était toujours passif comme si rien ne sortait de l’ordinaire.

– Oui, c’est un chien ; quelque chose ne va pas ?

J’étais confus, est-ce que j’avais des hallucinations ? Je massai mes yeux et regardai à nouveau … Nan, c’était toujours un chien géant.

– Quelque chose ne va pas Dawn ?

Leraje avait l’air perplexe, mais aussi légèrement inquiet ; je regardai à nouveau le chien. Comme si sentant mon regard, le chien géant leva la tête et me regarda. Lorsque je vis son visage, je voulais presque vomir : le visage du chien était horrible. De la chair manquait à certains endroits, tandis que la fourrure était elle aussi aux mauvais endroits. Certaines parties de son visage n’avaient même pas de peau. Je me retournai vers le restaurant et me remis à marcher ; cela ne me regardait pas. Je n’avais pas vraiment peur de lui, mais son apparence étrange puait les ennuis.

– Tout va bien Dawn ?

– Oui …

Leraje plissa les yeux, et inspecta à nouveau le chien, croisant les bras. Je commençais à le distancer, alors il abandonna et se remît à marcher.

Nous entrâmes ensuite dans le restaurant.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                     Chapitre Suivant

Accueil

Quitter la version mobile