The fits

Anna Rose Holmer

Bonjour/Bonsoir ! Je suis récemment allée voir The fits, ce film avec (d’après Rolling stone magazine) la révélation de l’année en terme d’actrice je cite « cette gamine est déjà une star » est-ce que j’approuve ? Oui. Un grand et énorme OUI.

Cette gamine, Royalty Hightower (a un nom qui claque déjà), n’a que 11 ans et a été découverte pour ses talents de danseuse sur la chaine YouTube Q-Kidz. Appelée Toni dans le film, elle n’a rien d’une danseuse. Toni fais de la boxe avec son grand frère, fais ses abdos et ses tractions je m’attendais à entendre « Eye of the tiger » quand elle s’entraine à monter et descendre les escaliers. 

Dans ce centre il y a aussi des cours de danse, pas de classique, pas de break danse ou du hip hop, plutôt un savant mélange de tout ça : du drill. Avec un aspect presque militaire, le drill est un enchainement de mouvement très vifs et précis sur une musique pop/rn’b. 

Intriguée par cet univers féminin et fort, Toni va petit à petit délaisser la boxe pour tenter de rejoindre l’équipe de danse, pleine de bonne volonté la jeune fille a tout faire pour réussir et participer au concours que remporte l’équipe à chaque fois. Sauf qu’un événement imprévu va tout chambouler.. 

The Fits est un savant mélange entre contemplation, le documentaire et la fascination pour l’actrice (ainsi que l’histoire de fond). On se laisse emporter par ce film simple, peu de personnages, peu de lieux.
Ce n’est pas le film de l’année en matière de réalisation ou de scénario. La seule chose à retenir c’est l’énergie et le talent de Royalty Hightower. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :