Small Radios Big Televisions

Sortie le 8 novembre 2016 sur PS4 et PC (Steam). Version testée : PS4

Des télés, des cassettes, des couleurs éclatantes, des images psychédéliques, pas de doute, ce jeu est WTF. Test 4O2Quatre points positifs, et deux points négatifs sur le jeu !

Plus + tableau

  • Bonne bande-son – Avec un jeu parlant de radio et de musique, il était nécessaire d’avoir une bande son sympathique. Sans être particulièrement remarquable, la bande son sonne dans le rétro et propose un petit synthé vintage comme on les aime. Vous ne pourrez pas dire qu’on ne vous aura pas prévenu. Un extrait ?

  • J’t’ai cassé(tte) – On ramasse des cassettes audio à visionner (oui, c’est logique non ?). Une belle métaphore pour dire que la musique est pleine d’images et de poésie… On peut ensuite casser les bandes des cassettes pour modifier la bande et avoir un visionnage totalement différent des fois précédentes. Et même que des fois ça fait apparaître des objets ma foi fort utile pour avancer !
  • C’est magnifique ma chéwie ! – Le jeu est joli, ça c’est un fait. Des couleurs éclatantes, des formes et visuels originaux un peu partout. Les visuels dans les cassettes sont top, que les cassettes soit en forme ou toutes rayées, un joli travail graphique a été fait là dessus. Comme souvent sur les jeux un peu étrange qui se veulent être une expérience atypique. Le level design me fait même penser un peu à FEZ sur les bords, l’espace dans lequel on se déplace peut faire des rotations de 90° pour dévoiler de nouveaux environnements.

Moins -

  • (il) court (il) court (le furet) – Le jeu contient 5 niveaux avec chacun quelques énigmes. Pour le peu que vous ne butiez pas sur le WTFisme du jeu et des énigmes un peu bizarres par moment, le jeu se terminera vite, très vite. Ce qui est sympa, c’est que ça fait un jeu 100% succès (pas de platine, qu’est ce que vous croyez ?) très rapidement ! Une soirée et c’est fini !
  • Gameplay pauvre et HHUHUUH – Ayant testé la version PS4 je ne sais pas s’il en est de même sur le PC mais ici, le curseur est au centre de l’écran et il faut le « tirer » avec le joystick gauche de la manette… D’accord et ? Et le problème, c’est qu’il faut rester longtemps dans la même direction pour le tirer là ou on le veut car il y a comme une sorte d’aimant qui ramène le viseur toujours au centre. Mais POUR-QUOI ?! Cela n’a aucun intérêt, ça tue le dynamisme du jeu, c’est tout pourri, voilà, y’a pas d’autres mots !

 

En conclusion, Small Radios Big Televisions n’est pas un jeu particulièrement mauvais, mais il est très déroutant et sors de ce à quoi l’on peut jouer d’habitude (cc Antichamber). Si vous n’avez pas peur de l’aventure et que vous êtes prêt à payer pour l’expérience, foncez ! 

 

Sur ce, passez un excellent Nouvel An, et on se retrouve l’an prochain ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :