Charte contre l’homophobie

 

Bonjour/Bonsoir ! Aujourd’hui j’ai le grand honneur de vous annoncer qu’Error 404 a signé la charte des médias contre l’homophobie ! C’est une cause qui nous touche tous dans l’équipe, tous solidaires et admiratifs du courage de ces associations qui soutiennent un sujet malheureusement trop controversé de nos jours.

Pour illustrer cette signature du 18 mai 2015, je vous propose une (petite) sélection de films traitant de l’homosexualité, bisexualité, transsexualité. Tristes, drôles, touchants, chantants, français, américains, allemands. Quels sont les vôtres ?

 

Le secret de Brokeback mountain,

Ang Lee 
Avec Heath Ledger, Jake Gyllenhaal, Michelle Williams

 

Charte BBM

 

Parler d’amour entre deux hommes n’est jamais simple. Entre deux cow-boys, symboles de virilité, encore moins. Pourtant c’est l’un des films les plus touchants et violents traitant de l’homosexualité que j’aie pu voir. En plus d’être magnifiquement interprété, il évoque, plus que l’attirance pour une personne du même sexe, le fait de l’accepter et de l’assumer. Beaucoup de personnes n’y parviennent pas, par honte d’être différent, par peur du rejet des proches, de l’incompréhension.

Comprendre, appréhender l’amour différent de celui que l’on expérimente.

Ironiquement, c’est un film américain, nation symbole de liberté mais également de peu d’ouverture d’esprit dans ce domaine-ci, selon les États.

 

CRAZY

Jean-Marc Vallée, 
Avec Michel Côté, Marc-André Grondin, Émile Vallée 

Charte CRAZY

 

Toujours sur le thème de l’homosexualité non-assumée mais dans un contexte différent et d’autant plus dur : la famille. Zachary est un jeune homme qui n’a qu’un seul objectif dans la vie : rendre fier son père. Mais quand il se rend compte qu’il est différent de ses frères, tout bascule.

Chaque personne réagit différemment face à la différence. L’accepter devrait être le premier réflexe. Actuellement, plus de 20 000 jeunes hommes et femmes sont rejetés par leurs familles à cause de leur homosexualité. Ce film québécois pourrait bien vous ouvrir les yeux sur les conséquences de cette « non-acceptation ».

Pride

Matthew Warchus
Avec Bill Nighy, Imelda Staunton, Paddy Considine 

Chzrte Pride

 

Je vous ai déjà évoqué ce film qui aborde avec humour et bonne humeur la lutte des homosexuels pour êtres traités comme tout le monde pendant la grève des mineurs. 
Je serai brève, c’est drôle, touchant, à double but : vous parler de la cause minière et des homosexuels bafoués depuis bien trop longtemps. Découvrir le quotidien d’un gay sans larmes à la clé, ou malaise à cause des humiliations ? C’est le film parfait, le tout avec une bande sonore du tonnerre.

 

Les chansons d’amour

Christophe Honoré
Avec Louis Garrel, Ludivine Sagnier, Chiara Mastroianni

Charte Les chansons

 

Un film français tiens, et musical en plus ! Assez original pour parler du triolisme, d’homosexualité masculine… et féminine ! 
Vous suivrez Ismaël, Julie et Alice à travers leur histoire amoureuse pas comme les autres. Peut-on être heureux à trois ? L’homosexualité n’est-elle qu’à un pas ? Les expériences forgent-elles notre goût ? Envoûtant, touchant. Un rythme un peu lent (à la française me direz-vous) mais accessible à tous.

 

 

Les Invisibles

Sébastien Lifshitz

120x160 Invisibles

 

On touche un genre ici assez différent, ce n’est pas un film mais un documentaire. Pas d’images d’archives à vous faire pleurer, ou frissonner. Bien au contraire ce sont des témoignages de personnes de 50 à 99 ans, qui ont vécu leur homosexualité à une époque encore pire que la nôtre. 
En couple ou célibataires, avec sérieux ou humour. On découvre ces histoires avec plaisir. Cela perm
et de mieux comprendre leur vécu. Aucun apitoiement, juste une flopée de vies.

 

Romeos

Sabine Bernardi
Avec Rick Okon, Maximilian Befort, Liv Lisa Fries

 CHarte Romeos

 

Peu connu mais excellent : le cinéma allemand. Je n’ai jamais été déçue, et le meilleur exemple est La vague, un jour je vous parlerai de films allemands. Mais pour l’heure je n’en citerai qu’un : Romeos.

Ici c’est la transsexualité et l’homosexualité qui sont traitées. Avec Lukas, une jeune fille qui n’est pas à l’aise dans son corps qu’elle modifie à coups d’opérations, œstrogènes, musculation. Et puis elle rencontre Fabio, un pur beau gosse. Mais comment va-t-il réagir à sa transformation ? 
Comme vivre dans un corps étranger ? Comment l’accepter et accepter le regard des autres ?

J’ai tout simplement adoré ce film qui aborde un thème encore trop tabou.

 

En 2015 on devrait pouvoir assumer ses goûts sans avoir peur. On ne devrait pas avoir à craindre d’annoncer à ses proches que l’on aime les hommes ou les femmes ou les deux. On ne devrait pas subir des violences à cause de cette « différence » qui n’en est pas une finalement. Certains aiment Picasso, d’autres Dali. Devrait-on dire qu’ils sont différents aussi ? Où est-ce juste une affaire de goûts et de couleurs comme tout le reste ? 

 

Une pensée sur “[LA SELEC'] Charte contre l'homophobie + Films

  • 29 mai 2015 à 20 h 26 min
    Permalink

    Les films de Gregg Araki méritent aussi le coup d’œil !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :