Gus Van Sant 

Cinémathèque Française (Paris)
Jusqu’au 31 juillet 2016

GVS3 

Bonjour/Bonsoir ! Il y a quelques jours je suis allée voir la nouvelle exposition de la Cinémathèque Française qui se trouve a côté du Zénith, à Paris. 

J’aime beaucoup ce lieu car leurs expositions sont complètes avec des sujets et/ou noms toujours intéressants et contrairement aux musées « classiques » l’espace est a chaque fois différente avec une scénographie unique. 

Après Scorcese, Tim Burton ou encore Kubrick c’est au tour de Gus Van Sant de se voir exposé. 

Contrairement à ses prédécesseurs la Cinémathèque ne se focalise pas sur les films et courts-métrages réalisés pour laisser place à l’artiste qu’il est. Une jolie façon de découvrir un autre aspect et de mieux comprendre sa façon de réaliser. Si vous ne connaissez pas Gus Van Sant c’est lui qui a réalisé Elephant (palme d’or à Cannes en 2003), My own private Idaho, Last Days, Will Hunting ou plus récemment Paranoid Park, Promised Land  ou Nos souvenirs. Vous retrouvez quand même quelques extraits de films, des vidéos de making off ainsi que certains courts-métrages.

GVS1

Si vous avez vu certains de ses films (notamment Paranoid Park  et Elephant) vous avez remarqué qu’il y a souvent de longs plans silencieux, parfois très serrés avec un aspect photographique. Eh bien tout s’explique : Gus Van Sant est un passionné de photo ! Sa carrière a commencé avec un appareil à l’âge de 16 ans. On retrouve une série de portraits, des paysages et le clou de cette partie : des polaroïds de toutes les personnes avec qui il a travaillé : auteurs, inconnus, acteurs/actrices, réalisateurs… Il y a du beau monde ! 

GVS4

Par la suite on découvre sa collection de peintures. Alors on aime ou on n’aime pas ces portraits d’anonymes mais il faut reconnaître que le garçon a du talent ! Il sait dessiner et manier les couleurs. 

Puis sa méthode de travail concernant la création d’un scénario, le placement des caméras. C’est très intéressant, ce ne sont pas de longues lignes de textes mais plutôt des bulles de couleur révélant l’ambiance dans laquelle se trouve les personnages. On retrouve aussi le choix pour le placement des caméras pour Nous Souvenirs et c’est assez étonnant ! 

GVS2

Pour finir sur une présentation de clips qu’il a réalisé : Bowie, les Red Hot Hili Ppers et de chansons qu’il a écrites, composées et interprétées lui-même. Là encore : nouvelle facette, aucune fausse note.

Gus Van Sant est un artiste à part entière. 

Toutes les infos ici

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :