Crown The Empire + Hands Like Houses (+ Of Mice & Men)

Le Trabendo, 11 octobre 2016

Crédits photo : Romain Keller

Photographe : Romain Keller

Après une annulation d’Of Mice & Men à la dernière minute, à cause d’un Austin Carlile pas au meilleur de sa forme. Le frontliner d’Of Mice & Men souffre de la maladie de Marfan qui est apparemment plus difficile à supporter jour après jour… On ne souhaite que le meilleur des rétablissements à Austin ! Le concert a tout de même été maintenu

20H – 20H45 : Hands Like Houses 

hllLe récent groupe australien Hands Like Houses était présent ce soir pour ouvrir le bal. Du haut de leur troisième album « Dissonants », rempli d’excellents titres au passage, le groupe arrive en grande forme. Avec un set d’environ 45 minutes, un peu plus long que prévu pour compenser l’absence d’OM&M, Hands Like Houses a su nous montrer un jeu de qualité et des musiques déjà gravés dans l’histoire du groupe. « Colourblind » s’est avéré extrêmement efficace en live grâce à ses petites sonorités electro qui s’entrecroisaient à merveille avec les guitares très saturées du groupe. Le son durant toute la soirée était par ailleurs très bien réglé : la voix était tout à fait audible, on avait pas de batterie qui nous prenait au coeur ou de basse qui crachait et surplombait tout le reste. Le public a été plutôt réceptif à la musique et s’est laissé aller à coeur ouvert… On sait très bien que la plupart des gens présents ce soir venaient un peu à regret de ne pas pouvoir voir le groupe pour lequel il venait à l’origine, et ce n’était donc pas une situation simple à gérer pour le groupe. Le groupe a su finalement en profiter pour partager une setlist plus longue avec un public qui n’était pas forcément conquis ou connaisseur au début. Une excellente mise en bouche !

21H15 – 22H40 – Crown The Empire

Habitué à n’être que la première partie depuis le début de cette tournée avec Of Mice & Men, Crown The Empire n’était plus habitué à jouer si longtemps sur cette tournée… Pensez-vous bien que cela ne va pas gêné du tout Andy Leo de se donner à 200% sur ce show ! lumiere-cte

Egalement conscient que ce concert en tant qu’headliner était un peu improvisé et que le public n’était pas complètement le leur, le groupe a donné son maximum pour conquérir de nouvelles petites têtes. Même si le public n’était pas aussi énergique et violent qu’en février 2015,  il n’était tout de même pas endormi. Tout le monde a chanté, sauté, levé les bras… En revanche, à l’inverse de leur dernier concert, Andy n’est pas allé pogoté avec le public (voyant que celui-ci était plus calme je suppose), moins de folies scéniques que la dernière fois !

J’écris cet article deux jours après ce concert comme vous pouvez le constater et je n’ai toujours pas retrouvé ma voix…

La musique était impeccable du début à la fin, l’ingénieur son avait vraiment fait du bon boulot sur ce coup là, que cela soit au fond de la salle, collé à la barrière ou dans les pogos, on avait toujours un son propre qui permettait de profiter à 100% du concert. 

Le dernier album du groupe « Retrograde » était mis en avant bien évidemment avec des titres comme « Zero » ou « Hologram ». Les morceaux de Retrograde furent très convaincants ! Les adaptations live de ces derniers sonnaient très bien (malgré le fait que je n’avais pas été totalement convaincu à l’écoute de l’album). Ces interprétations m’ont fait clairement changer d’avis sur Retrograde et qui maintiennent le groupe au top de sa forme. Continuez comme ça, on a hâte de vous retrouver !

Les classiques étaient tout de même de mise : « The Fallout », « Machines », « Voices ».. Bref, on a vraiment eu le droit a pleins de choses excellentes ! Il manquait juste un petit « Bloodline » selon moi, mais c’est comme ça :(. 

 

En conclusion, on a passé une excellente soirée, un peu improvisée puisque nous n’avons pas pu voir le groupe attendu de la soirée. En contrepartie, le prix du concert avait sensiblement baissé, mais tout le monde n’était pas venu, préférant se faire rembourser l’intégralité de la place plutôt qu’en partie. Les gens étant tout de même venus , soit un peu plus de la moitié de la salle, (mais elle n’était clairement pas bondée, faute d’organisation et d’annulation bien évidemment.) ont eu l’air de bien profiter du show qui était impeccable du début à la fin. On a hâte de revoir des concerts metalcore de cette envergure et de cette qualité à Paris. 

tatoo-cte

A très bientôt, Johnny, ha-ha-ha !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :