Le Cloud Computing

La tête dans les nuages…

cloud-computing

-Nuage, vous avez dit nuage ?-

Le cloud computing explose maintenant depuis quelques années, surtout cette année là et gagne le cœur des particuliers comme des entreprises. Selon cette infographie réalisée par le blog 3Li, 55 % des entreprises françaises utiliseraient déjà le Cloud pour stocker et partager leurs informations. Mais si ces chiffres sont énormes, il faut savoir que nombre sont ceux qui ne savent toujours pas où sont stockées leurs données et ce qu’est réellement ce fameux cumulus. 
Si on devait utiliser une métaphore pour représenter le cloud, on pourrait dire que c’est une gigantesque bibliothèque virtuelle et nébuleuse qui permet le stockage et le partage de données numériques diverses : fichiers, textes, médias vidéo, photos, etc. Il gravite comme un nuage présent au-dessus de nos têtes et permet un accès simple et centralisé à partir d’une simple connexion Internet à nos photos de vacances par exemple ou à un document important pour le travail. Les avantages du cloud ? Il permet la dématérialisation totale des données et déploie une grande efficacité pour le travail en entreprise.

-Je n’ai pas tout compris, on recommence ? –

Le cloud agit comme un serveur habituel et sa fonction première est de sécuriser et protéger les données. Une entreprise qui opte pour le cloud par exemple s’en servira pour améliorer la fluidité de la communication interne. Il permet à ses salariés et collaborateurs de s’échanger et d’enregistrer des données sensibles qui seront protégées de toute attaque extérieure. Les accès peuvent être refusés, limités ou validés selon le statut du salarié.

Pour le particulier, le cloud est pratique s’il ne veut pas stocker ses photos sur son ordinateur, un CD ou sur un disque dur externe qui manquent de fiabilité, notamment en cas de panne ou d’usure du matériel informatique (hardware). Peu importe où il se trouve, l’utilisateur peut accéder au cloud à partir de sa tablette ou de son smartphone pour partager ses photos en temps réel avec ses amis, sans se préoccuper de la notion d’espace ou de temps.

Le Cloud Gaming est également la grande tendance du jeu vidéo PC : la plateforme Steam est le plus grand magasin de jeux vidéos du monde, sauf qu’ici, tout est dématérialisé. Ceci permet aussi aux développeurs de jeux débutants de tenter leur chance sans devoir déployer trop de moyens en terme de serveurs, de sorties de jeux physiques… (Un monde sans Hotline Miami ne serait pas un monde heureux, on est d’accord.) Tous les jeux sont stockés sur les serveurs de Steam, et celui-ci se charge de diffuser toutes les données aux utilisateurs.

steam cloudL’autre utilisation du Steam Cloud est la particularité de sauvegarder de nombreux jeux en ligne. 

Imaginez, vous êtes à 95% de votre dernier achat, le terrible jeu Dark Souls III. Mais votre ordi prend feu (pas de bol, hein?). Mais vous, vous pensez en priorité à votre partie : Vous avez passé des heures entières à battre chacun des boss impossibles du jeu… Pas de problème avec le Steam Cloud ! Les sauvegardes du jeu sont stockées « online » sur le nuage, ce qui vous permet de récupérer à tout instant les sauvegardes de votre jeu, peut importe l’ordinateur que vous utilisez, et ça, c’est vraiment plaisant de ne pas avoir à recommencer ses jeux si on change d’appareil !

– VENDU ! Je prends ! Mais, où ça ? –

 

1&1, les gagnants d'une évaluation de rapport qualité/prix
1&1, les gagnants d’une évaluation de rapport qualité/prix
Même si vous ne connaissiez pas le Cloud Computing, vous connaissiez forcément DropBox !
Même si vous ne connaissiez pas le Cloud Computing, vous connaissiez forcément DropBox !

S’il s’agit d’un projet Web d’entreprise ou d’autoentreprise (ex : boutique en ligne, site Web), on vous conseille d’opter pour le serveur Cloud de 1&1 qui a remporté la palme du meilleur rapport qualité prix, devant d’autres géants tels qu’IBM et Google. Un autre connu dans les serveurs web/cloud est OVH (c’est celui de 404 !), à vous de trouver chaussure à votre pied si vous vous lancez dans le développement web.

Par contre si vos besoins en capacité de stockage sont moindres et que vous ne souhaitez utiliser un cloud qu’à titre personnel, pour stocker des photos de vacances par exemple, Dropbox, Google Drive ou bien encore iCloud sont de bonnes alternatives. C’est une bonne alternative pour s’essayer au Cloud Computing puisqu’ils offrent tous deux quelques Go de libres, avant de devoir payer pour avoir davantage d’espace, bien évidemment !

 

J’espère que cette petite leçon sur le Cloud Computing vous a plu, et qui sait, peut être qu’on pourrait faire ensemble d’autres points sur des termes techniques et des choses que l’on trouve sur le net et dont vous ignorez peut être l’existence ! (VPN, Tor, Deep Web ? N’hésitez pas à nous dire de quoi vous voulez que l’on parle ! 🙂 )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :